LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie 

 Eurasiatique et gènes

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
xelo
33 messages postés
   Posté le 10-12-2016 à 04:37:20   Voir le profil de xelo (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à xelo   

bonjour à tous,
Dans mon post ancien "Eurasiatique et gènes", je m'étonnais d'une famille linguistique pour laquelle il n'y avait apparemment pas de corrélat génétique. Or, certes, si on se limite à R1, on ne voit pas de continuité, mais il faut regarder R1/Q1 (tous deux dans P). Malta'Buret' (24-15KYBP; R* identifié, peut-être Q à côté serait proche du proto-eurasiatique ou du proto-eurasiatico-amérinde. On a alors sans doute la distinction entre eurasiatique qui progresse vers l'ouest, et amérinde (Q) qui progresse vers le nord-est (Dyuktai : Berelekh 12KY, Ushki 15 KY...) et franchit le Behring (Clovis). La séparation eurasiatique / amérinde serait aux alentours de 20+KY. La branche proto-eurasiatique, allant vers Afontova Gora (R1* identifié se divise un peu avant ou un peu après en une branche altaïque (turk-mongole-toungouse, majoritairement Q1) et une branche "indo-ouralienne" majoritairement R1. La branche "indo(IE)-ouralienne" se diviserait sur la Volga en indo-européenne d'une part, et vers le nord : (ouralo-youkaghir)(esk-aléoute)(gyliako-tchoutche)=R1a ; des interférences linguistiques ont dû jouer sur ces R1a de la part d'autres populations Q2 également eurasiatiques présentes en Sibérie orientale. De leur côté, les Q1 altaïques ont rencontré notamment des C2-M217. La poursuite de mongols ou toungouses vers la péninsule coréenne (Yayoi) puis le Japon a généré d'autres interférences linguistiques (hg ydn O, D1...) incitant sans doute à mauvais escient à faire un groupe coréen-japonais-aïnou alors que la divergence fondamentale a sans doute plutôt été entre türk d'une part (cf. culture Botai?) et mongol-toungouse-coréen-japonais-aïnou d'autre part. Après un passage précoce vers 7KYBP dans la région du cours moyen de la Volga (culture Samara - Marija Gimbutas), il a pu y avoir un passage par l'Anatolie où a pu avoir lieu la séparation entre proto-anatolien resté sur place et proto indo-européen (PAPIE -> PA + PIE). La réussite démographique indo-européenne, même si sa source génétique et linguistique est steppique, doit beaucoup à son intégration d'un élément culturel allogène : l'agriculture, emprunté au Croissant fertile. Les peuples du Croissant fertile, outre l'agriculture, apporteront aussi un second élément culturel important, beaucoup plus tard : le monothéisme judéo-chrétien en rupture avec le polythéisme proto-indo-européen.
Voici mon scénario central, que je considère comme "le plus économique".
On peut aussi sans doute positionner dans le tableau eurasiatique l' "étrusque-rhète-leminen" = tyrsénien (cf. Helmut Rix) et le burushaski (Ilija Casule).

--------------------
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie  Eurasiatique et gènesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade