Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

Gâcher sa vie

Atil
   Posté le 08-12-2017 à 19:36:57   

C'est quoi "gâcher sa vie" ???
TaoTheKing
   Posté le 09-12-2017 à 12:10:11   

Chacun est seul juge pour lui-même.
Atil
   Posté le 09-12-2017 à 19:25:05   

Mais existe-t-il un critère objectif pour dire si on a réussit sa vie ou pas ?
Chacun se crée-t-il son propre but personnel dans la vie ?
Ou existe-t-il un but suprême qui transcende tous ces buts personnels ?
TaoTheKing
   Posté le 12-12-2017 à 17:16:32   

Il n'y a que des réponses individuelles à tes deux dernières questions. Pour la première, seul un fat pourrait y répondre par l'affirmative.
Atil
   Posté le 12-12-2017 à 18:42:04   

Comment peux-tu être certain qu'il n'existe pas une "vérité" suprême qui transcende toutes nos visions partielles ? Ou un "but" à l'existance de notre monde ?
Trump
   Posté le 13-12-2017 à 02:47:15   

Atil a écrit :

Comment peux-tu être certain qu'il n'existe pas une "vérité" suprême qui transcende toutes nos visions partielles ? Ou un "but" à l’existence de notre monde ?


Avec la limite de nos connaissance actuelles, nous ne pouvons pas répondre à cette question.
Trump
   Posté le 13-12-2017 à 02:49:52   

Atil a écrit :

Mais existe-t-il un critère objectif pour dire si on a réussit sa vie ou pas ?
Chacun se crée-t-il son propre but personnel dans la vie ?
Ou existe-t-il un but suprême qui transcende tous ces buts personnels ?


Réussir ou pas sa vie est une question très individuelle qui dépend entre autre de nos attentes et valeurs personnelles.
Atil
   Posté le 13-12-2017 à 11:21:36   

Juger de sa réussite dépend de nos valeurs personnelles.

Mais existe-t-il des valeurs universelles permettant de juger objectivement en dehors de nos valeurs personnelles ?
Trump
   Posté le 13-12-2017 à 19:57:00   

Atil a écrit :

Juger de sa réussite dépend de nos valeurs personnelles.

Mais existe-t-il des valeurs universelles permettant de juger objectivement en dehors de nos valeurs personnelles ?


Nos valeurs personnelles sont en grande parti largement influencés par les valeurs universellement reconnues.


Edité le 13-12-2017 à 19:57:27 par Trump


Atil
   Posté le 14-12-2017 à 00:06:42   

Je ne connais pas ces valeurs.

Je trouve, justement, que toute valeur varie selon les cultures.

Peut-être existe-t-il des valeurs universelles ... mais nous les cherchons encore.
Trump
   Posté le 14-12-2017 à 14:45:47   

Atil a écrit :

Je ne connais pas ces valeurs.

Je trouve, justement, que toute valeur varie selon les cultures.

Peut-être existe-t-il des valeurs universelles ... mais nous les cherchons encore.


Des valeurs universelles sur ce sujet n'existent pas.
Atil
   Posté le 14-12-2017 à 15:11:37   

Si un élève fait des études et en sort sans avoir gagné de diplomes alors il a raté ses études.
Même s'il est content de lui pour avoir séduit des filles ou bien emmerdé les profs afin de montrer sa révolte contre la société.

Peut-être est-ce la même chose de la vie.
Si on meurt sans avoir rien appris alors on a gâché sa vie.
Même si on est fier de ses réussites matérielles ou amoureuses.

Sauf qu'en ce qui concerne l'école, on connait son but.
Alors qu'en ce qui concerne la vie, on ignore si elle en a un.
Trump
   Posté le 14-12-2017 à 16:30:34   

Atil a écrit :

Si un élève fait des études et en sort sans avoir gagné de diplomes alors il a raté ses études.
Même s'il est content de lui pour avoir séduit des filles ou bien emmerdé les profs afin de montrer sa révolte contre la société.

Peut-être est-ce la même chose de la vie.
Si on meurt sans avoir rien appris alors on a gâché sa vie.
Même si on est fier de ses réussites matérielles ou amoureuses.

Sauf qu'en ce qui concerne l'école, on connait son but.
Alors qu'en ce qui concerne la vie, on ignore si elle en a un.


Le seul but est de se reproduire pour perpétuer l'espèce.
Atil
   Posté le 14-12-2017 à 19:45:26   

Donc on rate sa vie si on ne fait pas d'enfant ?
Trump
   Posté le 14-12-2017 à 21:10:10   

Atil a écrit :

Donc on rate sa vie si on ne fait pas d'enfant ?Sauf qu'en ce qui concerne l'école, on connait son but.
Alors qu'en ce qui concerne la vie, on ignore si elle en a un.


C'est le seul but connu de la vie du point de vue génétique.
Atil
   Posté le 15-12-2017 à 10:18:39   

Le but de l'école est d'éduquer les enfants, de leurs donner un métier et d'en faire de bons citoyens.
Mais certains pourraient se révolter contre le système éducatif, estimant qu'on leurs fait subir un lavage de cerveau culturel (c'est d'ailleurs ainsi que fonctionne l'école dans certains pays dictatoriaux).
De même, la nature "veut" faire de nous de bonnes créatures reproductrices ... mais nous pourrions également refuser de jouer le jeu.
Si la nature n'est qu'une machine qui tourne en rond, inutilement, ne pourrions-nous pas inventer un nouveau but à l'existance, plus intéressant ?
Ou alors ce but existe déja, et la nature n'est qu'une sorte de machinerie aveugle au service de ce but qui la dépasse ?
Nichts
   Posté le 02-01-2018 à 09:53:56   

Bonne année à tous.
Votre discussion confirme la relativité des réponses selon le point de vue où on se place.
Du point de vue individuel : je dirais que "réussir sa vie" n'a aucun sens puisqu'une fois que nous sommes mort nous sommes bien avancés. Mourir avec la satisfaction de son existence est anéanti par notre mort. La perspective individualiste est donc caduque et c'est son emprise sur notre comportement qui donne les résultats catastrophiques qu'on observe (destruction de la nature, du climat, et des valeurs universelles en général remplacées par le culte du fric).

Quel autre point de vue adopter et qui dépasse notre nombril ? Le point de vue historique et social, le point de vue naturel/génétique, quoi d'autre ?

Sur le plan historique, seule la participation au progrès de l'humanité, lui même très subjectif, peut donner un sens à notre existence à mon avis. Mais certains pourraient considérer la destruction de l'humanité comme un but en soi, étant donné les dégâts qu'elle fait - c'est alors adhérer à l'objectif de sauver la nature aux dépends de l'homme. J'y vois plus un rejet psychologique de sa propre humanité, une pure perspective individualiste ... donc caduque.

Du point de vue génétique, j'adhère à ce que dit Trump ci-dessus : la seule téléonomie, par ailleurs purement mécaniste, est la perpétuation de l'espèce à travers la reproduction dans des conditions favorables à notre descendance pour qu'elle aussi se reproduise - ce qui rejoint sur certains plans l'objectif du progrès de l'humanité. Si l'on considère l'homme comme une simple émanation de son génome alors c'est effectivement cela "réussir sa vie".
Atil
   Posté le 02-01-2018 à 10:49:44   

Si "la perspective individualiste est caduque ", ne peut-on pas en dire autant de tout projet au niveau de la société ou de l'espèce ?
Penser à soi est une perspective individualiste. Mais penser à sa société ou à son espèce n'est-il pas également un point de vue individualiste ? Il s'agit seulement là d'un individualisme élargi.
Ne faudrait-il pas essayer de se hisser au niveau du but (s'il existe) de l'Univers tout entier ? Mais celà ne sera possible que le jour où nous connaitrons vraiment ce qu'est l'Univers et s'il est véritablement unique.
Zylla
   Posté le 16-01-2018 à 11:31:59   

Dans un reportage sur la mort de Johnny , Johnny racontait que pour l'enterrement de son père il n'y a avait que lui et personne d'autre.

Je pense que ça symbolise le fait d'avoir rater sa vie : n'avoir personne à son enterrement.
Atil
   Posté le 16-01-2018 à 16:42:53   

Certains dictateurs sanguinaires ont eu des pompes funèbres grandioses. Et des milliers de gens y assistaient. Doit-on en déduire qu'ils avaient réussi leur vie ?