Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

Fake news

Zylla
   Posté le 04-01-2018 à 10:54:41   

Macron désire légiférer contre les Fake news

Je suis POUR

Et vous ?


Edité le 04-01-2018 à 10:55:31 par Zylla


Atil
   Posté le 04-01-2018 à 13:26:32   

C'est quoi ?
Trump
   Posté le 04-01-2018 à 16:24:43   

Légiférer contre les fausses nouvelles est tout un mandat. Une majorité des nouvelles sont fausses basés sur des rumeurs.
Atil
   Posté le 04-01-2018 à 17:11:18   

Légiférer contre les fausses nouvelles est aussi illusoire que vouloir interdire la connerie humaine.
C'est dommage.
C'est comme vouloir réprimer la circulation des idées complotistes : ca ne fait que les renforcer.
Zylla
   Posté le 04-01-2018 à 23:34:10   

Macron défend l'idée que de multiples fake news sont venus polluer les élections électorales.
Ce qui est vrai puisque de nombreuses infos sans preuve ni sources ont été relayées par des journalistes peu scrupuleux.

Je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas une éthique suivie de sanctions concernant cette profession qui est source de grand pouvoir et manipulation...surtout en période électorale. !!

D'ailleurs il parle de légiférer que durant cette période d'après ce que j'ai compris.
Trump
   Posté le 05-01-2018 à 00:07:51   

Envisageons un seul instant que Donald Trump projetterait de faire adopter un tel projet de loi aux États-Unis en confiant le soin aux juges nommés par ses bons soins de déterminer la véracité d’une nouvelle et de pouvoir éventuellement prescrire ce qui est diffusable. La censure d’État ne saurait constituer une solution pour se prémunir contre des informations erronées au gré de l’interprétation des uns et des autres, car nous pourrions appréhender un véritable risque pour la liberté de presse.
Trump
   Posté le 05-01-2018 à 00:09:16   

Les solutions à une telle problématique sont dans le rehaussement de l’esprit critique du citoyen et dans la diversité des sources d’information. À une problématique complexe, il s’impose des solutions complexes et ce serait simpliste de l’entrevoir autrement. Il urge donc que les États démocratiques développent des politiques et dégagent des moyens financiers pour soutenir les médias de masse afin de maintenir un travail journalistique rigoureux et indépendant. Il est tout aussi pressant d’inclure dans le cursus scolaire, collégial et universitaire une éducation aux médias qui permettrait aux citoyens d’appréhender la nouvelle avec une plus grande justesse et d’être moins fragiles aux fausses nouvelles.
Zylla
   Posté le 05-01-2018 à 00:19:36   

Oui ce que tu dis n'est pas faux.
Cependant renouveller une carte de presse à un journaliste verreux pris en flag de fake news devrait être impossible.

Comme chez les politiques ils serait bon aussi d'instaurer un certain dégagisme dans cette profession.

La culture du buz pour le buz, ras le bol !!! et c'est en parti à cause de cela que les citoyens se desinteressent de la politique
Trump
   Posté le 05-01-2018 à 01:24:54   

Afin d'éviter les conflits d'intérêts de l'État (Juge et parti) On pourrait créer un ordre professionnel ou les journaliste seraient jugé par leurs pairs.
Zylla
   Posté le 05-01-2018 à 11:26:39   

ok mais ce n'est pas l'état qui jugera des fake news mais les tribunaux

la justice est sensée être indépendante de l'état il me semble

c'est pour cela que certains ont dit que les lois existaient déjà ( loi sur la diffamation ) et que ce que dit macron c'est juste de la com


Edité le 05-01-2018 à 11:28:48 par Zylla


Zylla
   Posté le 05-01-2018 à 11:30:53   

sinon oui, un ordre professionnel ou les journaliste seraient jugés par leurs pairs, pourquoi pas
TaoTheKing
   Posté le 05-01-2018 à 11:31:30   

Les "fake news" sont simplement des rumeurs, des on-dits. On ne peut pas les interdire.
Par contre, responsabiliser les journalistes qui sont des professionnels de l'information, c'est indispensable.
Atil
   Posté le 05-01-2018 à 16:54:13   

Trump a écrit :

Envisageons un seul instant que Donald Trump projetterait de faire adopter un tel projet de loi aux États-Unis en confiant le soin aux juges nommés par ses bons soins de déterminer la véracité d’une nouvelle et de pouvoir éventuellement prescrire ce qui est diffusable. La censure d’État ne saurait constituer une solution pour se prémunir contre des informations erronées au gré de l’interprétation des uns et des autres, car nous pourrions appréhender un véritable risque pour la liberté de presse.


Trump serait le dernier a faire adopter un tel projet de loi étant donné que c'est grace aux fake news de ses amis russes qu'il a pu être élu.
Atil
   Posté le 05-01-2018 à 16:59:10   

Et puis ... Qui punir en cas de fake-news ?

Il est rare qu'on puisse retrouver la source d'une rumeur.
Celui qui est le premier à poster une rumeur sur le Net peut trés bien l'avoir lue ou entendue ailleurs et ne faire que la relayer. Il peut trés bien être un naïf qui s'est fait abuser et non l'auteur de la rumeur.
Il est pratiquement impossible de remonter à la vraie source des rumeurs.
De plus, comment différencier celui qui invente une rumeur pour nuire et celui qui déforme une information qu'il a trés mal comprise ?
atilouse
   Posté le 05-01-2018 à 20:16:38   

La question que soulève Zylla est tout à fait pertinente mais je ne pense pqs que cela soit le propos de Macron. Le marketing et la publicité sont déjà basés sur les fake news, et puis les pouvoirs sous le couvert des états font largement appel à la propagande qui est une forme de publicité, et ce n'est pas Macron qui peut dire le contraire puisqu'il a largement utilisé les big data dans sa campagne pour les présidentielles. Les big data sont des moteurs de fake news en puissance.

Bonne année à tous en tout cas même si c'est aussi une fake news.
Atil
   Posté le 06-01-2018 à 10:32:27   

Peut-on dire simplement que "fakenews égale diffamation" ?
Zylla
   Posté le 06-01-2018 à 11:36:43   

donc ici vous critiquez tous le phénomène de fake news mais vous refusez qu'elles disparaissent ou qu'un président puisse légiférer dessus et dise STOP

Vous résumez le peuple français !!

Ne changeons rien tout va bien.

DEBILE
Atil
   Posté le 06-01-2018 à 13:12:00   

Non, nous disons qu'il est impossible d'empécher la diffusion d'informations fausses.
A moins d'empécher la diffusion de TOUTEs les informations ... et pour cela il faudrait interdire TOUTE communication entre humains. Ou se contenter de surveiller et controler TOUT échange d'information ... ce qui serait trop lourd pour être possible. Même la dictature chinoise n'arrive pas à controler toutes les informations en Chine, pays ou il impossible de se connecter sur des sites à l'étranger.
atilouse
   Posté le 06-01-2018 à 13:48:45   

Atil a écrit :

Non, nous disons qu'il est impossible d'empécher la diffusion d'informations fausses.
A moins d'empécher la diffusion de TOUTEs les informations ... et pour cela il faudrait interdire TOUTE communication entre humains. Ou se contenter de surveiller et controler TOUT échange d'information ... ce qui serait trop lourd pour être possible. Même la dictature chinoise n'arrive pas à controler toutes les informations en Chine, pays ou il impossible de se connecter sur des sites à l'étranger.


Ce que Zylla, en bonne tete de mule ne veut pas comprendre, c'est que Macron veut simplement tout controler avec cette histoire de fake news. Si vous passez en revue l'information qui circule ces derniers mois sur les reseaux sociaux et plusieurs medias, vous verrez le lien etroit qui existe entre les big data, l'analyse de donnees, et les fake news. Il est en effet possible de detecter les fake news avec les big data, si cela est utilise honnetement, mais il est surtout possible de manipuler l'opinion publique avec les big data en utilisant exactement les techniques des fake news. Si j'ai un peu plus de temps je creer un sujet sur les big data.
Zylla
   Posté le 06-01-2018 à 15:49:33   

Atil a écrit :

Non, nous disons qu'il est impossible d'empécher la diffusion d'informations fausses.
A moins d'empécher la diffusion de TOUTEs les informations ... et pour cela il faudrait interdire TOUTE communication entre humains. Ou se contenter de surveiller et controler TOUT échange d'information ... ce qui serait trop lourd pour être possible. Même la dictature chinoise n'arrive pas à controler toutes les informations en Chine, pays ou il impossible de se connecter sur des sites à l'étranger.


Donc tu insinues que TOUTES les infos sont basées sur du mensonge et aucune sur des faits réels?
Moi je dis que chaque journaliste devrait informer sur des faits avec source à l'appui.Si c'est sur du commérage basé sur rien il doit être sanctionné.

Ex sur l'info sur champigny > ce sont des faits, pas des commérages
Zylla
   Posté le 06-01-2018 à 15:56:45   

Macron ne veut pas tout contrôler, il veut que l'info informe de ce qui est tout simplement.

Si demain j'informe qu' un tel a volé les caisses de l'état sans preuve, et bien je dois fermer ma gueule.

Si demain je décide de supprimer un adversaire en inventant une histoire sans fond, idem je serai sanctionné etc

La démocratie ce n'est pas la désinformation.

Et si les journalistes réfléchissent à deux fois avant de sortir une connerie c'est pas plus mal !!

Alors que vous vous supposez que macron va empêcher de diffuser tout ce qu'il va lui déplaire ou n'irait pas dans son sens ! C'EST FAUX!!

Là vous êtes dans la supposition, dans le procès d'intention, dans le tous pourris et dans le complotiste des élites


Edité le 06-01-2018 à 15:58:14 par Zylla


Atil
   Posté le 06-01-2018 à 19:10:36   

Zylla a écrit :

Donc tu insinues que TOUTES les infos sont basées sur du mensonge et aucune sur des faits réels?


Non, je dis simplement que les informations qui circulent à chaque instant sont bien trop nombreuses pour qu'on puisse trier les bonnes et les mauvaises.
Donc la seule façon d'empècher que les infos erronées passent ce serait d'empécher le passage de toutes les informations. Sinon, comment faire d'autre ?


Zylla a écrit :

Moi je dis que chaque journaliste devrait informer sur des faits avec source à l'appui.Si c'est sur du commérage basé sur rien il doit être sanctionné.


Mais il n'y a pas que les journalistes qui transmettent des informations. Quand nous parlons de vive voix ou écrivons sur Internet, quel est le pourcentage de nos informations qui ont été vraiment sérieusement vérifiées avant d'être transmises ?
Quand nous affirmons une chose, ca veut souvent dire "Je crois que", "Je suppose que", "j'ai entendu dire que", "il parrait que", "j'ai cru comprendre que", "je crois vaguement me souvenir que", "je n'y comprends pratiquement rien mais je vais quand même vous expliquer que", etc...
Et même si nous affirmons une chose dont nous sommes certains, par exemple car c'est une chose que nous avons vue de nos propres yeux, comment prouver la vérité de cette information si nous sommes les seuls avoir vu cette chose et que nous ne l'avons ni photographiée ni filmée ?
Atil
   Posté le 06-01-2018 à 19:26:41   

Citation :

Et si les journalistes réfléchissent à deux fois avant de sortir une connerie c'est pas plus mal !!"


N'est-ce pas la même chose pour tout le monde ?




Citation :

Alors que vous vous supposez que macron va empêcher de diffuser tout ce qu'il va lui déplaire ou n'irait pas dans son sens ! C'EST FAUX!!

Là vous êtes dans la supposition, dans le procès d'intention, dans le tous pourris et dans le complotiste des élites


Mais peux-tu apporter des preuves sur ce que tu affirmes la ?

Car, comme tu le dis, affirmer sans apporter de preuve mérite d'être sanctionné
Zylla
   Posté le 06-01-2018 à 20:14:47   

Atil je suis d'accord avec ce que tu dis dans l'ensemble mais je ne comprend pas pourquoi tu parles des citoyens car Macron ne s'adresse qu'aux journalistes et à la presse,( et que durant les élections ) et pas au quidam qui va commérer.

Donc rien à voir.


Edité le 06-01-2018 à 20:16:52 par Zylla


Zylla
   Posté le 06-01-2018 à 20:25:02   

Sinon sur les intentions de Macron je ne le vois pas comme un mec qui empêchera les autres de parler et le contredire, car il adore les contradictions et communiquer.

Il aime influencer, communiquer.... ça se voit.
Par contre il fera ce qu'il voudra à la fin, ça c'est certain aussi.

Mais il n'a pas peur du débat intelligent et basé sur le concret.

Les commérages, le buzz et les fake news façon FN et autre il refuse.
Et il a bien raison.

Il aimerait bien faire un dégagisme des journalistes qui ne connaissent pas leur sujet et préfère la qualité..La aussi il a bien raison.

Ca nous change d'un Hollande qui passait son temps avec eux à parler pour ne rien dire parce qu'il s'ennuyait ou pensant qu'il aurait un bon papier
atilouse
   Posté le 06-01-2018 à 23:38:34   

Je pense que c'est le début de la fin du monarque Macron qui s'attaque avec cette loi aux médias alternatifs et surtout à la démocratie. Le roitelet pense que les français sont au plus ados attardés qui n'ont aucun bon sens ni capacité d'analyse.
Zylla
   Posté le 07-01-2018 à 01:49:01   

bah écoute on en reparlera, moi je dis qu'il sera réélu sans problème.
Quand on voit la médiocrité de l'opposition...

je n'ai pas voté pour lui et je n'adhère pas à sa politique...même si j'aime beaucoup le personnage et sa façon de gouverner.

Perso j'ai voté Dupont Aignan.....mais je doute qu'il s'envole un jour dans les sondages. En politique il faut des idées des convictions, une éthique mais aussi un charisme suffisant pour rassembler. Il lui manque cela
( de plus son ralliement au FN a été une faute politique qui lui a couté des voix et une certaine crédibilité aux yeux de bcp)

Rassembler c'est ce que Macron a brillamment réussi, faut savoir le reconnaitre.
Et si les médias ont bcp parlé de lui pendant sa campagne c'est qu'il était un ovni qui les fascinaient....Macron a eu aussi l'intelligence de bien réseauter.

Concernant les médias c'est justement parce que les médias sont abonnés au buzz et à la fake news que les citoyens se tournent vers des médias alternatifs , donc plus sérieux.

Si Macron arrive à obliger les journalistes à plus de rigueur avec sa loi, je dis tant mieux !


Edité le 07-01-2018 à 01:54:19 par Zylla


Atil
   Posté le 07-01-2018 à 11:11:16   

Si on ne veut traiter du problème que pour les journalistes professionnels alors reprenons la proposition de Trump (le cerclosophe, pas l'Américain) :
"On pourrait créer un ordre professionnel ou les journaliste seraient jugé par leurs pairs."

Mais je me méfie quand même : Je trouve, par exemple, que dans le cas des juges, leurs pairs sont bien indulgents face à certains dérapages.

Le problème c'est que les journalistes doivent faire du travail baclé, c'est à dire publier vite, sans vérifier les informations, sous peine d'être dépassés par les journalistes concurrents. La vitesse (le scoop) prime sur l'exactitude.
Atil
   Posté le 07-01-2018 à 11:15:03   

atilouse a écrit :

Je pense que c'est le début de la fin du monarque Macron qui s'attaque avec cette loi aux médias alternatifs...

A propos des médias alternatifs, avez-vous entendu parler du réseau Voltaire ?
Il y a quelques années j'en avait entendu parler comme d'un réseau indépendant permettant de diffuser en toute liberté des informations que divers gouvernements voulaient censurer.
Mais j'ai appris récemment que ce réseau servait surtout à plein d'huluberlus complotistes pour diffuser des fake-news à la pelle.
Atil
   Posté le 07-01-2018 à 11:21:45   

Zylla a écrit :

Et si les médias ont bcp parlé de lui pendant sa campagne c'est qu'il était un ovni qui les fascinaient....Macron a eu aussi l'intelligence de bien réseauter.


Un système anti-fake news ne devrait-il pas aussi également empécher les médias de faire des buzz artificiels ?



Zylla a écrit :

Concernant les médias c'est justement parce que les médias sont abonnés au buzz et à la fake news que les citoyens se tournent vers des médias alternatifs , donc plus sérieux.


Les médias alternatifs ne sont-ils pas ceux qui risquent le plus d'être envahis pas des fake news ?
Trump
   Posté le 07-01-2018 à 15:59:33   

Ce sont généralement des pays totalitaires comme, entre autres, la Chine, la Corée du Nord ou l’Iran, qui contrôlent la diffusion sur le Net. Ce serait triste de voir la France, qui compte le mot liberté dans sa devise, basculer dans un tel camp!
Atil
   Posté le 07-01-2018 à 18:34:38   

La liberté n'est qu'un vain concept.
Nous ne sommes que + ou - prisonniers de tout ce qui nous entoure.
Zylla
   Posté le 08-01-2018 à 01:56:08   

Le buzz artificiel devrait aussi être interdit.
Ainsi que tous les articles des taupes dénonçant un propos en off,ou divulgation de sms persos etc...bref ! en réfléchissant bien les trois quart des articles médias n'informent pas sur l'essentiel mais cherchent à provoquer sortant la petite phrase qui va faire réagir, et zappant le fond des propos...

Le prob c'est qu'ils sont prêts à tout pour vendre leur papier, et tous les moyens sont bons même les pires.

c'est vrai certains médias alternatifs sont très sectaires et du coup tout ce qui dira le camp adverse sera forcément critiqué,et les fake news forcément approuvées par les lecteurs formatés qui n'iront même pas chercher si l'info est objective, car du moment qu'elle va dans leur sens, c'est tout bon. L'esprit critique dans les milieux sectaires est quasi absent.

Ensuite pour ceux qui craignent pour la liberté d'expression avec cette loi, faut pas confondre avis, opinion, vérité subjective, et fake news.


Edité le 08-01-2018 à 02:00:21 par Zylla


Zylla
   Posté le 08-01-2018 à 02:06:13   

Ce qui est marrant aussi c'est de voir le mélenchonistes qui hier demandaient une grande réforme concernant la presse...( mais bien sûr là c'est pour le bien du peuple)...mais quand c'est Macron qui le demande c'est de la dictature !!

y a pas plus faux-culs qu'eux, ils m'insupportent !!
Atil
   Posté le 08-01-2018 à 15:12:46   

Nous sommes donc parti pour une longue période de gouvernement centriste.

Car, en cas de dérapage, nous tomberions directement dans un gouvernement d'extrême-gauche ou d'extrême-droite.
Trump
   Posté le 08-01-2018 à 15:23:51   

Pour le moment, ce gouvernement centriste va très bien.
Atil
   Posté le 08-01-2018 à 15:24:53   

En ce qui concerne les fake news, comment les sanctionner ?

Imaginons un peu que monsieur X raconte sur le Net que monsieur Y trompe sa femme...

Si c'est vrai, pas de problème, mais si c'est faux alors la justice devrait sévir pour calomnie.

Mais, si c'est faux, comment prouver que monsieur X a menti délibérément pour nuire à monsieur Y ?
Peut-être que monsieur X a été lui-même manipulé par des mensonges que lui aurait raconté monsieur Z. Dans ce cas il ne mérite pas une grosse punition.
Mais comment prouver que monsieur X a bien été manipulé par monsieur Z s'il n'y a pas de témoin, pas de photos, pas de videos de l'évènement ?

Et si monsieur X s'était trompé en confondant monsieur Y avec un sosie ? Il aurait donc cru en toute bonne foi que monsieur Y trompait vraiment sa femme. Devrait-on le punir quand même ?
Et comment prouver que c'est un sosie qu'aurait vu monsieur X s'il n'y a pas de témoin, pas de photos, pas de videos de l'évènement ?

Et si on prétend que ce que dit monsieur X est faux car monsieur Y est fidèle, peut-on prouver cela ?
Si on surveille monsieur Y est qu'on le surprend en train de tromper sa femme, alors ca montrera que monsieur X n'a pas menti.
Mais si on surveille monsieur Y et qu'on ne le surprend pas en train de tromper sa femme, alors ca démontrera quoi ? Rien, car l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence. Monsieur Y, sachant qu'il est soupçonné de tromper sa femme, peut trés bien ne plus rencontrer sa maitresse afin de ne pas être surpris avec elle.

Punir quelqu'un qui propage de fausses nouvelles n'est pas si facile que ca.
Trump
   Posté le 08-01-2018 à 16:00:56   

Un politicien qui déforme consciemment la réalité pour faire bien paraître son parti ou faire mal paraître ses adversaires pourrait-il être accusé de propager de fausses informations ?

Qui va juger qu’une nouvelle est vraie ou fausse ? À partir de quels critères ?

Va-t-on passer au crible les affirmations de tous les groupes de pression pour savoir s’ils disent la vérité ou s’ils manipulent les chiffres pour faire avancer leur cause ?

Va-t-on soumettre tous les politiciens au détecteur de mensonges et faire analyser les programmes de chaque parti par des logiciels hyper performants ?
Atil
   Posté le 08-01-2018 à 17:16:41   

En ce qui concerne les politiciens, ils utilisent la langue de bois, ce qui leurs permet d'être assez ambigüs pour ne pas pouvoir être accusés de mensonge.
atilouse
   Posté le 08-01-2018 à 18:36:24   

Zylla a écrit :

bah écoute on en reparlera, moi je dis qu'il sera réélu sans problème.
Quand on voit la médiocrité de l'opposition...

je n'ai pas voté pour lui et je n'adhère pas à sa politique...même si j'aime beaucoup le personnage et sa façon de gouverner.

Perso j'ai voté Dupont Aignan.....mais je doute qu'il s'envole un jour dans les sondages. En politique il faut des idées des convictions, une éthique mais aussi un charisme suffisant pour rassembler. Il lui manque cela
( de plus son ralliement au FN a été une faute politique qui lui a couté des voix et une certaine crédibilité aux yeux de bcp)

Rassembler c'est ce que Macron a brillamment réussi, faut savoir le reconnaitre.
Et si les médias ont bcp parlé de lui pendant sa campagne c'est qu'il était un ovni qui les fascinaient....Macron a eu aussi l'intelligence de bien réseauter.

Concernant les médias c'est justement parce que les médias sont abonnés au buzz et à la fake news que les citoyens se tournent vers des médias alternatifs , donc plus sérieux.

Si Macron arrive à obliger les journalistes à plus de rigueur avec sa loi, je dis tant mieux !


Mais ma chere Zylla, si Dupont-Aignan, Asselineau et qques autres qui sont pour le Frexit n'ont pas autant d'audience politique en France c'est principalement à cause des médias lourds, et bien sur les big data, qui soit réduisent leur temps d'accès aux médias étatiques soit les tournent en ridicule en les accusant en partie de propager des fake news.

Durant les présidentielles en 2017, je n'ai pas vu un seul débat sérieux sur la question de la sortie de l'euro et de l'europe avec des arguments économiques vérifiables pour que les français puissent être édifiés sur la question. Macron ne veut surtout pas que cette idée de Frexit resurgisse surtout avec les medias alternatifs qui ont de plus en plus d'impact sur l'opinion publique. Avec cette histoire de loi sur les fake news Macron pourrait facilement emprisonner Asselineau par exemple.
Zylla
   Posté le 09-01-2018 à 10:55:46   

sauf que tout ça n'est pas du au complotisme comme tu le sous entends mais au fait que les gros médias sont sous la coupe de gros financiers via les actionnaires....donc évidemment certains articles ou personnages génants vont être volontairement zappés
les journalistes étant soumis à leurs instructions

d'ailleurs dupont aignan l'avait dénonçé dans un débat TV avec preuve à l'appui du chantage d'un actionnaire du journal le monde je crois...

le fait aussi que les petits candidats font moins vendre que les gros, les médias tout confondus les mettent moins en avant aussi...le fric tjrs le fric...C'est un cercle vicieux

les sondages aussi sont une des causes du vote des électeurs, qui en moutons vont voter pour les gros candidats....bref, le fric et aussi le côté formaté du citoyen lambda sont la cause de tout cela...
Atil
   Posté le 09-01-2018 à 13:08:28   

Mais comme les électeurs sont des moutons qui votent pour les candidats dont les médias parlent le plus, ca fait que les médias pèsent un poids énormes dans les élections.
Trump
   Posté le 09-01-2018 à 14:19:47   

Atil a écrit :

Mais comme les électeurs sont des moutons qui votent pour les candidats dont les médias parlent le plus, ca fait que les médias pèsent un poids énormes dans les élections.


C'est le troisième pouvoir.
Atil
   Posté le 09-01-2018 à 18:55:08   

Donc nous avons intéret à ce que les médias ne nous mentent pas.
Trump
   Posté le 10-01-2018 à 00:43:01   

Atil a écrit :

Donc nous avons intérêt à ce que les médias ne nous mentent pas.


Voila ou est le problème.
Atil
   Posté le 10-01-2018 à 11:16:54   

Mais il faut aussi que ceux qui pourraient controler les médias ne soient pas eux-mêmes des menteurs, des manipulateurs ou des gens ayant des affaires à cacher.
Trump
   Posté le 10-01-2018 à 15:18:27   

Atil a écrit :

Mais il faut aussi que ceux qui pourraient controler les médias ne soient pas eux-mêmes des menteurs, des manipulateurs ou des gens ayant des affaires à cacher.


Alors, il faudrait qu'ils ne soient pas des humains.
Atil
   Posté le 10-01-2018 à 19:43:42   

Et si ce sont des ordinateurs, méfions-nous de ceux qui les ont programmés.
Trump
   Posté le 10-01-2018 à 21:15:36   

Atil a écrit :

Et si ce sont des ordinateurs, méfions-nous de ceux qui les ont programmés.
Atil
   Posté le 10-01-2018 à 23:57:02   

Autrement dit : "On ne s'en sort pas."
Trump
   Posté le 11-01-2018 à 15:16:49   

Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie. — (Saint François de Sales)
Trump
   Posté le 12-01-2018 à 02:01:22   

Parler vrai C'est ceci:

Le président Trump se serait emporté jeudi lors d’une rencontre à la Maison-Blanche lorsqu'on lui a suggéré que les protections touchant aux immigrants de pays comme Haïti et le Salvador devraient être restaurées.

Selon le quotidien The Washington Post, le président n’aurait pas mâché ses mots en qualifiant les nations concernées comme des «pays de merde» («shithole countries»). Il faisait alors référence à Haïti, au Salvador ainsi qu’à des pays africains.

Le Post s’appuie sur le récit de deux personnes qui ont pris part à la rencontre avec le président républicain. Il a alors été question d’un accord d'immigration bipartite qui a déplu à M. Trump.

«Pourquoi avons-nous tous ces gens de pays de merde qui viennent ici», aurait déclaré M. Trump, en suggérant par la suite que les États-Unis devraient plutôt accueillir plus de gens de pays comme la Norvège, dont il a rencontré le premier ministre mercredi.


Edité le 12-01-2018 à 14:02:48 par Trump


Atil
   Posté le 12-01-2018 à 11:11:48   

Idem pour la France :
Ce serait plus intéressant d'accueillir des grands savants ou des des hommes d'affaires étrangers plutôt que des pauvres sans diplomes qui fuient des pays de famine et de dictature. Ou des terroristes.
Parler vrai c'est dire tout haut ce qu'on pense tout bas, sans aucune diplomatie. C'est donc exprimer ouvertement son gros égoïsme.
Si tout le monde parlait vrai (c'est à dire franchement), alors tout les hommes se battraient et s'entretueraient rapidement.
Zylla
   Posté le 14-01-2018 à 22:32:20   

Les gens diplômés ne sont pas plus humains que les autres. Ils sont juste plus éduqués. Et c'est vrai qu'il est plus facile de les intégrer d'une façon générale.
Cependant il serait inconcevable que des gens meurent sous prétexte que l'on fasse un tri suivant qu'ils soient diplômés ou pas...Il n'y aurait plus rien d'humain.
Je suis contre.

Parler vrai deviendrait invivable même pour l'entourage proche, famille , amis etc...

Bien sûr nous sommes obligés de composer (plus ou moins) pour vivre en société.
Par contre un juste milieu est préférable...On peut parler vrai avec diplomatie.

La forme doit primer pour faire passer un message.
Mais bon....pas facile parfois.


Edité le 14-01-2018 à 22:38:38 par Zylla


Atil
   Posté le 15-01-2018 à 11:05:41   

J'ai une idée pour réconcilier ceux qui pensent que l'on devrait accueillir toute la misère du monde et ceux qui pensent qu'on devrait renforcer nos frontières.

Ceux qui pensent qu'on devrait accueillir pleins d'exilés devraient s'inscrire sur une liste spéciale. La liste des gens qui acceptent d'héberger chez eux un étranger ou une famille d'étranger fuyant son pays. Ils les nourriraient à leurs frais, bien évidemment.
Quand aux autres, ils seraient inscrits sur une liste consultable sur le Net. La liste des gros égoïstes.
Zylla
   Posté le 15-01-2018 à 11:59:00   

perso je n'ai jamais dit qu'il faudrait recevoir toute la misère du monde !!
cependant mes critères à moi serait différents des tiens

Je choisirais les gens éduqués ( diplômé ou pas je m'en fiche)...les gens avec passé de délinquants seraient refusés
Et de préférence avec une même culture....

J'estime que les pays arabes riches et non en guerre devraient recevoir les réfugiés d'une même culture qu'eux.


Edité le 15-01-2018 à 12:00:24 par Zylla


Atil
   Posté le 15-01-2018 à 12:24:56   

On voit que les réfugiés Chinois, Thibétains et Vietnamiens ne nous ont posé aucun problème.
Le problème c'est l'Islam. Ne le cachons pas.


Edité le 15-01-2018 à 12:26:00 par Atil


Zylla
   Posté le 16-01-2018 à 11:25:40   

Atil a écrit :

On voit que les réfugiés Chinois, Thibétains et Vietnamiens ne nous ont posé aucun problème.
Le problème c'est l'Islam. Ne le cachons pas.


oui je suis d'accord.