Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

Procés contre RWE

Atil
   Posté le 30-11-2017 à 19:10:38   

Un fermier péruvien accuse le fournisseur d’énergie allemand RWE de contribuer à la fonte d’un glacier, qui met sa ville en danger. Une procédure qui pourrait ouvrir une brèche juridique contre des gros émetteurs de CO2.

C’est un affrontement à la David et Goliath qui a eu lieu le 24 novembre : un petit exploitant agricole de la cordillère des Andes s’attaque à une grande firme européenne. Pour l’agriculteur Saúl Luciano Lliuya, RWE devrait être reconnu responsable de la fonte des glaciers des Andes et de la menace que cela pose pour sa ville de Huaraz.

« Je vois tous les jours les effets de la fonte des glaciers et de la croissance des lacs d’altitude », explique Saúl Luciano Lliuya guide de montagne à Huaraz. « Pour nous, les habitants de la vallée, c’est une menace énorme. Nous ne pouvons pas juste attendre de voir ce qui va se passer. Il est évident que ce sont les entreprises qui émettent des gaz à effet de serre qui sont responsables », insiste-t-il.

Des barrages et autres mécanismes de protection doivent donc être mis en place autour de la ville. Or, l’État et la commune n’ont pas les moyens de financer ces opérations. L’agriculteur s’est donc tourné vers ceux qu’il estime responsable de la situation, les entreprises les plus polluantes. Après lecture d’un rapport du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et d’une enquête du Carbon Disclosure Project, il choisit donc RWE.

Pourquoi RWE en particulier ?

Il n’est pas surprenant que RWE se retrouve sur la sellette, étant donné qu’il s’agit d’un des plus gros pollueurs en Europe, selon l’ONG Germanwatch. Le modèle d’entreprise de RWE repose largement sur le lignite, un type de charbon particulièrement nocif pour l’environnement.

Une étude récente indique que l’entreprise est responsable d’environ 0,5 % des émissions de gaz à effet de serre depuis le début de la période industrielle. Quand il s’est adressé à un tribunal d’Essen, Saúl Luciano Lliuya a demandé l’aide de Germanwatch.

Il pense que RWE devrait payer la facture des mesures de protection qui préserveront la ville des effets de la fonte du glacier. Si les juges prennent en compte la proportion de 0,5 %, RWE pourrait devoir débourser 20 000 euros.

Créer un précédent pour la protection du climat



Qu'en pensez-vous ?
Trump
   Posté le 04-12-2017 à 03:31:27   

En économie, on utilise le terme (utilisateur /payeur)

Dans ce cas, c'est le terme exact. Les pollueurs utilisent les ressources et polluent, ils se doivent de payer les dégâts.

Les gouvernements n'ont pas le courage de mettre cela comme étant les coûts à payer pour les multinationales qui polluent..
C'est donc les contribuables qui paient.
Atil
   Posté le 04-12-2017 à 09:59:46   

On dit que "Si les juges prennent en compte la proportion de 0,5 %, RWE pourrait devoir débourser 20 000 euros."

Mais, même moi, quand j'allume un feu chez moi, est-ce qu'on ne peut pas dire que je contribue aussi à 0,00000001 % de la pollution mondiale ?
Et dans ce cas, est-ce que je ne devrais pas débourse 0,0001 centimes pour compenser, par exemple ?
On devrait peut-être créer un impôt pollution qui serait applicable à toute la population de la planète.
Trump
   Posté le 04-12-2017 à 16:21:46   

C'est possiblement une solution à ce problème
Trump
   Posté le 04-12-2017 à 18:50:02   

J'y pense, cette forme de taxe existe déjà dans certains pays, elle s'appelle la taxe sur le carbone je crois.


Edité le 04-12-2017 à 18:50:41 par Trump


Trump
   Posté le 04-12-2017 à 18:53:36   

Lors de son discours sur l'Europe à la Sorbonne, Emmanuel Macron a proposé de fixer au niveau européen un "juste prix" pour le carbone - dont les échanges permettent de pénaliser les industries polluantes - "suffisamment élevé" pour encourager la transition écologique, d'au moins 25 à 30 euros la tonne.
Il a aussi proposer de fixer aux frontières européennes une taxe sur le carbone qui pèserait sur les importations issues d'industries polluantes, afin "d'assurer l'équité entre les producteurs européens et leurs concurrents".