Sujet :

Emotion et psychologie cognitive.

TaoTheKing
   PostÚ le 27-03-2010 Ó 17:24:21   

J'ai vu deux sujets consacrés à l'émotion, mais je me permets d'en créer un autre car il y eut quelques embardées dans ces sujets qui, à ce que je constate en ce moment, ne seront plus tolérés par la modération.
Je pense qu'il s'agit d'un sujet qui mérite notre attention, et vous le soumet:

Souvent décriée dans ce forum, montrée du doigt comme étant un élément perturbateur voire source d'erreur fondamentale, cette notion idiosyncrasique (ou idiosyncratique) commence à être sérieusement étudiée par la psychologie cognitive.
Loin d'être bloquante, l'émotion serait au contraire la source principale de motivation, tant d'un point de vue individuel que collectif.
Il est désormais communément admis que s'il est possible de contrôler ses propres émotions dans une certaines mesures, il est difficile de "prévoir" les conséquences de ce contrôle.
En effet, ce concept apparait polysémique, ce qui le rend très difficile à définir.
Cependant, cette difficulté n'est pas (trop) handicapante: l'analyse comportementale reste possible et fiable, à condition de tenir compte des décisions et actions qui découle de la gestion des émotions.


Edité le 28-03-2010 à 12:48:07 par TaoLeRetour


Atil
   PostÚ le 28-03-2010 Ó 10:21:13   

"Loin d'être bloquant, l'émotion serait au contraire la source principale de motivation, tant d'un point de vue individuel que collectif. "

>>>>>>>C'est vrai.
C'est pourquoi, comme on peut le constater, l'homme se conduit souvent de manière stupide et immature, et poursuit des buts égoïstes.
Ase
   PostÚ le 07-04-2010 Ó 08:28:02   

Tao,

Citation :

Souvent décriée dans ce forum, montrée du doigt comme étant un élément perturbateur


Ça dépend du type d'émotions.
Comme tout, les émotions ont aussi des nuances.



Citation :

Loin d'être bloquante, l'émotion serait au contraire la source principale de motivation


Bah oui, l'émotion participe en permanence dans nos activités cérébrales que celles-ci soient de l'ordre de la pensée discursive comme du raisonnement logique ou encore dans nos représentations mentales.



Citation :

En effet, ce concept apparait polysémique, ce qui le rend très difficile à définir.


Je ne pense pas que ce soit sa polysémie qui la rende si difficile à cerner mais plutôt le type d'inducteurs qu'on lui associe.
martiko
   PostÚ le 10-04-2010 Ó 14:30:18   

au niveau frontal se situe le siège de la logique et de tous les raisonnements cognifs (éducation) et c'est au-dessus que l'homme se dégarni et surtout le Tao et ainsi il pourra dire voyez comme je suis intelligent mais vu ce qu'il lui reste de tifs, un peu con sur les bords!
atilouse
   PostÚ le 28-02-2013 Ó 17:41:37   

C'est pour cela qu'il y a beaucoup de thérapies pour vider ce trop plein d'émotions, en gueulant comme des forcenés sans se retenir.


Beaucoup de stars paient trés cher pour ces thérapies.