LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité 

 -

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Milie
Disciple de la vie
5594 messages postés
   Posté le 01-01-2013 à 15:09:54   Voir le profil de Milie (En vacances)   Répondre à ce message   http://auxcouleursqui.forumgratuit.fr/   Envoyer un message privé à Milie   

:


Edité le 22-10-2017 à 12:01:24 par Milie




--------------------
Amicalement Milie
jesuis1erreur
17 messages postés
   Posté le 12-01-2013 à 16:09:06   Voir le profil de jesuis1erreur (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à jesuis1erreur   

tu aime l’humanité ?

--------------------
un homme et son demie n'existe pas, mais il existe quand même, c'est le fait que 1.618 ou le nombre d'or est une erreur, car 1 homme et sa 618éme partir ne peut exister. donc la vie physique est la racine carrée d'une erreur.
Milie
Disciple de la vie
5594 messages postés
   Posté le 12-01-2013 à 20:27:39   Voir le profil de Milie (En vacances)   Répondre à ce message   http://auxcouleursqui.forumgratuit.fr/   Envoyer un message privé à Milie   

:


Edité le 20-10-2017 à 19:29:27 par Milie




--------------------
Amicalement Milie
Milie
Disciple de la vie
5594 messages postés
   Posté le 17-01-2013 à 08:57:50   Voir le profil de Milie (En vacances)   Répondre à ce message   http://auxcouleursqui.forumgratuit.fr/   Envoyer un message privé à Milie   

:


Edité le 20-10-2017 à 19:29:45 par Milie




--------------------
Amicalement Milie
Antitheme
Les meilleures choses ont une fin.
Antitheme
295 messages postés
   Posté le 17-01-2013 à 21:54:51   Voir le profil de Antitheme (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Antitheme   

Bonjour Milie et l'Erreur, Bonne et heureuse année 2013 à Tous,

Voici une définition de l'humanisme, cf. Wiki :

L’humanisme est un courant culturel européen, trouvant ses origines en Italie, principalement autour de Pétrarque, qui s'est développé à la Renaissance. Renouant avec la civilisation gréco-latine, les intellectuels de l'époque manifestent un vif appétit de savoir (philologie notamment). Considérant que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées, ils considèrent la quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines comme nécessaires au bon usage de ces facultés. Ils prônent la vulgarisation de tous les savoirs, dont religieux ; la parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines ou sa langue (traduction de la Bible en langue vernaculaire par Érasme en 1516).

Ainsi, cet humanisme vise à diffuser plus clairement le patrimoine culturel. L’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté ou libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont, de ce fait, indissociables de la théorie humaniste classique.

Par extension, on désigne par « humanisme » toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain. Une vaste catégorie de philosophies portant sur l'éthique affirme la dignité et la valeur de tous les individus, fondée sur la capacité de déterminer le bien et le mal par le recours à des qualités humaines universelles, en particulier la rationalité1,2. L'humanisme implique un engagement à la recherche de la vérité et de la moralité par l'intermédiaire des moyens humains, en particulier les sciences, en solidarité avec l'humanité. En mettant l'accent sur la capacité d'auto-détermination, l'humanisme rejette la validité des justifications transcendantes de l'époque, alors éloignée des questions phénoménologiques du XXe siècle, jugées comme une dépendance à l'égard du surnaturel et de la croyance, tels certains textes présentés comme d'origine divine, comme les apocryphes. Les humanistes supportent une morale universelle fondée sur la communauté de la condition humaine. L'humanisme est composante d'une variété de systèmes philosophiques plus spécifiques et de plusieurs écoles de pensée religieuse.

--------------------
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisement. La Corneille Boileau à la Fontaine.

Anti-Thème.
thersite
Malheureux qui comme Thersite est incompris.
thersite
660 messages postés
   Posté le 19-01-2013 à 10:27:40   Voir le profil de thersite (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à thersite   

Antitheme a écrit :

Bonjour Milie et l'Erreur, Bonne et heureuse année 2013 à Tous,

Voici une définition de l'humanisme, cf. Wiki :

L’humanisme est un courant culturel européen, trouvant ses origines en Italie, principalement autour de Pétrarque, qui s'est développé à la Renaissance. Renouant avec la civilisation gréco-latine, les intellectuels de l'époque manifestent un vif appétit de savoir (philologie notamment). Considérant que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées, ils considèrent la quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines comme nécessaires au bon usage de ces facultés. Ils prônent la vulgarisation de tous les savoirs, dont religieux ; la parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines ou sa langue (traduction de la Bible en langue vernaculaire par Érasme en 1516).

Ainsi, cet humanisme vise à diffuser plus clairement le patrimoine culturel. L’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté ou libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont, de ce fait, indissociables de la théorie humaniste classique.

Par extension, on désigne par « humanisme » toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain. Une vaste catégorie de philosophies portant sur l'éthique affirme la dignité et la valeur de tous les individus, fondée sur la capacité de déterminer le bien et le mal par le recours à des qualités humaines universelles, en particulier la rationalité1,2. L'humanisme implique un engagement à la recherche de la vérité et de la moralité par l'intermédiaire des moyens humains, en particulier les sciences, en solidarité avec l'humanité. En mettant l'accent sur la capacité d'auto-détermination, l'humanisme rejette la validité des justifications transcendantes de l'époque, alors éloignée des questions phénoménologiques du XXe siècle, jugées comme une dépendance à l'égard du surnaturel et de la croyance, tels certains textes présentés comme d'origine divine, comme les apocryphes. Les humanistes supportent une morale universelle fondée sur la communauté de la condition humaine. L'humanisme est composante d'une variété de systèmes philosophiques plus spécifiques et de plusieurs écoles de pensée religieuse.

Je suis un humaniste !
Tu es un(e) humaniste !
Il (elle) est un(e) humaniste !
Nous sommes des humanistes !
Vous êtes des humanistes !
Ils sont des humanistes !

mais prière de ne surtout pas nous confondre avec
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_humaniste_(France)
Ceux sont de faux humanistes et il y en a bien d'autres du même genre, tellement "humain" qu'ils en perdent toute référence au véritable sens de l'humain.


Edité le 19-01-2013 à 12:24:50 par thersite




--------------------
Antitheme
Les meilleures choses ont une fin.
Antitheme
295 messages postés
   Posté le 19-01-2013 à 16:10:03   Voir le profil de Antitheme (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Antitheme   

http://www.youtube.com/watch?v=Y_LsDRd0RfM


Edité le 19-01-2013 à 16:10:30 par Antitheme




--------------------
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisement. La Corneille Boileau à la Fontaine.

Anti-Thème.
Atil
Atil
27083 messages postés
   Posté le 20-01-2013 à 09:59:49   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Et c'est quoi le contraire de l'humanisme ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Milie
Disciple de la vie
5594 messages postés
   Posté le 20-01-2013 à 13:57:07   Voir le profil de Milie (En vacances)   Répondre à ce message   http://auxcouleursqui.forumgratuit.fr/   Envoyer un message privé à Milie   

:


Edité le 20-10-2017 à 19:30:07 par Milie




--------------------
Amicalement Milie
Antitheme
Les meilleures choses ont une fin.
Antitheme
295 messages postés
   Posté le 20-01-2013 à 17:18:22   Voir le profil de Antitheme (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Antitheme   

Citation :



Je suis un humaniste !
Tu es un(e) humaniste !
Il (elle) est un(e) humaniste !
Nous sommes des humanistes !
Vous êtes des humanistes !
Ils sont des humanistes !

mais prière de ne surtout pas nous confondre avec
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_humaniste_(France)
Ceux sont de faux humanistes et il y en a bien d'autres du même genre, tellement "humain" qu'ils en perdent toute référence au véritable sens de l'humain.


c'est quoi cette p'tite morale à 2 sous?

--------------------
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisement. La Corneille Boileau à la Fontaine.

Anti-Thème.
Ishvara
Soy
Ishvara
660 messages postés
   Posté le 23-02-2013 à 06:18:15   Voir le profil de Ishvara (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ishvara   

Milie a écrit :




Sur mes informations l'humanité va elle même se réduire dans son taux de population. Et ceci en dehors des modifications d'ordre géologique et volcanique qui s'effectuent et s'effectueront sur terre ... C'est une dégénérescence des essences de l'homme qui en sera les causes.

Nouvel ère ; Ne resterons que ceux ayant "muté" par épuration. ...

-Ceux pour qui l'Origine sera leur mouvements...
.




Sur mes informations, l'humanité va décliner jusqu'à ce qu'il n'y est plus de civilisation, ce d'ici moins de 5000 ans. Il ne restera plus que quelques millions d'hommes.

--------------------
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 09-08-2013 à 09:44:46   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

La "nouvelle ère" s'inscrit dans une tendance au changement. Tout le monde ressent le besoin de changer, d'évoluer. Parce que les "choses tournent mal aujourd'hui". On rêve d'un avenir meilleur qui nécessite un bouleversement de l'ordre établi. Plus de pauvreté, plus de misère, plus de famine, plus de peur, plus de souffrance, plus de mort... L'humain cherche surtout à échapper à sa condition animale, à sa piètre destinée morbide. La mort, l'inévitable fin de son véhicule.

On peut évidemment imaginer que seul les "bons", les méritants, les "gentils", bref, les inadaptés du système, vont survivre aux spéculations boursières, à la haute technologie et aux alicaments. Pourtant, un peu de bon sens devrait nous persuader du contraire. Le dernier debout, c'est souvent celui qui tape le plus fort, là où ça fait mal, en traître, sans aucune considération morale. Les survivants, ce seront les crades, les déchets moribonds de cette belle humanité. Que voulez-vous, l'instinct de survie est plus fort que la bienséance et la soumission.

On aimerait tant s'imaginer bienveillants, amicaux, généreux. La vérité est bien triste. L'humain se délecte dans la concupiscence. Il joui de sa grandeur et de son propre pouvoir sur ce qui l'environne. La "nouvelle ère" devrait se muter en "renouveau de l'être". Parce qu'il n'y a de véritable chamboulement possible qu'en soi et qu'il est impossible d'obtenir un consensus universel sur la structure sociale utopique de demain.
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité  -Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum