LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie 

 Le courage*

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 Page suivante
Atil
Atil
37490 messages postés
   Posté le 09-02-2004 à 11:19:42   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Atil      
  Posté le 22-07-2003 à 18:32:36                  
------------------------------------------------------------------------


Le courage est-il toujours une qualité ?

... surtout quand on voit que les soldats nazis, ou les terroristes les + fanatisés en ont beaucoups.

Ou est la barrière entre le courage et l'embrigadement, la folie et la haine ?


 
--------------------
#Atil





Pizza Man         
  Posté le 22-07-2003 à 18:48:48                  
------------------------------------------------------------------------
Se défendre contre un agresseur, est-ce une qualité ? Pourtant les soldats nazi se défendaient pour ne pas mourrir, hein ?

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com





Tao         
  Posté le 22-07-2003 à 20:21:20               
------------------------------------------------------------------------
Courage:
1- Ce qu'on apprend aux enfants et aux adultes (mais là c'est moins grave) pour qu'ils meurent pour les intérêts des plus riches.
2- Ce que l'on fait sans savoir que c'est du courage.
3- Savoir se taire.
4- Savoir dire je ne sais pas.
5- Etudier l'esprit ouvert.

(définitions du dictionnaire de Tao).

Aucune valeur.
Message édité le 22-07-2003 à 20:22:44 par Tao






Atil      
  Posté le 22-07-2003 à 21:48:02                  
------------------------------------------------------------------------
"3- Savoir se taire. "

-------> Si on me dit "Tais-toi ou tu auras affaire à moi !"...et donc que je me tais.... alors c'est du courage ???
Message édité le 22-07-2003 à 21:48:34 par Atil

 
--------------------
#Atil




Tao         
  Posté le 23-07-2003 à 06:51:04               
------------------------------------------------------------------------
oui, peut-être allais tu dire une énorme erreur, que tu t'en aperçoit, et que plutôt que de t'entêter dans l'erreur par orgueil (et non par courage) tu préfères sortir du cercle vicieux.
Il faut beaucoup de courage pour reconnaitre ses torts, encore plus pour s'excuser.
Peu de gens ont se courage.

 
--------------------
http://www.globetao.com






Atil      
  Posté le 23-07-2003 à 07:33:04                  
------------------------------------------------------------------------
Je vois que tu penses surtout au courage interne, qui est surtout psychologique (résistance à la peur face à l'humiliation).

Et que penses-tu du courage externe, physique (résistance à la peur face aux dangers corporels) ?

 
--------------------
#Atil





Tao         
  Posté le 23-07-2003 à 08:02:31               
------------------------------------------------------------------------
Atil, je vais éditer beaucoup ce message car les pubs me mettent en croix trop souvent.
J'ai du apprendre très tôt à me faire respecter autrement que par la force, et à résoudre les situations conflictuelles autrement que par les poings.
Je suis toujours ébahis de voir les hommes règler leurs problèmes en statisfaisant leur ego en se tapant dessus, ou en étant violents.
Est-ce à dire que les handicapés qui participent aux jeux handisports sont dépourvu de courage?
Est-ce à dire que les petits maigrichons sont tous des lâches?
Est-ce à dire que les femmes non catcheuses sont des faibles?

Le mieux est d'éviter d'être dans une situation de danger physique imminent.
Bien sur, cela peut arriver, mais qui de nous est capable de dire comment il réagira?

J'ai, comme je pense l'avoir déjà dit, dirigé des équipes de 120 personnes, et croies moi, pas pour jouer au bowling.
J'ai vu des hommes se trouver dans des situations périlleuses et s'en sortir haut la main grâce à leur "courage".

J'ai vu aussi les MEMES hommes se dégonfler lamentablement dans des situations similaires.
Pourquoi?
Tout simplement parce que la situation n'était pas EXACTEMENT la même, que quelque chose déclenchait chez eux une peur panique.

Nous ne sommes pas des robots, et nous avons parfois des réactions qui nous étonnent nous-mêmes.


 
--------------------
http://www.globetao.com



Atil      
  Posté le 23-07-2003 à 08:30:49                  
------------------------------------------------------------------------
On peut donc avoir du courage dans certains domaines et pas dans d'autres.

Tout comme on peut être habile dans certains domaines et pas dans d'autres.

 
--------------------
#Atil





Tao         
  Posté le 23-07-2003 à 12:47:41               
------------------------------------------------------------------------
Voilà une réponse bien courte.





Atil      
  Posté le 23-07-2003 à 13:37:44                  
------------------------------------------------------------------------
On ne peut pas être excellent dans tous les domaines à la fois.

Hors il existe de nombreux types de courages différents :

-Le courage face à la mort.

-Le courage face à la douleur physique.

-le courage face à la douleur morale (humiliation).

-etc...

 
--------------------
#Atil






Tao         
  Posté le 23-07-2003 à 17:35:42               
------------------------------------------------------------------------
Ce qui pourrait vouloir dire qu'une même personne peut être considérée lâche ou courageuse, selon l'epreuve qui se présente à elle.
Nous serions donc toutes et tous courageux et lâches?

 
--------------------
http://www.globetao.com




Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 18:57:31                  
------------------------------------------------------------------------
Et puis tout dépend aussi du but que l'on poursuit.
On parle de courage quand on défend une cause juste et on parle de folie fanatique quand on défend une cause illusoire.

 
--------------------
#Atil





Tao         
  Posté le 24-07-2003 à 19:53:26               
------------------------------------------------------------------------
J'en pofite pour rajouter un choix que j'avais oublié...
Qui décide de ce qu'est une cause juste?
1- soi-même
2- la majorité
3- hercule poirot
4- obiwan kénobi




Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 20:01:42                  
------------------------------------------------------------------------
Personne n'a jamais décidé de se sacrifier pour une cause qu'il estimait être injuste.

Quand on dit qu'une personne s'est sacrifiée par folie fanatique, c'est toujours un jugement venant d'autrui.

 
--------------------
#Atil




Tao         
  Posté le 24-07-2003 à 20:08:57               
------------------------------------------------------------------------
Donc, nous décidons nous-même de ce qu'est une cause juste.
Un peu comme l'excision par exemple, ou autres joyeusetés de ce genre.
Je décide qu'il est juste de tuer tous les enfants, quitte à en mourir, peu importe, c'est une cause juste car j'ai décidé d'y sacrifier ma vie.
C'est un point de vue.
Cela veut donc dire que personne ne peut juger une cause qu'un individu ou un groupe d'individus estiment juste, et que l'on doit mourir pour elle.
Les tibétains sont donc des pleutres?
Je dois mal te comprendre Atil.





Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 20:34:36                  
------------------------------------------------------------------------
Quand j'estime qu'une personne a tort de se sacrifier pour une cause qui n'en vaut pas la peine, qu'est-ce qui me prouve que je juge sans me tromper ?
Qu'est-ce qui me prouve que c'est cette personne qui a son jugement faussé et non pas moi ?

Pendant les guerres, de courageux soldats se sacrifient dans les deux camps car ils estiment chacun agir pour une cause juste. Cela veut-il dire que deux causes justes peuvent s'opposer...ou cela veut-il dire que nous sommes trop aveugles pour être capables de voir ce qui est juste et ce qui est injuste ?
Message édité le 24-07-2003 à 20:35:28 par Atil

 
--------------------
#Atil




Pizza Man         
  Posté le 24-07-2003 à 21:03:43                  
------------------------------------------------------------------------
Je suis capable de juger ce qui en vaut la peine et ce qui n'en vaut pas, parce que je sais faire la différence entre le bien et le mal, qui sont relatifs, mais qui selon le moment me font pencher plus d'un côté que de l'autre après avoir bien considéré les enjeux.

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com





Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 21:22:23                  
------------------------------------------------------------------------
Mais cela veut bien dire qu'on essaie de faire ce qui est bien pour nous et cela seulement dans un contexte et un temps limités.

Mais, aprés tout, pourquoi se préoccuper du but d'une action pour décider si elle mérite ou pas d'être déclarée courageuse ?

Ne pourrait-on pas dire qu'un homme est courageux s'il agit en maïtrisant sa peur, que cette action nous semble juste ou pas ?
Les nazis au combat contre les soviétiques pouvaient donc être aussi courageux que l'étaient les soviétiques combattant les mêmes nazis. Tous avaient raison de défendre leur patrie contre la dictature ennemie qui l'agressait. Tous avaient tort aussi de combattre pour défendre leur propre dictature.

 
--------------------
#Atil





Pizza Man         
  Posté le 24-07-2003 à 21:58:05                  
------------------------------------------------------------------------
" Mais cela veut bien dire qu'on essaie de faire ce qui est bien pour nous... ".

<o> Non. Cela veut surtout dire que l'on juge d'une situation en fonction des enjeux globaux et non personnels. Il n'est surtout pas question de faire, mais de prendre position puisque ce qui nous préoccupe ici, c'est l'action érotique des autres. Les héros, ou devrais-je dire les idéologistes peuvent apporter quelque chose de bien pour la communauté, et je me sens capable et très sûr de moi-même quand il sagit d'en juger.

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com




Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 22:10:48                  
------------------------------------------------------------------------
"Cela veut surtout dire que l'on juge d'une situation en fonction des enjeux globaux et non personnels."

----------> Rares sont ceux qui agissent en fonction des enjeux globaux.
La majorité des gens n'agissent que pour des motifs personnels.

Peut-être est-ce ca le vrai courage : faire passer l'intérèt global avant notre intéret particulier !?

 
--------------------
#Atil




Pizza Man         
  Posté le 24-07-2003 à 22:16:40                  
------------------------------------------------------------------------
Je ne parlais pas d'agir en fonction d'enjeux globaux, mais de réfléchir en fonction d'enjeux globaux.

On ne peut pas tous avoir les moyens d'agir. On peut au moins chercher à devenir au rester lucides.

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com





Atil      
  Posté le 24-07-2003 à 22:21:57                  
------------------------------------------------------------------------
Se contenter de réfléchir...il n'y a plus la de notion de courage, alors.

A moins de considérer qu'il faut du courage pour réfléchir en fonction d'enjeux globaux au lieu de tout ramener à ce qui concerne directement l'ego.

 
--------------------
#Atil





Tao         
  Posté le 25-07-2003 à 08:05:31               
------------------------------------------------------------------------
le courage ne serait pas de soutenir son point de vue contre le point de vue global?
Je m'explique:
est il plus courageux de déserter car on estime que la cause est injuste, au risque d'être fusillé, ou d'y aller quand même et de se faire décorer pour acte de bravoure à titre posthume?
La guerre est une stupidité, je préfèrerais des duels entre chefs d'état.
Mais on est pas prêts de voir cela.

 
--------------------
http://www.globetao.com




Pizza Man         
  Posté le 25-07-2003 à 09:00:09                  
------------------------------------------------------------------------
On se croirait en 44, ou en Espagne sous Franco...

Pour être plus actuel, pourquoi ne pas descendre dans la rue, un samedi après-midi à Paris par-exemple, militer contre la tv, la pub, la musique techno, les filles sapées comme des actrices porno ?

Ça, ce serait vachement courageux !

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com





Atil      
  Posté le 25-07-2003 à 09:18:06                  
------------------------------------------------------------------------
Si je vais dans la rue pour m'opposer à tout la monde, cela voudra dire que je suis courageux...ou que je suis fou ?

 
--------------------
#Atil





Pizza Man         
  Posté le 25-07-2003 à 09:52:25                  
------------------------------------------------------------------------
On pourrait se poser la même question pour les soldats, les idéologistes subversifs, etc...

 
--------------------
http://www.pizzaworld.netfirms.com




Tao         
  Posté le 25-07-2003 à 11:13:59               
------------------------------------------------------------------------
Pourquoi se poser la question du courage après tout?
Ce que nous faisons dans un forum n'en ai pas. Le courage est un truc exploité par d'autres.
L'un de vous citait l'exemple du mec qui va rentrer dans une habitation en flamme pour sauver des enfants.
Est-ce du courage? une réaction de l'ego? une réaction parfaitement instinctive?
Est-ce toujours son moi qui commande à ce moment?
Sait-il seulement ce qu'il fait?
J'ai hélas vu des cas, relativement nombreux, ou des personnes se portaient au secours d'autres sans réflèchir ne serait-ce qu'a leur propre état physique.
Du coup, le travail des sauveteurs professionnels s'en trouvait considérablement compliqué.
Courageux? Admettons... efficace? non.





Atil      
  Posté le 25-07-2003 à 11:21:14                  
------------------------------------------------------------------------
On en revient au même :
Ce qui parrait du courage pour son camps, parrait être de la folie fanatique pour le camps adverse.

On peut donc classer le courage selon son orientation :

-S'il est orienté vers un but estimé noble, alors on l'appelle de l'héroïsme.
-S'il est orienté vers un but vain, on l'appelle de la folie.

On peut le classer autrement :

-S'il est raisonné, c'est du vrai courage.
-S'il est irraisonné, c'est de la témérité et de l'aveuglement.

Le courage peut se tourner contre des périls extérieurs...ou alors contre quelque chose d'intérieur.
Il faut parfois plus de courage pour vaincre son orgueil (son ego) que pour affronter un ennemi extérieur. Ainsi certaines personnes sot courageuses au combat, mais sont incapables d'affronter l'humiliation qui consisterait à reconnaitre leurs torts et à dire à leurs adversaires que c'est eux qui avaient raison.

Je ne sais plus qui avait dit que l'homme le + grand n'était pas celui qui avait vaincu un ennemi mais celui qui s'était vaincu lui-même.

 
--------------------
#Atil





Tao         
  Posté le 25-07-2003 à 13:21:49               
------------------------------------------------------------------------
Cet homme là était sage, car vaincre un ennemi est toujours possible, mais se vaincre soit même et connaitre en même temps le gout de la victoire et de la défaite....


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 02-06-2010 à 22:05:02   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Atil a écrit :

Peut-être est-ce ca le vrai courage : faire passer l'intérèt global avant notre intérêt particulier !?


Autant dire que le sacrifice est un signe de courage alors ! "Sacrifice" pris dans le sens d'accepter sa propre mort pour celui de l'intérêt collectif.

Prenons le cas d'un jeune homme engagé dans la résistance - c'est un acte de courage -, pour lui c'est un idéal noble c'est ce qui l'a poussé à s'engager. Si tout à coup il sait que la milice est après lui et qu'il ne peut pas supporter l'idée d'être torturé par la milice pour lui faire dire des choses qu'il sait sur le mouvement de résistance et qu'il ne pense pas pouvoir tenir, il va se tuer avant que la milice ne le prenne pensant ainsi protéger ses amis en ne divulguant rien. Ici ce sacrifice n'est pas un acte de courage.

De même pour un soldat - c'est un acte de courage de monter au combat - mais ce n'est pas du courage que de se prendre la première balle venue. Son courage c'est de rester en vie.
Quelques fois le courage ce n'est pas se laisser mourir.

Il y a aussi des actes de courage qui excluent le sacrifice. Et vice versa il y a aussi des sacrifices envers un groupe qui sont plus des actes de bonté que des sacrifices ou que des actes de courage.
C'est l'exemple d'une personne qui crève de faim et qui cède à ses enfants ce qui lui reste, ce qui lui est vital pour survivre. Dans cette action, il y engage sa vie. Est-ce un acte de courage ou plutôt de bonté ?

Le courage est avant tout une question personnelle : l'homme courageux agit selon des critères qui lui sont personnels, selon des valeurs qui sont relatives à ses propres repères. Ce que l'on apprécie chez l'homme courageux c'est sa capacité à se mettre en danger lorsqu'il est face au danger.

Le courage n'est pas une question d'intérêt. C'est une façon de dépasser ses limites : tout à coup, dans une situation donnée, on découvre que l'on à plus de ressources que ce que l'on croyait et alors on comprend qu'on est capable de davantage que ce que l'on aurait penser.



PizzaMan a écrit :

Cela veut surtout dire que l'on juge d'une situation en fonction des enjeux globaux et non personnels. Il n'est surtout pas question de faire, mais de prendre position puisque ce qui nous préoccupe ici, c'est l'action héroïque des autres. Les héros, ou devrais-je dire les idéologistes peuvent apporter quelque chose de bien pour la communauté, et je me sens capable et très sûr de moi-même quand il sagit d'en juger.


Peut-on dire que le courage se réduise à l'acte héroïque ?
L'image du héros provient des grecs. L'action héroïque des héros du passé décrit dans les livres d'Homère était initialement une qualité militaire qui s'apprenait dès l'enfance : l'enfant était éduqué pour agir avec ce type de courage et sa récompense était personnelle : l'immortalité.

Si on parle d'enjeux globaux, il s'agit d'un courage pour le bien du collectif, dans ce cas face à un danger qui menace le collectif, l'homme courageux se met soi-même en danger en le dénonçant. On est donc dans une typologie du courage qui s'exprime par la réaction face à une pression dominante. Mais peut-on encore appeler cela du courage ?



Atil a écrit :

Ne pourrait-on pas dire qu'un homme est courageux s'il agit en maïtrisant sa peur, que cette action nous semble juste ou pas ?


Si tu vas dans ce sens, le courage ce n'est que la résistance à la peur : il ne renie pas sa peur, mais l'accepte, il l'assume et va au delà par la maîtrise de celle-ci. Ici la peur est génératrice de courage.
On pourrait aussi définir le sentiment de justice comme génératrice de courage.
Finalement, l'homme courageux n'exprime-t-il pas ce courage relativement à une référence qui lui est propre ?

--------------------
Atil
Atil
37490 messages postés
   Posté le 03-06-2010 à 22:34:45   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Dans ce cas est-ce que les autres sont aptes à juger s'il est courageux ou pas ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 04-06-2010 à 11:35:59   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Plus haut il a été question de l' "acte héroïque", mais on a aussi la "modération" comme acte moral du courage ou encore la "patience discrète" qui est un acte de courage (dans le Christianisme).
Dans ces formes de courage, juger si telle personne est courageuse est secondaire.
Dans le courage comme moyen de dépasser ses limites, ça dépendra de cet autre personne qui observe l'action. Si une personne est en mesure de juger, par rapport à un comportement un aspect noble qui n'apparaissait pas avant chez la personne qu'elle connait, elle peut y déceler un acte de courage si celle-ci à dépasser ses limites habituelles.

--------------------
Atil
Atil
37490 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 10:56:31   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Si, d'habitude, je ne frappe pas les plus faibles que moi car j'estime que c'est de la lacheté ...
Si un jour j'arrive à dépasser ce principe et que j'ose me conduire lachement ...
Devrais-je en conclure que cet acte lache est en fait un acte de courage ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 16:22:53   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Je parlais d'un acte noble, autrement dit d'un acte qui ne relève pas de l'ordinaire.
"Ne pas frapper les plus faibles que soi" ça relève de la normalité, ce n'est pas un acte noble.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 16:53:06   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

La noblesse de l'acte est définie par l'observateur.
Donc je trouve que l'intervention d'Atil est juste, et ce serait bien que tu y répondes.

--------------------
J'ai dit !
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 17:58:18   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Tao a écrit :

La noblesse de l'acte est définie par l'observateur


Oui et alors ?

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 18:09:04   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Alors tu dois accepter que pour Atil, le fait de taper sur un plus faible que lui est un acte noble.

--------------------
J'ai dit !
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 18:24:48   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Ce n'est pas un acte noble, c'est un acte normal.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 18:58:40   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Ase a écrit :

Ce n'est pas un acte noble, c'est un acte normal.


Il s'agit là de TON appréciation.

Pourtant, tu dis plus haut que l'héroïsme de l'acte dépend de l'appréciation de l'observateur.
N'y a-t-il pas contradiction, incohérence, pour ne pas dire tentative de manipulation?


Edité le 06-06-2010 à 18:59:34 par TaoTheKing




--------------------
J'ai dit !
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 19:06:17   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Tao a écrit :

Pourtant, tu dis plus haut que le courage est l'appréciation de l'observateur.


Je n'ai pas exactement dit cela.
Voilà ce que j'ai dit :

Ase a écrit :

Dans le courage comme moyen de dépasser ses limites, ça dépendra de cet autre personne qui observe l'action. Si une personne est en mesure de juger, par rapport à un comportement un aspect noble qui n'apparaissait pas avant chez la personne qu'elle connait, elle peut y déceler un acte de courage si celle-ci à dépasser ses limites habituelles.


--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 19:15:24   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

ok.
C'est pas grave.

--------------------
J'ai dit !
PizzaMan
20930 messages postés
   Posté le 06-06-2010 à 19:55:05   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Le petit homme ne rate jamais une occasion pour se taire

--------------------
#PizzaMan
Atil
Atil
37490 messages postés
   Posté le 07-06-2010 à 14:33:33   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Oser se comporter lachement ce n'est pas une situation ou l'on dépasse ses limites ?

Oser c'est dépasser.

Il faut du courage, paradoxalement, pour se conduire lachement face à une foule qui va vous conspuer.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 07-06-2010 à 19:16:02   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

La lâcheté n'est pas un acte de courage puisque lâcheté et courage sont antinomiques. Oser se comporter lâchement c'est se tourner vers des pulsions animales.

Dans cet exemple, le courage serait plutôt d'affronter la foule avec dignité et pour cela il faut être sur que les raisons que l'on a eu d'agir, dans les actions qui nous ont attirés les foudres du public, étaient bonnes.

Si c'est par peur de la punition que tu t'abstiens de taper sur les plus faibles, ça n'a aucun mérite. Reculer devant ce qui nous fait peur c'est ça être lâche.
Donc ça s'oppose au courage puisque le courage c'est faire face à ce qui nous fait peur.

Alors bien-sur oser c'est dépasser, mais le courage dont on parle c'est de l'ordre du surpassement, c'est dépasser "vers le haut" (vers des valeurs de justice, d'honnêteté, de responsabilité, etc.).

Alors bien-sur tout repose initialement sur un système de valeurs. Et c'est vrai que les valeurs ne sont pas intangibles et indiscutables mais il faut savoir sur quel plan on se situe.
Si, sans arrêt, on passe d'un plan à un autre, d'une position à une autre, l'argumentation est faussé. C'est un vice courant dans ce genre de discussions.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 07-06-2010 à 19:30:26   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Ase a écrit :

Reculer devant ce qui nous fait peur c'est ça être lâche.


Concrètement, cela pourrait-il s'appliquer à l'usage d'un pouvoir dont on est investi, qui peut nous sortir d'une situation inconfortable facilement, mais dont on se refuse d'user pour affronter "courageusement" sa peur, ou ses contradicteurs?

--------------------
J'ai dit !
Ase
Ase
7013 messages postés
   Posté le 07-06-2010 à 22:50:59   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Si on est investi d'un pouvoir ou d'une responsabilité, on l'est par une autorité ou une institution, alors on ne doit se servir de ce pouvoir que dans un cadre déontologique. Si jamais ce pouvoir était utilisé à des fins personnelles cela ne constituerait en rien un acte de courage mais au contraire une malhonnêteté.

Affronter ses peurs c'est ce qui relève du personnel, or si tu es doté d'une responsabilité, tu dois faire la part entre ce qui relève du public et de ce qui relève du personnel. Donc les peurs personnels ne sont pas censés interférer avec l'exercice d'une responsabilité.

Un acte qui relève d'une responsabilité peut-être jugé courageux du point de vue personnel si effectivement la personne affronte une de ses peurs, mais dans le cadre de l'exercice de ses fonctions elle aura juste fait ce qu'elle était censée faire.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 08-06-2010 à 07:48:37   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Ase a écrit :

Si on est investi d'un pouvoir ou d'une responsabilité, on l'est par une autorité ou une institution, alors on ne doit se servir de ce pouvoir que dans un cadre déontologique. Si jamais ce pouvoir était utilisé à des fins personnelles cela ne constituerait en rien un acte de courage mais au contraire une malhonnêteté.

Affronter ses peurs c'est ce qui relève du personnel, or si tu es doté d'une responsabilité, tu dois faire la part entre ce qui relève du public et de ce qui relève du personnel. Donc les peurs personnels ne sont pas censés interférer avec l'exercice d'une responsabilité.

Un acte qui relève d'une responsabilité peut-être jugé courageux du point de vue personnel si effectivement la personne affronte une de ses peurs, mais dans le cadre de l'exercice de ses fonctions elle aura juste fait ce qu'elle était censée faire.


Je suis complètement d'accord.

--------------------
J'ai dit !
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 08-06-2010 à 08:17:59   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

donc ma désertion aurait donc mérité une médaille au mêm titre que la croix du mérite ou la croix de fer, donc je suis un héros! car j'ai fait faire des économies aux contribuables!

--------------------
aime la littératures
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7871 messages postés
   Posté le 08-06-2010 à 08:21:44   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Ma question était davantage axée sur les détenteurs d'un pouvoir "institutionnel" plutôt qu'un pouvoir économique.
Par exemple, une personne investie du pouvoir de modération mais ne s'en servant pas à des fins personnelles, pour se protéger elle et ses croyances, mais laissant son ou ses contradicteurs exprimer leurs opinions sans censure ferait preuve de courage, contrairement à ceux qui supprimerait tout message mettant en cause leurs certitudes.
Ase avait très bien saisi l'orientation!

Mais d'un point de vue économique, ça se défend également.

--------------------
J'ai dit !
Atil
Atil
37490 messages postés
   Posté le 08-06-2010 à 11:42:44   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Dans cet exemple, le courage serait plutôt d'affronter la foule avec dignité et pour cela il faut être sur que les raisons que l'on a eu d'agir, dans les actions qui nous ont attirés les foudres du public, étaient bonnes."

>>>>>>>Un homme dont les intentions sont mauvaises ne peut pas faire preuve de courage ?



"Si c'est par peur de la punition que tu t'abstiens de taper sur les plus faibles, ça n'a aucun mérite. Reculer devant ce qui nous fait peur c'est ça être lâche.
Donc ça s'oppose au courage puisque le courage c'est faire face à ce qui nous fait peur."

>>>>>>>Dans mon exemple, on s'abstenait par peur du qu'en dira-t-on.
Alors le courage consiste ici à dépasser son orgueil (et donc son Ego).
Cependant la peur du qu'en dira-t-on est une chose qui nous empèche parfois d'adopter une conduite indigne.
Donc dépasser cette peur pourrait nous conduire à des actions indignes.



"Alors bien-sur oser c'est dépasser, mais le courage dont on parle c'est de l'ordre du surpassement, c'est dépasser "vers le haut" (vers des valeurs de justice, d'honnêteté, de responsabilité, etc.)."

>>>>>>>>Mais pourquoi ne pourrait-on pas appeler "courage" le fait d'oser faire des choses ignobles que la loi ou la honte nous interdisent de faire ?
Quel mot employer alors ?



"Alors bien-sur tout repose initialement sur un système de valeurs. Et c'est vrai que les valeurs ne sont pas intangibles et indiscutables mais il faut savoir sur quel plan on se situe.
Si, sans arrêt, on passe d'un plan à un autre, d'une position à une autre, l'argumentation est faussé. C'est un vice courant dans ce genre de discussions. "

>>>>>>>>Avoir du courage c'est oser.
Pourquoi la valeur morale (forcément subjective) de l'acte que l'on ose devrait-elle intervenir ?

Un homme qui se sacrifie pour sauver des Juifs des Nazis est courageux.
Un Nazis qui se sacrifie pour essayer de repousser les alliés qui envahissent l'Allemagne n'est-ils pas courageux aussi ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
mamy42
Ne jamais regarde en arriere
mamy42
188 messages postés
   Posté le 25-07-2010 à 15:56:20   Voir le profil de mamy42 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à mamy42   

Je viens de relire " Maman COURAGE "

Cette Grande Dame,

Cette Maman qui a choisir elle même la famille qui accueillera ses quatre enfants après a mort, ( 22.07.08 ) pour ne pas les séparer.

Bernard Giraudeau, lui aussi a pris la suite, avoir le Courage de parler du cancer.

Dix ans de gagner.

Donner du COURAGE, a tous ceux écorchent de la vie.

--------------------
spyro
Maitre apprenti a vie
spyro
248 messages postés
   Posté le 25-07-2010 à 19:12:35   Voir le profil de spyro (Offline)   Répondre à ce message   http://www.politiquesocial.fr.ht   Envoyer un message privé à spyro   

le plus grand des courage
c'est de faire ou quand il est nécessaire ne rien faire
ce qui est juste

--------------------
Quand le tonerre gronde,l oreille vibre
spyro
Maitre apprenti a vie
spyro
248 messages postés
   Posté le 25-07-2010 à 19:16:44   Voir le profil de spyro (Offline)   Répondre à ce message   http://www.politiquesocial.fr.ht   Envoyer un message privé à spyro   

spyro a écrit :

le plus grand des courages
c'est de faire ou quand il est nécessaire ne rien faire
pour ce qui est juste et bon


mourir peut être une preuve de lâcheté dans un suicide par exemple
les allemand était et je dis bien était des lâches qui se cachait derrière les jupon d'une stratégie qu'on disait infaillible contre les français
mais quand les alliées sont arrivé leur courage n'a été que le débilement des troupes ,devant plus fort qu'eux

--------------------
Quand le tonerre gronde,l oreille vibre
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 Page suivante
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie  Le courage*Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade