Sujet :

Dieu

Sak
   Posté le 25-12-2005 à 20:25:49   

coucou.

dieu ? qu'est-ce ? cette chose invisible ? chacun le perçoit-il selon ses capacités et son amour ? selon son education ? selon ce que chacun est et selon son vécu et ses esperances ? percevoir la presence de dieu ne serait-ce pas ainsi etre sensible aux univers invisible, aux etats de conscience, à cette "sainteté" ? c'est à dire aux univers etheriques, astraux, mentaux, causals, bouddhiques, atmiques, monadiques, divins et etc... ... ... ................................................................ .

sans la "Création / Matière", point de "Créateur / Dieu".

Dieu n'existe que parce que la Matière existe.
Et la Matière ne pourrait exister sans Sa Présence Divine.

sak.
Atil
   Posté le 25-12-2005 à 22:49:18   

Dieu n'est qu'un mot.
Les gens en parlent mais sans même savoir de quoi ils parlent.
Ce n'est même pas certain qu'ils essaient de parler de la même chose.
Ase
   Posté le 26-12-2005 à 08:31:44   

loggion 29:
Jésus disait :
Si la chair est venue à l’existence à cause de l’esprit,
c’est une merveille,
mais si l’esprit est venu à l’existence à cause du corps,
c’est une merveille de merveille.
Mais moi, je m’émerveille de ceci :
Comment cet Etre qui Est,
peut-il habiter ce néant ?

http://www.saint-thomas-strasbourg.org/textes_f/evthomas.htm
http://www2.unil.ch/spul/allez_savoir/as16/pdf/3christ.pdf
Sak
   Posté le 27-12-2005 à 18:47:44   

coucou.

le plus important dans un jeu, c'est pas les règles, c'est les valeurs.
les valeurs, c'est l'esprit du jeu.
et les valeurs sont bonnes ou mauvaises.

l'esprit est bon ou mauvais.

c pas que les regles ça compte pas. si.
c'est essentiel, puisque c'est le corps du jeu.
la partie de jeu, en elle meme, est comme l'ame du jeu.
mais ce sont les valeurs qui définissent les règles...

sak.

Message édité le 27-12-2005 à 18:48:17 par Sak
Atil
   Posté le 28-12-2005 à 10:39:57   

Moi je dirai plutôt que , dans le "jeu de la vie", il y a des règles mais pas de valeurs.

Les règles on les connait : ce sont les "lois de la nature", les lois de la physique.

Par contre toutes les valeurs que l'on connait sont des inventions culturelles.
Milie
   Posté le 28-12-2005 à 13:21:32   




Sak a écrit :

coucou.

dieu ? qu'est-ce ? cette chose invisible ? chacun le perçoit-il selon ses capacités et son amour ? selon son education ? selon ce que chacun est et selon son vécu et ses esperances ? percevoir la presence de dieu ne serait-ce pas ainsi etre sensible aux univers invisible, aux etats de conscience, à cette "sainteté" ? c'est à dire aux univers etheriques, astraux, mentaux, causals, bouddhiques, atmiques, monadiques, divins et etc... ... ... ................................................................ .

sak.


Chacun le perçoit, le pressens ou le voit comme il en a envie, ou que ces doctrines le lui permettent.

Dans mon idée, c'est une conscience qu'il faut atteindre et désirer ÊTRE pour pouvoir ÊTRE.
Une conscience englobe différents précepts d'états d'esprit et d'Être.



Sak
   Posté le 30-12-2005 à 18:20:24   

la destinée évolutive, c'est comme le développement objet...
c'est itératif et hard.
Ase
   Posté le 06-01-2006 à 09:28:10   

Sak
"le plus important dans un jeu, c'est pas les règles, c'est les valeurs.
les valeurs, c'est l'esprit du jeu."

---> "le plus important" dans un jeu, c'est de jouer agréablement, d'être a l'aise dans celui-ci.
Ase
   Posté le 10-01-2006 à 19:17:37   

sak:

"dieu ? qu'est-ce ?"

---> c'est un temps perdu.
Lorsqu'on peut verifier l'existence du Soi en soi-même, lorsqu'on peut vérifier l'existence du mental en soi-même, parler de "dieu" revient a perdre son temps. Lorsqu'on peut simplifier un langage, vivre une experience, pourquoi perdre son temps avec un langage complexe et a continuer de chercher dieu avec l'intellect ?
Sak
   Posté le 10-01-2006 à 19:39:17   

dieu : du temps perdu dans son espace.



tournez gogol...

Message édité le 10-01-2006 à 19:40:24 par Sak
Ase
   Posté le 10-01-2006 à 21:30:01   

pizzaman:

"Pourquoi ne plus investir ton temps à rechercher, plutôt que d'asseoir ton cul et dogmatiser tout ce qu'on t'a fait avalé, sous prétexte que c'est sensé à tes yeux ? "

---> mais j'ai recherché dieu mon brave pizzaman, je l'est recherché durant 13 ans. Par la science (theories d'unifications + remises en question des concepts de force et d'energie dans une théorie que je prépare pour ma thèse), par la philosophie (courant platonicien, leibnitzien, mysthique d'Ekchart, puis d'autres de par ma dispersion), par l'esoterisme (theurgie, tradition christique de par mon courant, nordique de par ma lignée, amerindienne de par mon père, kataugue de par deux connaissances, puis d'autres de par ma dispersion), par les religions (un sejour en monastere cistercien, et un sejour en ashram, un an d'études théologique avec possibilité de lire les ouvrages en les comparant dans leur langue d'origine), par la psychologie (de l'enfant tout type, l'etude des profils psychologiques, et des psycopathes, harcelement vampirique)
Dans tout cela, c'etait un apprentissage, une remise en questions, une comparaison, un besoin de se sentir rassurée, aimé.
Donc j'en conclue tout simplement que au lieu de perdre mon temps a rechercher dieu, il est plus important de réaliser dieu. Et dieu se trouve dans la simplicité et l'unité vu que c'est le seul endroit ou j'ai pris conscience de Lui.


"Tu risques de louper un tas de trucs qui pourraient se révéler utiles, dans le cas où tu serais pris avec une mauvaise interprétation des choses. "

---> c'est ce que je croyais. Pourtant tout cela n'était que vanité et culte de mon orgueil. Je n'attaquais jamais les vrais problèmes: ceux me concernant.
Ase
   Posté le 10-01-2006 à 22:07:26   

pizzaman:

"Pourquoi ne plus investir ton temps à rechercher"

---> compris sous un autre angle de vue:
oui tu as raison, si recherche = experience alors oui a 100% raison et ce n'est pas en restant sur une chaise que je vais le réaliser.
lepereboniface
   Posté le 11-01-2006 à 01:11:00   

Nous sommes tellement perturbés par l'information et tous les moyens mediatiques de transmission, par la vie de tous les jours que nous avons pratiquement perdu cette dimension spirituelle qui nous permet de nous concentrer sur des choses simples et essentielles à la fois.

Un esprit stressé, soumis aux contradictions de la societé moderne, de surcroit accroché au rationnel comme un naufragé à une bouée, ne peut pas ressentir et comprendre la raison de sa presence dans ce monde, et encore moins trouver Dieu.

Je vous invite à méditer sur cela ...
PizzaMan
   Posté le 11-01-2006 à 04:43:18   

Imagine there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
No religion too,
Imagine all the people
living life in peace...


John Lennon
Atil
   Posté le 11-01-2006 à 13:15:12   

Celui qui s'accroche au rationnel ne trouvera pas Dieu.
Celui qui fuit le rationnel ne le rencontrera pas non plus.
Celui qui accepte le rationnel au lieu de le fuir ou d'en faire un dogme, a des chances de continuer son chemin vers Dieu.
Ase
   Posté le 12-01-2006 à 17:55:45   

Qu'en est-il Atil de celui qui s'accroche a Dieu ?
Atil
   Posté le 12-01-2006 à 17:59:15   

Je pourrai te le dire quand je m'en serai rapproché


Au moins je peux dire qu'il sera libre de son Ego.
PizzaMan
   Posté le 12-01-2006 à 18:14:07   

Et s'il te plaît Atil, si tu découvres un truc sur Dieu ou sur quoi que ce soit de spirituel, évite d'en parler à Ase cette fois
Ase
   Posté le 12-01-2006 à 18:22:27   

go expliques toi Pizzaman
PizzaMan
   Posté le 12-01-2006 à 18:41:48   

On va te poster un sujet exprès pour toi. Tu comprendras assez vite...
Ase
   Posté le 12-01-2006 à 23:12:53   

oki tu me previendras
zorro
   Posté le 15-01-2006 à 21:05:55   

Ase a écrit :

loggion 29:
Jésus disait :
Si la chair est venue à l’existence à cause de l’esprit,
c’est une merveille,
mais si l’esprit est venu à l’existence à cause du corps,
c’est une merveille de merveille.
Mais moi, je m’émerveille de ceci :
Comment cet Etre qui Est,
peut-il habiter ce néant ?

http://www.saint-thomas-strasbourg.org/textes_f/evthomas.htm
http://www2.unil.ch/spul/allez_savoir/as16/pdf/3christ.pdf



Mais le néant existe-t-il ? ou n'est-ce qu'un mot tel que Dieu, vous empêchant de voir plus précisémment ?!
Pyrame
   Posté le 15-01-2006 à 22:52:16   

Pour répondre a ta première question, sak :

Moi je me la suis mainte fois posée. J'ai eu ma réponse.

Je suis Dieu!!! HAHAHHAAAAAAA

Pleurez pauvres mortels!!!!

Enfin... je suis MON Dieu a moi.
Sak
   Posté le 15-01-2006 à 23:28:39   

arrete de t'idolatrer pyrame
Pyrame
   Posté le 16-01-2006 à 11:48:04   

Mais non! L'humanisme, c'est quand chacun est son propre dieu, selon moi
mia
   Posté le 16-01-2006 à 12:47:35   

c'est plutot etre Maitre de soi-meme et pas Dieu !
Ase
   Posté le 16-01-2006 à 12:50:42   

celui qui est maitre de soi-même sait qu'il est a la droite de dieu.
Ase
   Posté le 16-01-2006 à 12:57:01   

zoro:

"Mais le néant existe-t-il ? ou n'est-ce qu'un mot tel que Dieu, vous empêchant de voir plus précisémment ?! "

---> ces phrases de Jésus-Jude peuvent être comprises a plusieurs niveaux.
Je n'en est qu'une comprehension limité a savoir:
"comment le tout jaillit-il du rien ?"
ce qui revient a poser le problème suivant dans un cadre scientifique:
"comment se fait-il qu'on observe des traces energetiques de quarks emerger du rien ?"
ou philosophiquement:
"comment de l'indescriptible peut-il naitre le descriptible ?"
encore théologiquement:
"comment de ce qui n'a pas de formes peut naitre la forme"
Kamel
   Posté le 16-01-2006 à 14:52:37   

D'un point de vue philosophique et théologique, seul dieu créer la matière à partir de rien "ex nihilo". L'homme lui co-crée.
Ase
   Posté le 16-01-2006 à 15:20:20   

"seul dieu créer la matière à partir de rien "

---> si l'on en croit la théorie synergetique de René Louis Vallée (ancien directeur du CEA), la matière nait de la lumière.
http://groups.msn.com/lecasjeanmarcroeder/general.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=16&LastModified=4675518171260251367
Kamel
   Posté le 16-01-2006 à 15:23:51   

Ase a écrit :

"seul dieu créer la matière à partir de rien "

---> si l'on en croit la théorie synergetique de René Louis Vallée (ancien directeur du CEA), la matière nait de la lumière.
http://groups.msn.com/lecasjeanmarcroeder/general.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=16&LastModified=4675518171260251367


C'est peut être pour ça que dieu à dit d'abord "que la lumière fut".
Ase
   Posté le 16-01-2006 à 15:49:56   

quel dieu ?
Kamel
   Posté le 16-01-2006 à 16:04:45   

le dieu des philosophes, l'etre premier que les traditions religieuses appellent dieu.....l'autre je ne sais plus qui il est....
Ase
   Posté le 16-01-2006 à 16:07:22   

pas le dieu de celui qui a écrit la genèse ?

tu me fait tourner un bout de ton splif ?
Kamel
   Posté le 16-01-2006 à 16:18:16   

lol nan je le garde je ne suis pas collectiviste.

Pour être plus sérieux.

Il y a une distinction fondamentale à faire entre un concept philosophique (être premier) et une entité parfaitement connu et analysé comme élément déterminant l'essence même d'une religion (dieu en tant que réalité défini -j'entends par la avec une suite de déterminations métaphysique et d'attributs moraux).

Le concept philosophique ne détermine pas ce qu'est l'être premier dans son existence. Le concept est l'aboutissement d'une recherche analytique claire. Ensuite à savoir qui est fondamentalement le concept "etre premier - dieu) ce n'est pas au philosophe de le dire mais au théologien.

La réalité dieu (en tant que réalité appréhendé et fondatrice) est clairement défini (enfin avec les moyens de l'intelligence humaine) comme réalité. Cette réalité est par essence même créatrice de toute chose. Donc si dieu est dieu non une version antrophologique, dieu est par conséquent déterminant dans la création de la matière et la création. Pour qu'il puisse avoir créer il faut qu'il créer "ex nihilo" à partir de rien. l'homme lui se sert de la matière pour créer, c'est d'ailleurs pour cela que d'un point de vue "définitif", l'homme ne crée pas, il co-crée. Et si dieu à utiliser la lumière pour créer comme le souligne le "mec" dont tu as faire référence (il dit plus précisément que c'est la lumière qui permet de créer la matière, c'est ca ???) donc dieu aurait donc utilisé la lumière pour créer ensuite la matière. Et c'est la que je dis "que la lumière soit et la lumière fut". Cette phrase échappe donc par définition du champ d'une quelquonque religion.

Elle pourrait être même universelle...

CQFD

Je reprends mon bédo maintenant j'ai assez cogité...
mamy42
   Posté le 16-01-2006 à 18:05:21   

Dieu pour moi, est une puissance aimante qui englobe tout l'univers, notre planète et nous mêmes.

--Pourquoi aime-t-on Dieu sans le voir ?

--Alors pourquoi croit-on a la puissance de l'èlectricité, sans la voir ?

--Pourquoi croit-on a la puissance de l'eau, qui nous apporte le confort, la vie, et pourtant tant de gens se noie.........

--Pourquoi ête-vous sûr, que le soleil se lèvera demain .?

--Pourquoi qu'une petite graine puisse nous donner tout ce qu'il faut pour se mourrir.............etc.......etc..........
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:16:52   

Ase a écrit :

celui qui est maitre de soi-même sait qu'il est a la droite de dieu.


donc dieu est à la gauche du maitre ?

ou est-ce le maitre qui tient sa destinée de sa main droite ?
(s'il est droitier...)

Message édité le 16-01-2006 à 18:39:00 par Sak
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:22:49   

Ase a écrit :

"seul dieu créer la matière à partir de rien "

---> si l'on en croit la théorie synergetique de René Louis Vallée (ancien directeur du CEA), la matière nait de la lumière.
http://groups.msn.com/lecasjeanmarcroeder/general.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=16&LastModified=4675518171260251367


ouioui ! la lumière, c'est des photons. la matière est la "materialisétion" du photon.
donc la lumière créé la matière. mais bon, c pas nouveau... et apres y en a qui se prennent pour dieu.
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:23:40   

Kamel a écrit :

C'est peut être pour ça que dieu à dit d'abord "que la lumière fut".




Message édité le 16-01-2006 à 18:39:46 par Sak
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:24:37   

Kamel a écrit :

le dieu des philosophes, l'etre premier que les traditions religieuses appellent dieu.....l'autre je ne sais plus qui il est....


dieu est un etre ?
il est où ?
il parle quelle langue ?
il mange quoi ?
il fait quoi comme travail ?
il aime jouer à quoi ?


Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:26:24   

Ase a écrit :

pas le dieu de celui qui a écrit la genèse ?

tu me fait tourner un bout de ton splif ?


c'est dieu qui a ecrit la genese ? il a donc une main ! il aime quoi comme marque de stylos ? il a ecrit de la main gauche ou droite ?



Message édité le 16-01-2006 à 18:40:45 par Sak
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:38:18   

Kamel arrete de squatter le buz, j'ai rien compris à ce que tu as ecrit sur la realité de dieu qui est une realité
Sak
   Posté le 16-01-2006 à 18:51:34   

mamy42 a écrit :

Dieu pour moi, est une puissance aimante qui englobe tout l'univers, notre planète et nous mêmes.

--Pourquoi aime-t-on Dieu sans le voir ?

--Alors pourquoi croit-on a la puissance de l'èlectricité, sans la voir ?

--Pourquoi croit-on a la puissance de l'eau, qui nous apporte le confort, la vie, et pourtant tant de gens se noie.........

--Pourquoi ête-vous sûr, que le soleil se lèvera demain .?

--Pourquoi qu'une petite graine puisse nous donner tout ce qu'il faut pour se mourrir.............etc.......etc..........


ne serait-ce pas plutot l'idée constructrice de dieu et le cheminement d'un etre qui l'amène à exprimer et ressentir l'amour ? ainsi il n'est point question de voir dieu, de son existence, de sa realité, mais d'apprentissage (inné ou acqui) d'un sentiment et d'un etat d'etre et de ressentir. le concept de dieu et du religieux etant le vecteur de ceci... tout comme la musique. l'existence de dieu, peu importe la croyance, est une necessité pour l'humain, une raison d'existence. c'est le concept transcendant par excellence, sans debut, ni fin, comme le cercle au sein duquel les dés de pierres carrées roulent tandis que les joueurs comptent les parties gagnées. evitez les mauvais joueurs : l'existence de dieu (du jeu) cesse lorsqu'un des joueurs frappe un autre joueur (au nom de dieu). l'existence de dieu est une necesité pour l'humain qui pense, qui possède le choix actif ou le non choix passif, car dieu est ce choix. la vie. l'existence. l'existence de dieu est une necesité à l'existence de la vie. dieu est la vie. s'il y a bien un seul mot et un seul concept à effacer de la memoire des humains, c'est bien celui là. que ne fait-on pas pour dieu ? et par amour donc... le bien, le mal, tout, n'importe quoi et n'importe comment. dieu accepterait-il de servir de pretexte et de justification à la souffrance ?
Kamel
   Posté le 17-01-2006 à 12:57:20   

Sak a écrit :

Kamel arrete de squatter le buz, j'ai rien compris à ce que tu as ecrit sur la realité de dieu qui est une realité


C'est pourtant simple à comprendre...
Atil
   Posté le 17-01-2006 à 18:42:32   

"Ensuite à savoir qui est fondamentalement le concept "etre premier - dieu) ce n'est pas au philosophe de le dire mais au théologien. "

>>>>Qu'est_ce que le théologien en sait ?
Il ne fait qu'étudier des croyances humaines et non la réalité.



"La réalité dieu (en tant que réalité appréhendé et fondatrice) est clairement défini (enfin avec les moyens de l'intelligence humaine) comme réalité."

>>>>>L'homme aussi est réel, semble-t-il. Alors quelle différence cela fait_il ?
Et si je pose le grand shtroumpf comme réel, cela permet_il de savoir ce qu'il est et même s'il existe vraiment ?

Poser Dieu comme réel ce n'est qu'imposer un dogme er non apporter une connaissance.



"Cette réalité est par essence même créatrice de toute chose. Donc si dieu est dieu non une version antrophologique, dieu est par conséquent déterminant dans la création de la matière et la création. Pour qu'il puisse avoir créer il faut qu'il créer "ex nihilo" à partir de rien."

>>>>>Cela n'est qu'UNE des définitions de Dieu en tant que créateur, parmi toutes celles que les différentes religions ont inventées.
Certaines religions ignorent même la notion de création.



--------------------------------------------------------------------------------

"Alors pourquoi croit-on a la puissance de l'èlectricité, sans la voir ? "

>>>>Parcequ'on en détermine les propriétés par des expériences.

Contrairement à Dieu qui se décrète seulement.


"Pourquoi croit-on a la puissance de l'eau, qui nous apporte le confort, la vie, et pourtant tant de gens se noie......... "

>>>>>>Parcequ'on peut expérimenter cette force.
Contrairement à Dieu.


"Pourquoi ête-vous sûr, que le soleil se lèvera demain .? "

>>>>Parcequ'on comprend les lois de la mécanique céleste.
Par contre on ne comprend pas Dieu.

--------------------------------------------------------------------------------
Ase
   Posté le 17-01-2006 à 19:40:22   

kamel:


"La réalité dieu (en tant que réalité appréhendé et fondatrice) est clairement défini (enfin avec les moyens de l'intelligence humaine) comme réalité."(kamel)
"donc dieu est à la gauche du maitre ?
ou est-ce le maitre qui tient sa destinée de sa main droite ?
(s'il est droitier...) "(sak)

---> pour moi il s'agit du principe de dualité, principe impliquant le principe de vie.

"donc dieu aurait donc utilisé la lumière pour créer ensuite la matière. Et c'est la que je dis "que la lumière soit et la lumière fut". Cette phrase échappe donc par définition du champ d'une quelquonque religion.
Elle pourrait être même universelle... "

---> analyse ta phrase: "fiat lux"
Comment une telle aporie Abscence/Presence est-elle possible, si ce n'est par principe => principe de dualité et oui il est universel.

--------------------------------------------------------

atil:

"Parcequ'on peut expérimenter cette force.
Contrairement à Dieu."

---> tu l'experimentes en chaque instant.


"Parcequ'on comprend les lois de la mécanique céleste.
Par contre on ne comprend pas Dieu. "

---> qui ne comprent pas dieu ? (l'intellect ?)
Tu crois que "les lois de dieu sont impénétrables" ? Pour qui ?
PizzaMan
   Posté le 17-01-2006 à 19:46:34   

«tu l'experimentes en chaque instant»...

<o> Il faudrait que tu nous donnes son numéro de portable, pour être sûrs...
Ase
   Posté le 17-01-2006 à 20:25:42   

si tu veut t'appeler, le meilleur numero c'est le tien.
PizzaMan
   Posté le 17-01-2006 à 20:27:12   

???
Ase
   Posté le 22-01-2006 à 16:33:22   

dieu est le processus de vie, qui se manifeste dans la dualité , il en est l'impulsion initiale, sa préservation et sa destruction.
TaoTheKing
   Posté le 04-02-2012 à 18:35:54   

Me promenant sur le forum à la recherche de dieu, je suis tombé sur ce sujet.
Bien que tronqué, je le trouve extraordinaire.
Kamel manque à ce forum.
martiko
   Posté le 04-02-2012 à 23:23:25   

oui dieu existe pour ceux qui y croient, ce que je ne comprends pas c'est que ces mêmes personnes soient souvent absolument saines d'esprit, c'est là un mystère de l'âme humaine
uber
   Posté le 05-02-2012 à 09:54:05   

C'est peut être pour ça que dieu à dit d'abord "que la lumière fut".

ce qui tendrait a demontrer que quand il rentre dans une piece il actionne comme tout le monde, l'interrupteur
TaoTheKing
   Posté le 05-02-2012 à 17:42:40   

Je pense aussi.
Il a du, un soir de beuverie, se cogner le gros orteil dans le pied du bahut en chêne massif, jurer nom de lui-même, et inventer la lumière.
martiko
   Posté le 05-02-2012 à 21:45:08   

et la lumière fut de chêne!


Edité le 05-02-2012 à 21:46:25 par martiko


Zylla
   Posté le 07-02-2012 à 11:46:11   

Alors, entrons dans le dialogue avec une question que je me posais depuis très longtemps : Comment Dieu parle-t-il, et à qui? Lorsque je l'ai posée, voici la réponse que j'ai reçue :

Je parle à chacun. Tout le temps. La question n'est pas : à qui Je parle, mais : qui écoute?

Intrigué, j'ai demandé à Dieu d'élaborer à ce sujet. Voici ce que Dieu a dit :


Tout d'abord, remplaçons le mot parler par communiquer. C'est un bien meilleur terme, plus riche, plus précis. Lorsque nous essayons de nous parler (Moi à toi, toi à moi) nous sommes immédiatement contraints par l'incroyable limite des mots. Voilà pourquoi Je ne communique pas seulement en paroles. En réalité, Je le fais rarement. Je communique le plus souvent par le sentiment.
Le sentiment est le langage de l'âme.
Si tu veux savoir ce qui est vrai pour toi en ce qui concerne une chose précise, observe comment tu te sens par rapport à celle-ci.
Les sentiments sont parfois difficiles à découvrir (et souvent même plus difficiles à reconnaître). Mais ta vérité suprême se trouve tapie dans tes sentiments les plus profonds.
II s'agit d'arriver à ces sentiments. Je te montrerai comment à nouveau. Si tu le souhaites.

J'ai alors dit à Dieu que je le souhaitais vraiment mais, qu'à présent, je souhaitais encore davantage recevoir une réponse entière et complète à mes questions. Voici ce que Dieu m'a dit :

Je communique aussi par la pensée. La pensée et les sentiments ne sont pas la même chose, même s'ils se produisent parfois en même temps. En communiquant par la pensée, J'utilise souvent des images. C'est pourquoi les pensées sont plus efficaces que les seules paroles, en tant qu'outils de communication.
En plus des sentiments et des pensées, J'utilise également le véhicule de l'expérience pour communiquer intensément.
Finalement, lorsque les sentiments, les pensées et l'expérience échouent, J'utilise des paroles. En vérité, les paroles sont l'outil de communication le moins efficace. C'est l'outil le plus souvent ouvert à l'interprétation, le plus souvent mal compris.
Pourquoi donc? À cause de la nature des paroles. Les paroles ne sont que des émissions de sons : des bruits qui représentent les sentiments, les pensées et l'expérience. Ce sont des symboles. Des signes. Des insignes. Elles ne sont pas la Vérité. Elles ne sont pas ce qu'elles représentent.
Les paroles peuvent t'aider à comprendre quelque chose. L'expérience te permet de connaître. Cependant, il y a des choses dont tu ne peux faire l'expérience. Je t'ai donc donné d'autres outils de connaissance. On les appelle les sentiments. Et les pensées.
L'ironie suprême, c'est que tu aies accordé autant d'importance à la Parole de Dieu, et si peu à l'expérience.

Extrait du livre " conversations avec Dieu"


Edité le 07-02-2012 à 11:48:33 par Zylla


TaoTheKing
   Posté le 07-02-2012 à 12:05:29   

Plein de bonnes pistes dans cette intervention.
Atil
   Posté le 07-02-2012 à 15:39:02   

Rien de pire que de suivre ses sentiments puisqu'ils sont subjectifs.
unamurdin
   Posté le 07-02-2012 à 16:51:57   

faut faire avec, l'objectivité absolue n'est pas de ce monde
Zylla
   Posté le 07-02-2012 à 17:18:04   

Atil a écrit :

Rien de pire que de suivre ses sentiments puisqu'ils sont subjectifs.


Tu confonds émotion et sentiment

émotions et sentiments sont différents.

les émotions viennent de l'esprit (mental) les sentiments de l'âme.
Atil
   Posté le 08-02-2012 à 11:29:56   

C'est quoi la différence entre l'âme et l'esprit ?

A part leur origine, en quoi diffèrent les émotions et les sentiments ?
martiko
   Posté le 08-02-2012 à 12:55:52   

si je comprends bien , dieu a suivi une bonne formation politique et il manie avec dextérité la langue de bois et la démagogie, on comprend mieux pourquoi dieu gagne les élections dans les pays les moins évolué.
Mais alors! Dieu est il de gauche ou de droite?


Edité le 08-02-2012 à 12:57:04 par martiko


martiko
   Posté le 08-02-2012 à 12:58:26   

Atil a écrit :

C'est quoi la différence entre l'âme et l'esprit ?

A part leur origine, en quoi diffèrent les émotions et les sentiments ?


je pensais que les sentiments naissaient des émotions et parfois l'inverse.
unamurdin
   Posté le 08-02-2012 à 14:33:55   

Zylla a écrit :


Tu confonds émotion et sentiment

émotions et sentiments sont différents.

les émotions viennent de l'esprit (mental) les sentiments de l'âme.


Selon wikipedia c'est l'inverse "Le sentiment est la composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier."
Milie
   Posté le 08-02-2012 à 20:29:32   





Atil a écrit :

C'est quoi la différence entre l'âme et l'esprit ?


L'Ame contient les héritages, les acquis de différentes générations de souche familiale.

L'Esprit contient d'infini "Connaissances" celles que la "raison" et sa lumière insuffle par l'Être, lorsqu'on y est en résonance.

Ces connaissances ont été pratiqués pratiqués aux cours de ces mêmes générations, elles s'averont de plus en plus "antérieure" en fonction des appels et progressions de chacun.


Atil a écrit :

A part leur origine, en quoi diffèrent les émotions et les sentiments ?



Le sentiment d'Aimer est beau, est Joie , est éclairant.

L'émotion est un ressentit plus ou moins de chair, parceque ça remue nos corps intérieur. Lorsque la sensibilité y est relié, ont les prend de plein fouet, tout y est amplifié.


Le ressentit "émotionnel" est suivant ses circonstances, ce qui réveille la conscience d'un état d'humain "vivant", dans un instant présent.

martiko
   Posté le 08-02-2012 à 21:00:28   

unamurdin a écrit :

Citation :


Tu confonds émotion et sentiment

émotions et sentiments sont différents.

les émotions viennent de l'esprit (mental) les sentiments de l'âme.


Selon wikipedia c'est l'inverse "Le sentiment est la composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier."


don c'est bien ce qui me semblait!
Atil
   Posté le 09-02-2012 à 18:08:40   

Mais tout dépend de ce qu'on entend par âme et esprit.
TaoTheKing
   Posté le 09-02-2012 à 18:30:39   

Mais qu'entend-on par "entendre"?
Comprendre? Ecouter? Admettre? Analyser? Traduire?
PizzaMan
   Posté le 09-02-2012 à 21:06:30   

Dans ton dictionnaire, petit homme.
Atil
   Posté le 10-02-2012 à 09:40:40   

Le dictionnaire est l'ami du philosophe
Milie
   Posté le 10-02-2012 à 10:12:07   




Atil a écrit :

Mais tout dépend de ce qu'on entend par âme et esprit.



Atil a écrit :

Le dictionnaire est l'ami du philosophe



Donc il n'y a pas d'entendre et de ce fait pas de résonance... Il n'y a qu'une hypothétique "définition"...





Edité le 10-02-2012 à 10:14:01 par Milie


Milie
   Posté le 10-02-2012 à 11:15:05   





dieu ? qu'est-ce ? cette chose invisible ? chacun le perçoit-il selon ses capacités et son amour ? selon son education ? selon ce que chacun est et selon son vécu et ses esperances ? percevoir la presence de dieu ne serait-ce pas ainsi etre sensible aux univers invisible, aux etats de conscience, à cette "sainteté" ? c'est à dire aux univers etheriques, astraux, mentaux, causals, bouddhiques, atmiques, monadiques, divins et etc... ...


Pourquoi l'homme a t-il besoin de Nommer ....?...

Et

De vouloir voir ce qu'il s'imagine ?.....


Entre les faux carrefours et les pertes de temps, l'homme s'éloigne de sa véritable "fonction".
Des devoirs qui en l'être humain sont Actes aux biens, et toujours mieux pour, et envers des "commun" vivant.

L'Être humain n'agit pas au "Nom" de quelque chose, il suit simplement un ordre, le mouvement d'Un Nous, et ne sait qu'Être de Bon sens, dans un moment présent.

L'Être humain ne connait pas de Dieu, chose indéfinis des hommes, mais il connait un Tout.

Ses connaissances sont ses propres extensions en "réunion".

L'être humain suit un appel intérieure, celui qui ouvre la voie d'une réunion entre la terre et le cosmos, puis qui génère un accomplissement dans une union entre le cosmos et la terre.





Edité le 10-02-2012 à 11:20:32 par Milie


TaoTheKing
   Posté le 10-02-2012 à 12:14:11   

Atil a écrit :

Le dictionnaire est l'ami du philosophe


Alors consultes-le pour avoir les définitions d'âme et d'esprit.
PizzaMan
   Posté le 10-02-2012 à 20:43:38   

Houuuuuu... Voici l'hôpital qui se moque de la charité! Mouarff... Petit homme
Milie
   Posté le 11-02-2012 à 10:13:05   





Atil a écrit :

Le dictionnaire est l'ami du philosophe


TaoTheKing a écrit :

Alors consultes-le pour avoir les définitions d'âme et d'esprit.


Laquelle de définition ....?..

1- Définition âme


âme, nom féminin

Sens 1 Principe spirituel de l'homme, qui existe en soi et s'oppose au corps [Religion]. Synonyme esprit Anglais soul
Sens 2 Principe des qualités morales, de la conscience, de l'humanité d'un être. Synonyme nature Anglais spirit


2-
Dans l&#8217;Antiquité, Aristote voit dans l’âme la forme du corps, tandis que les atomistes soutiennent que l’âme est composée d’atomes comme n’importe quel objet (matérialisme). A l’époque moderne, Nietzsche rapproche l’âme et le corps.

3-Définitions générales :

En latin :

- anima : air, souffle, principe de vie.

- animus : siège de la pensée, mais aussi du sentiment et des passions

Sens courant : principe de la sensibilité et de la pensée

Sens métaphysique : esprit, pensée, substance pensante (séparée du corps)



- Aristote : “Le corps ne sera pas identique à l’âme. L’âme est la forme d’un corps naturel ayant la vie en puissance : l’âme n’est donc pas séparable du corps” (De l’Ame)

- Descartes : “En sorte que ce moi, c’est-à-dire l’âme par laquelle je suis ce que je suis, est entièrement distincte du corps, et même qu’elle est plus aisée à connaître que lui” (Discours de la méthode)

- Nietzsche : “L’âme n’est qu’un mot désignant une parcelle du corps” (Ainsi parlait Zarathoustra)


------------------------------


1-esprit, nom masculin

Sens 1 Être incorporel ou imaginaire. Anglais ghost, spirit
Sens 2 Facultés intellectuelles. Ex Avoir de l'esprit.
Sens 3 Humour, ironie. Ex Faire de l'esprit. Anglais wit
Sens 4 Manière de penser, façon de concevoir. Anglais mind, spirit

L'esprit est constitué par l'ensemble des facultés intellectuelles. Dans de nombreuses traditions religieuses, il s'agit d'un principe de la vie incorporelle de l'être humain. En philosophie, la notion d'esprit est au cœur des traditions dites spiritualistes. On oppose en ce sens corps et esprit (nommé plus volontiers conscience par la philosophie et âme par certaines religions). En psychologie contemporaine, le terme devient synonyme de l'ensemble des activités mentales humaines, conscientes et non-conscientes.

En métaphysique et dans les religions, le mot esprit désigne normalement l'élément immatériel incarné en l'être humain[1].
Par extension se dit aussi de tous les êtres immatériels supposés doués d'intelligence : Dieu, les anges, les démons, etc. : esprit (surnaturel)
En psychologie, le mot esprit désigne les processus mentaux et la faculté de penser propre à l'homme. Ce terme fut parfois rejeté pour les connotations religieuses ou spiritualistes qu'il convoyait, les auteurs, en particulier dans l'école psychanalytique, lui préférant celui, plus neutre, de psyché. Depuis la fin du XXe siècle, sous l'influence des écrits anglophones, le mot esprit a retrouvé un usage plus fréquent comme traduction du terme mind. On retrouve, par exemple, l'expression dans le titre français d'un ouvrage de vulgarisation par Steven Pinker, Comment fonctionne l'esprit.
Dans le langage ordinaire, le mot esprit renvoie non seulement à l'activité mentale mais aussi à certaines facultés ou dons intellectuels, particulièrement de vivacité, de finesse, d'humour.
Sommaire [masquer]

-----------------------------

En toutes ces données et leurs circonstances, pour ces deux termes, laquelle convient vraiment...??



TaoTheKing
   Posté le 11-02-2012 à 10:55:50   

Il faut en choisir une qui se rapproche le plus de ce que tu veux exprimer, en précisant toutefois le sens.
Nous pourrons ainsi comprendre mieux ce que tu veux exprimer, et si nous procédons dela même façon, tu pourras également nous comprendre.
Atil
   Posté le 11-02-2012 à 11:18:32   

D'aprés l'es définitions exposées par Milie, l'âme et l'Esprit sont une même chose.

Cependant j'ai déja lu des livres (plutôt new-ages) où l'Esprit était considéré comme une chose supérieure à l'âme.
Milie
   Posté le 11-02-2012 à 13:10:07   





Atil a écrit :

D'aprés l'es définitions exposées par Milie, l'âme et l'Esprit sont une même chose.

Cependant j'ai déja lu des livres (plutôt new-ages) où l'Esprit était considéré comme une chose supérieure à l'âme.



Sans avoir lu de livres sur le sujet, et uniquement de part mes expériences, l'âme et l'esprit sont aussi, deux choses distincte.. Et donc a cela, pour moi, les définitions trouvées sur des dictionnaires sont fausses...Elles sont incomplête, car manque de profondeurs.

Seulement ceci ne peut se comprendre qu'avec des expérimentations s'y portant.

Au Supérieur de l'âme, l'esprit est sens

L'esprit est un sens, une voie par et en laquelle ce qui est "Antérieur" y est "Supérieur".



Si on prend ces phrases sans les expliquer, elle peuvent paraitre ce qu'ont veux leurs voir...

Donc en essayant au plus simple de l'expliquer....

Il y a des âmes qui fonctionnent principalement avec leurs sens "physique" et se laisseront attirer par ce qui sera "paraitre" et ses dérivées.

Alors que d'autres âmes seront plus en harmonie avec leurs sens "psychique " et pourront faire avec l'écoute de l'appel, par et en l'Esprit, des explorations d'un tout "vivant" en intemporel et en exponentiel ..

Il y a différentes directions dans les choix des âmes en leurs vaisseaux, ceci étant dut à leurs clartées de base, celle qui compose l'état d'esprit.
Celui qui détermine notre façon d'aborder le vivant, le méconnu et l'inconnu.
Celui qui nous animes dans nos actes envers des vivants.

Cet état d'esprit s'illumine, lorsqu'il s'éleve vers ce qui sera essentiel au bon fonctionnement du "vivant". Des ressources qu'en tout temps furent pratiquées dans un même sens de l'Esprit.



uber
   Posté le 11-02-2012 à 15:02:56   

Peut etre devrais tu ecrire ton propre dictionnaire.
martiko
   Posté le 11-02-2012 à 15:47:01   

c'est du snobisme ou de gâtisme ou de l’illettrisme, comment peut on étaler autant sa nullité dans toute sa nudité.
Dans ces alignement de mots pompeux et pompants , rien ne veut rien dire, ce n'est même pas du délire, c'est du délit!
Millie écris en français ou ferme ta gueule!
Milie
   Posté le 11-02-2012 à 20:07:16   




uber a écrit :

Peut etre devrais tu ecrire ton propre dictionnaire.


Non parcqu'il ne pourrait pas y avoir de fin... Chaque mot étant une signification particulière car plus ou moins approfondis suivant sa circonstance .

PizzaMan
   Posté le 12-02-2012 à 03:36:05   

Quelle classe ce marticho...
Milie
   Posté le 12-02-2012 à 09:18:55   



martiko a écrit :

c'est du snobisme ou de gâtisme ou de l’illettrisme, comment peut on étaler autant sa nullité dans toute sa nudité.
Dans ces alignement de mots pompeux et pompants , rien ne veut rien dire, ce n'est même pas du délire, c'est du délit!
Millie écris en français ou ferme ta gueule!



Marti je t'invites a ne pas me lire, si ça doit te tordre autant tes petits boyaux....

Je n'ai fait qu'exprimer une réalité, que les dico ne peuvent pas expliquer....


Atil
   Posté le 12-02-2012 à 11:09:26   

Milie a écrit :


Non parcqu'il ne pourrait pas y avoir de fin... Chaque mot étant une signification particulière car plus ou moins approfondis suivant sa circonstance .



Tu reconnais donc bien que tu parle une langue différente du francais.

Le sens des mots francais est celui qui est défini dans les dictionnaires.
Si chacun donne le sens qu'il veut aux mots alors il n'y a plus de communication possible.
Zylla
   Posté le 12-02-2012 à 12:18:10   

Les manipulateurs, mythos etc

La communication véritable avec un manipulateur est impossible, car il n’est pas capable de communiquer de façon simple, authentique, claire et saine avec autrui.

En effet, la manipulation est le seul moyen de communication qu’il connaisse, aussi se complait-il dans une communication ambiguë en faisant usage de toute une série de techniques pour la dévier de son objectif premier, la bloquer ou la fuir. Paradoxalement, c’est lui-même qui va affirmer que vous communiquez mal.
Milie
   Posté le 12-02-2012 à 12:26:33   




Atil<<<Tu reconnais donc bien que tu parle une langue différente du francais.

Le sens des mots francais est celui qui est défini dans les dictionnaires.
Si chacun donne le sens qu'il veut aux mots alors il n'y a plus de communication possible.



Ce qui est illogique pour moi à celà... C'est pourquoi utilisé de l'a peu prêt, pour s'exprimer.

Si je prend l'exemple du mot "esprit".. Dans le Dico , il est différentes "cases" suivant où on veux le situer...

Pour exemple ; au récit de l'une de mes expériences de clair-audience, qq m'aurait dit que j'étais en relation avec un Esprit... A ce mot Esprit, en moi ça ne résonnait pas.

Effectivement, à mon oreille droite, j'avais entendue un souffle transportant un mot, mais pas ressentit les signes d'une présence "autre".. Et donc ce "mot" n'était pas le bon.
--

Les expériences "psychique" et spirituel resitue des espaces, en dehors de ce qui est "Définis" dans des dictionnaires.

Et comme ce que j'exprime est issues d'expériences propre, mes mots ne sont pas des à peu prêt, mais les reflêts de ce qu'ils sont.



martiko
   Posté le 12-02-2012 à 13:29:34   

Millie dans ton fatras de mots il n'y a pas le début d'une seule idée ni la profondeur d'une seule pensée, tout cela n'est qu'une bouillie infâme, tu monopolises les participants de ce forum de tes futilité ainsi que de ton verbiage mesquin et égocentrique.
Tu es une enfant pénible voulant attirer toutes les attentions sur elle.


Edité le 12-02-2012 à 13:32:06 par martiko


uber
   Posté le 12-02-2012 à 15:52:31   

Esr ce que Millie est rousse ?
martiko
   Posté le 12-02-2012 à 17:55:21   

uber a écrit :

Esr ce que Millie est rousse ?

je n'ai pas soulevé sa couverture!


Edité le 12-02-2012 à 21:24:10 par martiko


PizzaMan
   Posté le 12-02-2012 à 18:42:20   

Interventions aussi inutiles que malsaines et mesquines.
uber
   Posté le 12-02-2012 à 19:26:14   

mais non mais non
Je voulais juste m'assurer si elle l'auteur du fameux dictionnaire " la rousse"
Milie
   Posté le 13-02-2012 à 09:00:15   




martiko a écrit :

Millie dans ton fatras de mots il n'y a pas le début d'une seule idée ni la profondeur d'une seule pensée, tout cela n'est qu'une bouillie infâme, tu monopolises les participants de ce forum de tes futilité ainsi que de ton verbiage mesquin et égocentrique.
Tu es une enfant pénible voulant attirer toutes les attentions sur elle.


.... Un verbiage mesquin et egocentrique .... ....

J'ai demandée hier a une amie, comment elle perçevait ma façon de m'exprimer, puisque mon parler est comme mon écrit... Et en fait elle m'a dit que j'avais un langage chatié.

Mais peut être que ceci va avec le fait que je n'éprouve pas d'attirance pour la vulgarité dans ses divers formes, le trop familier, ou le populaire déplacé.

Et ç'a n'est pas pour celà qu'il y aurait de l'égocentrisme, ou du mesquin dessous..


Atil
   Posté le 15-02-2012 à 11:19:35   

"... puisque mon parler est comme mon écrit..."

>>>>>>Qui peut croire ca ?
unamurdin
   Posté le 15-02-2012 à 11:58:23   

Milie a écrit :


J'ai demandée hier a une amie, comment elle perçevait ma façon de m'exprimer, puisque mon parler est comme mon écrit... Et en fait elle m'a dit que j'avais un langage chatié.

Mais peut être que ceci va avec le fait que je n'éprouve pas d'attirance pour la vulgarité dans ses divers formes, le trop familier, ou le populaire déplacé.

Et ç'a n'est pas pour celà qu'il y aurait de l'égocentrisme, ou du mesquin dessous..


C'est pas un problème de langage châtié, là par exemple on comprend bien ce que tu veux exprimer. C'est quand tu rentres dans tes concepts et tes expériences que ça se gâte. Le fait de pouvoir partager avec des "non-initiés" est un exercice difficile, et l'approximation et l'utilisation d'image sont indispensables, sans quoi tu ne partages rien du tout et tu restes dans ton langage que toi seule comprends. Hélàs n'est pas Hubert Reeves qui veut...
Milie
   Posté le 15-02-2012 à 12:30:44   





unamurdin a écrit :


C'est pas un problème de langage châtié, là par exemple on comprend bien ce que tu veux exprimer. C'est quand tu rentres dans tes concepts et tes expériences que ça se gâte. Le fait de pouvoir partager avec des "non-initiés" est un exercice difficile, et l'approximation et l'utilisation d'image sont indispensables, sans quoi tu ne partages rien du tout et tu restes dans ton langage que toi seule comprends. Hélàs n'est pas Hubert Reeves qui veut...



Faudrait savoir ..... Langage Image ou sans image ....

Mais bref...en ce moment je dialogues avec plusieurs personnes en individuel sur mon tchat, et qui me comprennent trés bien.... Donc sans prétendre égaler Hubert, je penses quand même que lorsqu'on s'interesse vraiment, un dialogue n'est pas unilatéral.

unamurdin
   Posté le 15-02-2012 à 16:09:40   

Sincèrement tes tournures de phrases compliquent inutilement ton propos qui déjà en soi n'est pas toujours facile à avaler. Cela demande un double effort que je ne suis plus prêt à fournir (j'ai essayé au début mais le ratio intérêt/effort était beaucoup trop faible pour moi). Quand on veut réellement dialoguer il faut essayer de faciliter la tâche à l'autre, et j'ai pas vraiment l'impression que ce soit le cas.
Milie
   Posté le 15-02-2012 à 17:09:46   




Et pourtant si, c'est le cas.... Je fais de mon mieux pour me mettre a porter, seulement ce faisant est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....

Et dans ce cas précis, c'est simplement le manque d'intérêt .....

Preuve en est que tout à l'heure, j'ai pratiqué un Oracle (triades) en passant par mon forum, et lorsque je pratiques, mon parlé et écrit ressemble à du Maitre yoda... Pourtant le monsieur, il a trés bien compris....


PizzaMan
   Posté le 15-02-2012 à 21:39:47   

Personne ne te comprend, tout le monde te le dis. Tu dois bien l'admettre à la fin. Sinon t'es aveugle ma vieille
Milie
   Posté le 15-02-2012 à 22:20:00   



PizzaMan a écrit :

Personne ne te comprend, tout le monde te le dis. Tu dois bien l'admettre à la fin. Sinon t'es aveugle ma vieille


Pas personne... Ceci je l'entend.

unamurdin
   Posté le 16-02-2012 à 09:17:53   

Milie a écrit :


seulement ce faisant est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....


ça par exemple ça veut rien dire, il suffisait d'écrire "seulement c'est plus simple à réaliser..." tu en mets une demi-douzaine bout-à-bout et c'est la croix et la bannière pour s'y retrouver.
Milie
   Posté le 16-02-2012 à 12:44:30   




Milie a écrit :


seulement ce faisant est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....



unamurdin a écrit :

ça par exemple ça veut rien dire, il suffisait d'écrire "seulement c'est plus simple à réaliser..." tu en mets une demi-douzaine bout-à-bout et c'est la croix et la bannière pour s'y retrouver.



Oui... comprend... Mais je remarque aussi, que ce n'est pas uniquement dans les explications de mes expériences... Ce qui en change sa perception.

Par contre, de dire que ça ne veux rien dire est faux... Mais effectivement, je conçois que ce n'est pas simple.

Je vais donc essayer d'être plus attentive.

unamurdin
   Posté le 16-02-2012 à 14:59:40   

Merci tu es bien aimable. Je confirme qu'en français ça ne veut rien dire :

ce faisant = en faisant cela, ce qui donne :


seulement en faisant cela est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....
Atil
   Posté le 17-02-2012 à 09:31:18   

"Je vais donc essayer d'être plus attentive. "

>>>>>>Ca fait combien de fois que tu dis ca ?
Milie
   Posté le 17-02-2012 à 10:30:36   



Atil a écrit :

"Je vais donc essayer d'être plus attentive. "

>>>>>>Ca fait combien de fois que tu dis ca ?


... Je ne sais plus... Mais chez moi, chasser le naturel et il revient au galop...

Ceci dit, j'essaye quand même ...


martiko
   Posté le 17-02-2012 à 13:12:33   

unamurdin a écrit :

Merci tu es bien aimable. Je confirme qu'en français ça ne veut rien dire :

ce faisant = en faisant cela, ce qui donne :


seulement en faisant cela est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....


donc : "de cela le faisant"
PizzaMan
   Posté le 17-02-2012 à 20:45:27   

Atil a écrit :

"Je vais donc essayer d'être plus attentive. "

>>>>>>Ca fait combien de fois que tu dis ca ?



Si je me souviens bien, Milie Mêlée s'est tirées d'ici au moins 3 fois, la même moyenne que le petit homme il me semble. Et chaque fois, c'était peu de temps après avoir prétendu qu'elle serait plus claire, plus attentive...
Milie
   Posté le 18-02-2012 à 17:41:01   




Trois fois oui...D'ailleurs pour répondre a ta question, celle concernant l'avis de mon amie, au fait que je réitère en ce lieu...
En ses termes, c'était :qu'est-ce que tu te fais chier !. (je passes le reste )

Et lui ai répondu, que "ELLE" elle avait l'avantage de me connaitre personnellement et depuis longtemps, qu'elle était donc habituée a mon langage... Que parcequ'elle me connaissait, elle pouvait écouter, sans chercher des motivations autres que de transmettre, partager ce qui "vient".

Prenant en compte ces principes trés simple, je réitère en ce lieu "sophie" qui devrait être de "raison" et non des illogismes.


martiko
   Posté le 19-02-2012 à 10:21:00   

y en a mare d'être polluer par des sujets vazouilleux et zonard, sans intérêt, on passe à côté d'un tas de choses intéressantes et de gens intéressants, à cause d'un pimprenelle totalement nulle de chez nulle.
Raz le bol de lire du petit-nègre ou du banlieuzarde niouageux!


Edité le 19-02-2012 à 10:23:16 par martiko


Atil
   Posté le 19-02-2012 à 10:21:47   

Alors pourquoi persistes tu à remplir tes interventions d'illogismes ?
Milie
   Posté le 19-02-2012 à 11:51:02   



martiko a écrit :

y en a mare d'être polluer par des sujets vazouilleux et zonard, sans intérêt, on passe à côté d'un tas de choses intéressantes et de gens intéressants, à cause d'un pimprenelle totalement nulle de chez nulle.
Raz le bol de lire du petit-nègre ou du banlieuzarde niouageux!


Mais Qui donc te forces a lire ...


Atil a écrit :

Alors pourquoi persistes tu à remplir tes interventions d'illogismes ?



Démontres-les ...? ....


Atil
   Posté le 19-02-2012 à 12:52:17   

Je te l'avais déja fait à propos de ton intervention disant "SE découvrir".
PizzaMan
   Posté le 19-02-2012 à 13:09:56   

J'en ai une bonne moi aussi : Quand Milie Mêlée prétend elle-même ne pas comprendre ce qu'elle écrit, nous accusant par la même occasion de ne faire exprès pour ne pas comprendre ce qu'elle écrit.

Voici un bel exemple d'illogisme de la part de cette godiche
Milie
   Posté le 19-02-2012 à 13:47:51   




Atil a écrit :

Je te l'avais déja fait à propos de ton intervention disant "SE découvrir".


Ce n'est pas un déja fait, que je te demandes..Mais un présentement.. stp


PizzaMan a écrit :

J'en ai une bonne moi aussi : Quand Milie Mêlée prétend elle-même ne pas comprendre ce qu'elle écrit, nous accusant par la même occasion de ne faire exprès pour ne pas comprendre ce qu'elle écrit.

Voici un bel exemple d'illogisme de la part de cette godiche



Encore une fois, tu interprétes ce que tu as envie de voir..Je n'ai pas prétendu ne pas comprendre ce que j'écris, seulement que certains termes ne seront pour vous pas assez définis dans ce que je veux dire, et ceci encore une fois, dans le fait que je ne passe pas suffisement de temps..

Ceci dit... Tu n'as pas répondu directement au fait de progresser toi dans de possible ouvertures, et moi dans des possibles améliorations de ma diction....

Donc en ça..Je penses que ton intervention, ne reflête qu'un rôle de rocket... ...remarque ça te changes du charognard ..


PizzaMan
   Posté le 19-02-2012 à 13:59:40   

«un présentement» ?!?!?

Ah la bonne conne!
Milie
   Posté le 19-02-2012 à 14:13:27   



PizzaMan a écrit :

«un présentement» ?!?!?

Ah la bonne conne!


Chacun ses priorités... Toi pour l'autre est de t'arréter sur un mot... Et l'autre pour toi, n'est que ce que tu as envie de lui voir.

Moi raccourci des phrases dans l'utilisation d'un mot, et l'autre, si "vraiment" ne comprend pas, peux aussi bien dialoguer avec moi... Je ne mord pas..


PizzaMan
   Posté le 19-02-2012 à 19:33:59   

Commence donc par apprendre à écrire le français.
Milie
   Posté le 20-02-2012 à 08:02:56   




PizzaMan a écrit :

Commence donc par apprendre à écrire le français.


C'est trop facile.... Tes interventions ne sont que critiques, et ton écrit le plus souvent vulgaire .... Donc pas désolée, si tu veux qu'il y ai des efforts de ma part, il faut toi aussi que tu en fasses..


Atil
   Posté le 20-02-2012 à 09:47:27   

"certains termes ne seront pour vous pas assez définis dans ce que je veux dire, et ceci encore une fois, dans le fait que je ne passe pas suffisement de temps.. "

>>>>>>>c'est bien ce qu"on te reproche : Tu parles en utilisant des mots dont personne ne connait la définition (puisque tu refuse de te conformer à la définition du dictionnaire).
Donc c'est impossible de te comprendre.
Atil
   Posté le 20-02-2012 à 09:51:07   

"Moi raccourci des phrases dans l'utilisation d'un mot"

>>>>>>Moi pas comprendre phrase écrite en mauvais français.
Toi apprendre parler français si toi vouloir expliquer choses compliquées.

Ou toi Réapprendre à écrire en bon français.

L'écriture qui part ainsi dans tous les sens est un symptome de troubles mentaux.
martiko
   Posté le 20-02-2012 à 11:02:23   

Millie c'est MOI, MOI.....................et les autres?
Donc il s'agit bien d'un symptôme de désordres psychologiques.
Milie
   Posté le 20-02-2012 à 12:54:46   



martiko a écrit :

Millie c'est MOI, MOI.....................et les autres?
Donc il s'agit bien d'un symptôme de désordres psychologiques.


Marti, j’entends bien que ça a du mal a rentrer...mais ce qu'il faut que tu comprennes, c'est que vu que mes connaissances sont issue de mes pratiques, je ne vais pas parler de pierre, paul ou jacques, si ce que j'explique ce réfère à ce qui m'est propre...

Par contre..Tu pourras constater, et bien sure, si tu regardes bien.. Que lorsque j'explique les raisons aux présences de ces facultés, ainsi que leurs possibilités, je parle vis à vis de l'homme, de l'humain et de l'être humain.

Donc un désordre, si tu veux, mais en ce cas... C'est que pour te faire plaisir.

"certains termes ne seront pour vous pas assez définis dans ce que je veux dire, et ceci encore une fois, dans le fait que je ne passe pas suffisamment de temps.. "



Atil a écrit :

>>>>>>>c'est bien ce qu"on te reproche : Tu parles en utilisant des mots dont personne ne connait la définition (puisque tu refuse de te conformer à la définition du dictionnaire).
Donc c'est impossible de te comprendre.


Tu es de mauvaise foi..Ceci dit, ce n'est pas nouveau.


"Moi raccourci des phrases dans l'utilisation d'un mot"



Atil a écrit :

>>>>>>Moi pas comprendre phrase écrite en mauvais français.
Toi apprendre parler français si toi vouloir expliquer choses compliquées.

Ou toi Réapprendre à écrire en bon français.

L'écriture qui part ainsi dans tous les sens est un symptome de troubles mentaux.


ç'a n'est pas compliqué, si on sait lire au-delà des mots, et surtout que l'on suit le fil de la discutions..Et non simplement quelques post,.

Preuve en est avec Marti et le mot épaisseur...

Je sais que souvent mes mots correspondent avec des images, mais ce ne sont que celles allant avec mes expériences.

Et qu'en ce sujet, lorsque j'ai employé le mot "épais", il n'était pas hors propos.. Comme on essaye de le faire voir...


Zylla
   Posté le 20-02-2012 à 13:07:21   

ON S'EN TAPE DE TES DONS BIDONS

Le sujet de ce topic est Dieu, pas les dons de un tel ou un tel..
Milie
   Posté le 20-02-2012 à 13:47:05   





Zylla a écrit :

ON S'EN TAPE DE TES DONS BIDONS

Le sujet de ce topic est Dieu, pas les dons de un tel ou un tel..


Au lieu de survoler..Détournes-toi en .. où alors, reprend aussi le sujet..

En tout les cas..même si de me craché dessus t'as fait du bien ..jusqu’à présent, je n'ai point lu de ta part, un quelconque raisonnement qui te serais propre, démontrant que tu réfléchisses.

...... Et pour te rafraichir la mémoire, ou même, te montrer ce que tu n'as pas vu...

Mon intervention sur ce sujet démarre ainsi :

Atil a écrit :

C'est quoi la différence entre l'âme et l'esprit ?



Milie <<<<L'Ame contient les héritages, les acquis de différentes générations de souche familiale.

L'Esprit contient d'infini "Connaissances" celles que la "raison" et sa lumière insuffle par l'Être, lorsqu'on y est en résonance.

Ces connaissances ont été pratiqués pratiqués aux cours de ces mêmes générations, elles s'averont de plus en plus "antérieure" en fonction des appels et progressions de chacun.


Atil a écrit :

A part leur origine, en quoi diffèrent les émotions et les sentiments ?




Moi :Le sentiment d'Aimer est beau, est Joie , est éclairant.

L'émotion est un ressentit plus ou moins de chair, parceque ça remue nos corps intérieur. Lorsque la sensibilité y est relié, ont les prend de plein fouet, tout y est amplifié.


Le ressentit "émotionnel" est suivant ses circonstances, ce qui réveille la conscience d'un état d'humain "vivant", dans un instant présent.

-------------
Donc en ceci Zilla = ze hail fuhrer....


martiko
   Posté le 20-02-2012 à 21:18:22   

pour la énième fois je me demande de quoi on parle ici? de Millie? donc c'est énième sujet consacré à madame MOIMOI.
Je finirai par ne plus intervenir par lassitude et désintérêt.
TaoTheKing
   Posté le 21-02-2012 à 08:18:12   

et pourtant, seules les interventions de milie provoquent le débat...
Milie
   Posté le 21-02-2012 à 08:33:14   



martiko a écrit :

oui dieu existe pour ceux qui y croient, ce que je ne comprends pas c'est que ces mêmes personnes soient souvent absolument saines d'esprit, c'est là un mystère de l'âme humaine


---------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

et la lumière fut de chêne!





---------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

si je comprends bien , dieu a suivi une bonne formation politique et il manie avec dextérité la langue de bois et la démagogie, on comprend mieux pourquoi dieu gagne les élections dans les pays les moins évolué.
Mais alors! Dieu est il de gauche ou de droite?




Atil<< C'est quoi la différence entre l'âme et l'esprit ? A part leur origine, en quoi diffèrent les émotions et les sentiments ?

martiko a écrit :

je pensais que les sentiments naissaient des émotions et parfois l'inverse.




Unamurdin<<<Selon wikipedia c'est l'inverse "Le sentiment est la composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier."

martiko a écrit :

don (?) c'est bien ce qui me semblait!




---------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

c'est du snobisme ou de gâtisme ou de l’illettrisme, comment peut on étaler autant sa nullité dans toute sa nudité.
Dans ces alignement de mots pompeux et pompants , rien ne veut rien dire, ce n'est même pas du délire, c'est du délit!
Millie écris en français ou ferme ta gueule!







---------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

Millie dans ton fatras de mots il n'y a pas le début d'une seule idée ni la profondeur d'une seule pensée, tout cela n'est qu'une bouillie infâme, tu monopolises les participants de ce forum de tes futilité ainsi que de ton verbiage mesquin et égocentrique.
Tu es une enfant pénible voulant attirer toutes les attentions sur elle.





-------------
uber a écrit :

Esr ce que Millie est rousse ?


martiko a écrit :

je n'ai pas soulevé sa couverture!







--------------------------------------------------------------------------

unamurdin a écrit :

Merci tu es bien aimable. Je confirme qu'en français ça ne veut rien dire :

ce faisant = en faisant cela, ce qui donne :

seulement en faisant cela est plus simple a réaliser dans un dialogue en direct....


martiko a écrit :

donc : "de cela le faisant"





---------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

y en a mare d'être polluer par des sujets vazouilleux et zonard, sans intérêt, on passe à côté d'un tas de choses intéressantes et de gens intéressants, à cause d'un pimprenelle totalement nulle de chez nulle.
Raz le bol de lire du petit-nègre ou du banlieuzarde niouageux!




--------------------------------------------------------------------------

martiko a écrit :

Millie c'est MOI, MOI.....................et les autres?
Donc il s'agit bien d'un symptôme de désordres psychologiques.





------------------------------------

martiko a écrit :

pour la énième fois je me demande de quoi on parle ici? de Millie? donc c'est énième sujet consacré à madame MOIMOI.
Je finirai par ne plus intervenir par lassitude et désintérêt.




----------------------------------------------------------------

..... ..... Pourrais-tu me dire, me montrer, a quel endroit dans toutes tes interventions, reprise ci-dessus... Où tu apporterais qq chose d'interessant a ce sujet ..?..

Atil
   Posté le 21-02-2012 à 09:41:06   

Tiens ! Milie a écrit une intervention compréhensible !
Milie
   Posté le 21-02-2012 à 10:44:58   




Atil a écrit :

Tiens ! Milie a écrit une intervention compréhensible !


Tant mieux... Donc devrait être aussi compréhensible pour l'interlocuteur.


TaoTheKing
   Posté le 21-02-2012 à 12:37:26   

Atil a écrit :

Tiens ! Milie a écrit une intervention compréhensible !


Nous ne mangeons vraiement pas les mêmes rillettes...
Milie
   Posté le 21-02-2012 à 13:01:11   





Atil a écrit :

Tiens ! Milie a écrit une intervention compréhensible !


TaoTheKing a écrit :

Nous ne mangeons vraiement pas les mêmes rillettes...


Perso, je trouve dommage de devoir faire ces principes de misent en lumière... Seulement à force de lire le même genre de commentaires "déplacés", fallait que ça sorte...


PizzaMan
   Posté le 21-02-2012 à 13:43:13   

Tu ne mets rien en lumière sombre conne. Arrête de te vanter.
Milie
   Posté le 21-02-2012 à 14:08:34   



PizzaMan a écrit :

Tu ne mets rien en lumière sombre conne. Arrête de te vanter.


Toi par contre, tu utilises toujours le même éclairage. Sur ceci nous sommes aussi d'accord


PizzaMan
   Posté le 21-02-2012 à 14:11:39   

Moi je met en évidence ta bêtise.
Sieg
   Posté le 25-02-2012 à 22:38:34   

Citation :

dieu ? qu'est-ce ?


Ce n'est peut-être pas la bonne question.
Atil
   Posté le 01-03-2012 à 10:17:17   

Quelle est la bonne question ?
Sieg
   Posté le 01-03-2012 à 11:24:21   

Maître Ekhart disait de mémoire "connaître Dieu c'est se connaître soi-même, se connaître soi-même c'est se trouver soi-même, et là où tu te trouves abandonnes toi". Par conséquent, je propose comme formule interrogative, en fonction de cet extrait de Maitre Eckhart, que la question n'est pas "Dieu ? Qu'est-ce ?" mais plutôt "Dieu ? Où ?".
TaoTheKing
   Posté le 01-03-2012 à 11:51:43   

Et là, je signe avec Sieg.
Dieu puisqu'il faut nommer une notion universelle, se trouve non seulement en soi, mais en chaque être que l'on rencontre.
C'est pourquoi il faut le voir en chaque chose, bonne ou mauvaise selon notre perspective, et l'accepter sans le vénérer.

Ne pas se réjouir de trop de ce qui nous arrive en bien, ne pas trop souffrir de ce qui nous arrive en mal.

Dieu serait une forme de bonheur bâti sur l'acceptation sereine.
Sieg
   Posté le 10-03-2012 à 01:52:32   

Oui, c'est le premier stade : l'état d'apatheia.
Ishvara
   Posté le 10-03-2012 à 06:10:21   

Bonjour à tous.

Je n'ai bien sûr pas encore eu le temps de lire tous les posts de ce sujet.
Et vu le degré d'érudition de cette assemblée je ne vous apprendrai rien en vous répondant à la première question posée il y a 7 ans: dieu est "Je suis" ou " je suis ce Je suis".

Salutations
Atil
   Posté le 11-03-2012 à 10:28:23   

Comment le sait-on ?
Ishvara
   Posté le 15-03-2012 à 17:44:02   

Atil a écrit :

Comment le sait-on ?


On le sait quand on a plus de questions.
Atil
   Posté le 16-03-2012 à 08:41:51   

As-tu atteint ce stade ?
Ou ne fais-tu que recopier ce que tu as lu dans des livres ?
Ishvara
   Posté le 04-05-2012 à 05:13:30   

Atil a écrit :

As-tu atteint ce stade ?
Ou ne fais-tu que recopier ce que tu as lu dans des livres ?


Le Livre

Je ne fais que recopier ce qui est écrit dans Le livre.
Et ce livre n'a point d'auteur, point de titre,
Point de couverture: il délivre.
La dernière fois qu'un de ces épîtres(21/419)
Y fut cherché, Ishvara, feuilletant,
N'y a point vu de page.
A-t-il,
Tu possèdes ce livre hors Temps
Qui n'attend qu'un mage
Pour être lesté de majesté(&#4305;&#4304;&#4316;).
Plaît-il?






Edité le 05-05-2012 à 21:09:01 par Ishvara


J.F
   Posté le 14-04-2014 à 17:14:19   

De quel Dieu parlez-vous?
Qu’est-ce que Dieu?
... N’est-il pas cette Lumière qui fait que vous posez cette question?
JE SUIS, est Dieu, également; et la recherche est Dieu, aussi.

Par l’examen, vous découvrez que vous n’êtes ni le corps, ni le mental:
Mais l’Amour du SOI en vous, pour Lui-même... dans tout, et en tout.
Les deux ne sont qu’un.
La conscience qui est en vous, et la conscience qui est en moi:
Deux en apparence; UNE en réalité, recherchent l’Unité... Et ceci est l’Amour!