LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Atil
25 janvier aprés-midi :

J'ai accompagné mon ex à l'hopital pour faire une mammographie de routine.
Je l''ai attendu assis pendant 20 minutes dans la salle d'attente... et j'ai somnolé.
J'ai vu plusieurs HH que je n'ai pas pu mémoriser.
Sauf une :

HH
Scénario incertain dans lequel il est question de faire des traductions de texte...

C'est tout.


-------------------------------------------------------------------------------------


26 Janvier :

Je vais me coucher à 22H00 et m'endors rapidement...

R1 :
Je discute avec ma cousine Corinne et lui affirme que je suis capable de me souvenir de tous mes rêves. Elle veut en savoir plus, alors je lui donne des explications. Mais de tout celà il ressort une chose évidente : Je suis conscient dans mes rêves.
Ensuite je repasse ce scénario trois fois dans mon esprit pour le mémoriser (je suppose que je suis alors en sommeil lent et que j'ai conscience d'avoir vu un rêve.)

... Je me réveille.
Il est 1H15.
Je veux noter mon rêve... et je me rends compte que je ne me souviens que de sa trame générale. 95% des détails ont disparu de ma mémoire. Finalement je constate que mémoriser à l'intérieur même du sommeil ça fonctionne rarement, contrairement à ce que je croyais.

HH1 :
J'entends ma propre voix qui dit "Dans le réseau dont je fais partie, c'est mal vu ..."
La suite se continue en pensées : "... de se vanter de ses rêves."

Il est 1H30.
Je me rendors...

R2 :
J'explique à E. que mes rèves reflètent mon psychisme et que la grande majorité d'entre eux reprend des éléments de mes souvenirs en les mêlant. Je vois alors devant moi une grande photo en noir et blanc représentant des personnes alignées debout comme si elles étaient au garde-à-vous. Je "sais" que cette photo a été prise au début des années 60 derrière la mairie de ma commune. Ca me semble donc précoce pour représenter un de mes souvenirs, à priori. Je me dis que ce que ça représente c'est peut-être un public en train de regarder une course de vélo ?... Je prends alors une loupe et regarde de plus proche. Je me rends compte que ce sont tous des vedettes des années 60 qui sont en train de poser pour un photographe. Parmi eux je reconnais l'ancienne chanteuse Marie Laforêt. C'est donc une photo inspirée de la "photo du siècle" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Photo_du_si%C3%A8cle).






Je me réveille.
Il est 5h00.

HH2 :
Je vois une pelouse séparée en deux par un grand filet placé verticalement. Mais ce n'est pas un filet de tennis car il monte bien trop haut, je ne vois même pas jusqu'où il s'élève en hauteur. A gauche, j'entrevois des enfants en blanc qui jouent mais ils vont trop vite pour que je puisse focaliser sur eux.

Il est 5H25'.

C'est tout.

Mémorisation toujours aussi médiocre.
Les contrecoups de la Galantamine ?
Atil
26 Janvier :

Je vais me coucher à 22H30 et m'endors vite...

R1 :
...Je vois un paysage de désolation. Tout a été détruit par une catastrophe inconnue, explosion, guerre ou cataclysme. Deux hommes errent dans les ruines. Ils ont de longs cheveux bruns et portent des sortes de combinaisons sombres (un peu comme dans le film "Dune"). Aprés de nombreuses péripéties pendant lesquelles ils se sont affrontés, ils ont fini par en arriver la : Ils ont tout perdu, leurs hommes, leurs villes et même l'espèce de trésor pour lequel ils se battaient. Et les voila qui se trouvent enfin face à face. Il est temps d'en finir, l'un des deux doit mourir.
Dans les décombres il y a des morceaux de métal déchiquetés en forme de "L" ou de "T". Chacun en ramasse un bien pointu et ils se jettent l'un sur l'autre... Mais ils n'ont plus la force de se battre et ils tombent tous les deux sur leurs genoux l'un en face de l'autre...



R2 :
... (J'ignore si ce rêve est la suite du précédent ou une reprise du même thême)...
... Un homme se retrouve seul dans des ruines. Je m'identifie plus ou moins à lui car je vois ses pensées. Il erre en repensant aux péripéties qui l'ont conduit jusqu'à cette catastrophe où il a tout perdu, y compris l'espèce de trésor qu'il convoitait. Il se souvient aussi de l'espèce de rituel qu'il aurait du accomplir et auquel il a repensé plusieurs fois pendant les évènements... mais à chaque fois il avait rejeté cette pensée car il avait des choses plus urgentes à s'occuper, étant en pleine guerre.
Maintenant que tout est fini, il pourrait enfin accomplir ce foutu rituel étrange. D'autant plus que celui-ci permet de savoir si on vit dans le monde réel ou pas. S'il découvrait qu'on n'est pas dans le monde réel, cela rendrait sa tristesse et son désespoir inutiles et sans objet. Mais il n'a pas envie de faire ce rituel ridicule et dit "Comment appelaient-ils ce rituel, déjà ?... Ha oui : Un test de réalité !"

...et je me réveille.
(Censuré ) de (censuré ) de meeerde ! On me servait sur un plateau la possibilité de faire un rêve lucide et je l'ai refusée !
Il est 1H45.

HH1 :
Je fais une rêverie sur une femme qui supplie qu'on ne l'a fouette pas.
(Ellipse)
Un homme roux et barbu ricane et dit à la femme qu' "Elle aurait pu échapper à ça grâce à un oeuf... un oeuf diabolique."

Il est 2H25.

HH2 :
Le scénario est confus et presque totalement oublié.
Un homme et une femme rousse discutent et une sorte de bateau volant se dirige vers eux...

Il est 2H30.

HH3 :
Je regarde ce qu'il reste dans mon congélateur.

Il est 2H40.

HH4 :
Le scénario est confus et presque totalement oublié.
Une femme se retrouve réduite à la mendicité.

Il est 2H50.

HH5 :
Je vois un paysage de neige. Une femme aux longs cheveux bruns portant un manteau gris me tourne le dos. Devant elle, au loin, dans la brume, je vois un assemblage de poutrelles métalliques formant une sorte de tour ou de pylone.

Il est 3H15.

HH6 :
Je vois une sorte de guerrière brune en vêtements sombres qui me regarde, immobile.

Il est 3H35.

Je me rendors probablement...

R3 (ou HH ?) :
Le scénario est confus. A la fin, deux femme se trouvent apparemment sur le quais d'une gare.
Je mémorise ensuite cette histoire...

...Je me réveille.
Il est 5H00.
Je veux noter ce rêve et constate qu'il vient juste de disparaitre de ma mémoire.
Mémoriser à l'intérieur même du rêve ca ne marche donc pas à chaque fois (je me demande si, pour que ,a marche, il ne faut pas faire ça en sommeil lent; ce serait à vérifier).
Je me rendors probablement...

R4 (ou HH ?) :
Le scanner-copieur-imprimante que m'a passé mon ex m'encombre car j'en avais déja un. Je veux le ranger derrière ma TV mais j'ai du mal à le faire passer. Ca m'énerve alors je le décoince en lui donnant un grand coup de pieds... et il tombe par terre entre la TV et le mur. J'espère qu'il n'est pas cassé.

Je me réveille.
Il est 5H50.

HH7 :
Le scénario est confus et presque totalement oublié.
On y parlait de la langue indonésienne.

Il est 5H57.

HH8 :
J'entends ceci : "Ca nous emmerderait que tous les jours on utilise un indicateur pour qualifier la ....... de la journée." (J'ai oublié le contexte dans lequel était prononcée cette phrase.)

Il est 6H15.

HH9 :
Un homme brun avec une grosse moustache est à table entouré de ses enfants et il se plaint des factures qu'il a reçu.

Il est 6H10.

HH10 :
Un groupe a décidé de lancer une "enquète autour de la maison". J'ntends poser cette question : "Est-ce qu'on peut faire du vélo .....?" (Je suppose que la suite de la phrase était "...dans une maison".)

Il est 6H15.

HH11 :
J'entends ce fragment de phrase : "..... sera disponible au plus tard ....."

Il est 6H40.

Je m'arrète la.


L'effet de la Galantamine s'estompe. Je remarque que ma mémoire devient confuse et peu précise.
Atil
24 Janvier :

Je vais me coucher à 22H20 et m'endors rapidement...

R1 :
Un nouvelle loi nous oblige à tous aller faire un test médical (à la poste ?). B., un homme d'un autre forum, me dit que ce sera obligatoire de le faire ce samedi. Mais moi j'ai déja pris un rendez-vous et je sais que ce sera ce mardi.
Ensuite B. m'affirme que les scolopendres évitent le contact des insectes car ils trouvent que ceux-ci sont sales. Je vois alors une vue en gros plan d'un scolopendre qui croise un insecte sur son chemin.J Je me dis que ce B. passe sont temps à raconter n'importe quoi. Comme si on pouvait savoir ce que pensent les scolopendres.
(Ce rêve vient probablement de cette information que j'ai lue dans une revue scientifiques : https://www.20minutes.fr/planete/3200375-20211218-australie-premier-vrai-mille-pattes-monde-decouvert-selon-scientifiques)



Je me réveille.
Il est 3H00.
Je vais au WC puis me recouche ...

HH1 :
Dans ma cave je vois une tronçonneuse jaune posée sur le sol en dessous du compteur électrique. Son fil semble emmêlé.

Il est 3H40.
Je me rendors...

R2 :
Je suis en voiture avec des amis sur une route de campagne dans une zone montagneuse. Nous sommes pris dans une tempête de neige et nous avançons lentement et avec difficulté, devant souvent déblayer sa route devant nous.
Finalement des secouristes arrivent en hélicoptère. Je sais que cet hélicoptère a atterri à ma droite mais je ne le vois pas car je regarde obstinément devant moi. Les secouristes disent qu'il nous ont repéré grâce au GPS et ajoutent qu'ils vont nous emmener car jamais nous n'aurions pu parvenir à passer et nous aurions fini par mourir de froid...
(... Ellipse ou partie non mémorisée ...)
Les secouristes soignent mes amis. L'un d'eux attrape mon poignet droit qui est blessé et, pour le soigner, en approche un curieux appareil ressemblant à un chalumeau émettant une flamme de couleur pourpre. En voyant celà j'ai un mouvement de recul. Le secouriste me rassure, disant que cet appareil ressemble à un chalumeau mais n'est pas un vrai chalumeau. Je lui réponds que je le sais trés bien mais que la ressemblance est telle que je n'ai pas pu m'en empècher.



R3 :
Quelqu'un me soigne car j'ai été blessé à la tête. En me voyant dans un miroir je constate que mon crâne est chauve et semble constitué par deux hémisphère collés avec un trait de suture au milieu. Et un coup à enfoncé un des deux hémisphères qui se trouve maintenant un peu plus bas que l'autre. Pourtant ce n'était qu'un petit coup, comment a-t-il pu causer une commotion cérébrale ?

(...)

R4 :
Mon père a eu un malaise et est tombé. Je me précipite et l'aide à se relever. Mais il se moque de moi en voyant que je porte une chemise de nuit de femme. Oups, c'est vrai, je me sens tout gêné. Je rembobine alors rapidement cette histoire en arrière et la recommence depuis son début mais en portant un pyjama cette fois-ci...

(...)

R5 :
Une femme brune trouve sa mère blessée en train d'échanger des coups de pistolets avec des gangsters cachés derrière une porte. Elle empoigne elle aussi un pistolet et se joint à la fusillade. Elle interpelle les gangsters à travers la porte et, en se basant sur leur réponse, parvient à les localiser avec plus de précision pour ajuster son tir dans leur direction...
(... Ellipse ou partie non mémorisée...)
Le femme est parvenue à entrer dans la maison. Elle trouve des membres de sa famille qui ont été molestés par les gangsters. Ces derniers sont dans la pièce d'à côté (qui est le bar qui appartenait à ma grand mère IRL) alors elle va les engueuler. Leur chef se dresse devant elle. Il est assez petit, plutôt trapu, brun et est habillé comme All Capone. Il lui dit "Je les ai toutes violées et toi tu seras violée aussi !" Alors la femme se précipite vers lui en criant "Tu oserais violer ta propre fille ?"... Le chef des gangsters est troublé; il comprend qu'il a en face de lui la fille d'une femme qu'il a violée jadis.
La femme brune lui dit que c'est un lâche et qu'il se sent fort car il a un pistolet et est protégé par ses hommes ici présents. Elle le défie alors en combat singulier et brandit une pelle à charbon avec un long manche. Le chef accepte le défi et s'avance en prenant une sorte de trident en métal.
A cet instant je cesse de voir la scène de l'extérieur et je deviens la femme, vivant le scénario de l'intérieur.
Je dis au chef que ce combat ne sera pas loyal car je remarque que son trident et plus court que ma pelle à charbon. Un de ses hommes nous apporte donc deux petites épées sans garde. Au début je crois qu'elles vont servir à remplacer le trident et la pelle à charbon pour que nous combattions à armes égales... Mais non : Le chef veut me combattre en tenant à la fois l'épée et le trident. Je prends donc l'autre épée... mais je ne me sens pas à l'aise en combattant avec deux armes...
Et voila que la scène change...
Je me trouve maintenant face à deux adversaires : Le chef et un de ses complices. Ils sont tous les deux chauves à présent. Tous les trois nous tenons un glaive trés pointu et un grand bouclier rectangulaire plat qui semble constitué de carton épais. Je donne de grands coups de pieds dans leurs boucliers pour leurs faire baisser leur garde. Je finis par y parvenir et j'en profite pour leurs infliger de nombreuses blessures superficielles au crâne. Je leurs fait remarquer que j'aurais pu les blesser bien plus grièvement si je l'avais voulu et qu'ils devraient donc s'avouer vaincus. Le chef reconnait alors sportivement sa défaite et dit qu'il est fier d'être le père d'une femme aussi forte.



...Je me réveille...

HH2 :
Je suis dans l'ancienne chambre de ma grand' mère. Dans son armoire j'ai trouvé une sorte de mixer noir. Je le brandis et je dis "Seb c'est bien ! Seb c'est automatique !"

Bon sang ! Voila qu'il y a des HH de pub maintenant !

Il est 6H05.

Le Galantamine semble continuer encore un peu ses effets, mais pas pour la lucidité.
Atil
23 janvier :

Je vais me coucher à 22H45 et m'endors vite...

R1 :
Je sors d'une maison campagnarde blanche avec 4 ou 5 ados, tous de la même famille. Je suis leur professeur particulier, leur professeur de rêves lucides. J'emporte avec moi du matériel pour, apparemment, aller faire un picnic avec eux. J'emporte également deux bocaux en verre qui serviront à enfermer les rêves que nous aurons si, après le picnic, nous faisons une petite sieste. Les ados sont excités et me demandent auquel d'entr'eux je vais confier ces bocaux. Ils se chamaillent pour se disputer cet honneur. Mais moi je ne leurs réponds pas car je regarde, bouche bée, une retardataire qui vient de sortir de la maison pour nous rejoindre. C'est une jeune blonde vêtue d'un débardeur blanc et d'un mini-short blanc trés sexy. Je la trouve hyper-belle. Mais je suis géné car elle n'a que 16-17 ans et moi je suis son professeur; je ne peux donc pas me permettre de m'intéresser à elle autrement que professionnellement, sinon ce serait malsain...



Je me réveille.
Il est 1H55'.
Je vais au WC, prends une pilule de Galantamine et me recouche...

HH1 :
J'apprends que la fille blonde en short est une parente de ".....Ouche" (@svenouche ?).

Il est 2H25.

HH2 :
Je veux parler de la fille blonde en short à un collègue professeur car elle me drague et c'est génant. Je vois ce collègue : Cest un homme brun barbu avec un front un peu dégarni. Il est accompagné d'une femme aux longs cheveux bruns. Je me dis que ça doit être sa soeur. Une voix de femme retentit derrière moi (ou dans ma tête ?) disant "Oui : Marie !"

Il est 2H40.
Je décide de tenter de faire un WILD-visu en me visualisant avancer dans un paysage. Ainsi j'espère induire une HH, entrer dedans et la laisser devenir un rêve. Mais, je ne sais pas pourquoi, les scènes dans lesquelles je marche sont toujours plus instables et changeantes que celles ou je reste statique...

HH3 :
Je suis en train de marcher dans un champs de blé en suivant une fille aussi blonde que les blés.... Je suis ensuite en train de suivre une femme brune en short dans les rues d'une petite ville... Je décide de changer cette femme.... Je marche maintenant en compagnie de Johanne qui me tient le bras droit. Nous arrivons sur une place où se trouve de nombreuses personnes. Je commence à les entendre. Ca fait un brouhaha de plus en plus réaliste. J'ai à présent vraiment l'impression de m'y trouver...
Mais ça ne dure que quelques secondes et je me retrouve dans le noir. Je vois des images projetées devant moi, successivement, sur ce fond noir. Elles représentent des groupes de gens. Je crois comprendre ce que c'est : C'est mon subconscient qui va chercher dans ma mémoire des modèles de personnages pour les intégrer dans la scène. Mais pourquoi cela se fait-il devant moi et pas en tache de fond ?
Je sens que je m'endors peu à peu. Et j'ai le choix : Soit je me laisse aller et je vais sombrer dans un rêve où je serai au milieu d'une foule, soit je mémorise ce travail de mon inconscient pour être sûr de pouvoir le décrire dans le forum. Mais je réfléchis trop et ça interrompt mon endormissement...

Il est 3h00.
Je retire une couverture de mon lit pour abaisser ma température corporelle et je m'endors...

R2 :
Je suis dans une sorte de centre de documentation. Je vois des étudiants qui consultent des documents sur des tables. Dans une pièce je vois un appareil d'un genre nouveau qui est placé la en démonstration. C'est un petit boitier noir avec une diode rouge. Il permet de contrôler une interface d'ordinateur projetée sur un écran. J'essaie de me servir du logiciel installé... mais j'ai du mal à en comprendre le fonctionnement. J'éteins et redémarre plusieurs fois l'appareil avant d'enfin savoir le maitriser. Je me rends compte que ce logiciel est sympa' mais qu'il ne me servirait à rien... ce qui ne m'empèche pas de vouloir l'acquérir. Mais je ne sais pas à qui m'adresser pour l'acheter.
Je ne vois aucun responsable autour de moi. Et si j'en profitais pour partir avec le logiciel sans le payer ?... Mais ce serait indigne de moi. De plus, en me retournant, je constate que je ne peux pas partir car la porte par laquelle je suis venu a mystérieusement disparu. Bizarre ça !
Je me regarde et constate que je porte le polo blanc que j'avais en été il y a une quinzaine d'années. Qu'est-ce que ça veut dire ? Aurais-je remonté le temps ? Ou alors, serait-il possible que je sois... que je sois dans un r...

Ma lucidité commence à peine à se manifester que je bascule dans un autre rêve...

R3 :
(Ma lucidité est trés faible, à l'extrême limite entre les lucidités implicite et explicite. Mais comme celle-ci augmente lentement et que je dis textuellement que je suis dans un rêve, je juge que je peux classer ce rêve parmi les rêves lucides.)

...Je me trouve dans une sorte de grand hall de sport. Je vois plein de jeunes maghrébains qui bavardent par petits groupes. Mais moi je n'ai pas ma personnalité habituelle : Je suis dans la peau d'un gros con raciste. Je déteste ces maghrébains et je ne peux pas supporter leur manière de parler, de hausser le ton, de se chamailler pour rigoler... Ca m'horripile.
Alors je décide de me transformer en géant pour leurs casser la gueule à tous. Je me mets à grandir, grandir... mais ça ne dure pas longtemps car ma tête atteint déjà le plafond qui n'est pas trés haut. Les maghrébains sont terrifiés et se plaquent contre les murs. Je veux tous les massacrer et je pousse un terrible rugissement sauvage...

Mais trés vite je me raisonne et j'ai honte de moi : Pourquoi devrais-je agresser ces pauvres bougres qui ne m'ont rien fait du tout ? Je reprends ma taille normale et me dirige vers deux d'entre eux qui me regardent en tremblant, plaqués contre le mur. Je leurs demande pourquoi, vivant en France, ils ne parlent pas comme les Français "normaux" ? Pourquoi terminent-ils toujours leurs phrases par "Wallah", "J'ti jure" ou "la vie d'ma mère" ? Je me mets à imiter leurs intonations d'un air méprisant...

Mais je m'arrète car je comprends que je suis en train de redevenir un gros con raciste. J'ai trés honte de mon comportement. Je décide alors d'arréter ce rêve malsain et de tout effacer.
Tous les maghrébains disparaissent ainsi que le décor. Je me retrouve dans une pièce nue avec des murs aux briques apparentes. Moi aussi je suis nu, mes vêtement ayant disparu également...

Mais voila que je sens un homme nu se matérialiser lentement derrière moi. Il est plaqué contre mon dos. Il est en train de me ....... !!!! Mais c'est quoi ce délire ? Je ne veux pas du tout rêver de ça, moi !!!!
Je décide alors de renverser la situation en appliquant une étrange opération géométrique dans un espace abstrait. C'est comme si la scène était un vêtement que je retroussais pour inverser l'intérieur et l'extérieur, mais en quatre dimensions. L'homme nu plaqué contre mon dos est alors transformé en une femme nue plaquée contre mon ventre. Elle est debout, me tournant le dos, et maintenant c'est moi qui la ........
Mais cela me dégoute alors j'efface à nouveau tout.

Je me dis que si ce rêve veut du sexe, on peut se passer de la vulgarité et qu'on peut faire des choses plus élevées que ça. Je décide alors d'activer ma kundalini. (Selon les traditions de l'Inde, la kundalini est une énergie située dans le bas du dos. On peut l'éveiller par des méthodes de yoga sexuel et la faire monter le long de la colonne vertébrale jusqu'au cerveau pour créer l'illumination spirituelle.)
Je me concentre donc... et ça marche. Je vois une lueur apparaitre derrière moi au niveau su coccyx. Mais au lieu de monter, la lueur se met à grossir et éclate en une sorte d'énorme feu d'artifice blanc qui illumine toute la pièce...



...et je me réveille.
Il est environ 4H00.
Woaw, c'est donc ça l'effet de la Galantamine !
Mémoire parfaite, rêves longs, précis, détaillés, tabous libérés, ... lucidité médiocre mais tout de même présente.
C'est bon à savoir.

Evidemment, je n'arriverai plus à me rendormir de la nuit...
Atil
22 Janvier :

J'ai pu me procurer de la Galantamine, donc je me sens sûr de moi et certain de parvenir à faire un rêve lucide cette nuit. Bien que n'ayant pas encore pris du produit, l'effet placebo / psychologique est en marche...

Je vais me coucher à 22H30 et, contrairement à d'habitude, il me faut un certain temps pour m'endormir ...

R1 :
...Ma lucidité est un peu floue. Je semble descendre lentement dans un milieu obscur et chaotique. Je ne vois rien mais je sens des "choses" ou des objets autour de moi, même si le milieu semble changeant et instable. Je sens d'abord un objet ressemblant à un caddie à deux roues... mais il est à l'envers : Ses roues pointent vers le haut... si vraiment il existe un haut et un bas. Je sens encore différentes autres "choses", mais je n'ai pas pu les mémoriser... Tout semble assez incohérent et mal défini. Malgré le chaos qui m'entoure je décide de maintenir fermement ma lucidité et mon sens logique. Je m'agrippe à ma lucidité comme si c'était un objet que je sens dans mes mains. Je m'y cramponne, je m'y cramponne, je m'y cramponne... Mais je ne suis plus qu'un point de conscience dans un néant obscur... et je sens que ma lucidité diminue, diminue, diminue... Jusqu'à ce que toute mémorisation soit impossible.....

...Je me réveille.
Il est 00H10'.
J'ai du mal à réaliser ce qui vient de se passer.
Apparemment je viens de faire un WILD directement à partir du début de mon premier cycle, donc en plein dans la partie la plus profonde du sommeil. Je n'ai pas à démériter, même si je n'en garde qu'un souvenir trés imparfait...

J'avale une pilule de Galantamine...

........

...Il est 3H20 et je ne dors toujours pas.
Je crève de chaud.
Je me lève pour aller au WC et j'en profite pour vérifier la température : 16°.
C'est ça l'effet que fait la Galantamine ???

HH1 :
Je me vois à la 3ème personne. Je tiens une sorte de portable dans la main avec lequel j'essaie de capter un souvenir de rêve... Soudain je m'écrie "Je l'ai !"

Il est 3H50.
Je me rendors enfin...

R2 :
Je viens de rencontrer E. et je bavarde avec elle. Je lui dis qu'elle a de beaux yeux et qu'ils me troublent. Et je continue à sortir tout ce que je ressens...
(...Partie non mémorisée...)
Je discute avec E. et quelques autres personnes. Chaque fois que E. passe à coté de moi je sens combien j'ai envie de la toucher, d'effleurer sa peau. Je vois son ventre sous la tunique courte qu'elle porte; j'aimerai tant le toucher...
(...Partie non mémorisée...)
Je suis dans une voiture avec E. Elle descend car elle est arrivée à destination. Elle se rend au lycée où elle donne des cours puis, ensuite, elle aura un rendez-vous chez le dentiste. Elle se retourne car elle a failli oublier son sac qui est posé sur le siège à ma droite...

...Je me réveille.
Il est 5H00.
J'essaie de me souvenir du rêve R2 en entier mais je n'y parviens qu'en partie car suis gêné par plein de HH qui se succèdent. Celles-ci, bien d'assez évanescentes, parviennent à s'intercaler entre mes pensées...

HH2 :
Je vois une TV allumée. J'entends dire que c'est la journal d'Anne Sinclair qui passe.



HH3 :
J'entends un homme dire "J'ai réussi l'épreuve il y a deux ans, sur le tatami !"

HH4 :
Je calcule... J'ai fait cette rencontre avec E. au XVIIIème siècle... en 1789.

Il est 5H15.

HH5 :
Je me souviens que j'ai rendez-vous avec mon ex' cet aprés-midi. Mais je ne sais plus à quelle heure. (IRL , je n'ai aucun rendez-vous.)

Il est 5H30.
Je renonce à mieux me souvenir de R2...
Je me rendors...

R3 (HH ?) :
Je vois un couple qui fait un sketch humoristique. L'homme demande ce que l'on va manger à midi et sa femme lui répond "sandwich-purée !" L'homme se met alors à fredonner "sandwiiiich-puréééée !" en mettant la table. Ensuite ils mangent ensembles tout en bavardant. Ils s'interrompent souvent et la femme en profite pour intercaler des interventions publicitaires en rapport avec ce dont ils viennent de parler. Et elle brandit des produits dans ma direction. Il me semble voir un tube de dentifrice (?)...



...Je me réveille.
Il est 6H15.

HH6 :
Je suis en train de faire cuire des pommes de terre dans une poèle. Je les retourne une à une...

Il est 6H35.

HH7 :
Un homme me montre la TV à écran panoramique qu'il vient de s'acheter. Elle est en marche mais je n'ai pas réussi à mémoriser ce que je voyais sur l'écran.

Il est 6H40.
Je m'arrète la.


Note :
Pour l'instant la galantamine semble mieux marcher en effet psychologique qu'en effet chimique.
lip26
heu ..... vous n'avez rien à déclarer ????

Atil
Ma valise de matériel d'onironaute :

Atil
21 Janvier :

Je vais me coucher à 23H00 et m'endors vite...

R1 :
Je suis dans l'ancien magasin "Les Galleries" avec une femme (mon ex' ou Johanne ?) à qui j'explique que, comme je n'ai pas pris de Choline, ma mémorisation des rêves risque d'être hasardeuse. Je regarde dans les rayons et vois des sachets blancs. Ils contiennent des rêves que l'on peut acheter.

Je me réveille.
Il est 00H05.
Je mémorise mon rêve puis me rendors...

R2 :
Je suis dans le métro d'une grande ville. Peut-être à Lille. Je viens d'y rencontrer Nicolas, un ancien collègue qui avait travaillé avec moi à la SCPA (Structure de Création et de Production Artistique). Maintenant je me promène au hasard. Et voila que je rencontre l'ancienne couturière de la SCPA. Quelle coïncidence. Nous bavardons et elle m'apprend que maintenant elle travaille dans le métro en tant que femme de ménage. Elle me montre qu'elle possède une clé permettant d'abaisser de grands volets métalliques pour isoler certaines zones du métro en cas de nécessité (portes coupe-feux ?). Nous nous séparons et je continue ma ballade en redescendant d'un étage.
Voila que je revois Nicolas, immobile au milieu des passants, qui se roule une cigarette. Etrange coïncidence : A quelques pas de lui se trouve Xavier, un autre ancien de la SCPA, qui attend le métro. Ils ne se sont même pas vus. Je me dirige vers eux et, pour rigoler, je fais comme si on travaillait toujours à la SCPA. Je leurs dit "Et Momo ? Il n'est toujours pas arrivé ? Il est une fois de plus en retard au boulot ?" (Momo était lui aussi un ancien collègue de la SCPA). Nous bavardons tous les trois. Xavier se souvient que, à la SCPA, on avait donné le surnom de "Ramdam le ronchon" à Nicolas. Mais ce dernier n'a pas l'air content et le nie catégoriquement. Xavier ajoute qu'on l'appelait comme ça parce qu'il se plaignait toujours. Dans ma tête je visualise la tête de Nicolas en train de faire la gueule. Les commissures de ses lèvres s'abaissent, s'abaissent, et tout son visage commence à se déformer de manière monstrueuse...



Je me réveille.
Il est 4H15.
J'ai l'étrange impression que mon réveil précédent était irréel, comme si je l'avais rêvé. Mais je constate qu'il avait bien eu lieu car j'avais noté le 1er rêve sur mon carnet.

Je tente de programmer un MILD pour refaire un rêve dans le métro mais, cette fois-ci, en étant lucide.
Je me visualise dans le métro...
Mais ce n'est pas un rêve que je provoque mais une HH ...

HH1 :
Je suis dans le métro et je regarde les jolie femme qui circulent. Je repère une jolie rousse portant une petite robe vert clair sans manches. Je l'aborde et cherche un endroit plus discret. Je vois la porte d'une sorte de grand placard où les femmes de ménage du métro rangent leurs affaires. Je lui demande de m'y suivre pour...
Mais soudain je comprends de quel souvenir ancien provient cette femme : C'est Stéfanie S., une ancienne comédienne avec qui j'avais travaillé. Mais ici elle est en version rousse...
... Je me mets alors à penser, penser à mes souvenirs et la HH se transforme en simple rêverie.



Je retente un MILD...

HH2 :
Je suis toujours dans le métro et je parle avec quelqu'un. Je mémorise la dernière phrase que cette personne prononce...
...mais la HH est à peine terminée que je constate que j'ai déja oublié le contenu de cette phrase ainsi que l'identité de mon interlocuteur.

Il est 5H15.
Je retente un MILD...

HH3 :
Je suis à nouveau dans le métro (ou dans un bar ?). Je rencontre une jeune femme. Je la trouve sympathique alors je décide de l'emmener avec moi dans une autre HH. Nous nous téléportons dans un autre décor. Je constate que nous nous trouvons à présent sur un plateau de TV. J'entends un technicien appeler la femme par son nom : "Valérie". C'est alors que je me rends compte que je suis en présence de l'animatrice Valérie Pascale.



Il est 5H25.
Il me semble que je me rendors...

R3 (ou HH ?) :
Je descend dans le métro. Je vois, à ma droite, un homme assis derrière une table. Sur celle-ci il y a des boutons marqués d'une lettre : A, B, C... Je me dis que ça doit être un système de sondage et qu'on interroge les passants. Mais je vois que l'homme me tend un masque anti-COVID19. Merde, j'avais oublié de mettre le mien ! Il est rangé dans ma poche mais, puisque cet homme en distribue aux passants, autant en profiter puisque c'est gratuit. Je déplie le masque et me mets. Il est muni de deux étranges mini-pinces à linges permettant de tenir deux pastilles rondes en carton. J'ignore à quoi sert ce dispositif.
Derrière une autre table, plus à gauche, je vois un policier qui me dit "Ca fera neuf centimes, monsieur !". Merde, ce masque était donc payant ? Si j'avais su j'aurais mis le mien. Je prends donc des pièces de un et deux centimes dans mon porte-monnaie... mais le policier me dit "Vous n'auriez pas une pièce de dix centimes plutôt ?". Je m'aprète à lui répondre que s'il n'aime pas mes pièces jaunes alors il n'a qu'à les redonner à la fondation des hôpitaux qui organise l'"opération pièces jaunes"... Mais je me rends compte que je suis bête : Ce sont des pièces rouges et non des pièces jaunes que je m'apprètais à lui donner...

Je me réveille.
Il est 6H12'.

HH4 :
Je vois un drôle de chat (probablement un "chat nu"). Je me demande comment le prendre en photo et ensuite transférer cette photo dans le monde réel (je suis donc conscient en direct d'être dans une HH).

Il est 6H34'.

HH5 :
Je vois un ciel étoilé et une voix commence à dire "C'est l'histoire de ...."

...mais j'arrète tout de suite cette HH car je n'ai pas le temps : Il est déja 7H10 et je vais me lever.


PS : Ca a été la "Nuit du métro" cette série de rêves et de HH.
Atil
20 Janvier :

Je vais me coucher à 22H40 et m'endors vite...

R1 :
Je suis en train de dormir et de rêver et j'entends la voix d'un homme à côté de moi dans le monde réel. Et je peux lui parler et lui décrire ce que je vois dans mes rêves (J'avais déja fait ce genre d'expérience avec mon ex il y a un mois).
Soudain, je me réveille. Je me rends compte alors que je ne suis pas dans mon lit mais je suis étendu par terre au milieu d'une immense plaine. Au dessus de moi le ciel est trés gris, complètement recouvert de nuages. Un vrai paysage du nord de la France. Je remarque que mon champs de vision n'est pas celui habituel : Il semble élargi à gauche et à droite comme si je regardais un film en cinémascope. Au loin, dans la brume, je vois un homme. C'est celui avec qui ja parlais. Il est penché et semble en train d'examiner ou de ramasser des objets. Et je comprends : Ce qu'il ramasse ce sont des objets provenant de mes rêves. En fait il me manipule : Il se sert de moi pour matérialiser des objets du monde onirique et pour se les accaparer. Il se rend compte que je l'ai vu alors il se redresse et court vers moi. J'ignore si ses intentions sont belliqueuses ou pas. Alors je l'attends de pieds... pas trés ferme...



...Et je me réveille.
Il est 23H25.

HH1 :
Je revois le paysage gris du rêve précédent. Mais ce n'est plus un homme que je vois à 10 mètres devant mùoi mais une femme de la cinquantaine. Elle a des cheveux trés blonds attachés derrière la tête et porte un manteau beige court. (Peut-être est-ce Johanne ?). Elle a probablement des bottes sombres mais je ne les vois pas trés bien car elles se trouvent dans des herbes assez hautes. La femme regarde vers la gauche puis se tourne et m'apperçoit. Elle se dirige alors dans ma direction, sans courir...

Il est 23H40.

HH2 :
Je suis à nouveau dans le paysage gris mais tout est flou. A travers la brume, au loin, je vois ensuite apparaitre un massif montagneux. Il y a un grand pic à gauche et un petit pic à droite. (On dirait un paysage chinois de l'"école du sud".) Puis tout disparait. Je sens que mon subconscient est hésitant et ne sait pas trop quel genre de paysage afficher. Cette phrase surgit dans mon esprit : "Il n'y a pas de secret; ce sont seulement des rêves que l'on voit !"...

Il est 23H55.
Je me rendors...

R2 :
Je suis dans un paysage ressemblant un peu à celui du rêve R1. Non loin de moi se trouve un homme qui devient de plus en plus agressif et menacant. Je dis à un autre homme "Il me faudrait lui trouver un amour !" (Je veux dire par là un angelot armé d'un arc, dans le genre Cupidon). Cet autre homme me demande "Pourquoi ? Parce que vous êtes homosexuel ?". Alors je lui réponds "Non, pour le calmer en le rendant amoureux, mais d'une femme, pas de moi !"
Mais l'homme agressif devient de plus en plus énervé et s'approche de nous...
... Ensuite suit une scène que j'ai oublié...



Je me réveille.
Il est 00H55.
Je n'arrive plus à me souvenir de la fin du rêve R2 et ça me chagrine...

HH3 :
Voila que la scène oubliée est reconstituée : Je me retrouve entouré par la brume et, lorsqu'elle se retire, je me rends compte qu'un révolver est apparu dans ma main. J'ai maintenant de quoi me défendre contre l'homme menaçant...

Il est 1H05.
Je vais au WC.
Mes oreilles sifflent.
Etrange : Je croyais que ça ne m'arrivait que lorsque je sortais d'un sommeil trés profond.
Je me recouche et me rendors...

R3 :
On me dit ceci (à peu prés) : "Si on apprend les idées des techniques de rêves, ça va faire des problèmes !"
... La suite est confuse. J'ai l'impression que j'ai peut-être fait un micro-réveil trés court puis que je suis retourné dans le rêve...
...La voix continue : "... que nous voyons dans la zone de rêves de Charlie !" Je comprends qu'il s'agit là du magazine "Charlie hebdo.)

Je me réveille.
Il est 2H35.

HH4 :
Une voix me dit "D'aprés cette femme, vous êtes la honte du service public !"

Il est 2H40.
Je me rendors ...

R4 :
Je vois ce qui ressemble à un vitrail. C'est un rectangle vertical contenant des zones colorées séparées par un trait noir. Je sais comment l'auteur de cette oeuvre a trouvé son inspiration : Il a décalqué la photo d'un portique portant des pendus en entourant chaque corps d'un trait noir puis il a coloré chaque zone d'une couleur différente. Derrière ces jolies couleurs se cache donc une réalité macabre.



R5 :
Je dois aller à la sortie de la gare (ou de l'aéroport ?) pour accueillir un technicien-son qui travaille dans des studios d'enregistrement. Il est trés célèbre dans son milieu. Le voila qui arrive... Je me rends compte que c'est le chanteur Iggy Pop. Je lui demande de me suivre. Mais il entend de la musique que diffuse un marchand ambulant dans une camionnette à l'arrèt. Il trouve que cette musique est trés mal mixée et, comme il est trés maniaque, il veut aller la corriger. Il fait alors apparaitre, je ne sais comment, une sorte de console de mixage montée sur roues (qui ressemble à tout sauf à une vraie console de mixage). Et voila qu'apparait également Yvan, un ancien collègue qui, justement, a travaillé comme technicien-son dans un studio d'enregistrement à Paris. Iggy lui sonne des indications et Yvan s'active docilement sur la console. Je vois à son visage que tout celà l'emmerde car il n'a plus envie d'exercer ce métier qu'il a abandonné depuis longtemps...



Je me réveille.
Il est 5H45.

HH5 :
Je suis devant le cabinet de vétérinaire de ma ville. Je vais dans la cour à côté et je cherche une maison... peut-être un studio d'enregistrement (?)...

Il est 6H53.
Je m'arrète la.
Atil
19 Janvier :

Je vais me coucher à 22H30 et m'endors vite...

R1 :
Rêve oublié dans lequel intervenait mon ex'.

(...)

R2 :
Deux personnes dont je ne vois que la silhouette me présentent Johanne. Celle-si porte une petite robe d'été rouge-orange que je trouve trés sexy. Mais je ne reconnais pas Johanne : Elle est trés maigre ce qui la fait ressembler à une petite vieille toute chancelante. Je fais remarquer aux deux personnages que la "vraie Johanne" se plaint d'avoir grossit donc celle-ci n'est qu'une copie non-crédible. Je remarque que ces deux personnages ont une tête trés lisse et trés ronde, ressemblant plus à une boule qu'à un crâne chauve, et leur corps est trés anguleux, trés carré. On dirait deux robots, peut-être d'origine extra-terrestre...




Je me réveille.
Il est 2H30'.
Je mémorise les deux rêves.
Puis je prends mon carnet pour les noter.
Je me rends alors compte que le rêve R1 vient de disparaitre de ma mémoire à l'instant.
C'est frustrant.

HH1 :
Je vois une femme blonde dans une robe de cuir noire trés courte et sans manches, trés sexy. Je me dis que je pourrai projeter ma conscience dans son corps ("méthode de l'agent Smith")... mais je me rends compte que ce que je vois n'est qu'une image figée, une sorte de photo. Et cette HH est tellement évanescente qu'elle disparait déja.(Cette image est probablement le souvenir déformé d'une affiches publicitaire que j'ai vue hier dans une galerie marchande.)

Il est 2H45.

HH2 :
Je me trouve dans le noir avec une femme et nous nous caressons mutuellement. Mais je vois que nous ne sommes pas des humains mais des créatures phosphorescentes qui brillent dans l'obscurité comme des lucioles.

Il est 3H00.
Je sens que je m'endors. Je me concentre sur mes mains et j'ai l'impression qu'elles se vident de leur substance, comme si elles devenaient (ainsi que mon corps) immatérielles et constituées d'énergie. Je veux en profiter pour projeter mon corps onirique... mais je n'y parviens pas.

HH3 :
Dans un bar, un garçon de café a voulu faire apparaitre une sorte de femme artificielle, une image animée, devant deux hommes chauves (ses patrons ?). Mais ce n'est pas une réussite. Il dit qu'il voit qu'il s'y est mal pris.

Il est 3H15'.
A nouveau, je sens que je m'endors. Je me concentre sur mes mains et j'ai l'impression qu'elles se vident de leur substance, comme si elles devenaient (ainsi que mon corps) immatérielles et constituées d'énergie. Je veux en profiter pour projeter mon corps onirique... mais je n'y parviens pas.

HH4 :
Dans le bar je vois un homme blond, grand et maigre, avec des lunettes. Il porte un costume trop petit pour lui et tient une mini-valise. Il a l'air un peu ridicule ce qui m'empèche de m'identifier vraiment à lui. Il attend raide et immobile. Il est venu ici car il voudrait apprendre à devenir une sorte de créateur de HH. Une voix dit "Comment résister à la vue d'un grand escogriffe qui vient pour..."
(En réalité ce n'est pas le mot "escogriffe" qui a été prononcé car il est trop long. En fait, même, je crois bien que je n'ai entendu aucun mot prononcé : C'est le sens même de la phrase qui a traversé mon esprit.)

Il est 3H25.

HH5 :
Dans le bar, j'explique à quelqu'un que c'est normal que je fasse des rêves (ou des HH) toujours sur le même thême.

Il est Il est 4H20

HH6 :
J'entends "BIIIP !". Ca vient du côté du réveil. Mais je sais bien que mon réveil ne fait pas ce genre de bruit.

Il est 4H30.

HH7 :
Dans le bar, devant les deux hommes chauves, j'ai essayé de matérialiser une brosse à cheveux. Mais tout ce que j'ai obtenu c'est une forme argentée toute plate sur le sol. Je dis "J'ai visiblement mis trop (ou trop peu ?) d'énergie."

Il est 4H40.

HH8 :
Je repense à mes dernières HH en me disant "Les gens ont un mauvais fonctionnement !"

Il est 5H00.

HH9 :
Je dis "Vous décalez vos dates. Vos vêpres tombent le jour de la fête-Dieu !"

Il est 5H15.

HH10 ;
Je reproche à quelqu'un d'avoir confondu des HH.

Il est 6H00.
Ca suffit pour cette nuit.
J'espère arriver à dormir plus demain.

J'ai trouvé que les images que j'ai mémorisées étaient assez floues et imprécises. Comme si j'avais affaire plus à des idées qu'à des vraies images visualisables.
Peut-être est-ce parceque je ne prends plus de Choline ?
 
Retour au forum
 
 
créer forum