LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité 

 Et si un messie arrivait de nos jours...

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15Page précédentePage suivante
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
6593 messages postés
   Posté le 11-05-2012 à 17:15:58   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Je ne fais qu'apporter une contradiction a ce que beaucoup affirment comme des vérités, alors qu'il ne s'agit que de croyances.

La manipulation des foules est elle une réalité, ou est-elle une ré alitée dirait Ishvara.

--------------------
J'ai dit !
Sieg
:)
Sieg
509 messages postés
   Posté le 11-05-2012 à 20:12:50   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

Oui dommage qu'on ne saura jamais si c'est vrai ^^

--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 00:34:06   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

TaoTheKing a écrit :

Je ne fais qu'apporter une contradiction a ce que beaucoup affirment comme des vérités, alors qu'il ne s'agit que de croyances.

La manipulation des foules est elle une réalité, ou est-elle une ré alitée dirait Ishvara.


Après les quelques siddhis dont nous avons parlé ultérieurement, le doute t'habite encore quand au caractéristiques/attributs du re-me(r)ssi?

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
6593 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 08:22:07   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

le doute ma bhite encore.

--------------------
J'ai dit !
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 13:08:33   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

TaoTheKing a écrit :

le doute ma bhite encore.


Le doute est le commencement de la foi.(peponguito)

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
6593 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 13:12:18   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

J'ai foi en mon foie, car une fois, à Foix, j'ai vu Quinquempois.
En bouffant des cassés pois.
Je m'en souviens, j'étais le roi.

--------------------
J'ai dit !
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 13:19:07   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Je vous salue Rouage sage du samsara.

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 13:27:53   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Ego Eimi

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 26-05-2012 à 15:26:22   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

TaoTheKing a écrit :

le doute ma bhite encore.


A-t-il dit "L'ennui en ce monde, c'est que les imbéciles sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes."(Bertrand Russel)?

TaoTheKing002.

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 27-07-2012 à 14:15:20   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

http://youtu.be/YR5ApYxkU-U

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 27-07-2012 à 14:15:50   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Ishvara a écrit :

http://youtu.be/YR5ApYxkU-U




ZOROASTRE
À ma mère

La surprise de se voir pécheur, mes enfants,
Travaille nos âmes intactes et immortelles
Et les mets d’un lointain souvenir du Néant
Délivre un messie et sur sa tête, épines éternelles.

Nos libertés sont frêles, nos soifs abreuvent le samedi,
Les herbes violacées se font lèvres et baisers
Car à trop miser les étapes des 14 samadhi
Se révèle le village que nul ne peut embrassé
[Éloignez de lui la coupe]
Quand, les fenêtres de l’âme par une soirée d’automne
Respirent la joie d’une vision fraternelle,
Dès lors des Dieux me cherchent ce depuis que je suis Homme ;
Je vois leur nez s’effacer sur ida sans querelle.

La corde de l’Harpe s’est noyée pour toujours
Et pour toujours vous écouterez
Cette cloche tintinabulaire et massacre du Jour
Créer vos souvenirs comme resplendissant pavé.

Dans mon cerveau jouent les secrets du temps ;
Ô Demoiselle tiède, souhaites-tu un rocher
Pour que par la pointe de tes pieds tu puisses livrer un puissant
Héros qui balaye ta jupe par plaisir de fraternité ?

Je sais. Je ne sais pas. Je sus. Jésus
De cette joie immense, mieux qu’un saint
Et moins que le Père céleste, les us
Et coutumes me sabrent l’espoir d’un sein.

J’ai une âme infinie et une démarche insoumises
Que les arbres contemplent, pieux et divins,
Sur l’échelle de Jacob de 4ème poursuivie
Par les urnes du soleil moribond, en vain.

Loin ma douleur, proche mon repos
Jean sera Baptiste et 10ème pur capitaine
Dont la calvitie rend blanc sur les neiges d’en haut
Et temple de la déesse et miroir de haine.

Le poëte tourbillonne et la manie populaire
Se fera félicité si et seulement si les oreilles
Prient sur un pharaon baigné d’Isis et Éther
Pour ceux qui édifient l’horreur de l’oseille.

Il pleut des enfants immédiats et sans défaut
Protégés et bénies par le Terrorisme inconnu
Je vous vois, je vous entends et je suis sot,
Plus qu’un œil d’Œdipe et qu’un malvenu.

Quand, les deux mains ouvertes, en une matinée claire
Et eaux fortes sur une vague éprise d’écume,
Apparaîtra le tact du messie, alors le cryptage des paraboles de verre
Se fera Code que seul un demi-dieu enclume
Pourrait donner à la douleur d’enfanter par le Père.

J’hume l’atmosphère et me ferai plus rusé
La Prison me sort par les Narines
Ida et Pingala, sœurs de mon sushuma adoré
Livreront hier les lumières d’une vague marine.

J’ai sur moi l’épée aux deux tranchants
Que nul ne peut payer, jouet, larmes, armes
Et poing levé sur les murs et les levants
Pour que surgisse le renouveau des Vacarmes.

Combien d’années vais-je vous supporter ? hypocrites
Que vous êtes, dont la principale Ardeur
Est le refus de mon être, de mon âme, de mes rites,
Quête avec laquelle prince écrit sans lueur.

L’abîme s’éternise et se fond dans tes cheveux
Pour ton con élastique ne nous enjoigne
À une griffe aux 10 diadèmes plus que simple aveu

Voudrait faire discret mais la furie soigne
Bien mieux que les embruns sur une peau fleurie
Qu’une île s’en va garder par défi (Formentera).

Ainsi le corps n’est pas un seul membre
Il est formé de plusieurs lys et de 7 roses
Que seul peuvent connaître les élus d’ambre
Ceux qui auront poli leur Cassiopée et qui osent,
Ainsi le corps n’est pas un seul membre.

Revêtons les armes de lumière
Car je parle et je ne me tais point
Par ma bouche se révèlent les mystères de notre ère
Car je crie d’une voie forte comme rugit un Lion d’airain
Revêtons les armes delumière.

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L’Étendard sanglant est levé
Allons enfants de la patrie !

Aux armes citoyens !
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons.
Aux armes citoyens !

Quand chez les Puissants la lueur rouge sang
Se fait obligations (OPA) et appâts
L’opération de l’Oubli entame et retrouve son rang
Pour les obligés citoyens d’un monde bien plat.

Je me guéris par vos prières
Dépendance divine d’aujourd’hui
Et bien plus couleur de mes fruits

Qu’une seule respiration d’hier
J’aime l’humanité car le Père sait être sombre
Où jaillit la fosse de nos tourbes pénombres.

Voici tenir la Harpe, 150 psaumes
Que je m’en vais corriger promptement
Ne suis-je point un heaume
Et la furie de vos mains, déluge et complément ?

Soy una gata avec 9 vidas
La discrétion est ma sœur
Et l’effort un lointain AS(s)
Que les bendiciones llevan hasta mon heure.

Me remplissent les “philtres” du Divin
Sept portes avant les 7 trompettes
De l’impossible division du deux en Un.
Aux armes citoyens ! Têter le saint en quête.

J’entends vos voix comme mille
Ajouts à la perfection de mon règne
J’entends le grondement et mon peigne
Qui se joue des Orbes si vils.

À l’heure où la moitié d’une orange
Apparaît comme le tout d’un Univers
Le poëte cri Alléluia en vers
Et avec tous, forme une entité de langes

Vous entendrez durant 8 ans mes métamorphoses
Ultime chimère à atteindre
Et stylet Langevin en calame pour feindre
Une division, âme – corps et sophos

Préparez dès maintenant une sépulture
D’amour et de bouches assises
Sur le séant de la vérité précise
Pour que le songe d’argent se fasse culture.

Écoutez ma bouche cruelle
Pour qu’à cause de vous nos chairs
Ne fasse qu’Une, telle une seule fontaine claire
Outrepassent les glaives de mes dents si belles.

Combattant d’une même ame
Laissez la grâce du Christ
Souffrir pour vous, si peu égoïste
Et esprit sain en flammes

La disette d’amour a pris racine
Et vous savez vivre dans l’humiliation ;
Rassuré par ma voix et par Sion
Découvrez la dissolution des Artines.

Symboliques bourreaux
Je vous vois maintenant
Cueillir les vins et les séants
Comme cueille la langue du chien d’eau.

Vous pansez mes blessures
Les griffes du Lyon du 6 juin 2006 (2h du matin, hôpital Saint-Luc Saint-Joseph, 13 points)
Comme le 23 juillet 2006 (Lion-Aigle)
Courts intermèdes vers la révélation future
(et Révolution)

Hier j’ai pleuré sans larme
3 sots d’eau sur la mère
Méditerranée pour me souvenir, frères,
Ce que j’avais perdu mon épée, mon charme.

You can leave your hair
J’ai fait le vœu d’antennes puissantes
Et de faiblesse aguichante
Pour pouvoir abriter mon nez des eaux-claires.

Le globe et les astres
Se font tapis d’étoiles
Pour m’aider à peindre les voiles
De glabres étés au nom du désastre.

J’ai épuisé les Matthieu, les marques
Et puisé les lucs dans les ares
Comme une flèche des gens
Mal attentionnés, prison sans gant.

Tel un vieux prophète
Je révélerai la signification
De La statue de Daniel en fête
Tel un rêve de Tête d’or sur Sion.

Les pieds d’argile sont le talon d’Achille
De l’Europe qui se désunit
Priez frères pour que les sables amis
Se changent en Apocalypse des 7 églises îlots agiles.

L’île de nos affects, prison
Du rythme et du style de notre Histoire
Joue avec Lila, comme une mémoire
Parfaite pour l’écrin de nos espoirs
Aux yeux – fenêtres qui scrutent l’horizon.

Ouvrez les persiennes
Ouvrez les flux
Ouvrez les reflux
Soyez à l’affut
Pour que mon esprit soit des Siennes.

Je palperai, pour remplir vos cœurs,
Un joyeux joyau Améthyste-Émeraude
Et en me restera que l’Aube
Des redites perdues dans vos rancoeurs.

Englouti est l’Atlantide souvenir
Naît maintenant le Lion assoiffé
Comme pour saisir et revenir
À mon instinct premier : la Paix.

Je veux du Repos
Que j’ai cherché durant 6 années
Puis j’ai oublié l’auvent des nuées
Pour revenir à la source d’eau
Que m’avait promis l’éducateur
Et les Védas que je vois en fleur.

Ta lourde chevelure nation infidèle
Ne délivre pas des hommes de fraude
Et d’iniquité mais reste les « pourquoi »
De ma tristesse, autel asphodèle
Et bien des fois audalies perfides
Pour ceux qui restent et qui resteront loi

Je construirai la bouteille d’un domaine
Où les bateaux pourront enfanter un ivrogne
De Dieu, un fou sans spectre de charogne
Et vous libérer de vos ténues chaînes.

Barbe s’allonge quand je rétrécis
Paulus est cadavre au glaive têtu
Comme un havre de silence qui scie
Notre enfant aux lances, béni sois-tu !

Il vient annoncer l’Évangile de(s) Dieu(x)
Au milieu de bien des combats
Il y aura des morts, des pieux
Dans le corps des fracas.

Vendez ce que vous possédez
Et donnez-le au trésorier,
Au bouffon dont la faim
Se doit d’abreuver des fins.

Qui de vous, par ses inquiétudes
Peut ajouter une coudée à la durée de survie ?
Donnez au trésorier des 7 vases et succubes
Remplis ; le 8ème était la moitié d’une folie.
Car là où est votre trésor
La sens est votre cœur.
Des lois, ne cherchez plus et donnez de l’or
Pour celui qui ne possède rien que son honneur
Et le stylo matic aux ronds cubes.

« Le sombre monarque
Débarque
Étale son pouvoir
La puissance d el’ombre
S’installe
Ne lutte pas, ne te détourne pas
De la main tendue vers toi,
Ou… » dit Akhenaton

Spin non déterminé encore
Vous recevez la puissance
Du verbe qui s’en va remplir vos corps
Ne me restera alors que l’Essence.
Des Rois, des 24 sages, et des univers
Pour le renouveau de notre ère
Aux armes citoyens !

Amen


Edité le 29-07-2012 à 00:03:18 par Ishvara




--------------------
Sieg
:)
Sieg
509 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 09:04:36   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

Quelle muse ^^

--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:31:50   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Ishvara a écrit :

[citation=Ishvara]http://youtu.be/YR5ApYxkU-U




ZOROASTRE
À ma mère

La surprise de se voir pécheur, mes enfants,
Travaille nos âmes intactes et immortelles
Et les mets d’un lointain souvenir du Néant
Délivre un messie et sur sa tête, épines éternelles.

Nos libertés sont frêles, nos soifs abreuvent le samedi,
Les herbes violacées se font lèvres et baisers
Car à trop miser les étapes des 14 samadhi
Se révèle le visage que nul ne peut embrassé
[Éloignez de lui la coupe]
Quand, les fenêtres de l’âme par une soirée d’automne
Respirent la joie d’une vision fraternelle,
Dès lors des Dieux me cherchent ce depuis que je suis Homme ;
Je vois leur nez s’effacer sur ida sans querelle.

La corde de l’Harpe s’est noyée pour toujours
Et pour toujours vous écouterez
Cette cloche tintinabulaire et massacre du Jour
Créer vos souvenirs comme resplendissant pavé.

Dans mon cerveau jouent les secrets du temps ;
Ô Demoiselle tiède, souhaites-tu un rocher
Pour que par la pointe de tes pieds tu puisses livrer un puissant
Héros qui balaye ta jupe par plaisir de fraternité ?

Je sais. Je ne sais pas. Je sus. Jésus
De cette joie immense, mieux qu’un saint
Et moins que le Père céleste, les us
Et coutumes me sabrent l’espoir d’un sein.

J’ai une âme infinie et une démarche insoumises
Que les arbres contemplent, pieux et divins,
Sur l’échelle de Jacob le 4ème poursuivie
Par les urnes du soleil moribond, en vain.

Loin ma douleur, proche mon repos
Jean sera Baptiste et 10ème pur capitaine
Dont la calvitie rend blanc sur les neiges d’en haut
Et temple de la déesse et miroir de haine.

Le poëte tourbillonne et la manie populaire
Se fera félicité si et seulement si les oreilles
Prient sur un pharaon baigné d’Isis et Éther
Pour ceux qui édifient l’horreur de l’oseille.

Il pleut des enfants immédiats et sans défaut
Protégés et bénies par le Terrorisme inconnu
Je vous vois, je vous entends et je suis sot,
Plus qu’un œil d’Œdipe et qu’un malvenu.

Quand, les deux mains ouvertes, en une matinée claire
Et eaux fortes sur une vague éprise d’écume,
Apparaîtra le tact du messie, alors le cryptage des paraboles de verre
Se fera Code que seul un demi-dieu enclume
Pourrait donner à la douleur d’enfanter par le Père.

J’hume l’atmosphère et me ferai plus rusé
La Prison me sort par les Narines
Ida et Pingala, sœurs de mon sushuma adoré
Livreront hier les lumières d’une vague marine.

J’ai sur moi l’épée aux deux tranchants
Que nul ne peut payer, jouet, larmes, armes
Et poing levé sur les murs et les levants
Pour que surgisse le renouveau des Vacarmes.

Combien d’années vais-je vous supporter ? hypocrites
Que vous êtes, dont la principale Ardeur
Est le refus de mon être, de mon âme, de mes rites,
Quête avec laquelle le prince écrit sans lueur.

L’abîme s’éternise et se fond dans tes cheveux
Pour ton con élastique ne nous enjoigne
À une griffe aux 10 diadèmes plus que simple aveu

Voudrait faire discret mais la furie soigne
Bien mieux que les embruns sur une peau fleurie
Qu’une île s’en va garder par défi (Formentera).

Ainsi le corps n’est pas un seul membre
Il est formé de plusieurs lys et de 7 roses
Que seul peuvent connaître les élus d’ambre
Ceux qui auront poli leur Cassiopée et qui osent,
Ainsi le corps n’est pas un seul membre.

Revêtons les armes de lumière
Car je parle et je ne me tais point
Par ma bouche se révèlent les mystères de notre ère
Car je crie d’une voie forte comme rugit un Lion d’airain
Revêtons les armes de lumière.

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L’Étendard sanglant est levé
Allons enfants de la patrie !

Aux armes citoyens !
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons.
Aux armes citoyens !

Quand chez les Puissants la lueur rouge sang
Se fait obligations (OPA) et appâts
L’opération de l’Oubli entame et retrouve son rang
Pour les obligés citoyens d’un monde bien plat.

Je me guéris par vos prières
Dépendance divine d’aujourd’hui
Et bien plus couleur de mes fruits

Qu’une seule respiration d’hier
J’aime l’humanité car le Père sait être sombre
Où jaillit la fosse de nos tourbes pénombres.

Voici tenir la Harpe, 150 psaumes
Que je m’en vais corriger promptement
Ne suis-je point un heaume
Et la furie de vos mains, déluge et complément ?

Soy una gata avec 9 vidas
La discrétion est ma sœur
Et l’effort un lointain AS(s)
Que les bendiciones llevan hasta mon heure.

Me remplissent les “philtres” du Divin
Sept portes avant les 7 trompettes
De l’impossible division du deux en Un.
Aux armes citoyens ! Téter le saint en quête.

J’entends vos voix comme mille
Ajouts à la perfection de mon règne
J’entends le grondement et mon peigne
Qui se joue des Orbes si vils.

À l’heure où la moitié d’une orange
Apparaît comme le tout d’un Univers
Le poëte cri Alléluia en vers
Et avec tous, forme une entité de langes

Vous entendrez durant 8 ans mes métamorphoses
Ultime chimère à atteindre
Et stylet Langevin en calame pour feindre
Une division, âme – corps et sophos

Préparez dès maintenant une sépulture
D’amour et de bouches assises
Sur le séant de la vérité précise
Pour que le songe d’argent se fasse culture.

Écoutez ma bouche cruelle
Pour qu’à cause de vous nos chairs
Ne fasse qu’Une, telle une seule fontaine claire
Outrepassent les glaives de mes dents si belles.

Combattant d’une même âme
Laissez la grâce du Christ
Souffrir pour vous, si peu égoïste
Et esprit sain en flammes

La disette d’amour a pris racine
Et vous savez vivre dans l’humiliation ;
Rassuré par ma voix et par Sion
Découvrez la dissolution des Artines.

Symboliques bourreaux
Je vous vois maintenant
Cueillir les vins et les séants
Comme cueille la langue du chien d’eau.

Vous pansez mes blessures
Les griffes du Lyon du 6 juin 2006 (2h du matin, hôpital Saint-Luc Saint-Joseph, 13 points)
Comme le 23 juillet 2006 (Lion-Aigle)
Courts intermèdes vers la révélation future
(et Révolution)

Hier j’ai pleuré sans larme
3 sots d’eau sur la mère
Méditerranée pour me souvenir, frères,
Ce que j’avais perdu mon épée, mon charme.

You can leave your hair
J’ai fait le vœu d’antennes puissantes
Et de faiblesse aguichante
Pour pouvoir abriter mon nez des eaux-claires.

Le globe et les astres
Se font tapis d’étoiles
Pour m’aider à peindre les voiles
De glabres étés au nom du désastre.

J’ai épuisé les Matthieu, les marques
Et puisé les lucs dans les ares
Comme une flèche des gens
Mal attentionnés, prison sans gant.

Tel un vieux prophète
Je révélerai la signification
De La statue de Daniel en fête
Tel un rêve de Tête d’or sur Sion.

Les pieds d’argile sont le talon d’Achille
De l’Europe qui se désunit
Priez frères pour que les sables amis
Se changent en Apocalypse des 7 églises îlots agiles.

L’île de nos affects, prison
Du rythme et du style de notre Histoire
Joue avec Lila, comme une mémoire
Parfaite pour l’écrin de nos espoirs
Aux yeux – fenêtres qui scrutent l’horizon.

Ouvrez les persiennes
Ouvrez les flux
Ouvrez les reflux
Soyez à l’affut
Pour que mon esprit soit des Siennes.

Je palperai, pour remplir vos cœurs,
Un joyeux joyau Améthyste-Émeraude
Et ne me restera que l’Aube
Des redites perdues dans vos rancoeurs.

Englouti est l’Atlantide souvenir
Naît maintenant le Lion assoiffé
Comme pour saisir et revenir
À mon instinct premier : la Paix.

Je veux du Repos
Que j’ai cherché durant 6 années
Puis j’ai oublié l’auvent des nuées
Pour revenir à la source d’eau
Que m’avait promis l’éducateur
Et les Védas que je vois en fleur.

Ta lourde chevelure nation infidèle
Ne délivre pas des hommes de fraude
Et d’iniquité mais reste les « pourquoi »
De ma tristesse, autel asphodèle
Et bien des fois audalies perfides
Pour ceux qui restent et qui resteront loi

Je construirai la bouteille d’un domaine
Où les bateaux pourront enfanter un ivrogne
De Dieu, un fou sans spectre de charogne
Et vous libérer de vos ténues chaînes.

Barbe s’allonge quand je rétrécis
Paulus est cadavre au glaive têtu
Comme un havre de silence qui scie
Notre enfant aux lances, béni sois-tu !

Il vient annoncer l’Évangile de(s) Dieu(x)
Au milieu de bien des combats
Il y aura des morts, des pieux
Dans le corps des fracas.

Vendez ce que vous possédez
Et donnez-le au trésorier,
Au bouffon dont la faim
Se doit d’abreuver des fins.

Qui de vous, par ses inquiétudes
Peut ajouter une coudée à la durée de survie ?
Donnez au trésorier des 7 vases et succubes
Remplis ; le 8ème était la moitié d’une folie.
Car là où est votre trésor
Le sens est votre cœur.
Des lors, ne cherchez plus et donnez de l’or
Pour celui qui ne possède rien que son honneur
Et le stylo matic aux ronds cubes.

« Le sombre monarque
Débarque
Étale son pouvoir
La puissance d el’ombre
S’installe
Ne lutte pas, ne te détourne pas
De la main tendue vers toi,
Ou… » dit Akhenaton

Spin non déterminé encore
Vous recevez la puissance
Du verbe qui s’en va remplir vos corps
Ne me restera alors que l’Essence.
Des Rois, des 24 sages, et des univers
Pour le renouveau de notre ère
Aux armes citoyens !

Amen


Edité le 29-07-2012 à 13:44:53 par Ishvara




--------------------
Voyageur
Voyageur
166 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:45:16   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Quel est l'intérêt de cette répétition de post ?

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:50:27   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Désolé pour le bis repetita. ça s'est fait tout seul

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:51:12   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

J'ai voulu faire une correction, et je me suis retouvé avec deux textes

--------------------
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:51:46   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Maintenant je ne sais plus lequel je dois garder.ça me fatigue de le relire

--------------------
Voyageur
Voyageur
166 messages postés
   Posté le 29-07-2012 à 13:57:45   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Ishvara a écrit :

ça me fatigue de le relire


Je comprendre bien.
Si d'aventure ça se reproduisait, il est possible d'effacer ses messages.

Passez une bonne journée.


Edité le 29-07-2012 à 13:59:35 par Voyageur




--------------------
Sieg
:)
Sieg
509 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 10:42:56   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

Tu peut aussi les placer à l'endroit approprié, par exemple dans la section expression artistique, et penser à supprimer tes doublons.

--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 15:03:05   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Ce n'est pas de l'art.
Ce sont des pro-fessies.

--------------------
Voyageur
Voyageur
166 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 15:13:39   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

Ce qui n'enlève rien au fait qu'elles ne se trouvent pas à la bonne place.

--------------------
TaoTheKing
Citoyen du monde
TaoTheKing
6593 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 16:38:17   Voir le profil de TaoTheKing (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à TaoTheKing   

Et tout vos rappels à l'ordre non plus.
Merci d'adresser des messages privés à la personne concernée, sans déranger tous les participants qui essaient de suivre un sujet et sont sans arrêt gênés par des reproches justifiés ou non.

Merci d'avance, voyageur-sieg-ase-eij.

--------------------
J'ai dit !
Sieg
:)
Sieg
509 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 17:10:17   Voir le profil de Sieg (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Sieg   

Tu voudras bien déplacer tes prophéties s'il te plait Ishvara. Car elles sont intéressantes en elles-mêmes, mais n'ont aucune raison d'être ici.

--------------------
Pas de sainteté, rien de sacré
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 20:57:58   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Sieg a écrit :

Tu voudras bien déplacer tes prophéties s'il te plait Ishvara. Car elles sont intéressantes en elles-mêmes, mais n'ont aucune raison d'être ici.


Le titre du sujet est clair.
Je suis envoyé par celui que vous attendez.
Si mon post n'a rien à faire ici, moi non plus je n'ai rien à faire ici.
Je vous laisse compter les feuilles de l'arbre.
Je gouterai aux fruits.
Et je secoue mes sandales en partant.
Adieu.


Edité le 30-07-2012 à 21:17:29 par Ishvara




--------------------
Voyageur
Voyageur
166 messages postés
   Posté le 30-07-2012 à 21:32:20   Voir le profil de Voyageur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Voyageur   

N'avez-vous pas oublié de vous citer Tao-The-King ?
On ne peut exiger des autres ce que l'on ne peut soi-même respecter.


TaoTheKing a écrit :

Tes interventions sont d'une grande utilité Ishvara.


TaoTheKing a écrit :

c'est d'une prétention...


TaoTheKing a écrit :

le doute ma bhite encore.


TaoTheKing a écrit :

J'ai foi en mon foie, car une fois, à Foix, j'ai vu Quinquempois.
En bouffant des cassés pois. Je m'en souviens, j'étais le roi.


--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15Page précédentePage suivante
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité  Et si un messie arrivait de nos jours...Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum