LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Atil
On remarquera que les surnoms des apotres font plus penser à des résistants (de la bande à Barrabas ?) qu'à des disciples d'un rabbi :
Judas Iskariote / sikariot : sicaire (terroriste poignardeur).
Simon le zélote : le fanatique / le terroriste.
Les freres boanerges : fils du tonnerre.
Simon Pierre / Kephas : le roc.
etc...
Trotmany
À noter que Judas, surnommé sikariot dans la Peshitta, aurait pu être un partisan du bandit Barrabas. Ce qui pourrait expliquer son rôle dans l'arrestation de Jésus ; il aurait pu participer à faire douter les Romains sur l'identité du fauteur de trouble capturé.

Suivant cette hypothèse, le péché de Juda est identique au péché des habitants de Jérusalem. Une lecture eschatologique y verra l'errance d'un homme, d'un peuple, de l'humanité toute entière qui se détourne de Dieu.

Les évangiles témoignent de l'incompatibilité de la prédication de Jésus avec une résistance active anti-romaine. "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" marque clairement l'opposition de ces deux voies.

Je ne suis pas sûr qu'il suffit de croire en lui pour être lavé de tous ses péchés.
Autrefois, les juifs ne pensaient-ils pas être tous voués au Shéol ?
Atil
Les Romains auraient pu être manipulés ... et ils auraient libéré le "mauvais " Jésus.
Ils auraient donc confondu le gentil rabbi avec le méchant zélote.
On notera qu'un texte romain parle des actions d'un Jésus à la tête d'une bande de larrons dans les environ de Damas plusieurs années aprés la crucifixion. Il s'agissait peut-être de ce Jésus Barrabas qui avait été libéré.
Peut-être aussi que le rabbi Jésus ne serait pas ressuscité : C'est le Jésus Barrabas qui, ayant échappé à la mort, aurait ensuite été confondu avec lui ?

Ou alors il n'y aurait eu qu'un seul Jésus, à la fois guide spirituel et résistant anti-romain ? Ce n'est que plus tard qu'on aurait séparé ces deux facettes pour créer deux Jésus distincts, à une époque ou l'on voulait un Jésus spirituel et non pas un Jésus politisé.

A noter aussi que cette coutume voulant qu'on libère un condamné à mort pour cette période de fête n'a jamais existé. C'est une pure invention servant à cacher ce qui s'est vraiment passé.

A noter aussi que si le rabbi Jésus est rapproché symboliquement de l'agneau qu'on sacrifie à Päque, ou au bouc qu'on livre au démon du désert, alors il doit porter effectivement sur lui les pêchers d'Israel ... mais remarquons que les Chrétiens disent que ce sont les pêchers de TOUS les hommes que Jésus a emporté avec lui. Et il suffit de croire en lui pour être lavé de tous ses pêchers. C'est la une doctrine bizarre, plus magique que spirituelle, qui permet de laver son ame à bon compte.
Trotmany
Une interprétation moins symbolique pourrait accepter la coexistence historique de ces deux personnes portant quasiment le même titre messianique : Jésus Barrabas et Jésus bar Abba. L'un étant chef d'émeutiers et l'autre rabbi subversif.

C'est la confrontation de deux visions du messianisme juif : le roi et le prêtre. Pour l'un, la terre promise est géopolitique et pour l'autre, elle est spirituelle.

Ne sachant pas distinguer les deux, l'identification du chef des émeutiers par l'autorité romaine aurait pu être soumis aux habitants de Jérusalem. Avec le dénouement qu'on lui connait. Le maitre identifié comme étant le brigand, il est condamné à la crucifixion. Une sentence adaptée aux faits reprochés.

Avec cette hypothèse, l'interprétation symbolique de Jésus - bouc émissaire est maintenue. Jésus ne se défend pas des accusations et prend sur lui les péchés d'un autre. Mais, dans le fond, n'est-ce pas le péché de tout Israël qu'il porte alors ?! Le peuple ayant choisi d'accuser l'innocent pour libérer l'impie. Il s'est perdu en rejetant le règne de Dieu pour choisir celui de l'Homme.


Edité le 28-01-2017 à 12:14:44 par Trotmany


Atil
Mais ici on a un coupable (Barrabas) qui est libéré et un innocent (Jésus) qui est "sacrifié".
Etre libéré et être livré à Azazel, le démon du désert, ce n'est pas la même chose.

A noter que le prénom de Barrabas semble avoir été également "Jésus", d'aprés d'anciennes versions des Evangiles.
Saint Glinglin
Bonsoir.

L'épisode de Barabbas est basé sur le rituel du bouc émissaire où le bouc chargé des péchés d'Israël est envoyé au désert tandis que l'autre est sacrifié.
TaoTheKing
Zut!!! Je viens de me rendre compte que j'avais mal lu le sujet...

Je voyais un aigle noir
Ishvara
Merci
Athena
Bonjour,

Je te propose de telecharger gratuitement au format Kindle le livre "Nouvelle découverte sur le Jésus de l'histoire" de Allan Tramontana ; j'ai vu qu'en ce moment il était gratuit au telechargement.

L'auteur démontre que le texte de Flavius Josèphe sur l'Egyptien fut déplacé dans l'oeuvre de l'historien par la main d'un faussaire qui modifia le nom du procurateur afin d'éffacer le véritable "Testimonium flavianum" jugé trop scandaleux par les chrétiens.
L'Egyptien des Actes des Apôtres correspond à un autre personnage cité par Flavius Josèphe.
thersite
Voyageur a écrit :

[citation=Flavius Joseph in Guerre des Juifs ] Section 5 Ant., XX, 169-172 . Plus funeste encore aux Juifs fut le faux prophète égyptien. Il parut, sous ce nom , dans le pays, un charlatan qui s'attribuait l'autorité d'un prophète et qui sut rassembler autour de lui trente mille dupes[162]. Il les amena du désert , par un circuit, jusqu'à la montagne dite des Oliviers ; de là, il était capable de marcher sur Jérusalem et de s'en emparer de force, après avoir vaincu la garnison romaine, puis d'y régner en tyran sur le peuple avec l'appui des satellites qui l'accompagnaient dans son invasion. Cependant, Félix devança l'attaque en marchant à sa rencontre avec la grosse infanterie romaine ; tout le peuple prit part à la défense. Dans le combat qui s'engagea, l'Égyptien prit la fuite avec quelques compagnons ; beaucoup d'autres furent tués ou faits prisonniers ; le reste de la foule se dispersa et chacun alla se cacher chez soi.


Actes des Apôtres 21, 37-39 a écrit :

Au moment où on allait le faire entrer dans la forteresse, Paul dit au tribun : "Pourrais-je te dire un mot ? - Tu sais le grec ? lui répondit-il. Ce n'est donc pas toi l'Egyptien qui, ces derniers temps, a soulevé et emmené au désert quatre mille sicaires ? Moi ? reprit Paul, je suis Juif, de Tarse en Cilicie, citoyen d'une ville qui n'est pas sans renom. Je t'en prie, autorise-moi à parler au peuple."


Les Actes disent que l'Égyptien est contemporain de Paul. Pourquoi aurait-il menti ?[/citation]

L'évènement a eu lieu à l'époque du gouverneur romain Felix procurateur de 52ap JC à 60ap JC, donc n'est pas un contemporain de la Passion du Christ, qui a du se dérouler environ 20 à 30 ans plus tôt.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antonius_Felix


Edité le 18-07-2012 à 19:52:50 par thersite


 
Retour au forum
 
 
créer forum