LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité 

 Analyse du 1er tour présidentielles 2012

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
660 messages postés
   Posté le 26-04-2012 à 11:42:38   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

Je vous préviens que mon analyse n'a pas renforcé mon espoir que le bon choix l'emportera au 2e tour. Quelques soient les vicissitudes des derniers jours de la campagne, trop de pesanteurs sociales, ethniques, idéologiques, pensée pré-formatée, médias pervers, ... créent une inertie des choix collectifs.

Détestant les experts et spécialistes médiatiques qui me donnent des boutons, tellement est peinte sur leurs visages leur idéologie de grands bourgeois universitaires adeptes des seconds salaires substantiels dans les sociétés de marketing et sondages politiques, je fais ma propre sauce dont je suis le seul client, mais je suis incapable de m'empécher de chercher un public, si minuscule et sarcastique qu'il soit; La chair est fa.., excusez moi, je voulais dire que l'esprit est faible et la volonté anémique.

1) Avant, le ministère de l'intérieur et les journaux publiés aussi les résultats métropolitains (Corse incluse) avec les nationaux, ils ont oublié. J' ai calculé pour me faire une idée, en partie manuellement d'où risque d'erreur.
Marine Le Pen Met: 18,30% Nat 17,90%
Nicolas Sarkozy Met: 27,04% Nat 27,18%
François Hollande Met: 28,24% Nat 28,63%

2) Je me suis interéssé à l'évolution du nombre d'électeurs inscrits par département depuis 2002 (10 ans).

a) Départements ayant perdu des électeurs malgré l'allongement de la durée de vie qui permet à pas mal de départements de rester stable
Le Cantal 120.962 contre 123.815
La Creuse 98.875 contre 101.802
L'Indre 173.772 contre 176.656 malgré Chateauroux
La Haute Marne 138.929 contre 143.608
La Nièvre 164.911 contre 170.333 malgré Nevers
L'Orne 212.521 contre 214.187
Wallis et Futuna 8.940 contre 9.348

L'Allier gagne quelques électeurs

b) Départements ayant gagné plus de 10% d'électeurs

Ain 16,44% , Alpes de Haute Provence, Hautes Alpes, Ardèche, Aude, Bouches du Rhone 14,82%, Charente Maritime, Corse Sud, Haute Corse, Drome, Eure, Gard, Haute-Garonne 18,98%, Herault 18,08%, Ille et Vilaine, Isère 15,92%, Landes 14,65%, Loire Atlantique 14,81%, Morbihan, Pyrénées Orientales 15,14%, Bas Rhin, Haut Rhin, Rhône 18,04%, Savoie, Haute Savoie 19,83% , Paris 15,91%, Seine et Marne 16,88%, Yvelines, Tarn et Garonne, Var 17,34%, Vaucluse, Vendée 14,25%, Essonne, Hauts de Seine 15,09% , Seine Saint-Denis 17,39%, Val De Marne, Val D'Oise 16,65%, Martinique.

Beaucoup de départements côtiers, rhodaniens, et alpins du Sud, les grandes aglomérations surtout dans le Sud comme Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Strasbourg, Rennes, Montpellier, Grenoble .

3 causes :
- La natalité d'il y a 18-30 ans, surtout pour les banlieues populaires des grandes agglomérations
- Les migrations internes pour le Midi et les départements cotiers
- Les naturalisations après immigration, surtout pour les grandes villes

c) Départements ayant gagné plus de 20% d'électeurs
Gironde 27,68% , une surprise ou une erreur de relevé ?
Polynésie Française 24,60%

d) Départements ayant gagné plus de 30% d'électeurs
Guyane 67,74%, La Réunion 32,65%, Mayotte 47,84%, Nouvelle Calédonie 30,32%,
La natalité n'explique pas tout !

Français de l'étranger 170,63% d'augmentation ?? 1.043.586 (votants 407.804) contre 385.615 (votants 170518)
En dehors de l'émigration des diplomés, qu'est ce que cela cache d'inavouable ?


3) Analyse succinte

Le vote Melenchon est surtout fort dans les anciennes zones rouges, l'Auvergne, le Limousin, Nord Pas de Calais, anciennes "banlieues et quartiers rouges" de Paris, Midi Pyrénées.

Le vote Bayrou est surtout fort dans les anciennes zones démocrate-chrétiennes. Il bat Melenchon en Alsace, Basse Normandie, Pays de Loire, Bretagne.

Le vote Hollande est très fort dans les départements d'outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion). Fort en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin, Auvergne, Nord-Pas De Calais, Est Parisien, Poitou-Charente,et Bretagne. Les quatre premiers sont de vieux fiefs qui se portent bien . Pour NPC cela s'est érodé au premier tour, mais il peut espérer récupérer au second tour une bonne part du vote ouvrier qui s'est porté sur M. Le Pen. Les deux derniers sont des conquètes de la "nouvelle gauche" des années 1970, mais la progression socialiste continue. Par contre dans l'est de la France, de vieux fiefs sont très érodés. C'est aussi un vote des villes universitaires, des fonctionnaires des préfectures, des enseignants, d'une notable partie des cadres du privé et fortement des anciens immigrés extra-européens que le parti socialiste a su capter par beaucoup de promesses.

Le vote Sarkozy est celui des retraités, des petits et moyens patrons, des plus ou moins rentiers, des agriculteurs (ou ce qu'il en reste), des gens tranquilles qui n'aiment pas l'agitation politique. Sarkozy arrive en tête en Alsace, Basse Normandie (de peu pour un ancien fief de droite), Champagne-Ardennes, Franche-Comté (de peu), PACA (ancien fief socialiste) , Rhone-Alpes (en bonne partie grâce aux Savoies), Corse (il a fait une grosse promesse financière), Centre, Pays de Loire (de peu pour un ancien fief de droite), territoires d'outre-mer.

Le vote Le Pen est en progression dans les petites villes, les zones rurales (surtout celles qualifiées de rurbaines), les ouvriers, techniciens et employés (très) subalternes, en rétraction dans les grandes villes et banlieues. Disons tout ce qui n'entre pas dans la classe des bourgeois, qu'ils soient libéraux (Bayrou), d'affaires (Sarkozy),hauts et moyens fonctionnaires, jeunes ingénieurs (Hollande), universitaires, artistes, journalistes, bobos (Melenchon). Classe bourgeoise qui a la phobie des beaufres, des problèmes ethniques qui la met mal à l'aise (quitte à pratiquer la politique de l'autruche),un internationalisme/universalisme affecté par une bonne partie (pas par tous), ce qui la rend vraiment peu disposée à un quelconque accord de coexistence avec le FN de la droite libérale ou affairiste à la gauche bobo ou à "projet sociétal".
Le vote FN semble s'égaliser en métropole, impression en partie trompeuse parce qu'il compare des zones à peuplement immigré faible à des zones où leur part dans l'électorat est en rapide croissance.
De toute façon, je crois toujours ce vote très volatil, peu fiable. Ne se mobilisant qu'aux grandes occasions pour manifester son mécontentement et une fois l'éclat fait, oublie d'aller voter pendant quelques temps. Ce qui continuera de faire du FN, même en-dehors de ses positions politiques marginalisées au possible par les classes sociales dirigeantes, un parti électoralement spécial.
Quelle est la proportion du FN dans les couches populaires d'origine européenne, difficile à dire, entre 20% et 40% suivant les régions, semble t-il plus élevé entre 35 et 65ans. Je ne sais pas si on doit croire à la disproportion donnée par les sondages entre électorat masculin et féminin, peut-être simplement les femmes sont plus dissimulées.
Car si on tient compte du vote et de toutes ces études et sondages sociologiques, on arrive à une proportion de vote FN chez les hommes d'age moyen de revenu sub-moyen mais non smigard et n'habitant pas l'Ouest qui me semble irréaliste (presque la moitié).

Je vais détailler l'évolution du vote FN entre 2002 et 2012.

4) Evolution détaillée du vote FN entre 2002 et 2012

La comparaison des deux premiers tours est malaisée car en 2002, il y avait 16 candidats dont dont 7 de droite/centristes : Chirac, JM Le Pen, Bayrou, Madelin, Boutin, Mégret, Saint-Josse (chasseurs). Chirac, Bayrou, Madelin, Boutin ne touchaient guère sur l'électorat FN potentiel, mais Mégret, Saint-Josse et peut-être Chevènement à gauche y prenaient quelques pourcents.
En 2012, 10 candidats dont 4 de droite/centristes : Sarkozy, M Le Pen, Bayrou, Dupont-Aignan. Bayrou et Dupont-Aignan ne mordent guère, Sarkozy mord dans ce qui reste de bourgeoisie plus ou moins nationaliste sous prétexte d'efficacité électorale.
Donc j'ai jugé que ce qui se compare le mieux, même si imparfaitement c'est le 2e tour de 2002 au 1er tour 2012, même si entre les 2 tours de 2002, JM Le Pen avait perdu entre 5 et 900.000 de ses voix du premier tour (suite au battage médiatique et à la campagne de culpabilisation) et gagné entre 1,2 et 1,6 million sur Mégret, Saint-Josse, et quelque peu sur les candidats de gauche, ce qui lui a donné 720.000 voix de plus de 4,805M à 5,525M (on s'en rendait compte en faisant une analyse détaillée des résultats locaux). Marine a obtenu 6,423M.

En plus, il y a un avantage pratique, en 2002, le candidat FN a fait 17,8% des voix au 2e tour et en 2012 17,9% au 1er tour, ce qui permet une comparaison aisée des pourcentages de voix obtenus

a) Départements où le FN a perdu à la fois en absolu et en relatif:

Alpes Maritimes 136.982 23,50% contre 146.648 28,68% -5,18%
Rhône 133.322 15,09% contre 135.486 18,73% -3,64%
Paris 61.503 6,20% contre 87501 10,03% -3,83%
Yvelines 89.491 12,44% contre 93.747 14,41% -1,97%
Hauts de Seine 62.447 8,51% contre 76.643 12,01% -3,50%
Seine Saint-Denis 72.335 13,55% contre 80.765 17,44% -3,89%
Val De Marne 69.399 11,86% contre 71.632 13,78% -1,92%
Guadeloupe 7.486 5,16% contre 8.889 8,72% -3,56%
Mayotte 998 2,77% contre 2371 11,73% -8,96%
Nouvelle Calédonie 10.419 11,66% contre 12.125 19,58% -7,92%
Polynésie Française 5.151 5,73% contre 9.824 12,25% -6,52%
Wallis et Futuna 152 2,37% contre 492 7,85% -5,48%

2 raisons en métropole : La modification ethnique et la rétraction du vote bourgeois (et aussi outre-mer) de défoulement anti-Chirac du 2e tour 2002.

b) Départements où le FN a gagné en absolu et perdu en relatif plus de 1%:

Bouches du Rhone +1.534 -4,08%
Charente -1,24%
Gard -1,15%
Hérault -2,19%
Haute-Savoie -1,64%
Var -3,86%
Vaucluse -2,61%
Val d'Oise -1,66%
Français de l'étranger +10.283 -2,28%

Légère baisse relative sur les gros scores du 2e tour 2002 dans le Midi.
Je crois me souvenir que dans les années 90 La Seine-Saint-Denis 13,55% et le Val d'Oise 17,26% des voix étaient au-dessus de 20% des voix.

c) Départements où le FN a gagné en absolu et perdu en relatif moins de 1%:

Ain, Alpes de Haute Provence, Eure et Loire -0,02%, Haute Garonne, Gironde, Lot et Garonne, Pyrénées Atlantique, Pyrénées Orientales, Guyane.
5 départements du sud-ouest. Un les P.O. à fort vote FN qui entrent aussi dans la catégorie de la côte med. un autre le L&G qui entre dans la ceinture de votes moyennement important avec le T&G et le Tarn, mais peut-être un effet de la proximité de Bordeaux et Toulouse.
Pour les 3 autres, effet d'agglomérations croissantes, 2 avec grosses universités et technopoles à fort taux d'immigrés Bordeaux et Toulouse, la troisième la conurbation de Bayonne à Biarritz, un peu annexe comme la Côte d'Azur de la bourgeoisie parisienne et provinciale. A noter que l'affaire Merah n'a eu aucun effet sur Toulouse.
Devons nous voir dans le vote régional des effets de journaux locaux La Dépêche de Toulouse, Sud-Ouest comme dans l'ouest celui d'Ouest-France ? (Je ne connais pas la tonalité du Télégramme de Brest), comme celui des journaux régionaux de France3 ?

c) Départements où le FN a gagné en absolu et gagné en relatif moins de 1%:

Hautes Alpes, Ardennes, Ariège, Calvados, Cote d'or, Drome, Eure, Indre et Loire, Isère, Loire, Nord, Oise +0,01%, Bas Rhin, Haute Saone, Savoie, Seine et Marne, Tarn et Garonne, Essonne +0,06%, Martinique.

d) Départements où le FN a gagné en absolu et gagné en relatif plus de 1%:

Aisne +1,76%
Allier +4,03%
Ardèche +2,16%
Aube +2,00%
Aude +1,15%
Aveyron +2,24%
Cantal +3,64%
Charente Maritime +1,17%
Cher +2,80%
Corrèze +4,20%
Corse Sud +3,41%
Haute Corse +4,93%
Cotes d'Armor +1,88%
Creuse +4,63%
Dordogne +2,71%
Doubs +1,00%
Finistère +1,42%
Gers +1,10%
Ille et Vilaine +2,21%
Indre +2,92%
Jura +1,56%
Landes +1,20%
Loir et Cher +1,67%
Haute Loire +2,21%
Loire Atlantique +1,01%
Loiret +1,83%
Lot +1,39%
Lozère +2,87%
Maine et Loire 1,81%
Manche +1,95%
Marne +2,27%
Haute Marne +1,43%
Mayenne +3,36%
Meurthe et Moselle +2,89%
Meuse +4,04%
Morbihan +1,66%
Moselle +2,85%
Nièvre +1,34%
Orne +1,30%
Pas de Calais +3,36%
Puy de Dôme +2,63%
Hautes Pyrénées +1,46%
Haut Rhin +1,08%
Saône et Loire +1,93%
Sarthe +3,60%
Seine Maritime +1,48%
Deux Sèvres +3,19%
Somme +2,03%
Tarn +1,35%
Vendée +2,99%
Vienne +4,09%
Haute Vienne +5,36%
Vosges +2,99%
Yonne +1,01%
Belfort +1,66%
La Réunion +2,21%
Saint-Pierre et Miquelon +97 +5,84%

Pour un gain de plus de 2 points, nous pouvons regrouper les départements en bloc :
1) Cher, Indre, Allier, Creuse, Vienne, Deux-Sèvres, Vendée, Puy De Dome, Cantal, Haute-Loire, Lozere, Aveyron, Corrèze, Dordogne, Haute-Vienne.
2) Vosges, Moselle, Meurthe et Moselle, Marne, Aube.
3) Ille et Vilaine, Mayenne, Sarthe
4) Pas-de-Calais, Somme
5) Haute Corse, Corse du Sud
Restent l'Ardèche, La Réunion et pour l'anectode Saint-Pierre er Miquelon.

L'Aisne +1,76% fait la liaison entre le bloc 2 et le bloc 4 et fait un bloc du Nord-Est sur des taux déjà élévés.
Maine et Loire 1,81%, Loir et Cher +1,67% fait la liaison entre le bloc 1 et le bloc 3 et fait un bloc du Centre-Ouest sur des taux initiaux plus faibles.
------------------------------------

A suivre .....


Edité le 28-04-2012 à 10:30:01 par thersite




--------------------
Antitheme
Les meilleures choses ont une fin.
Antitheme
295 messages postés
   Posté le 29-04-2012 à 16:31:45   Voir le profil de Antitheme (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Antitheme   

C'est une analyse sur la forme des élections présidentielles, sur le fond c'est une toute autre affaire.

Avec la révolution des communications et l'avenement des réseaux sociaux sur l'Internet, tous les modeles doivent être revus.

--------------------
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisement. La Corneille Boileau à la Fontaine.

Anti-Thème.
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
6707 messages postés
   Posté le 29-04-2012 à 18:15:02   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

La campagne du second tour démontre à quel point les choses ne sont plus mesurables de la même façon, et l'analyse de thersite, comme celles de tous les analystes qu'ils soient "anciens" ou "modernes", me semblent dépassées.

Il va falloir recruter les standardistes des télé-réalités pour avoir quelque chose de plus juste.

Je ne sais pas si certains d'entre vous ont entendu la réaction de Lionnel Luca au tollé qu'a provoqué son jeu de mot laid sur la compagne de Hollande, mais cela traduit bien que certains, même parmi les politiques, commencent à en avoir marre de cet acharnement médiatique à vouloir monter en épingle le moindre prout de concierge.

La montée du FN correspond à une réaction de peur provoqué par la fausse crise économique (mais vraie crise de système), et surtout aux réponses complètement stupides qui ont été faites par les gouvernements.

Nous assistons d'ailleurs à un changement de cap salutaire, tant de la part de la BEI que de l'intransigeante Angela.

--------------------
J'ai dit !
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité  Analyse du 1er tour présidentielles 2012Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum