Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

Père manquant ,fils manqué

Zylla
   Posté le 19-10-2017 à 14:24:35   

Père manquant , fils manqué
" que sont les hommes devenus ? "





Qu'en pensez-vous?


Edité le 19-10-2017 à 14:25:55 par Zylla


Trump
   Posté le 19-10-2017 à 15:57:58   

C'est tours une triste vérité.
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 17:17:08   

Dans quelle mesure sont-ils manqués ?
Trump
   Posté le 19-10-2017 à 17:20:38   

Atil a écrit :

Dans quelle mesure sont-ils manqués ?


Commence par lire le livre et ensuite tu poseras des questions
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 17:29:58   

S'il faut lire un livre complet pour participer à une discussion, ça devient compliqué

Que disent les psychologues au sujet du développement des enfants à père absent ? Y a-t-il eu des études sérieuses faites à ce sujets, avec des statistiques ? Ou chacun donne-t-il son avis sur la question en se basant sur des suppositions personnelles ?
Zylla
   Posté le 19-10-2017 à 17:43:34   

oups ! désolée mais je n'ai pas lu le livre non plus !

J'ai trouvé que le titre était très explicite pour en faire un sujet

Si tu l'as lu Trump peux tu nous en toucher quelques mots ?
Zylla
   Posté le 19-10-2017 à 17:45:10   

De plus étant donné que vous êtes quasi que de mecs sur cerclo, vous pouvez aussi parler de vos pères...manquants ou pas


Edité le 19-10-2017 à 17:46:25 par Zylla


Trump
   Posté le 19-10-2017 à 17:50:51   

https://livre.fnac.com/a1495454/Guy-Corneau-Pere-manquant-fils-manque

Pourquoi les hommes se coupent-il de leur sensibilité ? Pourquoi ont-ils si peur de l'intimité ? Pour le comprendre, Guy Corneau, célèbre psychanalyste, nous invite à interroger la relation entre les fils et leur père. Le silence de la figure paternelle entraîne chez les jeunes garçons une incertitude par rapport à leur masculinité et un manque qui perdure jusque dans l'âge adulte. Devenus grands, les hommes s'empresseront de dissimuler leurs blessures derrière un masque : le séducteur, le bon garçon, l'éternel adolescent, le héros, etc. Père manquant, fils manqué, un livre majeur, permet aux hommes comme aux femmes de mieux comprendre les enjeux de la masculinité contemporaine et donne des clés essentielles pour que les hommes reconquièrent leur authenticité... en rompant le silence.


Edité le 19-10-2017 à 17:53:07 par Trump


Trump
   Posté le 19-10-2017 à 17:57:47   

Oui je l'ai lu mais il y a plusieurs années. Alors il me faudrait le relire pour pouvoir vraiment en discuter.

J'ai toutefois mis un résumé du livre qui pourra je l'espère permettre un début de discussion.
Trump
   Posté le 19-10-2017 à 18:20:21   

Ayant eux un père très présent, j'ai un peu de difficulté à rompre un silence qui n'est pas mon cas. (Non je ne suis pas parfait)
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 18:54:59   

La psychanalyse n'étant pas une science mais un monceau de croyances improuvées, je me méfie de toute étude basée sur la psychanalyse.

"dissimuler leurs blessures derrière un masque : le séducteur, le bon garçon, l'éternel adolescent, le héros, etc."

>>>>>>>J'ai entendu parler exactement de la même chose au sujet d'enfants de père (ou de mère) alcoolique.
Mais est-ce vraiment basé sur des observations ou sur des théories psychanalytiques invérifiées ?

En ce qui me concerne, j'ai connu un homme à père absent : il était gros, doux, mou, paresseux et peu viril.
J'ai connu aussi une femme à père absent : elle était du genre "garçon manqué".
Mais on ne peut pas construire une généralité sur seulement deux cas.
TaoTheKing
   Posté le 19-10-2017 à 18:59:10   

Trump a écrit :

et donne des clés essentielles pour que les hommes reconquièrent leur authenticité... en rompant le silence.


L'authenticité de l'homme? C'est quoi pour toi un homme authentique? Voilà qui permettrait d'établir des bases de réflexion.

D'autre part, un père silencieux n'est pas un père absent.
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 19:16:51   

Parfois il n'y a pas de père.
Parfois il y a un père et il est trés gentil.
Parfois il y a un père et il est trés dur.

Les enfants sont-ils affectés à chaque fois dans un sens différent ?

J'avais entendu parler d'une étude sur les enfants délinqunts.
La majorité avaient eu un père absent (c'est à dire qu'il était la mais qu'il ne s'occupait pas d'eux).
Pour les non-délinquants, la majorité avaient eu un père soit très permissif, soit très sévère. Le plus important n'étant pas comment le père s'occupait de ses enfants mais le fait qu'il ne les délaisse pas.
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 19:20:40   

Sinon, le problème des pères absents me fait penser à celui des enfants de couples homosexuels.
Dans ce cas, c'est la mère qui est absente, mais qui est remplacée par un autre homme. La aussi certains pensent que ce n'est pas bon, psychologiquement, pour les enfants.
Mais je ne trouve que des gens qui exposent leurs préjugés. Je ne trouve jamais d'études sérieuses et documentées permettant de se faire une vraie opinion objective.

Donner son avis sur un sujet qu'on n'a pas étudié, ce n'est pas de la philosophie, c'est de l'exposition de croyances.
atilouse
   Posté le 19-10-2017 à 19:37:43   

Les hommes sont devenus aussi fragiles que les pétales des roses et les femmes aussi fortes et entêtées que Zylla.
Atil
   Posté le 19-10-2017 à 19:42:06   

Est-ce du à la désunion des couples, qui fait que le parents sont de + en + absents.... ce qui fait que les enfants n'ont plus de repères pour se créer une polarité sexuelle ?
Trump
   Posté le 19-10-2017 à 20:33:55   

Atil a écrit :

Est-ce du à la désunion des couples, qui fait que le parents sont de + en + absents.... ce qui fait que les enfants n'ont plus de repères pour se créer une polarité sexuelle ?



C'est un mélange de tout ça.
Zylla
   Posté le 19-10-2017 à 21:46:16   

atilouse a écrit :

Les hommes sont devenus aussi fragiles que les pétales des roses et les femmes aussi fortes et entêtées que Zylla.


Oui.

Je pense que les pères ne tiennent plus leur rôle. Celui de donner des limites.
De plus en plus d'hommes sans repères , immatures.
Se cherchant un père de substitution.

Ca peut être un ami...et suivant ci celui-ci est du bon côté ou pas, ils peuvent verser dans la délinquance.

la plupart des jeunes djihadistes étaient sans père...donc sans repère.
Je pense qu'une société sans repère amènera le chaos
Atil
   Posté le 20-10-2017 à 00:05:52   

Et si les repères qui sont donnés ... sont de mauvais repères ?
Trump
   Posté le 20-10-2017 à 17:18:10   

TaoTheKing a écrit :

[citation=Trump]et donne des clés essentielles pour que les hommes reconquièrent leur authenticité... en rompant le silence.


L'authenticité de l'homme? C'est quoi pour toi un homme authentique? Voilà qui permettrait d'établir des bases de réflexion.

D'autre part, un père silencieux n'est pas un père absent.[/citation]

être authentique c'est avoir la possibilité d'assumer sa virilité et aussi sa vulnérabilité.


Edité le 20-10-2017 à 17:19:15 par Trump


Atil
   Posté le 20-10-2017 à 17:53:28   

Authentique = Qui ne se conforme pas à une norme imposée culturellement mais se comporte comme le veulent ses gènes, ses instincts, ses émotions.
Zylla
   Posté le 21-10-2017 à 12:38:03   

d'après ce que j'ai observé les mecs qui ont eu un père faible ont un caractère faible et pas affirmé

ceux qui ont eu un père affirmé ( sans être dans l'autoritarisme) ont du caractère ,sont mes mecs sachant s'affirmer, protecteurs sans verser dans l'excès
TaoTheKing
   Posté le 21-10-2017 à 14:06:59   

Tout cela est surprenant... vous militez pour faire des femmes l'égal de l'homme, et vous râlez parce que les hommes ne sont plus des hommes...

Je m'y perds...
Trump
   Posté le 21-10-2017 à 15:24:47   

TaoTheKing a écrit :

Tout cela est surprenant... vous militez pour faire des femmes l'égal de l'homme, et vous râlez parce que les hommes ne sont plus des hommes...

Je m'y perds...
Atil
   Posté le 21-10-2017 à 18:53:31   

C'est exactement ça.

Les femmes recherchent la virilité chez le hommes ... hors, ce qui leurs déplait chez les hommes c'est justement l'expression de la virilité.
Trump
   Posté le 21-10-2017 à 20:06:54   

Atil a écrit :

C'est exactement ça.

Les femmes recherchent la virilité chez le hommes ... hors, ce qui leurs déplait chez les hommes c'est justement l'expression de la virilité.


Si c’est vrais, on à un problème!
TaoTheKing
   Posté le 21-10-2017 à 21:59:37   

Le problème n'est pas la virilité. Les femmes ont toujours aimé les hommes virils et protecteurs.

C'est de vouloir dire qu'une femme et un homme, c'est pareil.

Hors c'est absolument faux. Non seulement il y a des différences physiques, ça tout le monde sera d'accord, mais je suis convaincu que comme pour tout ce qui vit dans la nature, chacun à un rôle.
L'homme à un rôle, la femme en a un autre.

Le féminisme veut que les femmes puissent faire tout ce que les hommes font.

Mais dans ce cas, que doit faire l'homme? Ou est sa place? Alors soit il prend le rôle de la femme, soit il se retrouve perdu sans savoir comment se comporter.

C'est justement ce que dénonce Yourcenar. Je pense, j'espère que Zylla l'avait compris.
Atil
   Posté le 22-10-2017 à 10:20:29   

Le problème c'est qu'on confond "rendre les femmes EGALEs aux hommes" et "rendre les femmes SEMBLABLEs aux hommes".
Atil
   Posté le 22-10-2017 à 10:23:00   

Vouloir rendre les femmes semblables aux hommes ce n'est pas du féminisme.
En effet, ça sous entend que devenir semblables aux homme est un progrés. Et donc ça voudrait dire que les hommes étaient supérieurs aux femmes. C'est donc une croyance anti-féministe.
Zylla
   Posté le 22-10-2017 à 11:02:41   

Le problème est toujours le même.

Les mecs simplistes ont un discours simpliste et pensent que l'égalité féministe est de l'égalitarisme.

Rien à voir
C'est l'égalité en droits qui est demandé.
C'est pas parce que certaines extrémistes ( souvent gays) veulent ressembler au comportemental masculin que toutes les nanas libres sont des féministes idéologiques et égalitaristes comme cette partie extrême

Pour ma part j'ai toujours trouvé les femmes bien plus évoluées et supérieures en conscience que les mecs.

Vouloir ressemble à un mec c'est se rabaisser.

Et une vraie femme bien dans sa peau et libre sera attiré par les mecs bien dans leur peau et libre. C'est à dire ni un faible soumis à ses caprices sans aucune personnalité, ni un beauf misogyne qui se sent castré dès qu'une femme a du caractère. ( deux catégories de mecs faibles)

une vraie femme aime les vrais hommes car justement elle se sent à égalité avec eux dans le rapport humain.


Edité le 22-10-2017 à 11:06:19 par Zylla


TaoTheKing
   Posté le 22-10-2017 à 11:12:40   

Zylla a écrit :



Pour ma part j'ai toujours trouvé les femmes bien plus évoluées et supérieures en conscience que les mecs.


Propos absolument dénués d'argumentation objective, et complètement sexistes.

Une femme n'est pas supérieure à un homme, et un homme n'est pas supérieur à une femme.

Ils ont des rôles différents, et chacun est doué dans son domaine.

Pour la suite de ton intervention homophobe, j'ai assisté à plusieurs mariages "gays" comme vous dites les anglophobes honteux de votre langue de naissance, et paradoxalement, les mariés hommes étaient habillés en hommes et les mariées femmes reproduisaient le couple, c'est à dire une en robe de mariée ou tenue ultra féminine, et l'autre en costume plus ou moins masculin.

Ta vision est décidément tronquée, et je pense que tu mérites vraiment que je continues à t'instruire.
Trump
   Posté le 22-10-2017 à 14:59:00   

Zylla a écrit :

Le problème est toujours le même.

Les mecs simplistes ont un discours simpliste et pensent que l'égalité féministe est de l'égalitarisme.

Rien à voir
C'est l'égalité en droits qui est demandé.
C'est pas parce que certaines extrémistes ( souvent gays) veulent ressembler au comportemental masculin que toutes les nanas libres sont des féministes idéologiques et égalitaristes comme cette partie extrême

Pour ma part j'ai toujours trouvé les femmes bien plus évoluées et supérieures en conscience que les mecs.

Vouloir ressemble à un mec c'est se rabaisser.

Et une vraie femme bien dans sa peau et libre sera attiré par les mecs bien dans leur peau et libre. C'est à dire ni un faible soumis à ses caprices sans aucune personnalité, ni un beauf misogyne qui se sent castré dès qu'une femme a du caractère. ( deux catégories de mecs faibles)

une vraie femme aime les vrais hommes car justement elle se sent à égalité avec eux dans le rapport humain.


Pourrais-tu me transmettre les études qui permettent de croire que:les femmes bien plus évoluées et supérieures en conscience que les mecs.""
Zylla
   Posté le 23-10-2017 à 09:42:11   

j'ai pas parlé d'études ! j'ai dit > pour ma part

de plus il suffit de voir l'état du monde et se demander qui le dirige, qui sont à l'origine des décisions, des guerres etc...

y a juste à observer...même un enfant de cinq pourrait en faire la déduction!!
Atil
   Posté le 23-10-2017 à 10:05:39   

Je remarque une chose.
On se plaint souvent que peu de femmes accèdent à des postes politiques élevés.
On se dit que les choses iraient mieux si on avait des femmes aux postes de décisions.
Mais ce que je vois c'est que, quand une femme accède à l'un de ces postes, elle se comporte souvent exactement comme les hommes. Et parfois même elle se montre encore plus dure et agressive.

Mais peut-être est-ce parceque seule les femmes les plus viriles ont la force de s'élever jusqu'à ces postes de gouvernement ?
TaoTheKing
   Posté le 23-10-2017 à 12:58:16   

Zylla est plus à plaindre qu'à blâmer. Les hommes qu'elle a connu ou connait doivent être la lie.

Peut-être est-elle visiteuse de prison, ou un truc du genre?
Zylla
   Posté le 23-10-2017 à 13:37:39   

Atil a écrit :

Je remarque une chose.
On se plaint souvent que peu de femmes accèdent à des postes politiques élevés.
On se dit que les choses iraient mieux si on avait des femmes aux postes de décisions.
Mais ce que je vois c'est que, quand une femme accède à l'un de ces postes, elle se comporte souvent exactement comme les hommes. Et parfois même elle se montre encore plus dure et agressive.

Mais peut-être est-ce parceque seule les femmes les plus viriles ont la force de s'élever jusqu'à ces postes de gouvernement ?


être dure et agressive n'est pas un mal si c'est pour défendre une éthique, ne pas se soumettre aux lobbies ,ou refuser les injustices !!
C'est pas le comportement qui est en cause mais l'INTENTION qui a derrière et ce qu'on en fait !!!


Edité le 23-10-2017 à 13:38:28 par Zylla


Trump
   Posté le 23-10-2017 à 17:19:46   

Zylla a écrit :

j'ai pas parlé d'études ! j'ai dit > pour ma part

de plus il suffit de voir l'état du monde et se demander qui le dirige, qui sont à l'origine des décisions, des guerres etc...

y a juste à observer...même un enfant de cinq pourrait en faire la déduction!!


Baser ta perception des hommes en te référant aux dégâts causés par les hommes politiques est un raccourci. ( C’est mon avis )

Je crois que les hommes politique sont une classe à part dans notre société .
Ils ont un point en commun, ce sont des êtres narcissiques.
Atil
   Posté le 23-10-2017 à 18:46:04   

Une étude avait été faite sur les motivations des hommes et des animaux vivants en société par rapport au pouvoir.
Les mâles cherchent le pouvoir pour eux-mêmes.
Les femelles cherchent le pouvoir pour leurs enfants.
Mais le résultat est le même : Massacres et tyrannies.
Et les hommes attaquent frontalement alors que les femmes préfèrent intriguer ou manipuler les autres hommes pour les faire combattre à leur place.
Trump
   Posté le 23-10-2017 à 18:52:56   

Donc les deux sont complémentaires
Zylla
   Posté le 24-10-2017 à 10:54:18   

"L’humanité est l’espèce la plus stupide : c’est la seule où les mâles tuent leurs femelles." Françoise Héritier
Atil
   Posté le 24-10-2017 à 11:26:59   

Le pire c'est que c'est vrai.
Aucune espèce animale ne fait ça.
Trump
   Posté le 24-10-2017 à 15:04:32   

Zylla a écrit :

"L’humanité est l’espèce la plus stupide : c’est la seule où les mâles tuent leurs femelles." Françoise Héritier


La plus grande force des humains sur le monde animal est le cerveau. C'est aussi la plus grande faiblesse car seul les humains ont des psychopathes/narcissiques.
Atil
   Posté le 24-10-2017 à 15:41:48   

Certains sont nés avec un cerveau déficient.
D'autres ont eu le cerveau endommagé par un accident ou un empoisonnement.
D'autres encore ont subi dés leur jeune âge des pressions psychologiques ou des carences alimentaires qui les ont détraqués.
Mais, pour le reste, leur cerveau devrait être en état de fonctionner normalement. Ils sont donc peu excusables s'ils se comportent en cons.
TaoTheKing
   Posté le 25-10-2017 à 13:46:38   

Atil a écrit :

Le pire c'est que c'est vrai.
Aucune espèce animale ne fait ça.


Par contre, les femelles qui tuent leur mâle...

La mante religieuse.
Certaines abeilles ou guêpe, je ne sais plus.
Et surement plein d'autres.

Il faut ouvrir son esprit et cesser de victimiser les femelles et stigmatiser les mâles.

Recherchez l'équilibre, si vous voulez devenir des être doués de raison.
Atil
   Posté le 25-10-2017 à 14:09:56   

Ca me rappelle un homme que je connais.
Sa femme lui a donné un coup de couteau dans le dos.

Heu ... je ferme la parenthèse.
TaoTheKing
   Posté le 25-10-2017 à 18:46:53   

13 hommes sont meurt sous les coups de leurs femmes par an.
Atil
   Posté le 25-10-2017 à 19:07:28   

13 !?
J'en déduis que recevoir des coups de couteaux, ça porte malheur !
Trump
   Posté le 25-10-2017 à 20:43:08   

Atil a écrit :

13 !?
J'en déduis que recevoir des coups de couteaux, ça porte malheur !


Accidentels
TaoTheKing
   Posté le 26-10-2017 à 08:22:56   

Trump a écrit :

Citation :

13 !?
J'en déduis que recevoir des coups de couteaux, ça porte malheur !


Accidentels


Il s'agit des hommes battus, dont personne ne parle et dont tout le monde se fout ou en rigole.

Hier, j'ai vu la statue Grand Place à Lille représentant la République parée d'un soutien gorge rose.
Il s'agit d'une action pour sensibiliser les gens sur le cancer du sein.

Je me demande ce qu'ils vont faire aux statues pour le cancer de la prostate?

Mais le cancer des hommes, personne n'en parle et tout le monde s'en fout ou en rigole.

Il faut sans cesse parler des pov femmes.


Edité le 26-10-2017 à 08:25:20 par TaoTheKing


Trump
   Posté le 26-10-2017 à 16:09:14   

deux poids, deux mesures.
Onomatopee_2.0
   Posté le 10-11-2017 à 23:41:43   

Rapide et furtif : pas le temps (mais long, terriblement long).
Trump, notre ami Trump. On parle du même ? Le mien est le suivant : Donald Trump, né le 14 juin 1946 dans le Queens (New York), est un homme d'affaires, animateur de télévision et homme d'État américain, président des États-Unis depuis le 20 janvier 2017.

Trump donc. Je reviens au tout début de ce sujet. Et comme toujours j’ai peu de temps à vous consacrer (https://fr.wiktionary.org/wiki/consacrer (XIIe siècle) Du latin consecrare (« rendre sacré en dédiant à Dieu ; reconnaître comme ayant un caractère sacré » qui donne cunsecrer, « dédier à Dieu » (1121), consacrer (1155) : réfection d’après sacrer. ⇒ C’est beau, c’est grand, c’est Onomatopée).

On ne pourra pas m’empêcher d’être factuel car c’est le but de mon intervention (Récit fictionnel, récit factuel – Gérard Genette
18/06/2010 Rémy Besson Laisser un commentaire
Dans ce texte publié en 19791 et depuis devenu un classique, Gérard Genette prend acte du fait que les narratologues se sont principalement intéressés aux récits de fiction et qu’ils ont négligé ce qu’il propose de nommer les récits factuels : « l’Histoire, la biographie, le journal intime, le récit de presse, le rapport de police, la narratio judiciaire, le potin quotidien, et autres formes de ce que Mallarmé appelait l’universel reportage. » (p. 142). J’suis crédible (à défaut d’être hors sujet pour tout lecteur consciencieux), je veux dire, Trumpien là ?).

Le mec (à défaut de l’appeler l’abruti (Adjectif abruti \a.bʁy.ti
1. Physiquement, moralement ou intellectuellement diminué par le bruit, la chaleur, la fatigue, etc.
J’ai travaillé toute la journée sur ce problème, j’ai l’esprit un peu abruti.
2. (Familier) Bête, stupide, inconscient.
Son regard abruti fixait le vide. )
déclare ce qui suit. D’abord contextualiser. Atil, qui sur ce coup a vu juste, demande : « Dans quelle mesure sont ils manqués ? » Et notre ami Trump de répondre d’un doigt (à vrai dire le bras carrément) accusateur : « Commence par lire le livre et ensuite tu poseras des questions. » C’est violent, c’est Trump.

Mais là où nous n’attendions pas le 45e président des Etats Unis (source cachée !), c’est à la suite de la question de Buffy : »Si tu l'as lu Trump peux tu nous en toucher quelques mots ? ». Pure logique. Nous avançons.

Et le mec fait deux choses stupéfiantes :
1. Il nous file le copier/coller du résumé de la Fnac (La Fnac (appelée à l'origine « Fédération nationale d'achats », puis « Fédération nationale d'achats des cadres » est une chaîne de magasins française spécialisée dans la distribution de produits culturels (musique, littérature, cinéma, jeu vidéo) et électroniques (Hi-fi, informatique, télévision), à destination du grand public, dont la gamme s'est élargie en 2012 au petit électroménager, déjà présent à la création de l'enseigne et abandonné dans les années 1970), avec le lien en plus (!), à croire qu’il a des actions chez elle, et que nous somme trop cons pour faire cette recherche (je ne peux plus me permettre un copier/coller de 30 lignes dans ma réponse),
2. De répondre à Buffy, « Oui je l'ai lu mais il y a plusieurs années. Alors il me faudrait le relire pour pouvoir vraiment en discuter. » J’ai beau chercher, peuple de Cerclosophie, oui je m’obstine, mais non, Trump n’est pas un homme ordinaire. Voilà la chute de mon petit message(un peu plate je le reconnais, mais pour moi une catharsis : La catharsis (en grec « κάθαρσις » signifie « séparation du bon d’avec le mauvais »)1 est un rapport à l'égard des passions, un moyen de les convertir, selon la philosophie aristotélicienne en rhétorique, esthétique, politique. À l'ère contemporaine, en psychanalyse, à la suite de Sigmund Freud, la catharsis est tout autant une remémoration affective qu'une libération de la parole, elle peut mener à la sublimation des pulsions. En ce sens, elle est l'une des explications données au rapport d’un public à un spectacle, en particulier au théâtre). Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite une bonne soirée. Merci à Trump sans qui je n’aurais pas écrit une ligne (et spécialement pour toi Trump : wouf wouf).
Atil
   Posté le 11-11-2017 à 18:42:38   

Et moi qui croyais que les onomatopées étaient courtes et concises !