LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie 

 Les races préhistoriques

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
5138 messages postés
   Posté le 02-12-2009 à 20:46:35   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

Haplogroupe Y en Allemagne
R1b 45 %
I 25 %
R1a 15 %
J 10 %
E1b1b 5 %
Haplogroupe MT en Allemagne
H 45 %
V 20 %
T 15 %
HV 10 %
J 5 %
X 5 %

--------------------
aime la littératures
Atil
Atil
27004 messages postés
   Posté le 02-12-2009 à 20:50:06   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

martiko a écrit :

J'ai été invité et je serai à Tversk sur le Kuban, soit c'est hiver ou cet été, là-bas je rencontrerai les cosaques et j'ai prévu aussi de visiter le site de Maikopka qui est tout près.


Il y a encore des Cosaque la-bas à notre époque ???

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
5138 messages postés
   Posté le 19-12-2009 à 01:53:30   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

OUI! les cosaques sont l'incarnation de fondement du nationalisme de la grande Russie au delà de la Russie centrale, ce n'est pas un mythe c'est une réalité, allez donc dire aux survivants des camps d'extermination que les nazis étaient un mythe.
Allez donc demander à un russe si il est cosaque et en général il vous répondra comme si vous lui demandiez si il est normal!

--------------------
aime la littératures
Atil
Atil
27004 messages postés
   Posté le 19-12-2009 à 11:58:11   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Au début les Cosaques étaient un peuple indépendant qui vivait en marge de l'empire russe.
Parfois les Cosaques mettaient leurs forces au service de l'empire, mais ils étaient indépendants par rapport à lui.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
5138 messages postés
   Posté le 19-12-2009 à 22:16:52   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

les cosaques à la base sont des tcherkesses de la mer Noire avec typique Y DNA ht35 de R1b mélangés avec des slaves ukrainiens R1a2b.
Ils se spécialisent comme des bandits et éleveurs au service de Moscou pillant les peuples non russe et même parfois rémunéré par les russes.
Leur réputation n'est pas très bonne mais leur courage est exemplaire.
Ils ne sont pas forcément très apprécié par l'ensemble es russes

--------------------
aime la littératures
Atil
Atil
27004 messages postés
   Posté le 20-12-2009 à 11:32:49   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Il n'y avait pas des Cosaques uniquement au nord du Caucase; il y en avait d'autres groupes ailleurs :
Cosaques Zaporogues du Dniepr, proto-Cosaques du sud de Moscou, Cosaques du Don, Cosaques du Terek, Cosaques de l'Oural, etc....
En général c'était un mélange de Russes (parfois même de Polonais) et de Tatars.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
martiko
dieu, le vrai! certifié France
martiko
5138 messages postés
   Posté le 21-12-2009 à 00:52:11   Voir le profil de martiko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à martiko   

il y a en effet surtout deux genres de cosaques , les libres et ceux au service du pouvoir comme les cosaques du Don et du Kuban, ils sont souvent les tueurs de Moscou pour les basses-œuvres comme récemment en Géorgie avec le comportement de criminels de guerre.
Ils forment de nombreuses unités militaires spéciales pour Tchétchènie, Inguchie, ou Géorgie où ils ont été pris en flagrant délit de crimes contre l'humanité.
Ils étaient à l'origine des tcherkesses en guerre avec les Tatars-mongolski plus des colons polonais, ukrainiens et lituaniens qui renforcent les rangs des cosaques pour se défendre des attaques des kazaks ou autres tatars et mongols

--------------------
aime la littératures
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
660 messages postés
   Posté le 23-12-2009 à 22:38:50   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

J'ai emprunté "Les hommes de Lascaux Civilisations paléolithiques en Europe" de Marcel Otte et 2 de ses collaborateurs de l'U. de Liège.
Armand Colin-2009.
Pour lui, l'évolution vers l'homme moderne s'est fait de façcon parallèle en Asie et Afrique, spécialement en Chine et en Afrique sub-saharienne
"Il ne s'agit pas ici d'un effet de "spéciation" puique toute l'humanité actuelle est onter-féconde mais de conformations morphologiques secondaires, jouant sur deux plans combinés : La force des tendances vers la gracilisation et les adaptations aux milieux géographiques particuliers. Les populations en fréquents contacts géniques se trouvent traverser par ces mécanismes, plus rapidement que celles à reproduction interne dans les péninsules marginales d'Europe ou d'Indonésie par example."

"En ce qui concerne l'Europe le centre originel fut situé au moyen-orient, des chaines du Zagros aux monts de l'altai. .... Le passage était d'autant plus aisé que par l'abaissement des niceaux marins lors des périodes glaciaires, la Mer Noire était réduite au sud de l'extension actuelles et la mer Caspienne n'existait tout simplement pas. Les chasseurs spécialisés de ces populatiosn modernes purent à la fouivre les piémonts montagneux de Zagros, du Caucase et de Crimée (L'abondance des lamelles y laisse deviner la pratique de la chasse à l'arc).mais aussi exploiter les immense steppes étendues du Kazakstan à l'Ukraine où vivait une faune d'ongulés abondante (Chasse à la sagaie propulsée attestée par les poines osseuses."
Donc il fait venir l'Aurignacien du Baradostien iranien, surtout du Zagros où il y a l'existence de traits anatomiques modernes (Obi-Rakhmart).

"Aux tout débuts de leur histoire, les hommes modernes européens présentent des traits archaiques, spécialement nets à Mladec, mais qui persistent encore dans le gravettien (Predmost). Leur présence a connu diverses interprétaions , dont la plus fréquente serait une hybridation avec les néanderthaliens locaux . Mais ont peut y voir tout autant les traces des populations originelles d'où les hommes modernes européens auraient dérivé. Quoi qu'il en fut de leur lieu d'origine précis, toute humanité possède des racines "paleanthropiennes" et il est naturel qu'elle en porte la trace, au moins au début de son parcours . En un sens, cette persistence s'accorde avec l'hypothèse d'une origine non-africaine de cette "modernité archaique" européenne, les poupulations africainee etant alors déjà beaucoup plus avancées sur la voie de l'allongement corporel."

"Les cranes découverts à Mladec, en plein contexte culturel neuf, portent d'éviedentes traces de "souvenirs" de cette frange néanderthalienne orientale présente à Teshik-Tash et Shanidar plus sensible aux innovationq que celles de l'Europe, car directement liées aux vastes espaces asiatiques foyers de métissage.

Après avoir évoqué l'aurignacien, sa technologie, sa culture, son art, sa psychologie , avant de parler du gravettien qui qui semble partiellement une résurgence du P. Moyen , il l parle des cultures russes du Streletsken (38000 à 3000), puis Soungirien (Jusqu'à 23000ans) plus enracinés dans le P. Moyen et à l'abri, semble t-iln de l'aurignacien et du gravettien., mème si dans le Soungirien, les outils archaisants de style moustérien se dont plus rares.

Ensuite , il revient sur le Szeletien issu du Moustérien régional d'Europe Centrale, Micoqien ou Altmulien vers 40000 ans et "la tradition szeletienne des pointes foliacées se poursuit au-dela de 30000ans , peut-etre jusqu'à 23000-22000ans .
Sur le Bohunicien qui apparait en Moravie vers 40000 jusqu'à 34000ans
Le Lincombien en Angleterre, le Ranisien en Allemagne, le Jerzmanowicien en Pologne de 38000 à 34000BP qui sont en continuité du P.Moyen et de l'Altmulien de Bavière et certainement porté par des néanderthaliens .
J'ai noté que les archéologues actuels insistent aussi sur le manque de preuve que l'Aurignacien soit lié aux sapiens, ils contestent aussi ce qui avait apparu comme un proto-aurignacien .
En tout cas, certains des spécialistes n'arrivent pas à avaler la thèse du remplacement, du moins telle qu'elle est présentée dans les revues grand public et les téléfilms.

"Quoi qu'il en soit, ces civilisations d'aspect archaique furent contemporaines à la fois des plus anciens hommes modernes du continent (Pestera cu Oase en Roumanie vers 36000BP) et des derniers néanderthaliens associé au Chatelperronien (Saint-Césaire), mais aussi de la culture aurignacienne sans trace d'influence de l'une à l'autre. "

"Les contacts extérieurs à ce Gravettien qui en marquent peut-etre l'origine se trouvent dans les phases récentes d'Obi-Rakhmat (Ouzbekistan) poirsuivies par les couches plus récentes de Kara-Bom en Sibérie Occidentale : Les mèmes tendance vers les éclats levallois laminaires s'y retrouvent avec l'importance prise par les lamelles extraites sur tranches d'éclat.Le seul élément osseux humain est formé d'une calotte cranienne de morphologie moderne, provenant des dépots datés de 60000BP à Obi-Rakhmat. "

Le livre se prolonge jusqu'au mésolithique ancien :proto_solutéen (issu du Maisiérien de Belgique) solutréen moyen (Influence atérienne du Maroc) , epi-gravettien en Italie jusqu'en Russie inclus le molodovien, le magdalenien ancien franco-cantabrique i reprend les traditions gravettiennes .
Le peuplemnt des aires septentrionales, magdalenien moyen (dryas 1) jusqu'à la Petite Pologne , Hambourgien/Creswellien (dryas1 et bolling) dérivé du M. Moyen, contemporain et différent du M. Supérieur du Sud-ouest, Federmesser/Tjongérien (Dryas 2 et Allerod), le Brommien au Nord (Allerod Danemark et Suède) .Ahrenbourgien à l'ouest (qui reflue vers le sud pendant la phase la plus rigoureuse du Dryas3 vers 10000 avant notre ère), le Swidérien à l'est (Dryas 3 Pologne) qui se prolonge vers l'est par la culture de Kunda au mésolithique avec des aires de recouvrement avec Shan-Kobien de Crimée de la Lithuanie à l'Ukraine et aux Carpates.

Dans le Sud-ouest M. final et Azilien plus ou moins contemporain (Allerod/dryas3).

--------------------
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
660 messages postés
   Posté le 23-12-2009 à 23:39:25   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

Le livre ne parle pas de génétique sauf dans un paragraphe curieux et obscur, que je ne sais pas trop interprété :

"Il est alors probable qu'ayant délimité le monde humain de celui occupé par la nature, il (L'homme moderne de cette époque) lui était possible d'y faire basculer les autres humains, comme les Neanderthaliens et de les considérer avec la mème indifférnce que les Britanniques découvrant les Australiens : Ils firent partie des mèmes curiosités que les marsupiaux,sans véritable statut privilégié. Pourtant Aborigènes comme Européens avaient suivi un long processus de modernisation anatomique. Les mesures anthropométriques précises, disponibles au moins depuis un siècle, témoignent toujours de cette tendance, restée exactement orientée dans la mème direction, l'augmentation de la stature et l'équilibrage de la tête. Dès que l'humanité fut installée partout dans l'Ancien Monde, elle appartenait à la mème espèce biologique, et les tendances à la régionalisation se sont amorcées sans toutefois dépasser les limites inter-spécifiques, comme tous les métis du monde nous le prouvent quotidiennement. La biologie moléculaire parfois avancée pour contrer de telles évidences (mais dans quel but ?) ne peut atteindre le degré de pertinence permettant de distinguer les effets entre populations de ceux entre espèce, spécialement entre ce qui concerne les formes fossiles de l'humanité. Une forme de racisme retrospectif frappe, aux yeux de certains, ces restes fossiles qui ne sont eux , protégés par aucune convention internationale. Leur seul défaut est sans doute de se taire, laissant libre cours à l'expression d'idéologies très contemporaines: pas plus que d'autres le domaine des sciences humaines n'échappe à l'emprise des forces mythiques originelles".

--------------------
Atil
Atil
27004 messages postés
   Posté le 24-12-2009 à 10:11:05   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Donc il fait venir l'Aurignacien du Baradostien iranien, surtout du Zagros où il y a l'existence de traits anatomiques modernes (Obi-Rakhmart)."

>>>>>> Obi-Rakhmart, en Uzbekistan, date de vers 88000-46000 bc, donc de bien avant le Baradostien (36000 ... bc). De plus, des analyses génétiques ont montré que l'homme de Obi-Rakhmart était un néanderthalien et non un Sapiens. De la même époque datent les Néandertaux de Humian dans le Zagros;
Les proto-Baradostiens lamellaires de Warwasi, dans le Zagros (50000-30000 bc) étaient aussi des Néandertaux.
Cela pose un problème car leurs descendants seront les Baradostiens du Zagros (36000 bc...) dont l'industrie ressemble à l' Aurignacien et pourrait en être l'ancêtre. Hors les porteurs de l'Aurignacien en Europe étaient des Sapiens.
Cela dit, à la même époque il y avait aussi des Sapiens porteur d'une industrie proto-Aurignacienne en Palestine, c'est peut-être plutôt chez eux qu'on doit chercher les ancêtres des Aurignaciens d'Europe.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie  Les races préhistoriquesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum