LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section psychologie  Le féminisme.   
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédentePage suivante
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 07-09-2012 à 12:10:33            

Moi j'arrête pas...

Epuisant!

--------------------
J'ai dit !
Antitheme
Les meilleures choses ont une fin.
280 messages postés
   Posté le 07-09-2012 à 13:28:32            

Zylla a écrit :

Vous vous éloignez du sujet.
On parle du féminisme, pas des femmes castratrices.

Les femmes castratrices ont toujours existé, elles n'ont pas attendu le féminisme.
Idem pour les hommes sexistes , et phallocrates qui pensent qu'une femme féminine doit forcément être soumise, douce , les regarder la bouche ouverte en les adulant même lorsqu'ils disent une connerie, et surtout !!!! ne jamais les contredire...éventuellement porter le voile,car ils sont souvent très jaloux et possessifs
en fait ces hommes là, confondent souvent femmes de caractère et femme masculine.
On peux avoir du caractère et être aussi féminine.
Mais il existe aussi des femmes qui singent les hommes, croyant qu'elles sont libres...pensant que la le liberté de la femme consiste à ressembler aux mecs ...c'est faux !
Une femme n'est pas un homme, et un homme n'est pas une femme...
Les hommes féminins ça pululent aussi hein...c'est pas top non plus, l'excès inverse.
Tout est une question d'équilibre entre le yin et le yang...c'est pas facile..




--------------------
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisement. La Corneille Boileau à la Fontaine.

Anti-Thème.
Milie
Disciple de la vie
5938 messages postés
   Posté le 09-09-2012 à 10:37:13               




Zylla a écrit :

On peux avoir du caractère et être aussi féminine.
Mais il existe aussi des femmes qui singent les hommes, croyant qu'elles sont libres...pensant que la le liberté de la femme consiste à ressembler aux mecs ...c'est faux !
Une femme n'est pas un homme, et un homme n'est pas une femme...
Les hommes féminins ça pululent aussi hein...c'est pas top non plus, l'excès inverse.
Tout est une question d'équilibre entre le yin et le yang...c'est pas facile..


... Disons que c'est plus simple, lorsqu'on sait Se reconnaitre...

D'être équilibrée entre son essence Masculine et son essence Féminine emporte la conscience au delà des "Futilités" pour entrer dans une perception "Androgyne", où là, l'autre sera un être vivant et non un sexe particulier.




Edité le 09-09-2012 à 10:39:13 par Milie




--------------------
Amicalement Milie
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 12-09-2012 à 14:45:30               

Milie a écrit :

l'autre sera un être vivant et non un sexe particulier


Sauf que l'autre a un sexe particulier.

Milie a écrit :

pour entrer dans une perception "Androgyne",


Cette démarche n'implique-t-elle pas de se travestir ? De faire mentir la réalité. Ne sommes-nous pas ce que nous sommes ?

Milie a écrit :

D'être équilibrée entre son essence Masculine et son essence Féminine emporte la conscience au delà des "Futilités"


Ce n'est pas important d'équilibrer la part féminine et masculine.
L'important, c'est de s'accepter dans sa réalité pleine et entière.

Milie a écrit :

Je le vois comme une réplique au mouvement "phalocrate".


Je me demande si on peut parler de "mouvement phallocrate" chez les autres espèces animales patriarcales !

Que désir le féminisme, la dignité de chaque être humain ou le pouvoir ?


Edité le 12-09-2012 à 14:49:34 par Trotmany


TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 12-09-2012 à 16:36:43            

La vraie femme désire un vrai homme.

Tout le reste n'est que littérature de train.

--------------------
J'ai dit !
Milie
Disciple de la vie
5938 messages postés
   Posté le 13-09-2012 à 11:49:43               




Milie a écrit :

l'autre sera un être vivant et non un sexe particulier


Trotmany a écrit :

Sauf que l'autre a un sexe particulier.


Normalement

Milie a écrit :

pour entrer dans une perception "Androgyne",


Trotmany a écrit :

Cette démarche n'implique-t-elle pas de se travestir ? De faire mentir la réalité. Ne sommes-nous pas ce que nous sommes ?


Non.. C'est un équilibre entre des caractéristiques masculine et féminine.. ça n'a pas d'incidence sur l'apparence physique, comme les expressions.

Milie a écrit :

D'être équilibrée entre son essence Masculine et son essence Féminine emporte la conscience au delà des "Futilités"


Trotmany a écrit :

Ce n'est pas important d'équilibrer la part féminine et masculine.
L'important, c'est de s'accepter dans sa réalité pleine et entière.


Ceci est un autre débat .
Je sais que pour mon chemin, il m'a été important d'équilibrée ces deux parts en Moi dans leurs caractéristiques "Essentiel".

Dans mon enseignement, cette étape est importante pour accéder En la conscience d'âme Universelle qui elle précède la conscience d'Être.



Milie a écrit :

Je le vois comme une réplique au mouvement "phalocrate".


Trotmany a écrit :

Je me demande si on peut parler de "mouvement phallocrate" chez les autres espèces animales patriarcales !

Que désir le féminisme, la dignité de chaque être humain ou le pouvoir ?


Peut être ... L'entente sur un équilibre entre les sexes, dans leurs propres caractéristiques...




--------------------
Amicalement Milie
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 13-09-2012 à 21:05:39               

Milie a écrit :

Non.. C'est un équilibre entre des caractéristiques masculine et féminine.. ça n'a pas d'incidence sur l'apparence physique, comme les expressions.


Je parlais de travestir la réalité. On l'habille pour lui donner une autre apparence. On essaye de concilier ses tendances, d'être proprement équilibré... Le "juste dosage" n'existe pas. Ton androgyne sera toujours un être monstrueusement imparfait.

Je ne crois pas à ces tendances définies comme masculine ou féminine. Il n'y a pas de tendance vouée à l'un ou à l'autre. Il y a une multitude de tendances qui apparaissent ou non chez les individus. C'est tout. La distinction de ces tendances en deux catégories est ridicule aujourd'hui .

Nous n'avons pas besoin de séparer pour mieux réunir par la suite !


Milie a écrit :

Ceci est un autre débat .


Absolument pas. Si tu acceptes tes tendances, tu n'as pas besoin de les différencier en deux catégories pour ensuite les équilibrer. Il suffit juste de les accepter. Au lieu de donner un peu de poupée et un peu de fusil à un enfant, il suffit de lui proposer ce qui l'attire. Ainsi, on ne cherche ni à contrôler, ni à contenir ses penchants pour l'une ou l'autre activité.


Milie a écrit :

Je sais que pour mon chemin, il m'a été important d'équilibrée ces deux parts en Moi dans leurs caractéristiques "Essentiel".


Sauf que tout ne s'apparente pas à un cheminement spirituel.

Pour dire, je ne vois pas l'utilité de définir laborieusement ce qui, en moi, peut s'apparenter à l'homme ou à la femme. Qu'elle importance si je vis en paix avec moi-même ? N'est-ce pas quand on se pose ce genre de question que l’ambiguïté apparaît ?

J'imagine que le seul cas qui requiert ce genre de démarche se trouve dans la découverte et l'acceptation de son homosexualité qui s'accompagne d'une prise de position sur son identité sexuelle. Mais là encore, on n'équilibre pas ses tendances sexuelles, on les accepte.


Milie a écrit :

Peut être ... L'entente sur un équilibre entre les sexes, dans leurs propres caractéristiques...


Si tu veux, mais un équilibre de quoi ? Qu'est-ce que la féministe d'aujourd'hui cherche à équilibrer avec l'homme ? Ses droits, son accès au travail, ses tâches ménagères, ses passions, sa représentativité, son POUVOIR ?

N'est-ce pas ce sentiment de domination que la femme cherche à récupérer ? Comme les utopistes, les altermondialistes, les conspirationnistes, les minorités culturelles, les écologistes, les communistes, les socialistes, les humanistes, les hippies, les anarchistes, etc. Qui ont tous ce sentiment d'avoir été spoliés. Qui n'acceptent pas d'être dirigés par un nombre restreint d'individus.

Pour les féministes ils sont masculins, pour les néonazis ils sont Juifs, pour les conspirationnistes ils sont reptiliens, pour les communistes ils sont capitalistes, pour les socialistes ils sont libéraux, pour les Noirs ils sont Blancs, pour les écologistes ils sont égoïstes, pour les islamistes ils sont infidèles, etc.

Quel levier incroyable que cette recherche du pouvoir...

Même Ishvara nous pond des textes incompréhensibles dans l'espoir de devenir un SUR-HOMME. N'est-ce pas incroyable ?!
Milie
Disciple de la vie
5938 messages postés
   Posté le 13-09-2012 à 21:54:46               




Trot<<<Je parlais de travestir la réalité. On l'habille pour lui donner une autre apparence. On essaye de concilier ses tendances, d'être proprement équilibré... Le "juste dosage" n'existe pas. Ton androgyne sera toujours un être monstrueusement imparfait.

Je ne crois pas à ces tendances définies comme masculine ou féminine. Il n'y a pas de tendance vouée à l'un ou à l'autre. Il y a une multitude de tendances qui apparaissent ou non chez les individus. C'est tout. La distinction de ces tendances en deux catégories est ridicule aujourd'hui .

Nous n'avons pas besoin de séparer pour mieux réunir par la suite !


A chacun sa perception de ce que peux composer une essence masculine et une essence féminine.


Ceci est un autre débat


Trot<<<Absolument pas. Si tu acceptes tes tendances, tu n'as pas besoin de les différencier en deux catégories pour ensuite les équilibrer. Il suffit juste de les accepter. Au lieu de donner un peu de poupée et un peu de fusil à un enfant, il suffit de lui proposer ce qui l'attire. Ainsi, on ne cherche ni à contrôler, ni à contenir ses penchants pour l'une ou l'autre activité.

Je penses que nous ne parlons pas de la même chose.


Trot<<<Sauf que tout ne s'apparente pas à un cheminement spirituel.

Pour dire, je ne vois pas l'utilité de définir laborieusement ce qui, en moi, peut s'apparenter à l'homme ou à la femme. Qu'elle importance si je vis en paix avec moi-même ? N'est-ce pas quand on se pose ce genre de question que l’ambiguïté apparaît ?

J'imagine que le seul cas qui requiert ce genre de démarche se trouve dans la découverte et l'acceptation de son homosexualité qui s'accompagne d'une prise de position sur son identité sexuelle. Mais là encore, on n'équilibre pas ses tendances sexuelles, on les accepte.


Confirmation ; Nous ne parlons pas de la même chose.

Donc, ma perception sur le féminisme ne s'allie pas à l'ego et son désir de pouvoir.. Mais comme un simple effet retour à son contraire./

Maintenant, l'essentiel des caractéristiques féminine et masculine ne s'appréhendent pas sur un niveau sexuel, mais "spirituel"... Il est donc évident que nous ne parlons pas de la même chose ..




--------------------
Amicalement Milie
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 14-09-2012 à 20:57:25               

Arf ! Zut alors, je pensais qu'on parlait du féminisme.

Quel piège à con ! Tout ce temps perdu à développer des arguments pour se les faire renvoyer aussi légèrement. Milie, tu es la déesse du détournement.

Je m'incline.


Edité le 14-09-2012 à 20:57:56 par Trotmany


Milie
Disciple de la vie
5938 messages postés
   Posté le 14-09-2012 à 23:36:51               




Je suis désolée si vous pensez avoir perdu du temps, parce que perso, j' ai apprécié, et ceci parce que vos arguments reflêtent vos ferveurs




--------------------
Amicalement Milie
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 15-09-2012 à 08:27:03            

Je vous l'avais dit! Le féminisme est un refuge pour mal baisée, voilà tout.

--------------------
J'ai dit !
Milie
Disciple de la vie
5938 messages postés
   Posté le 15-09-2012 à 12:10:40               



TaoTheKing a écrit :

Je vous l'avais dit! Le féminisme est un refuge pour mal baisée, voilà tout.


Que faut il penser, a ce moment là, sur le mouvement machiste ..?




--------------------
Amicalement Milie
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 15-09-2012 à 20:20:38            

Que les membres ou sympathisants sont destinés aux féministes.

--------------------
J'ai dit !
Zylla
765 messages postés
   Posté le 21-09-2012 à 18:22:09            

A chaque fois qu'on parle de féminisme, il y a toujours le beauf de service qui parle de ' mal baisées'

Que ce soit Tao, c'était prévisible...toujours égal à lui même.

Trotmany..pourquoi avoir peur du pouvoir des femmes ?
En quoi il te dérange?

--------------------
Zylla
765 messages postés
   Posté le 21-09-2012 à 18:23:52            

Le pouvoir, ça se partage.
Et ça dans tous les domaines.

--------------------
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 21-09-2012 à 21:30:29               

Je n'en ai pas spécialement peur, Zylla. J'aime que les choses soient dites et assumées. Les féministes ne cherchent pas l'égalité.

Cela semble difficile pour une femme d'affirmer qu'elle veut le pouvoir. Qu'est-ce donc que cette pudibonderie de femelle? Êtes-vous si conditionnées par les siècles de domination que vous baissez les yeux lorsque vous tentez de recracher l'infamante vérité dont on vous gave depuis votre conception ? Il n'est pas vain d'y rattacher le sexe puisque, depuis la nuit des temps, l'homme pénètre et la femme accueille.

Peut-on affirmer que la femme de pouvoir est une prostituée qui choisi le lieu, la manière, la personne et le tarif ? N'y a-t-il pas chez ces épouses parfaites une soumission obsessionnelle aux exigences du phallus ? Ne ferme-t-elle pas sciemment la porte du pouvoir à cause de son désir irrationnel de progéniture ?

Quand l'homme cherche à soulager une pulsion, la femme cherche à construire dans la durée. Lorsque la femme ouvre grand les bras à ses désirs, on la taxe d'hommasse. La femme DOIT enfanter. Si elle ne le souhaite pas, c'est que ce n'est pas une VRAIE femme.


Edité le 21-09-2012 à 21:32:51 par Trotmany


Zylla
765 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 13:14:38            

Les féministes revendiquent les mêmes droits pour tous. Point.
Les femmes dont tu parles ( je ne sais pas quel âge tu as )sont les femmes de l'ancienne génération .Celles qui idéalisent l'homme comme ayant tous les pouvoirs, au point de se dénigrer elles-mêmes.. n'osant pas s'affirmer , revendiquer, se positionner et affirmer leur position.
Les femmes d'aujourd'hui ont changé..C'est d'ailleurs ce changement qui effraient l'égo fragile des hommes qui se posent en rival et rapport de force plutôt qu'en partenaires .
Les hommes intelligents et évolués aiment la femme libre, car c'est justement cette puissance d'être elle même qui les attire.

--------------------
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 16:33:50               

Toi non plus, Zylla, tu n'oses pas affirmer que tu veux le pouvoir...
Les temps dont je parle ne sont donc pas révolus.
La femme "moderne" n'est pas encore prête à être l'égale de l'homme.
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 17:53:14            

La femme n'est pas prête à être l'égale de l'homme, simplement parce qu'elle ne lui est pas égale.

Et l'homme ne cherche pas à être l'égal de la femme, à part ces espèces d'hommes que doit apprécier zylla qui se maquillent, vont se faire tirer la peau du cul, et épiler la zigounette.

--------------------
J'ai dit !
Zylla
765 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 18:19:02            

Trotmany a écrit :

Toi non plus, Zylla, tu n'oses pas affirmer que tu veux le pouvoir...
Les temps dont je parle ne sont donc pas révolus.
La femme "moderne" n'est pas encore prête à être l'égale de l'homme.


Ton petit speech ne veux rien dire.
Le pouvoir se partage. Il y a de plus en plus de femmes à la tête de grands groupes et d'entreprises et même en politique.
Quant au pouvoir personnel , c'est en soi.
Et ça ce n'est pas une question d'homme ou de femme, c'est une question d'individus.

--------------------
Zylla
765 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 18:26:48            

TaoTheKing a écrit :

La femme n'est pas prête à être l'égale de l'homme, simplement parce qu'elle ne lui est pas égale.

Et l'homme ne cherche pas à être l'égal de la femme, à part ces espèces d'hommes que doit apprécier zylla qui se maquillent, vont se faire tirer la peau du cul, et épiler la zigounette.



L'égalité que revendique les féministes est une égalité en droit.
Aujourd'hui les femmes ont les mêmes droits que les hommes.Donc le féminisme devient un peu obsolète...on n'en n'a plus besoin de nos jours, mais il a fait avançer les injustices, H,F par le passé.
Perso, je ne me me revendique pas féministe, mais femme libre !!
Et je ne suis pas en guerre contre les hommes....à part les gros connards irrespectueux qui pensent qu'il suffit de naitre homme, pour être un homme.
Etre un homme c'est pas seulement montrer ses muscles et sa vulgarité, c'est plus subtil.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 18:57:53            

s'épiler la zigounette?

--------------------
J'ai dit !
TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 18:59:03            

aller viens zylla! vais te faire un gros bisous.

--------------------
J'ai dit !
Trotmany
643 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 19:18:51               

Tu prétends que le féminisme est obsolète. Ça démontre combien tu fais partie de ces femmes qui plient l'échine et acceptent d'avaler sans rechigner. Si tu te sens confortable dans cette illusion d'égalité, tant mieux. Il faut une sacrée dose d'ignorance ou de résignation pour s'imaginer que la femme est en passe de devenir l'égale de l'homme. Parce que l'homme a le pouvoir et que la femme s'y refuse l'accès. Comme l'a dit Tao, la simple et bonne raison de ce fait est que la femme est femme et l'homme est homme. La première tient l'épi pendant que le second tient le sceptre.

Il est de notoriété publique que la femme apprécie l'homme soigné, "subtil", délicat, gay. Ne doit-on pas lire dans cette attirance une frustration inconsciente ? La femme n'atteindra pas ce qu'elle désire si elle ne s'en donne pas les moyens. Je ne pense pas que la femme apprécie cet esclavage de l'esprit, cette prison consensuelle dans laquelle elle est plongée depuis toujours. Que Jeanne lève le glaive et on la fera brûler sur un bucher.

Pauvres femmes, enchaînées à leurs entrailles. Pauvres femmes, dévêtues de toute noblesse. Pauvres femmes, pleines d'une touchante naïveté. Pauvres femmes, qui se croient libres de choix. Pauvres femmes incomprises que l'on comble de présents. Pauvres femmes permissives qui pardonnent tout. Pauvres femmes... pauvres femmes !

Il faut se réveiller !


Edité le 22-09-2012 à 19:20:34 par Trotmany


TaoTheKing
Citoyen du monde
7727 messages postés
   Posté le 22-09-2012 à 19:53:40            

T'es vraiment dur trot...

La femme consciente détient toute la puissance du monde, et il est erroné de penser que l'homme asservi la femme.
Mais bien sur, il faut que la femme soit consciente d'elle, de sa force, de son pouvoir. Qu'elle est une confiance absolue en elle, et le sceptre, s'il est dans la main de l'homme, n'en décrira pas moins les courbes harmonieuses des desseins de la femme.

--------------------
J'ai dit !
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédentePage suivante
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section psychologie  Le féminisme.   
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade