LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Atil
18 Janvier :

Je vais me coucher à 23H00 et je m'endors rapidement...

R1 :
J'apprends que, dans les rêves, il ne peut jamais y avoir de température excessive. Par exemple on ne peut pas se brûler avec une pièce métallique chauffée à blanc. En effet, si on chauffe une pièce, sa température s'évacue régulièrement au lieu de s'accumuler comme dans le monde réel. La température est donc régulée et revient toujours automatiquement à une moyenne stable. Et c'est la même chose avec le froid.

Je me réveille.
Il est 00H50'.
Je prends une pilule de Choline et me rendors...

R2 :
... Je viens d'avoir un rêve et j'en ai enregistré le contenu (J'ignore si ce rêve était réel ou fictif car j'en ai oublié le contenu). Je me retrouve à présent dans une sorte de restaurant aux lumières feutrées. Chacun leur tour, les clients sont invités à monter sur un marchepieds pour raconter leur dernier rêve devant tout le monde. (Je reconnais ce marchepieds : C'est celui que j'avais construit pour mon ex). Moi j'en profite alors pour me jeter sur eux et leurs injecter de force le souvenir de mon rêve dans la tête. Apparemment de fais ça par transfert direct de données de cerveau à cerveau. Et je suis aidé en cela par la présence d'un appareil spécial que j'ai caché à l'intérieur du marchepieds. A quoi ça sert tout ça ? Je n'en ai aucune idée...




Je me réveille.
Il est environ 4H30.
Je mets longtemps à me remémorer mon dernier rêve.

HH1 :
J'apprends que ce dernier rêve se passait probablement en Belgique.

HH2 :
J'apprends que, dans le rêve que je transmettais dans la tête des gens, il était question du village de Cerfontaine (une petite ville pas loin de chez moi.)

Il est 6H30'.


Je ne peux pas dire que la Choline m'a permis de mémoriser beaucoups de choses.
Atil
17 janvier :

Je vais me coucher à 22H30 et m'endors rapidement...

R1 :
"On" me parle de la tectonique des plaques. J'apprends que je vis sur un grand continent situé sur la plaque tectonique appelée "...M.A.T.A.R" et que celle-ci est constituée de l'union de plusieurs mini-plaques. A une autre époque (passée ou future ?) je vois cette plaque séparée en deux. Et une mini-plaque bousculée par une des deux grandes plaques, se trouve redressée verticalement...

...Je me réveille.
Il est 3H45.
Je vais au WC, prends une pilule de choline puis me recouche et me rendors...

R2 :
Je suis dans ma salle à manger et regarde mon grand buffet. Soudain, tout à sa droite, un grand réveil se renverse tout seul, tombe et roule vers la gauche en renversant tout sur son passage. Il traverse ainsi toute la largeur du buffet puis tombe sur un autre meuble (qui IRL n'existe pas à cette place) et recommence à rouler jusqu'à ce qu'il heurte une lourde pendule décorative en marbre. Il rebondit alors et repars en roulant dans le sens inverse, saute pour retourner sur le buffet, le retraverse en entier et s'arrète à l'endroit d'où il était parti.
Je dis à mon père "Tu as vu ça ?". Il me répond flegmatiquement "Oui, le réveil est tombé" comme ci c'était normal. Je rajoute "Tu trouves normal ce qu'il a fait ?"... mais il ne me répond pas. Je remets en place tous les objets qu"'il a renversé... c'est toute une collection de réveils. Il y en a au moins quatre. Puis je remarque que le réveil rouleur se trouvait placé sur un gros classeur formant un plan légèrement incliné. Il était donc en position instable et la moindre vibration pouvait donc le renverser. Ca expliquerait donc (presque) tout...




Je me réveille.
Il est 4H25.
Je me rendors...

R3 :
J'ouvre un paquet de nourriture (surgelée ?) et je trouve, à l'intérieur, un étrange petit sachet gris métallisé plat enveloppé dans un plastique transparent. Ca fait la 2ème fois que je trouve un truc de ce genre. Ou même peut-être la 3ème fois. Je ne sais pas à quoi ça sert car il n'y a aucune indication. C'est peut-être une sorte d'absorbeur d'humidité ?
En regardant mieux je trouve un mode d'emplois. Je le lis... mais il est en anglais, langue que je maitrise imparfaitement. Je crois comprendre que c'est en effet une sorte d'absorbeur d'humidité. Je retourne ensuite la feuille et me rends compte qu'il y a le mode d'emploi traduit en français de ce côté. Je le lis... Cet objet est donc un "aérateur" et il s'appelle "Aério". C'est effectivement une nouvelle sorte d'absorbeur amélioré. il absorbe l'humidité quand il y en a trop et la restitue quand il fait sec. El sert aussi à aérer le paquet et il ...
Je cesse alors de lire le mode d'emploi car j'ai compris le fonctionnement de l'objet. Mais, dans ma tête, j'entends ma voix qui continue de déclamer le mode d'emploi comme si je l'avais appris par coeur...

...Et je me réveille...
Et, dans ma tête, j'entends toujours ma voix qui continue à déclamer le mode d'emploi...
Je me demande si ce que je viens de vivre était un rêve ou une HH.
J'arrive à la conclusion que j'avais bien rêvé mais que le sujet du rêve, lors de mon réveil, à continué sous la forme d'une hallucination hypnopompique.
Il est 6H45.

Je somnole... et j'ai l'impression que la déclamation du mode d'emploi continue en tache de fond quelque part dans mon esprit... Elle finit par revenir à la surface de ma conscience par l'intermédiaire d'une HH...

HH :
Ma voix déclame ceci : "L'aérateur Aérial n'est pas simplement posé sur notre tête mais est tenu en place par une sorte de filet métallique."

Il est déja 7H30.


...et toujours pas de rêve lucide.
Atil
16 Janvier :

Je vais me coucher à 22H30 et m'endors vite ...

R1 :
Rêve intéressant mais totalement oublié.

(...)

R2 :
Je m'apprète à manger des frites lorsqu'un de mes chats vient vomir légèrement sur le bord de l'assiette. Je retire les frites qui ont été éclaboussée et n'en garde que la moitié. Je ne vais tout de même pas tout jeter; j'ai trop faim. Mais si jamais ces frites ont également été contaminées, je risque de tomber malade et de vomir à mon tour. De plus une amie vient d'arriver et me regarde. Ne risque-t-elle pas de trouver que je suis sale ?...
(Ce rêve vient certainement du fait que, il y a deux jours, j'ai jeté une pomme pourrie à la poubelle alors que, d'habitude, je la couperai pour garder la partie non abimée.)




Je me réveille.
Je commence à mémoriser le rêve R2 mais je m'endors avant d'avoir pu mémoriser le rêve R1 et noter l'heure...

R3 :
Une amie (mon ex ?) vient me montrer qu'on parle d'elle dans le journal. Je prends celui-ci et le regarde. En effet, en haut à gauche d'une page je vois la photo de mon amie affichée. Mais je suis plus intéressé par ce qui se trouve en haut à droite : On y parle d'un spectacle théatral que Bruno, mon ancien patron, a monté. On le voit sur scène en gros plan et, en arrière plan, on me voit au milieu de public. Je ne savais pas qu'on m'avait photographié. Plus bas je vois deux autres photos du spectacle avec Bruno. Avec un tel article, son spectacle va attirer plein de monde...
(...Ellipse...)

Je travaille à nouveau avec Bruno et participe à son spectacle. Mon rôle est d'attirer le public dans un bois où des comédiens déguisés en fantômes doivent leurs apparaitre. Il fait déja nuit et je marche rapidement sous les arbres, je vois que c'est probablement une simple répétition car aucun public ne me suit. Soudain je vois apparaitre devant moi un homme à cheval. Il est habillé d'un costume rouge de soldat anglais du XVIIIème siècle - Ca me fait penser à la série "The legend of Sleepy hollow" / "La légende du cavalier sans tête" que j'avais regardé à la TV il y a quelques années - Je lui crie "Hé ! Vous !" ... mais il ne m'écoute pas et s'enfuit. Je le poursuis mais il va trop vite pour moi.

J'arrive devant une petite maison en bois dans une clairière et je tourne autour dans le sens anti-horaire en courant... Je me retrouve à mon point de départ et je vois à nouveau le cavalier. Je lui crie à nouveau "Hé ! Vous !" et me lance à nouveau à sa poursuite. Et la même scène se répète, se répète, se répète... Je comprends alors que ce n'est pas lui le fantôme mais moi. En fait je suis mort et je me trouve dans les enfers. Et ma peine est de courir autour de cette cabane pour l'éternité...
Heureusement une amie (mon ex ?) arrive et ça rompt le charme.
(Ellipse)




En fait ce n'est pas elle mais Bruno qui vient d'arriver. Il m'annonce que le spectacle est terminé et que je peux commencer à ranger les décors et accessoires. Je retire donc mon costume et me demande quel décor je vais commencer à démonter. Et je me mets à réfléchir à tout ce que j'ai vu dans ce rêve. Je pense, je pense...

...et je me réveille tout en pensant. Et je continue à réfléchir ainsi pendant plusieurs minutes avant de me rendre compte que je viens de me réveiller.
Je n'aime pas quand je me réveille ainsi en plein milieu d'une réflexion car, souvent, pendant que je continue de penser, les souvenirs du rêve peuvent s'envoler. Heureusement ça n'a pas été le cas cette fois.

Il est environ 5h30.
C'est trop tard pour prendre une pilule de Choline.

HH1 :
Je plonge des feuilles (de tisane ?) dans un seau plein d'eau (Cette scène provient du fait que, hier, j'ai plongé une barquette de nouilles dans un bain-marie pour la décongeler.)

HH2 :
Je regarde une course automobile. (Il est possible que j'aie commencé à ronfler et que ce soit mes ronflements qui ont été déformés pour former le vrombissement des moteurs).

HH3 :
Je regarde une page du carnet dans lequel je prends des notes sur mes rêves. Je n'arrive pas à me relire.

HH4 :
..... quelqu'un me montre des robes dans le style des années 60. Je ne sais plus ce que je dois faire avec...

HH5 :
Dans ma salle à manger je vois deux (ou plus ?) portes accrochées à un fil comme si elles étaient du linge qu'on fait sécher. Je remarque que le fil est placé là où, jadis, mon père avait accroché des cables au plafond pour empécher son philodendron de trop s'affaisser vers le sol.

HH6 :
.... J'écris "Je n'oublie rien."

HH7 :
Je dis "Sur la route du rêve j'ai appris à être prudent."

Il est 6H30.
Je m'apprète à me lever quand je sombre à nouveau dans une HH...

HH8 :
Je regarde un livre pour enfants en anglais. Sur une page je vois un petit cochon rose dessiné et, à droite est écrit un texte dont je n'ai pu retenir que deux mots : "... NEVER ... SKIN ..."

Il est 7H30.
Je m'apprète à me lever quand, à nouveau, je sombre dans une HH...

HH9 :
J'écoute la radio et je pense "Pfff ! Voila tout ce qu'ils passent !..."

Il est déja 8 H00.
Cette fois-ci je me lève tout de suite.


Note :
Déja 13 jours sans rêves lucides.
Ca ne va pas, ça : D'habitude c'est tous les 10 jours que j'en ai.
Atil
15 Janvier :

Je vais me coucher à 22H15 et m'endors vite...

R1 :
Rêve dont le contenu a été oublié.
J'entre ensuite dans une phase de sommeil lent pendant lequel j'essaie de mémoriser ce rêve sommairement... mais trop sommairement...

(...)

R2 :
Je suis un chien. On va me conduire chez le vétérinaire-psychologue à qui je vais devoir raconter mes rêves. Mais je ne sais pas si j'en serai capable. Il faudra être indulgent car je ne suis jamais qu'un simple chien aprés tout...
(...)
Je suis maintenant un chat. Je ne veux pas paraitre méprisant envers les chiens mais nous, les chats, nous savons bien mieux mémoriser nos rêves qu'eux. Les humains vont voir de quoi je suis capable...



Je me réveille.
Il est seulement 1H15.
Je vais au WC, prends une pilule de Choline puis je me recouche...

HH1 :
Je me pose une question en rapport avec l'heure et les horaires. Une voix de sexe indéterminé me souffle la réponse : "Six - Un".

HH2 :
Pour mieux me souvenir du rêve R2, je me le suis repassé dans les navigateurs Firefox puis Safari. On va voir lequel des deux est le plus efficace pour ça...


HH3 :
Je suis un agriculteur et je viens de recevoir une subvention. Je ne suis pas certain de la mériter mais elle va me permettre de mieux me souvenir de mes rêves.

... Je me rendors...

R3 :
Je suis avec mes parents et un homme brun barbu inconnu dans une grande salle remplie de tables et de chaises. C'est probablement un réfectoire ou la salle de permanence d'un lycée. Nous sommes venus récupérer des sacs et cartables. Ceux-ci sont posés sur une table.
Brusquement le barbu dit "bon ! On y va !". Mes parents se lèvent pour le suivre mais moi je leurs crie "Hé ! Et les sacs !?"... Ma mère fait demi-tout et en prend un seul, me laissant porter tous les autres, ce qui est assez encombrant. Nous suivons le barbu qui se dirige vers la sortie. Celui-ci se retourne vers moi et me demande de boire son café car il n'a pas eu le temps de le faire. Je cherche ...mais je ne vois pas où il a posé sa tasse... Le barbu, d'un ton autoritaire, me dit "Je t'ai dit de finir mon café !"... Je cherche partout et trouve finalement la tasse (c'est pourtant rare, dans un rêve, de trouver un objet perdu). Je bois la tasse en vitesse. Ca a bien le gout du café mais il n'est pas trés prononcé. Celà m'a fait perdre du temps alors je cours pour rattraper les autres... et brusquement je passe dans le rêve R4 sans la moindre transition...



R4 :
...Je suis à la tête d'un groupe d'hommes et de femmes et nous errons dans une sorte de labyrinthe de caves et de souterrains. Nous sommes tous pratiquement nus.
Je crois avoir repéré une sortie possible : Je monte un petit escalier et il y a une porte blanche au sommet. Elle est munie d'une petite fenêtre à travers laquelle je vois un groupe d'hommes et de femmes en shorts et t-shirts qui se dirigent vers la droite (une des femmes porte des couettes). C'est le prochain groupe qui se prépare pour passer le test du labyrinthe quand nous aurons fini.
Je me retourne et vois que tous les membres de mon groupe se sont cachés derrière des pilliers. Sont-ils donc à se point gênés d'être vus nus ? Je me retourne avec l'intention de taper au carreau pour saluer l'autre groupe... mais je me rends compte que celui-ci a disparu (il ne faut jamais se retourner dans un rêve). Cela m'étonne... mais je ne percute pas.
Je pose ma main sur la poignée de la porte, me demandant si celle-ci est verrouillée ou pas. Est-ce bien la sortie du labyrinthe ou pas ? Dans quelques secondes nous allons savoir. Un homme derrière moi dit "C'est anxiogène !"...




...Et je me réveille (c'était donc bien la sortie... du sommeil.)
Il est 3H25.

HH4 :
Je suis à nouveau avec mon groupe de nudistes. Je plaque mon corps contre celui d'une jolie femme.... mais la charte du forum ne me permet pas de dire ce que j'ai fait et ressenti ensuite ...

HH5 :
Je sais qui nous a obligé à passer ce test du labyrinthe. C'est "MAC1".

HH6 :
Je veux ajouter des produits dans mon congélateur mais il ne reste plus de place (Justement, hier, IRL, je l'ai remplis.)

... Je me rendors...

R5 :
Je vais à la poste pour m'acheter des tickets de bus pour le mois prochain (Ben oui, dans les rêves les tickets de bus s'achètent à la poste). Je veux présenter ma carte permettant d'obtenir des tickets à prix réduit... mais je constate qu'elle est toute effacée. On dirait un simple bout de carton gris. Pourtant le postier me donne quand même mes tickets... et il ne me fait même pas payer. Je ne vais pas me plaindre.
Je me baisse pour prendre mon sac / cartable et partir... mais celui-ci se trouve perdu au milieu de plein d'autres sacs que des gens ont posé là. Comme c'était un nouveau sac et que je ne suis pas encore bien habitué à sa forme, j'ai du mal à le reconnaitre parmi les autres. Il n'y a donc qu'une seule solution : Je dois donc fouiller tous les sacs jusqu'à ce que je trouve celui qui contient des affaires m'appartenant. C'est ainsi que, finalement, j'arrive à retrouver mon sac (c'est pourtant rare, dans un rêve, de retrouver un objet égaré).
Je veux partir mais les postiers m'appellent pour me dire d'emporter tous les objets qu'ils ont rassemblés sur un bureau et qui les encombrent depuis pas mal de temps. Tous ce bric-à-brac m'appartient. Ce sont des objets que j'ai oublié en venant ici, des objets gagnés dans des concours de la poste, des objets reçus en poste restante, etc...
Je les regarde. Il y a un gros livre-classeur sur la vie de Sainte Thérèse, deux cannes à pêche, deux grands oiseaux échassiers stylisés en verre, plein d'autocollants, plein de crochets porte-serviettes pour mettre sur les murs de ma cuisine, etc... En plus tous ces trucs se mélangent avec ceux posés à coté et appartenant aux postiers. Comment vais-je ramener tout ça tout seul ?
J'entends deux postier qui bavardent. Ils disent qu'il y a aussi plein de dossiers bancaires et des livrets contenant beaucoup d'argent. C'est bien plus intéressant mais j'aimerai bien que ces postiers parlent moins fort car je n'ai pas envie que tout le monde soit au courant. (Ce passage provient de ce que j'ai entendu hier à la radio : le taux des livrets A va être enfin relevé.)

...Je me réveille.
Il est environ 6H15.
Il me faudra beaucoup de temps pour reconstruire la totalité de ce dernier rêve.
Atil
TaoTheKing a écrit :

Plein de rêves sans intérêts.


Les filles en bikini sont d'un grand intéret, pourtant, je trouve



PS :
J'ai cherché si le chanteur Lawrence Mickael existait. Et j'ai trouvé ça :
Mickaël LAWRENCE est né en Franche-Comté (...)
En 2013 il a commencé à écrire son premier roman qui parait finalement en octobre 2016, "Le reflet de la haine" est publié en auto-édition.
En 2018 sort son second roman "Les rivières sombres"
Michaël Lawrence aime jouer sur son anonymat. Et on ne sait pas grand chose d'autre sur lui.


Edité le 14-01-2022 à 12:03:47 par Atil


TaoTheKing
Plein de rêves sans intérêts.
Atil
14 Janvier :

Je vais me coucher à 22H30 et m'endors vite...

R1 :
Je fais mon service militaire, apparemment dans la marine. Je me trouve actuellement à l'étranger, dans une ville portuaire qui doit se trouver au bord de la mer du nord, peut-être en Belgique, Pays-bas ou Grande-Bretagne. Je reviens en permission chez moi. Je me sens léger et heureux, il fait un beau soleil, le ciel est bleu avec à peine quelques nuages et plein de monde est dehors, profitant du beau temps.

L'image est d'un piqué parfait. J'avance sur une longue rue piétonne avec des pavés beiges. A droite (et peut-être aussi à gauche ?) je vois une grande étendue d'eau avec des voiliers. C'est peut-être la mer (du nord) ou un large fleuve (l'estuaire du Rhin ?).

Je marche, je marche. Deux copains s'amusent à me lancer un ballon de foot. J'arrète celui-ci d'un coup de poing. Certe, au foot c'est interdit, mais je n'ai pas envie de jouer au foot : Je retourne chez moi.

Je marche, je marche. Je croise d'autres amis qui jouent au foot dans la rue et leurs fait un signe de la main. Puis je fais un écart pour ne pas tomber à l'eau car le rivage cesse d'être tout droit. Et je me méfie de mes copains : L'un d'eux pourrait trés bien profiter de la proximité du rivage pour s'amuser à me pousser à l'eau.

Je marche, je marche. Je fais un discret signe de tête à un groupe de 4 ou 5 jeunes femmes brunes qui bavardent. Je me souviens que j'avais eu une aventure avec l'une d'elles (Je crois bien que j'ai vu cette femme hier dans une vidéo. Comme son amant était infidèle, elle avait décidé de le tromper avec son propre frêre).

Je continue de marcher. Dans ma poche j'ai un papier me donnant droit à un billet gratuit pour prendre le train (ou le bateau ?) pour retourner chez moi. Je croise un ami. Je sais que s'il a la patience d'attendre encore deux heures ici, il pourra avoir un bateau qui le reconduira directement chez lui sans escale.

J'avance toujours sur le long chemin pavé. Je sais que je ne retourne pas définitivement chez moi. Je devrai encore revenir une fois ici. Et c'est seulement aprés que je serai enfin démobilisé...




Je me réveille.
Il est 1H45.
Je prends une pilule de Choline.
Je ferai bien un MUO mais il est trop tard.
Je tente toutefois de me rendormir en pensant à la ville portuaire car j'aimerai bien en rêver à nouveau...

HH1 :
Je suis à nouveau dans la ville portuaire, face à un grand bateau blanc dans lequel je vais embarquer. Je pense être comme dans un rêve lucide alors je décide de tenter la quête d'Inktomi consistant à traverser un miroir. Je me retourne et vois divers objets rassemblés pour être montés à bord. Parmi eux, évidemment, il y a un grand miroir. Je passe à travers facilement...
...et je me retrouve sur la plage normande en plein débarquement pendant la 2ème guerre mondiale ! Je patauge dans l'eau avec plein d'autres soldats et nous courrons sous les explosions de bombes. Je ne ressens pas de peur mais une grande exaltation et une grande fierté car je sais que nous allons infliger une cuisante défaite à l'ennemi...

Il est 2H00.
Je me rendors...

R2 (FE) :
Je crois m'être réveillé et j'attends de me rendormir.
Je vois apparaitre une (fausse) HH ...

Pseudo-HH :
Je suis dans la ville portuaire et j'ai retrouvé les jeunes femmes du rêve R1. Elles sont en bikinis et me demandent de les asperger avec un tuyeau d'arrosage...



Je mémorise cette pseudo-HH et une autre apparait ...

Pseudo-HH :
Je décris le rêve R1 à quelqu'un et celui-ci me demande d'en imaginer une suite et de la mettre par écrit. Je le fais donc (...) et je conclus mon texte par "... Je n'étais jamais allé aussi loin, dans un rêve du moins."

Je mémorise ces deux HH pour pouvoir les écrire tout à l'heure dans mon carnet. (Le fait que je ne les écris pas tout de suite indique que, tout au fond de moi, je devine que je ne suis pas dans le monde réel et que je dois attendre de me réveiller pour écrire)...


R3 :
Je flâne, apparemment avec ma mère, dans la ville portuaire en attendant le bateau qui doit venir nous chercher. Je suis fatigué d'avoir beaucoup marché et, soudain, une HH apparait...

Pseudo-HH :
Je suis en train de veiller devant le cadavre de mon père. Je me dis que, si je pouvais projeter mon esprit dedans alors je pourrai peut-être l'animer. mais c'est là une idée macabre et stupide...
Soudain mon père se redresse et se lève. Je suis à la fois surpris et inquiet. Je me ressaisis et lui dis avec un grand flegme "Tu n'es pas sensé pouvoir faire ça. Sais-tu que tu es mort et déjà en pleine décomposition ?"... Mais mon père sourit comme s'il croyait que je plaisante. Je lui fais alors remarquer qu'une grande tache de décomposition se trouve sur la moitié gauche de son visage. Et une autre occupe la moitié droite de son arrière-crâne. On la voit bien car il est encore plus chauve que de son vivant...

Je me dis que c'était la première fois que je voyais une HH en étant éveillé et debout. C'était probablement une hallucination diurne due à la fatigue.
Il faudra quand même que je réfléchisse si je vais la noter dans mon carnet de rêves ou pas...



Je me réveille.
Il est 4H00.

HH2 :
Je suis à nouveau dans la ville portuaire. Je vois une jeune femme aux longs cheveux blonds. Elle porte une robe courte, sans manches, blanche avec de fines rayures horizontales bleues marine. Elle est figées, me regardant d'un air interrogateur.



Il est 4H30.

HH3 :
Un ami est capable de projeter les images de ses HH. Dedans, mon ex' voit une scène avec son chanteur préféré (fictif) "Lawrence Mickael". Elle demande si c'est possible qu'on lui enregistre ce passage en vidéo. L'ami répond "Je peux le faire tout de suite si tu veux."

Il est 4H45.

HH4 :
Je me demande où est passé la HH "1/38" car j'aurai bien voulu la conserver.

Il est 5H00.

HH5 :
Une femme fuit un incendie tout en ayant des flashs de HH (je ne me souviens plus de ce qu'elle voit dans celles-ci).

Il est 5H05.

HH6 :
Un chat mange des croquettes puis les recrache. Je pense que c'est du aux HH... même si je ne vois pas le rapport.

Il est 5H15.

HH7 :
HH oubliée (il me semble que j'y essayais de mémoriser une HH).

Il est 5H20.

HH8 :
HH oubliée.

Il est environ 5H30.

HH9 :
J'ai écris cette HH dans un langage (de programmation ?) spécial pour qu'elle soit plus stable (ou plus mémorisable ?)

Il est 5H40.

HH10 :
J'ai une HH en Alsace-Lorraine.

Il est 5H50.

HH11 :
D'aprés mon ex', son ami Tony lui aurait dit qu'il lui avait pris un meuble et l'aurait remplacé par deux autres. De quel meuble s'agit-il ? Elle n'en a presque pas.

Il est 6H05.
Je m'arrète là.


Etrange tous ces délires autour des HH cette nuit.
Atil
13 Janvier :

Je vais me coucher à 22H45' et m'endors rapidement...

R1 :
Je suis avec mon ancien patron Bruno (?) et nous passons dans les maisons pour aider les gens en leurs donnant des conseils d'hygiène et en leurs expliquant comment ne pas attirer les rats chez eux. Mais si jamais des rats sont déjà installés dans les maisons alors nous ne pouvons plus rien faire : C'est trop tard et hors du domaine de nos compétences.
L'ennui c'est qu'une femme brune a décidé d'étendre sa domination sur le monde en le faisant envahir par des hordes de rats...




R2 :
Je suis chargé de m'occuper d'une petite fille et j'ai décidé de l'initier au sport. Je me vois du dehors, à la 3ème personne en train de m'occuper d'elle. Elle a enfilé un petit justaucorps noir et je lui fait faire des exercices de gymnastique et des étirements. Mais, domme je me vois du dehors, je peux me permettre de me juger moi-même comme si j'étais une autre personne. Je me dis que je suis fou de faire ce genre d'activité à une petite fille alors que je n'y connais rien. C'est prématuré, ses muscles étant encore peu formés je risque de les forcer et de lui faire du mal et de l'handicaper...

Je me réveille.
Il est environ 3H30.
Je me rendors...

HH1 :
Je nettoie le terrain devant la maison de mon ex avec une petite balayette.

Il est 3H50.

HH2 :
Je montre mes analyses de sang à une femme.

Il est 4H00.
Je me rendors...

R3 :
J'emballe des cadeaux en compagnie du petit Jérôme (un mongolien qui habitait dans me rue). J'utilise un ruban adhésif bleu-ciel, c'est rare d'en trouver. Et j'emploie aussi bien du papier que du tissus pour faire les emballages (ça vient d'un article que j'ai lu hier et qui expliquait qu'au Japon il existait une tradition de l'emballage en tissus : le Furoshiki)...




Je me réveille.
Il est 5H10.

Note :
Je remarque que ma mémorisation n'était guère précise.
De plus j'ai conscience que, à chaque fois que je mémorisai un rêve, il y en avait un autre qui disparaissait de mon esprit.
Ca se voit donc que je n'ai pas pris de Choline cette nuit.


Edité le 13-01-2022 à 11:47:13 par Atil


Atil
12 Janvier :

Je me couche vers 22H15 et m'endors rapidement...

R1 :
Quelqu'un me demande s'il est possible que, chez une personne endormie, une partie d'un cerveau sache qu'elle dort alors qu'une autre partie ne le sache pas mais se laisse persuader qu'il est nécessaire qu'elle réveille la première.

...Je me réveille.
Il est 1H30.
Je prends une pilule de Choline inositol et me rendors...

R2 :
Je travaille à nouveau avec Bruno, mon ancien patron. Nous sommes dans le bureau d'un grand patron qui se trouve à la tête de nombreuses entreprises. Il veut nous charger de gérer une grande campagne de publicité pour lui car il a l'intention d'embaucher de nombreux chomeurs pour remplacer ses employés qui partent en vacances en Juillet et Aout. Il explique qu'il est préoccupé par la situation des chomeurs car ça ne doit pas être facile de vivre avec seulement 2500 euros par mois. Bruno et moi nous nous regardons du coin de l'oeil et nous retenons de rire. Je dis que si les chomeurs touchent 2500 euros par mois alors je veux bien devenir chomeur...

(... Ellipse ou scène non mémorisée...)

... Je suis dehors en train de participer à une discussion entre plusieurs cadres. Je regarde la femme qui est devant moi. Elle a environ 40-50 ans, a des cheveux blonds assez courts et est habillée en noir. Elle a les bras nus et je vois que sa peau porte de nombreuses cicatrices laissées par des boutons. Mais je suis surtout intéressé par son décolleté trés plongeant. Il m'obsède. Je n'arrète pas de le fixer et ça va finir par être remarqué. Alors je décide de quitter le groupe et de retourner dans le bureau du grand patron. J'arrive devant l'immeuble mais, quand j'ouvre la porte, je constate que je ne suis pas dans la bonne entreprise. C'est pourtant la bonne adresse et le bon immeuble. Je ne comprends pas. Portant j'entends la voix de Bruno qui parle avec le grand patron, ils ne doivent donc pas être trés loin...

(... Ellipse ou scène non mémorisée...)

... Bruno et moi avions un rendez-vous avec la directrice d'une entreprise (de fabrication de yaourt, je crois) et elle n'est pas venue. J'essaie d'entrer en communication avec elle, par visio-conférence, avec mon portable. Elle apparait sur mon écran et je constate qu'elle est en maillot de bain, allongée au bord de la piscine municipale. Elle me dit que je suis fou de croire qu'elle allait venir travailler en ce jour de canicule. J'ai de l'admiration pour elle car, bien qu'ayant la cinquantaine, elle est trés dynamique et conserve un beau corps. Ses longs cheveux blonds trés frisés lui gardent un air trés jeune...

(... Ellipse ou scène non mémorisée...)

J'essaie à nouveau d'aller dans le bureau du grand patron mais, une fois de plus, je me retrouve devant un bureau inconnu. Je cherche à comprendre... et je finis par comprendre. A l'entrée de l'immeuble il y a une sorte de grand sas métallique. Dans celui-ci il y a des boutons comme dans un ascenseur. Prés de chaque bouton est écrit le nom d'une des entreprises que le grand patron dirige. Mais ce n'est pas un vrai ascenseur : Quand on appuie sur un bouton, on ne monte pas à l'étage où se trouve le bureau de l'entreprise recherchée. C'est le bureau lui-même qui descend à notre rencontre. Voila pourquoi chaque fois que je viens je me retrouve face à un bureau différent aprés le sas. Tout dépend quel bureau la personne qui m'a précédé a "appelé"...




...Je me réveille.
Il est 4H30.

HH1 :
Je range des petites boites dans une grande boite (souvenir du rangement de mes produits onirogènes il y a quelques jours.)

Il est 4H55'.

HH2 :
On me dit que l'entrepris(du grand patron ?) est "manainale" et non pas "nationale".

Il est 5H20.

HH3 :
Je lis ce passage dans la Bible : "...et il est à moi car..."

Il est 5H25.
Je tente de faire un WILD en marchant dans une HH que j'induis...

HH4 :
Je me vois en train de marcher, de nuit, sous la pluie, dans une grande ville, tenant un parapluie...Je sens que je suis prés de tomber dans le sommeil... Mais soudain la HH reprend la main et se transforme ... Je me retrouve en train de rechercher une entreprise dans les pages jaunes...

Il est 5H35.

HH5 :
Je pense à faire une réunion de travail... mais je suis distrait par la vue de Wa-Sha, une jeune Cherokee qui se tient toute nue devant moi (c'est une fille dont j'avais vu la photo dans une revue érotique il y a des disaines d'années)...

Il est 6H15.

Sur mon carnet de rêves, je note "Intéressante histoire >"...

Il est 6H20.

Je note mes rêves puis je me lève...
Atil
11 Janvier :

Je vais me coucher à 22H10'...

HH1 :
On m'explique comment procéder pour effectuer un travail. Je manipule des sortes de tiges en bois. Soudain j'en casse une et ça fait un grand bruit qui interrompt la HH.

Il est 22H15'.
Je m'endors...

R1 :
Par la fenêtre de ma chambre je regarde le terrain dehors, couvert d'arbustes divers. Je me dis que l'évolution de la couverture végétale sur ce terrain reproduit en accéléré l'évolution de la situation du peuple dans l'Iran occidental à l'époque romaine et aux époques suivantes...

R2 :
Je réfléchis au rêve précédent. Mais je ne suis trés probablement pas réveillé; je suis plutôt dans un état de sommeil lent...

R3 :
Je montre à un homme des lettres que j'ai pu me procurer. Ce sont de vieilles lettres d'amour de France Galle à Claude François. En les lisant on ne peut que constater qu'elles sont d'une bêtise affligeante. Pourtant je me souviens d'avoir lu une autre lettre écrite par France Gall et elle était d'une intelligence et d'une sagesse stupéfiante. Je regrette de ne pas l'avoir photocopiée pour en conserver une copie à montrer. Je me demande comment il est possible qu'une même personne puisse écrire à la fois des choses aussi bêtes et des choses aussi intelligentes...



...Je me réveille...

HH2 :
J'entends une voix masculine dire "40 ans plus tard".

Il est 1H55'.
Je me rendors...

R4 :
Dans un magasin, ma mère me montre des disques vinyles 33 tours qui ont été édités en hommage à la chanteuse France Gall. Je les regarde... ça ne m'intéresse pas car ce sont des chansons que je possède déjà. Même la pochette n'est que la reproduction d'une de ses anciennes pochettes ("Dancing disco"). Mais en regardant le contenu de la face B, je vois que ce qu'elle contient est original : Ce sont des extraits d'interviews de France Gall et des témoignages de ses amis. Dans la pochette il y a aussi un livret contenant des photos. L'une d'elle représente la chanteuse, dans les années 60, devant le comptoir d'un café. Je suis stupéfait de voir que ce comptoir est exactement le même que celui du café que tenait ma grand-mère. Pourtant ce comptoir avait été construit par mon père qui était menuisier. Celui-ci arrive justement et je me moque de lui, lui disant que je sais maintenant où il était allé chercher son modèle pour construire ce comptoir...



Je me réveille.
Il est 3H15'.
Je me rendors...

R5 :
J'avais édité une BD retracant la vie de France Gall. Je retrouve une pochette en carton contenant diverses oeuvres que j'avais faites à la même époque. Dedans il y a une version alternative de la première page de la BD. Il y a aussi plusieurs dessins divers ainsi que des peintures. Il y a aussi des feuilles de papiers de couleur que j'avais rangé ici...
Je ne me souviens plus de rien ensuite...

... Je me réveille sans penser à noter l'heure.


Note :
Il y a quelques jours j'ai beaucoups entendu parler de France Gall à la radio, pour le 5ème annivrersaire de sa mort. Ca m'a visiblement influencé avec 4 jours de retard.
 
Retour au forum
 
 
créer forum