LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité 

 Sujet honteusement recopié

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4Page précédente 
blancheneigetles40voleurs
bof
82 messages postés
   Posté le 19-05-2004 à 07:54:21   Voir le profil de blancheneigetles40voleurs (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à blancheneigetles40voleurs   

Les extremistes, uintelligents et cultivés sont une trés trés faible minorité.

Je réitèe: la pavreté ne crée pas le fanatisme (le desordere mental), mais le propage.
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 22-05-2004 à 13:59:17   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"L'extremisme nait nécessairement des différences exacerbées: argent, pouvoir, puissance, favoritisme, couleur de peau, croyance, taille, poids, fumeur, non fumeur, sexe, etc.
Nous devons nous-mêmes être très vigilants à ne pas être (même un tout petit peu) extrémistes... "

-------->Ce qui serait sage c'est de cesser de se comparer aux autres. Ainsi il n'y aurait plus de jalousie, de rancaour et de compétitivité.
Si on cessait de nous bourrer le crane pour nous faire croire que l'argent est la chose la plus importante, alors les pauvres cesseraient de se sentir dévalorisés et cesseraient d'envier les riches.
Si les hommes pouvaient se considérer comme différents et complémentaires au lieu de se voir comme des rivaux dans des rapports de domination, il y aurait moins de violences. Les riches n'ont pas à mépriser les pauvres, les pauvres n'ont pas à envier ou haïr les riches. Idem entre les jeunes et les vieux, entre les intelligents et les non-intelligents, entre les beaux et les moches, entre les hommes et les femmes.


"Les "chefs de fanatisme" le sont-ils eux? Parfois je me le demande."

------> Je suppose que tous les cas de figure doivent se retrouver.

     
------------------------------------------------------------------------


"Je l'ai dis plusieurs fois, pathologie. "

------> mais d'ou peut venir cette pathologie ?
Est-elle innée ou acquise ?
J'ai lu quelque part que les idées délirantes d'Hitler lui venaient d'un traitement médiacal raté contre son hyperthyroïdie.



"ya-til besoin forcement de reflexion profonde afin de ne pas vouloir la mort de son voisin et de toute sa race au passage ?"

-------> La sagesse est peut-être une chose bien plus simple qu'on ne le croit. Elle ne demande pas forcément une intelligence supérieure. Elle demande seulement de la maitrise, du simple bon sens, de l'objectivité. Hors ces qualités sont souvent détruites par les excés émotionnels et non par le manque d'intelligence. Pourtant l'émotion est une chose naturelle.



"Sans épreuves l'homme n'apprend rien de profond : il ne fait plus que de la masturbation intellectuelle, en général.

>>C'est une reflexion manichéo-chrétienne. Pas d'accord non plus."

------->Le christianisme prone seulement l'aspect rédempteur de la souffrance par ELLE-MËME. Ce n'est pas ca dont je parle. L'homme n'évolue pas grace à la souffrance mais grace à ses réflections pour éviter la souffrance.
Passer un examen peut sembler une dure épreuve pour un lycéen. Mais ce n'est pas la souffrance de l'épreuve qui lui fait gagner son diplome mais le fait de savoir surmonter l'épreuve. S'il n'y avait pas d'examens, les lycéens ne se donneraient guère de peine pour étudier.



"Nan il manque une juste repartition des richesses. LePen et le chomage sont des phénomenes paralleles. "

-------> Il y a des gens plus riches que moi mais je m'en moque. Je n'éprouve pas l'envie de les massacrer à coups de bombes. Dans une civilisation éprise d'idéaux ascétiques les pauvres mépriseraient les riches, les estimant esclaves de leurs possessions. Ce ne sont pas les inégalités qui provoquent les ressentiments mais le fait que les hommes sont envieux et passent leur temps à se comparer à leurs voisins. Et les politiciens exacerbent ces défauts pour accroitre leur puissance : le capitalisme nous pousse vers la course aux possessions matérielles (pour avoir le dernier gadget à la mode avant nos voisins), le gauchisme nous pousse à nous révolter contre tout ceux qui sont plus riches que nous, le sféminisme pousse les femmes à se révolter contre les hommes, les fanatiques pousse les naïfs à se révolter contre les méchants occidentaqux chrétiens, etc...
Alors que le sage se fiche éperdument de ses différences avec autrui. Pour lui la seule valeur et la sagesse. Et celle-ci ne s'atteint pas en tuant son voisin pour la lui prendre.


                   
------------------------------------------------------------------------

"Pour compléter ma pensée, je répéterais qu'il n'est pas obligatoirement judicieux de chercher dans le manque d'éducation les fanatiques.
Certains kamikazes islamiques avaient fait médecine en France, et cela ne les a pas empêcher de se faire sauter la caisse bardés d'explosifs et de leur diplôme de la faculté de médecine."

--------> Il y a plusieurs facon de s'instruire. Ces islamiques ne venaient apprendre que des techniques mais pas de l'intelligence créative. D'ailleurs aucune grande découverte scientifique n'a jamais été faite au 20ème siècle dans un pays islamique. Pour ces étudiants, par exemple, apprendre "E=MC2" n'ouvre pas l'esprit et ne fait pas réfléchir mais représente seulement une nouvelle "loi d'Allah" qu'il faut admettre aveuglément.
Apprendre seulement la technique ne permet pas d'ouvrir l'esprit. C'est plutôt apprendre à philosopher qui pourrait permettre de le faire (je dis bien "apprendre à philosopher" et non pas "apprendre la philosophie").
 
Il existe plusieurs façon de se remplir l'esprit.
La sagesse est une valeur bien plus grande que l'intelligence technique.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 22-05-2004 à 14:02:30   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Je réitèe: la pavreté ne crée pas le fanatisme (le desordere mental), mais le propage. "

------> Tout comme la pauvreté ne créée pas les microbes mais empèche d'avoir les moyens de les combattre.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 22-05-2004 à 20:40:18   

-------->Ce qui serait sage c'est de cesser de se comparer aux autres. Ainsi il n'y aurait plus de jalousie, de rancaour et de compétitivité.

Oui. La compétitivité est effectivement le plus grand des fléaux. Cependant, la science favorise cette compétitivité, et l'appât du gain, même si l'on veut écarter l'argent de toute pensée philosophique, aussi.
Le sage doit donc tenir compte du fait que l'homme est naturellement cupide, mais aussi naturellement couard.
Hélas, l'homme de pouvoir le sait aussi, et il encourage la cupidité en faisant semblant de protéger la masse d'individualités couardes et cupides.


J'ai lu quelque part que les idées délirantes d'Hitler lui venaient d'un traitement médiacal raté contre son hyperthyroïdie.

Je pense que tu as lu cela dans un site soit sur un site d'humour, soit sur un site qui pour le moins manque de sérieux.
Les idées délirantes d'Hitler ne se sont pas accomplies toutes seules?
As-tu déjà essayé de comprendre, de démonter précisement le mécanisme qui a conduit des millions de gens à se comporter comme des assassins sans conscience?


Il existe plusieurs façon de se remplir l'esprit.
La sagesse est une valeur bien plus grande que l'intelligence technique.

Je suis content de te le voir écrire. Pourtant, il me semble que beaucoup essaient de comprendre la sagesse en la décortiquant "techniquement et mathématiquement".
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 22-05-2004 à 23:00:27   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"la science favorise cette compétitivité, et l'appât du gain, même si l'on veut écarter l'argent de toute pensée philosophique, aussi. "

--------> la science ne favorise pas la compétivité. Seul l'argent qui se cache derrière la science peut la justifier à lui seul.




"Je pense que tu as lu cela dans un site soit sur un site d'humour, soit sur un site qui pour le moins manque de sérieux."

-------> C'était dans une encyclopédie sur la dernière guerre mondiale.


"As-tu déjà essayé de comprendre, de démonter précisement le mécanisme qui a conduit des millions de gens à se comporter comme des assassins sans conscience?"

--------> Il suffit d'avoir un fou qui vous dirige pour accomplir toutes les folies.
Si on n'obéit pas on sait qu'on sera tué. Si on obéit, on sait que tous nos crimes seront justifiés ... alors autant en profiter pour défouler notre sadisme !
(L'armée américaine semble bien connaitre cela actuellement)



"Je suis content de te le voir écrire. Pourtant, il me semble que beaucoup essaient de comprendre la sagesse en la décortiquant "techniquement et mathématiquement". "

------> La logique est commune à la sagesse et à l'intelligence technique.

 


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 23-05-2004 à 08:00:43   

--------> la science ne favorise pas la compétivité. Seul l'argent qui se cache derrière la science peut la justifier à lui seul.

Si. Rien que l'orgueil d'un chercheur par rapport à un autre: J'ai trouvé le premier!
Cela s'appelera la durantite au lieu de s'appeler la dupontite. Là est le vrai orgueil, Atil.



--------> Il suffit d'avoir un fou qui vous dirige pour accomplir toutes les folies.
Si on n'obéit pas on sait qu'on sera tué. Si on obéit, on sait que tous nos crimes seront justifiés ... alors autant en profiter pour défouler notre sadisme !

Et surtout par couardise. Certains appelent cela manque d'ego
Certains réputés non sages de l'époque ont organisé la résistance, et libéré les camps.


------> La logique est commune à la sagesse et à l'intelligence technique.

La vraie sagesse n'a que faire de la logique. Le bon sens lui suffit amplement.
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 23-05-2004 à 09:42:28   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Si. Rien que l'orgueil d'un chercheur par rapport à un autre: J'ai trouvé le premier!
Cela s'appelera la durantite au lieu de s'appeler la dupontite. Là est le vrai orgueil, Atil. "

-------> Ce n'est donc pas la science qui est responsable mais l'orgueil des scientifiques qui la pratiquent (et leur appat du gain). Cet orgueil (et cette cupidité) peut se trouver dans plein d'autres domaines qui sont sans rapport avec la science : le sport par exemple, domaine naturellement compétitif.


"Et surtout par couardise. Certains appelent cela manque d'ego"

-------> L'homme sans Ego n'a rien à défendre en lui, donc il ne peut pas être couard.


"Certains réputés non sages de l'époque ont organisé la résistance, et libéré les camps. "

--------> Certains héros de guerre auraient peut-être été de simples assassins en temps de paix (certains résistant se sont reconvertis dans le banditisme... même si on n'ose pas trop en parler). On les prend pour des gens dévoués à leur pays alors que ce sont peut-être simplement des êtres qui aiment tuer, des armes de destruction à utiliser contre les ennemis.
Certains aussi sont des fanatiques qui ne valent pas mieux que les ennemis qu'ils combattent.
Les kamikazes palestiniens sont des héros, des martyrs qui donnent leur vie pour leur pays... et pourtant ce ne sont aussi que de stupides assassins fanatisés.
On a eu besoin du courage de l'armée rouge fanatisée par le stalinisme afin de vaincre les nazis. Mais les pays "libérés" n'ont jamais fait que changer de dictature.
Les alliés se sont également fait aider par la maffias pour vaincre l'Italie mussolinienne.
Un soldat n'est jamais que de la chair à canon, une simple machine à tuer. On ne lui demande pas d'être bon et généreux mais seulement d'être courageux et de tirer sur l'ennemi.
Un tireur d'élite peut aussi bien être un fou qu'un sage. Ce n'est pas le résultat de son tir qui permet de le juger en temps qu'homme mais la motivation qui le pouse à tirer.
Un héro peut trés bien l'être pour des mobiles qui ne sont pas nobles.



"La vraie sagesse n'a que faire de la logique. Le bon sens lui suffit amplement."

--------> Le bon sens c'est la logique. Qu'est-ce que ca pourrait être d'autre ?


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 23-05-2004 à 11:17:54   

-------> Ce n'est donc pas la science qui est responsable mais l'orgueil des scientifiques qui la pratiquent (et leur appat du gain). Cet orgueil (et cette cupidité) peut se trouver dans plein d'autres domaines qui sont sans rapport avec la science : le sport par exemple, domaine naturellement compétitif.

Je suis au regret de te dire que si les athlètes ont autant progresser, c'est à 80% grâce à la science (médicaments, appareil d'entrainement, texture des maillots, étude d'aérodynamisme, etc.) et 20% pour le progrès uniquement humain d'entrainement, et encore, je suis large.
Les entraineurs grecs et romain, lors des premiers JO ne devaient pas être des truffes.


Pour le reste de ton intervention:
Oui, bien sur. Mais la sagesse sert de paravent aux couards. C'est ainsi. Le vrai sage connait les arts, tu dois le savoir, sans oublier les arts suivants: combat à mains nues, maniements de l'épée, souplesse du corps. Cela au cas ou il soit obligé de s'en servir.
Par contre, et je le reconnais, le sage ne s'épuise pas en vaines paroles.

--------> Le bon sens c'est la logique. Qu'est-ce que ca pourrait être d'autre ?

Le bon sens peut aussi être de l'intuition, de l'expérience.

Exemple:

Si je jette une pièce en l'air, il y a logiquement 1 chance sur 2 pour qu'elle retombe sur pile.
Hors, fait l'expérience... Tu me donneras le résultat...
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 23-05-2004 à 12:41:34   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Je suis au regret de te dire que si les athlètes ont autant progresser, c'est à 80% grâce à la science"

-------> Oui... mais le but de la science c'est de comprendre les choses. Pas de se gonfler d'orgueil et de de richesses.
Idem pour le sport.
Ces défauts sont dans l'âme humaine et non pas dans la science en soi ou dans le sport en soi.
Idem aussi pour la politique, la religion, les arts, etc....
Ces différentes activités sont neutres... mais certains hommes les pratiquent avec des arrières-pensées peu pures.


"Oui, bien sur. Mais la sagesse sert de paravent aux couards."

--------> Elle sert même à justifier parfois l'agressivité et les bagarres verbales
C'est vrai que l'on peut justifier nimporte quoi en se cachant derrière le masque d'une fausse sagesse.
Je reconnais parfaitement que je suis trop mou et que je me sers des paroles de certaines sagesses pour justifier ce défaut.
Et toi, acceptes-tu de reconnaitre que .... ?
Aîe ! Non ! Ne frappe pas !
<----C'est pour rire, ein ?


"C'est ainsi. Le vrai sage connait les arts, tu dois le savoir, sans oublier les arts suivants: combat à mains nues, maniements de l'épée, souplesse du corps. Cela au cas ou il soit obligé de s'en servir."

-------->Le vraie victoire est celle ou l'on n'a même pas eu besoin de combattre.
Il y a plein d'histoires chinoises qui raconte cela.


"Par contre, et je le reconnais, le sage ne s'épuise pas en vaines paroles."

-------> Donc les forums sont à proscrire ?



"Le bon sens peut aussi être de l'intuition, de l'expérience."

--------> J'ignore ce que veut dire le mot "intuition". C'est un mot passe-partout qui a des tas de sens différents. Si tu veux parler d'une sorte de "vision globale", cela est en effet connu : On divise habituellement le cerveau en 2 hémisphères. Le gauche s'occupe de l'esprit logique, déductif, mathématique, "yang", alors que le droit s'occupe de l'esprit "intuitif", global, analogique, "yin", fonctionnant par comparaisons.
L'intuition est plus rapide mais bien moins précise et sûre que la logique.
Quand à l'expérience c'est un outil indispensable mais qui ne donne la connaissance que de ce u'on a connu. Si on veut appliquer l'expérience à des situations légèrement différentes, on doit la transposer en utilisant la logique.


"Si je jette une pièce en l'air, il y a logiquement 1 chance sur 2 pour qu'elle retombe sur pile.
Hors, fait l'expérience... Tu me donneras le résultat... "

-------> Je ne comprends pas trop ce que tu veux exprimer par cet exemple.
Si je me contente de faire l'expérience et d'en noter le résultat, alors il n'y a plus ni logique ni bon sens mais simple constatation. Il n'y a plus de compréhension des règles ni possibilité de s'essayer à faire des prévisions.

 


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 23-05-2004 à 13:07:55   

-------->Le vraie victoire est celle ou l'on n'a même pas eu besoin de combattre.
Il y a plein d'histoires chinoises qui raconte cela.

Bien sur. Mais parfois il ne faut pas hésiter. Ceci étant, la victoire n'est que temporaire.
Le vaincu cherchera à se venger, et le vainqueur, une fois l'ivresse passée, vivra dans la crainte des représailles.

-------> Donc les forums sont à proscrire ?

Disons simplement que les forums ne servent à rien pour atteindre la sagesse.


"Si je jette une pièce en l'air, il y a logiquement 1 chance sur 2 pour qu'elle retombe sur pile.
Hors, fait l'expérience... Tu me donneras le résultat... "

-------> Je ne comprends pas trop ce que tu veux exprimer par cet exemple.
Si je me contente de faire l'expérience et d'en noter le résultat, alors il n'y a plus ni logique ni bon sens mais simple constatation. Il n'y a plus de compréhension des règles ni possibilité de s'essayer à faire des prévisions.


Voilà un exemple de plus d'un saussissonnage intempestif et hors de propos.
Si tu le dissocie de "Le bon sens peut aussi être de l'intuition, de l'expérience."
, cela détourne totalement le sujet.

J'explique donc le lancé de pièce.
Content de constater que nous sommes au moins d'accord sur le fait qu'en toute logique, si on la lance 50 fois, elle devrait tomber 25 fois sur pile, et 25 fois sur face.

Si je lance la pièce 50 fois et qu'elle retombe 40 fois sur pile, je peux en tirer des conclusions non logique.

Si je lance ensuite la pièce 100 fois et qu'elle tombe 50 fois sur pile, je peux en tirer des conclusions logiques.

Mais si tu lances la pièce 50 fois en l'air et qu'elle retombe 25 fois sur face, tu tireras immédiatement des conclusions logiques.

Tu auras donc perdu une connaissance.

Ai-je été plus clair?
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 23-05-2004 à 14:40:38   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Mais parfois il ne faut pas hésiter. "

-------> N'être ni lache ni imprudent.
Le juste milieu, quoi... une fois encore.


"Le vaincu cherchera à se venger, et le vainqueur, une fois l'ivresse passée, vivra dans la crainte des représailles."

--------> Ca c'est un truc qui me bloque souvent. Parfois je n'ose pas faire certaines choses car je me dis que des gens pourraient m'en vouloir et chercher à se venger un jour. Et moi j'aime bien avoir l'esprit tranquille sans passer mon temps à surveiller mes arrières !


"Disons simplement que les forums ne servent à rien pour atteindre la sagesse. "

--------> Moi, le vilain Pizzaman me sert pour ne pas sombrer dans l'orgueil.
C'est arrivé aussi que de nouveaux ponits de vue inattendus surgissent de la confrontations entre des idées différentes. Mais c'est relativement rare : ces derniers temps il y a eu trop de divergences de personnes et pas assez de divergences d'idées.


"Si je lance la pièce 50 fois et qu'elle retombe 40 fois sur pile, je peux en tirer des conclusions non logique."

--------> Oui... puisque je ne me base pas sur la logique mais sur l'empirisme.
La logique se base sur des calculs et pas sur l'observations seulement.


"Si je lance ensuite la pièce 100 fois et qu'elle tombe 50 fois sur pile, je peux en tirer des conclusions logiques."

---------> Non : il n'y a que de l'observation et pas d'usage de la logique. La logique c'est du calcul et la il n'y en a pas.
Tout ce qu'on peut dire c'est qu'ici l'observation correspondrait bien à ce qu'un calcul / raisonnement logique aurait déduit.
(en simplifiant car ce sont la des calculs de probabilités).


"Mais si tu lances la pièce 50 fois en l'air et qu'elle retombe 25 fois sur face, tu tireras immédiatement des conclusions logiques."

-------> Non plus. Puisque je n'effectue aucun calcul.


"Tu auras donc perdu une connaissance."

--------> Je saurai combien de fois j'ai obtenu pile et combien de fois face.
Mais cela n'a rien à voir avec la logique.

Ce qu'il me manquera c'est d'utiliser la logique afin de comprendre comment les lois de la probabilité fonctionnent... afin de comprendre qu'en gros, plus je lancerai de fois la pièce, et plus la probabilité se rapprochera de 1/2 pour chaque face.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
blancheneigetles40voleurs
bof
82 messages postés
   Posté le 25-05-2004 à 04:15:13   Voir le profil de blancheneigetles40voleurs (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à blancheneigetles40voleurs   

Atil a écrit :

"Je réitère: la pauvreté ne crée pas le fanatisme (le desordre mental), mais le propage. "

------> Tout comme la pauvreté ne créée pas les microbes mais empèche d'avoir les moyens de les combattre.



Donc, voici un point sur lequel nous sommes d'accord. C'est déjà pas mal ! lolllllllll
blancheneigetles40voleurs
bof
82 messages postés
   Posté le 25-05-2004 à 04:47:09   Voir le profil de blancheneigetles40voleurs (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à blancheneigetles40voleurs   

Atil a écrit :


"Je l'ai dis plusieurs fois, pathologie. "

------> mais d'ou peut venir cette pathologie ?
Est-elle innée ou acquise ?
J'ai lu quelque part que les idées délirantes d'Hitler lui venaient d'un traitement médiacal raté contre son hyperthyroïdie.


Si j'ai été aussi bref, c'est que oui, il s'agit là d'un vaste débat ... qui demande reflexions. La réponse réside surement dans un savant dosage entre inné et acquis, donc de facheux concours de circonstances.

Evidement, il ne faut pas croire tout ce qu'on lit, la démarche d'Hitler semble plutot s'être étalée dans le temps d'une façon trés ambitieuse ... sa mégalomanie croissante avec l'étendue de ses pouvoirs.

Atil a écrit :


"ya-til besoin forcement de reflexion profonde afin de ne pas vouloir la mort de son voisin et de toute sa race au passage ?"

-------> La sagesse est peut-être une chose bien plus simple qu'on ne le croit. Elle ne demande pas forcément une intelligence supérieure. Elle demande seulement de la maitrise, du simple bon sens, de l'objectivité. Hors ces qualités sont souvent détruites par les excés émotionnels et non par le manque d'intelligence. Pourtant l'émotion est une chose naturelle.


Au début du sujet, il me semble que tu parlais plutot de l'intelligence comme seule arme contre le fanatisme pendant que je soutenais d'abord à la base une hygiene de vie et une repartion juste des richesses ... tu parlais d'une reflexion profonde. Je vois donc ici, une relativisation qui me convient ... et hop deux point sur lesquels on se rejoint .... lol ... ce n'est pas si mal !

Atil a écrit :


"Sans épreuves l'homme n'apprend rien de profond : il ne fait plus que de la masturbation intellectuelle, en général.

>>C'est une reflexion manichéo-chrétienne. Pas d'accord non plus."

------->Le christianisme prone seulement l'aspect rédempteur de la souffrance par ELLE-MËME. Ce n'est pas ca dont je parle. L'homme n'évolue pas grace à la souffrance mais grace à ses réflections pour éviter la souffrance.
Passer un examen peut sembler une dure épreuve pour un lycéen. Mais ce n'est pas la souffrance de l'épreuve qui lui fait gagner son diplome mais le fait de savoir surmonter l'épreuve. S'il n'y avait pas d'examens, les lycéens ne se donneraient guère de peine pour étudier.


Bof, l'examen final comme la bac a montré ses limites et faiblesse en devenant une conclusion sytematique de la fin du cycle secondaire. Dans beaucoup de pays européens, on établit plutot une évaluation continue, ... on y vient de plus en plus en France également ... ce qui au contraire oblige les étudiants à plus d'etudes ainsi qu'a un travail régulier.

Il semble evident d'emblée que quelqu'un vivant sans souffrances aura tendance à une vie trop facile ... ce qui l'empechera d'evoluer, de progresser, d'apprendre a être plus fort que ses oufrances ... à se depasser en somme. Mais quand on regarde la réalité, on voit surtout des gens que la misère et la souffrance coupent definitivement de l'accés aux savoirs, et à l'intelligence.

Boudha qui par exemple ne manquait de rien, et ne semblait pas souffrir autre mesure, pourtant il a tout plaqué afin de trouver le sens de son existence ... ses conclusions furent justment d'éviter soigneusement tout extreme, aussi bien en terme de soufrances (nottement l'ascetisme) qu'en terme d'oisiveté.


Citation :


"Nan il manque une juste repartition des richesses. LePen et le chomage sont des phénomenes paralleles. "

-------> Il y a des gens plus riches que moi mais je m'en moque. Je n'éprouve pas l'envie de les massacrer à coups de bombes. Dans une civilisation éprise d'idéaux ascétiques les pauvres mépriseraient les riches, les estimant esclaves de leurs possessions. Ce ne sont pas les inégalités qui provoquent les ressentiments mais le fait que les hommes sont envieux et passent leur temps à se comparer à leurs voisins. Et les politiciens exacerbent ces défauts pour accroitre leur puissance : le capitalisme nous pousse vers la course aux possessions matérielles (pour avoir le dernier gadget à la mode avant nos voisins), le gauchisme nous pousse à nous révolter contre tout ceux qui sont plus riches que nous, le sféminisme pousse les femmes à se révolter contre les hommes, les fanatiques pousse les naïfs à se révolter contre les méchants occidentaqux chrétiens, etc...
Alors que le sage se fiche éperdument de ses différences avec autrui. Pour lui la seule valeur et la sagesse. Et celle-ci ne s'atteint pas en tuant son voisin pour la lui prendre.


Tu remarquera que comme dans tous les pays du monde et comme toujours au cours de l'histoire, même dans un pays comme l'inde ou les valeurs ascetiques étaient reconnues comme les plus élevées, c'est bien les riches qui détenaient le pouvoir. Ces derniers comme partout ailleurs, se faisant bénir et donc justifier de leur position, de temps à autre lors des fêtes religeuses.

La spiritualité est necessaire mais ne nourrit pas les gens ... le bien être d'une population ne se mesure pas en nombre d'ascetes mais en richesse individuelle. N'oublions pas que physiologiquemet nous restons des animaux, et que nous commençons a bien reflechir, penser ... que le ventre plein. Et que ce n'est que quand le frigo est plein, que nous pouvons sereinement nous amuser à faire la diète.
Atil
Atil
27090 messages postés
   Posté le 25-05-2004 à 09:17:32   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Bof, l'examen final comme la bac a montré ses limites et faiblesse en devenant une conclusion sytematique de la fin du cycle secondaire. Dans beaucoup de pays européens, on établit plutot une évaluation continue, ... on y vient de plus en plus en France également ... ce qui au contraire oblige les étudiants à plus d'etudes ainsi qu'a un travail régulier."

---------> Dans la vie c'est la même chose : les épreuves surviennent de manière continue et non pas toutes à la fin. Ca donne une chance de corriger ses erreurs.
..mais j'ignore ce que l'école de la vie peut nous apporter comme diplome



"on voit surtout des gens que la misère et la souffrance coupent definitivement de l'accés aux savoirs, et à l'intelligence."

--------> Mais le savoir et l'intelligence peuvent aussi s'acquérir, de manière bien plus profonde, grace aux expériences de la vie (surtout si celle-ci contient un bon dosage en épreuves).
Cependant un excés d'épreuves peut rendre fou. Et un excés de pauvreté empèche de manger à sa faim... ce qui empèche le cerveau de bien fonctionner.
Donc l'idéal est un juste milieu entre richesse et pauvreté, vie facile et vie dure.



"Boudha qui par exemple ne manquait de rien, et ne semblait pas souffrir autre mesure, pourtant il a tout plaqué afin de trouver le sens de son existence ... ses conclusions furent justment d'éviter soigneusement tout extreme, aussi bien en terme de soufrances (nottement l'ascetisme) qu'en terme d'oisiveté. "

--------> Hop ! encore un point sur lequel on se rejoint, donc.



"Tu remarquera que comme dans tous les pays du monde et comme toujours au cours de l'histoire, même dans un pays comme l'inde ou les valeurs ascetiques étaient reconnues comme les plus élevées, c'est bien les riches qui détenaient le pouvoir. Ces derniers comme partout ailleurs, se faisant bénir et donc justifier de leur position, de temps à autre lors des fêtes religeuses. "

--------->Ce sont les riches qui détenaient le pouvoir... ou ceux qui arrivaient au pouvoir qui pouvaient accaparer les richesses ? C'est différent.
Et est-ce que le fait qu'ils possédaient des richesses en faisaient des modèles enviés par le peuple ? Ou alors le fait qu'ils soient puissants ? Ou qu'ils aient repoussé les ennemis du pays ?
Ou alors est-ce que le peuple se fichait pas mal d'eux et se contentaient de leurs obéir tout en préférant reporter leur admiration sur d'autres hommes plus sages ?


"La spiritualité est necessaire mais ne nourrit pas les gens ... le bien être d'une population ne se mesure pas en nombre d'ascetes mais en richesse individuelle."

-------->Quel bien-être ?
Le bonheur, le plaisir, la satiété, la sérénité ?
Les pays les plus riches sont ceux ou les gens sont le plus mal dans leur peau (si on met à part les problèmes de guerres et de dictatures sanglantes).
Le bonheur est dans l'être et non dans l'avoir.
C'est un état d'esprit et il peut aussi bien se trouver chez celui qui est riche que chez celui qui se croit riche ou chez celui qui sait se contenter du peu qu'il a.



"N'oublions pas que physiologiquemet nous restons des animaux, et que nous commençons a bien reflechir, penser ... que le ventre plein. "

-------->Mais est-ce que penser et réfléchir rendent heureux ?
Certains ne trouvent que le tourment dans leurs pensées obsessionnelles.
Il y a une différence entre savoir, connaitre, penser, réfléchir, comprendre, etc...
Certains malheureux utilisent la pensée pour devenir heureux.
Et certains heureux matériellement utilisent la pensée pour détraquer leur bonheur.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité  Sujet honteusement recopiéNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum