LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie 

 Le non-être

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 20-07-2012 à 07:37:05   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Oui, merci. Siegfried. Passionnantes interventions sur le non être.

--------------------
J'ai dit !
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 20-07-2012 à 22:05:52   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Pouvez-vous admettre que le non-être n'appartient pas au Taoïsme ?

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 20-07-2012 à 22:17:10   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Bien sur! Rien n'appartient à rien. Je ne vois pas pourquoi cette question est posée?
Je vous félicite, tous les deux, pour vos interventions complémentaires sur une vision très... personnelle que vous avez du non être.
Chaque perspective est une image d'une chose.
Je préfère quand à moi la vision 3d.

L'admettez-vous?


Edité le 20-07-2012 à 22:17:36 par TaoTheKing




--------------------
J'ai dit !
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 21-07-2012 à 15:25:53   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Bonjour Tao-The-King,


Vous avez affirmé que le non-être n'est pas un concept-clé de la méditation.
À mon sens, il peut désigner un état modifié de la conscience.
Voilà pourquoi je vous ai posé cette question.

J'admets fort bien que vous préfériez la profondeur,
si elle prend assise sur la perspective.
Je ne dis pas que ce n'est pas le cas.
Mais vous nous avez donné peu de matière,
sinon l'assurance que vous étiez dans le vrai.

Avez-vous déjà développé le principe de dissolution de l'ego quelque part sur le forum ? J'aurais aimé avoir votre avis dessus, puisque cela semble un synonyme du non-être. Sinon, voici quelques questions à explorer.

Qu'est-ce que l'égo ?
Est-il inné ou acquis ?
Comment peut-on le dissoudre ?
Est-il toujours présent ? complètement dissous ? ou mis à une juste place ?
Que reste-t-il en l'absence de l'égo ?
Quelle fonction cela tient-il dans la psyché ?


Edité le 21-07-2012 à 15:26:55 par Voyageur




--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 21-07-2012 à 15:39:23   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Vous avez bien fait de poser les questions, cela nous permettra de parler sur des notions sinon communes, au moins partagées.

ego (wiki)
Ego est un substantif. Il désigne généralement la représentation et la conscience que l'on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité


cette définition me plait, et si vous le permettez, je partirai d'elle.

Elle répond à votre seconde question: est-il inné ou acquis .

Il est constitué des deux, puisque l'inné est indissociable de notre héritage génétique, et l'acquis façonne le prisme à travers lequel nous regardons toute chose, et nous-même.

Peut-on le dissoudre?

Non. On croit pouvoir le faire, et on y arrive parfois quelque temps. Mais c'est se mentir de penser le réduire à sa seule volonté. (c'est très égotique)


Est-il toujours présent ? complètement dissous ? ou mis à une juste place ?

Il est toujours présent, jamais complètement dissous. Parfois mis à une place (juste selon quels critères?) selon notre gestion des priorités.

Que reste-t-il en l'absence de l'égo ?

Un semblant de vie.

Quelle fonction cela tient-il dans la psyché ?

Là encore, je vais préciser le sens de psyché tel que je l'entends: psyché = activité mentale. (Jung)

L'ego tient une place plus ou moins importante selon le sujet à traiter, l'état physique et psychologique, et ce quel que soit le masque que l'on met.


Edité le 21-07-2012 à 15:41:14 par TaoTheKing




--------------------
J'ai dit !
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 23-07-2012 à 09:50:36   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Bonjour Tao The King,

Merci pour votre réponse.
Si vous le permettez, je copie ici votre intervention sur le non-être.
Cela nous permettra de revenir sur différents points.

Tao The King a écrit :

Le non être suppose l'effacement de l'ego afin de permettre l'écoute de l'être intérieur, intuitif, seul à même d'appréhender la globalité au-delà des mots. Cet état est la clé de la Simplicité originelle, de la Vérité.


- Quelles autres caractéristiques/fonctions, peut-on assimiler à l'"être intérieur" ?
- "Effacement" veut donc dire "atténuation, amenuisement" ?


Edité le 23-07-2012 à 09:51:28 par Voyageur




--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 23-07-2012 à 11:31:58   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

L'effacement de l'ego, c'est l'oubli de soi pour être complètement ouvert et réceptif.
Bien sur, cet état est momentanné, comme je le précise dans mes autres interventions.

--------------------
J'ai dit !
spyro
Maitre apprenti a vie
spyro
248 messages postés
   Posté le 23-07-2012 à 13:15:04   Voir le profil de spyro (Offline)   Répondre à ce message   http://www.politiquesocial.fr.ht   Envoyer un message privé à spyro   

Le non etre est sous forme de depression quand il survient sans la maitrise

--------------------
Quand le tonerre gronde,l oreille vibre
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 24-07-2012 à 21:36:39   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Bonsoir Spyro,


Jung précise, lui aussi, que le processus de différenciation est jonché de difficultés.

C.G. Jung in Dialectique du Moi et de l'inconscient, p63 a écrit :

Certaines modifications incompréhensibles de la personnalité, telles des conversions subites et inattendues ou mainte autre perturbation en profondeur, proviennent de l'attraction exercée par une image collective, attraction qui, ainsi que le montre l'exemple à l'instant mentionné, peut déterminer une inflation tellement poussée que la personnalité s'en trouve comme dissoute.

Or une telle dissolution de la personnalité constitue une maladie mentale , soit passagère, soit durable, une "dissociation de l'âme" pour laquelle Bleuler a créé la dénomination de " schizophrénie ". Naturellement, une inflation aussi morbide repose le plus souvent sur une faiblesse congénitale de la personnalité en face de l'autonomie des facteurs inconscients collectifs.



C.G. Jung in Dialectique du Moi et de l'inconscient, p72 a écrit :

Ainsi donc, pour le développement de la personnalité, une différenciation rigoureuse d'avec la psyché collective constitue une nécessité absolue, toute différenciation insuffisante entraînant une dissolution immédiate de l'individuel dans le collectif, parmi quoi il se mélange et se perd .



C.G. Jung in Dialectique du Moi et de l'inconscient, pp65-67 a écrit :

En aidant un sujet à assimiler et à intégrer son inconscient personnel, l'analyse le rend conscient de conduites, de facteurs qu'il avait bien perçus chez les autres, mais qui, pour ce qui le concernait lui, lui avaient en général totalement échappé. Du fait de ses connaissances nouvelles, il perd de son unicité individuelle et devient plus collectif. [...]

J'ai vu d'autres malades qui, prenant cet état pour un aboutissement définitif, persistaient des années durant dans une certaine euphorie entreprenante. [...] les malades [...]présentaient aussi un tel manque de différenciation d'eux-mêmes d'avec le monde ambiant que personne ne pouvait les prendre pour guéris. [...] ils présentent souvent des symptômes d'inadaptation .



Edité le 24-07-2012 à 21:40:32 par Voyageur




--------------------
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 28-07-2012 à 17:16:39   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

TaoTheKing a écrit :

L'effacement de l'ego, c'est l'oubli de soi pour être complètement ouvert et réceptif. Bien sur, cet état est momentanné, comme je le précise dans mes autres interventions.


Vous avez dit aussi dans un autre sujet :
Supprimer les buts personnels, c'est comme vouloir supprimer l'ego. Une utopie contre nature.

Que doit-on garder ?

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 28-07-2012 à 17:38:05   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Je reste cohérent... Je ne comprends pas ce que tu ne comprends pas.
Je disais, je dis, je dirai que supprimer l'ego est impossible.
Je disais, je dis, je dirai que effacer l'ego MOMENTANEMENT est possible, mais qu'on ne peut pas raisonnablement penser que ce MOMENT soit PERPETUEL, ou du moins de la durée d'une seule journée (y compris la nuit au cours de laquelle nos rêves, cauchemars, sont inspirés directement, mais par des canaux variables, de notre ego).


Edité le 28-07-2012 à 17:38:30 par TaoTheKing




--------------------
J'ai dit !
Sieg
:)
Sieg
543 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 09:07:01   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

Paroles, paroles, paroles



--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Voyageur
Voyageur
184 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 10:27:40   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Ce n'est pas une chose incomprise. Il était difficile de concilier ces deux affirmations :
- L'effacement de l'ego, c'est l'oubli de soi pour être complètement ouvert et réceptif.
- L'effacement de l'ego, c'est une utopie contre nature.

On devrait peut-être parler de suppression de l'ego lorsqu'il est définitif et d'atténuation de l'ego lorsqu'il est temporaire ? Le terme d'effacement est ambivalent et peut être synonyme de "se faire discret" ou "supprimer".

Dans vos propos, il était difficile de faire la part des choses. Vous donniez à l'effacement de l'ego les deux sens suivant le contexte. Avec votre mise au point, les choses sont limpides.



Tao The King a écrit :

y compris la nuit au cours de laquelle nos rêves, cauchemars, sont inspirés directement, mais par des canaux variables, de notre ego


L'ego est conscience, inconscience, les deux ou aucun des deux ?


Edité le 29-07-2012 à 10:29:04 par Voyageur




--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
7873 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 18:11:27   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

L'ego est une de nos composantes. Consciente, inconsciente...

--------------------
J'ai dit !
Sieg
:)
Sieg
543 messages postés
   Posté le 03-08-2012 à 20:12:17   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

L'égoïste est celui qui veut avoir, qui ne se donne l'illusion d'être qu'en acquérant ou ce qui est l'autre face d'acquérir, en détruisant. "Effacer" l'ego revient à suivre une certaine discipline et s'y tenir.
La discipline pour que se produise un tel effacement est l'évolution de la relation entre l'être et le non-être, jusqu'à effacement de leur distinction.

--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie  Le non-êtreNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade