LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie 

 Nouvelles données génétiques

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédente 
xem
178 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 12:56:16   Voir le profil de xem (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à xem   

j'ai retrouvé
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-l-homme-de-denisova-nouveau-cousin-24778.php.
la phalage de denisova dans l'altai

--------------------
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 16:23:54   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

oui je connais, mais on a seulement un fragment d'os et il semblerait apparenté à Néandertal.

--------------------
aime la littératures
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
703 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 19:56:17   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

Pour l'australien Voirr

http://en.wikipedia.org/wiki/Mungo_Lake_remains

extrait :
"In 2003, collaboration of several Australian groups reached a consensus that LM3 is about 40,000 years old.[15] This age largely corresponds with stratigraphic evidence using 4 different dating methods. The age of 40,000 years is currently the most widely accepted age for the LM3, making LM3 the second oldest modern human fossil east of India. The study also found that LM1 was a similar age to LM3, and not 30,000 years old, as previously thought.[16] This made LM1 the oldest cremated human remains yet discovered.
[edit] Mitochondrial DNA

In 2001, a section of the hypervariable region (HVR1) was published and compared with several other sequences. It was found to have more than the expected number of sequence differences when compared to human CRS. While higher than expected it did not significantly differ from a mtDNA insertion on chromosome 11 that is frequent in modern human populations:[17]

The divergence of the LM3 sequence before the MRCA of contemporary human sequences is indicated by its grouping with the Insert sequence (Fig. 1B), which other reports have suggested diverged before the MRCA of sequences in living humans

The sequence however was subsequently criticized as some of these differences may be due to posthumous modification of the DNA."

--------------------
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
703 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 20:10:14   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

thersite a écrit :

Pour l'australien Voirr

http://en.wikipedia.org/wiki/Mungo_Lake_remains

extrait :
"In 2003, collaboration of several Australian groups reached a consensus that LM3 is about 40,000 years old.[15] This age largely corresponds with stratigraphic evidence using 4 different dating methods. The age of 40,000 years is currently the most widely accepted age for the LM3, making LM3 the second oldest modern human fossil east of India. The study also found that LM1 was a similar age to LM3, and not 30,000 years old, as previously thought.[16] This made LM1 the oldest cremated human remains yet discovered.
[edit] Mitochondrial DNA

In 2001, a section of the hypervariable region (HVR1) was published and compared with several other sequences. It was found to have more than the expected number of sequence differences when compared to human CRS. While higher than expected it did not significantly differ from a mtDNA insertion on chromosome 11 that is frequent in modern human populations:[17]

The divergence of the LM3 sequence before the MRCA of contemporary human sequences is indicated by its grouping with the Insert sequence (Fig. 1B), which other reports have suggested diverged before the MRCA of sequences in living humans

The sequence however was subsequently criticized as some of these differences may be due to posthumous modification of the DNA."


Pour ce que j'en comprends L'ADN mitochondrial diverge assez des ADN mt contemporains pour qu'il se rattache à une ancètre de l'Eve qui serait l'ancetre de tous les contemporains terriens du moins pour les lignées purement maternelles.

Mais avant notre grand-mère Eve, l'ADN mitochondriale porté par les mitochondries se serait inséré sur le chromosome 11 de l'ADN nucléaire et existerait toujours à cette place chez les contemporains dont vous et moi et l'ADN mitochondrial du vieil australien serait proche de cet ADN qui serait resté inséré sur le chromosome 11 sur un ancètre de notre plus jeune ancètre maternel commune à toute l'humanité actuelle.

CRS : Cambridge Standard est la séquence d'ADN prise pour base pour comparer avec l'ADN mt de chaque individu et voir les différences qui sont autant de mutations.
CRS n'est pas l'ADN de notre Eve commune, mais d'un universitaire de Cambridge, les rares qui n'ont aucune mutation de différence avec CRS sont classés dans l'haplogroupe H2b1 .

--------------------
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 20:59:01   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

donc il serait d'un groupe d'humanoïdes totalement différent et serait ancien de 40 000 ans alors on peut supposer une branche de néandertal très isolée.

--------------------
aime la littératures
xem
178 messages postés
   Posté le 28-02-2011 à 22:51:03   Voir le profil de xem (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à xem   

Ah je me souvient d'avoir lu l'article qui faisait un parallèle je crois avec l'homo erectus. j'ai la flegme de rechercher....
Celui-ci a pu être contemporain du sapien en chine , c'est un véritable globe trotter, il est probable que son évolution en Europe a donné naissance aux néandertaliens
il est présent en bon nombre, Sima de los Huesos d’Atapuerca : 200 à 300 000 ans et les squelettes sont assez différents.

--------------------
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 00:20:35   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

dans ce cas il faut remonter un millions et plus d'années en arrière, pour erectus si je me souviens bien, les plus ancien néandertal ont 700 000 ans jusquà 25000 ans en arrière et aujourd'hu nous en sommes partiellement les descendant.

--------------------
aime la littératures
xem
178 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 10:15:09   Voir le profil de xem (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à xem   

il y a plusieurs théories, mais on ne connais pas de Néandertaliens en Asie de l'est sud est et australie ni meme en Inde.
En Asie l'homo Erectus parti vers 1.6 millions d'année ( sans doute il y a eu d'autres vagues plus récentes) s'est éteint en meme temps que l'arrivée du sapiens ou se sont chevauchés peut être.
En Europe et Afrique on passe de l'Erectus au Sapiens et Sapiens neanderthalensis soit par un ancêtre commun Homo heldelbergensis ou par l'homo egaster
ceci grosso modo

--------------------
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 16:12:58   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

les distances sont top importantes et je ne sais pas si on est encore dans le sujet humain.

--------------------
aime la littératures
xem
178 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 16:28:29   Voir le profil de xem (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à xem   

ce sont tous des sujet humains.
pour le moment on est encore dans les débuts de la génétique , et bien souvent il y a des revirements comme celui du croisement du sapiens avec Néandertalien.
Il se pourrait qu'en meme temps que l'ancêtre du néandertalien une partie est partie en Asie et a évolué différemment
Entre le sapien et le néandertalien il y a 500000ans et apparemment ils ont pu se croiser il y a 80000ans.

--------------------
Atil
Atil
37602 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 17:05:38   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

martiko a écrit :

donc il serait d'un groupe d'humanoïdes totalement différent et serait ancien de 40 000 ans alors on peut supposer une branche de néandertal très isolée.


Mais ce n'est pas un Néanderthalien (ceux-ci n'existaient qu'en Europe et en Asie occidentale).
Physiquement, il est indiscernable des autres australiens. C'est donc un sapiens sapiens.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
6568 messages postés
   Posté le 01-03-2011 à 20:43:54   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

xem a écrit :

ce sont tous des sujet humains.
pour le moment on est encore dans les débuts de la génétique , et bien souvent il y a des revirements comme celui du croisement du sapiens avec Néandertalien.
Il se pourrait qu'en meme temps que l'ancêtre du néandertalien une partie est partie en Asie et a évolué différemment
Entre le sapien et le néandertalien il y a 500000ans et apparemment ils ont pu se croiser il y a 80000ans.


la séparation réelle entre sapiens et néandertal remonte à 350 000/700 000 ans en arrière semon les groupes mais il se seraien t remélangé avec l'ntrée de sapien en Europe de l'ouest environ 40/50 000 ans en arrière pour les plus éloigné ce qui ramène la période d'isolement relatif à 650 000 ans, mais l'apparition simultanée de la parole dans les deux groupes les ramène à moins de 300 000 ans de séparation maximum du point de vue génétique, ce qui explique les termes sapiens néandertalien et sapiens sapiens.

--------------------
aime la littératures
massirio
391 messages postés
   Posté le 26-08-2011 à 23:57:03   Voir le profil de massirio (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à massirio   

http://www.maxisciences.com/homme-moderne/l-homme-renforce-par-les-croisements-entre-ces-ancetres-et-des-cousins_art16568.html

Les croisements entre Cron Magnon et Denisoviens semblent avoir été de grande ampleur en Asie du sud-est:


C’est en 2010 qu’ont été découvertes, à Denisova, en Russie, les traces (l’os d’un doigt et une dent) des anciens cousins des Néandertaliens, baptisés depuis les Dénisoviens. Or, le séquençage ADN réalisé sur l’os a permis de déterminer que les humains modernes avaient hérité de 7% des gènes de cet ancêtre disparu contre seulement 4% de ceux du Néandertalien.

Il y a 400.000 ans, les Dénisoviens et les Néandertaliens se sont séparés et ont tous deux quitté l’Afrique. Les premiers ont été en Europe et dans l'ouest de l'Asie tandis que les seconds se sont dirigés vers l'Asie de l'Est. Les ancêtres de l'homme moderne sont quant à eux, sortis d'Afrique il y a 65.000 ans et se sont rendus en Eurasie où ils ont rencontré leurs cousins Dénisoviens et Néandertaliens.

Selon une étude publiée hier dans la revue Science, aux Etats-Unis, des croisements entre ces deux ancêtres seraient alors intervenus et auraient permis à l’Homme d’hériter de gènes qui ont stimulé son système immunitaire. Les gènes en question, appelés HLA, sont déterminants pour notre organisme puisqu’ils sont chargés d’identifier et de détruire les agents pathogènes.

Des gènes qui éclairent sur l'histoire de l'Homme


Comme l’explique Laurent Abi-Rached, un chercheur français à la faculté de médecine de l'Université Stanford et principal auteur de ces travaux, ces gènes comptent parmi les plus variables et adaptables dans notre génome car l'évolution rapide des virus nécessite une grande capacité de réaction et d'adaptation. "Le système de gènes HLA avec sa diversité de variantes est un peu comme une loupe" car il fournit beaucoup plus de détails sur l'histoire des populations que les familles typiques de gènes, rapporte Sciences et Avenir.

"Ces croisements n'ont pas été que des événements fortuits sans conséquence, ils ont apporté quelque chose d'utile au patrimoine génétique de l'homme moderne", commente Peter Parham, professeur de biologie à l'Université Stanford, qui a dirigé la recherche. Le transfert de gènes des Dénisoviens aux hommes modernes a laissé la plus forte fréquence d'une variante des gènes HLA (HLA-B) dans les populations d'Asie occidentale, l'endroit le plus probable où se sont retrouvés les humains et les Dénisoviens.

Une fréquence variable selon les continents


D'autres variantes du groupe de gènes HLA (HLA-A) représentent jusqu'à 64% des gènes dans les populations d'Asie de l'Est et d'Océanie, avec la plus forte fréquence en Papouasie Nouvelle-Guinée . Les chercheurs ont cependant découvert que ces variantes étaient très fréquentes chez les Européens et les Asiatiques mais rares chez les Africains. Selon eux, la moitié de ces variantes du gène HLA ont été héritées des croisements avec les Néandertaliens et les Dénisoviens. Pour les Asiatiques, cette proportion atteint 80% et 95% chez les Papouasiens.


--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie  Nouvelles données génétiquesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade