LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie 

 Astrologie de l'Inde Ancienne

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 11:23:21   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Qu'est-ce que l'astrologie hindou ?

J'ai lu sur le web que 400.000 vers lui sont consacrés dans les Védas. Qu'elle est née de la fusion de deux traditions :
- la science "jyoti" de la divine astronomie décrite dans les Puranas
- et le système astrologique inventé par les Grecs (je pensais que c'était strictement oriental ?)

http://www.couleur-indienne.net/L-astrologie-hindoue_a132.html

Peut-on prévoir des faits géopolitiques avec celle-ci ? des dates ? selon les diverses conjonctions (mais bon je sais pas si cette notion existe chez les hindou)
Membre désinscrit
   Posté le 23-02-2009 à 12:38:27   

l'astrologie ne sert pas à prévoir des évènements futurs.

en effet, le temps étant une mesure relative d'observation d'un mouvement, donc l'intervale entre deux états, il n'a pas de réalité concrète tangible. il n'existe pas de matrice temporelle qui enregistrerait le déroulement de l'univers comme une caméra. par contre les êtres vivants enregistrent et diffusent ce qu'ils observent et ce qu'ils pensent. on peut imaginer cela comme la somme de toutes les mémoires de toutes les unités de conscience. si l'on rajoute la notion de réseau, on obtient ce qu'on appelle la vie. par exemple, un voyant n'est donc ni plus ni moins qu'un observateur, un devin ou un astrologue n'est donc ni plus ni moins qu'un batisseur. on peut bien sur complexifier la situation.

il y a deux types d'astrologie : l'astrologie descriptive et l'astrologie projective.


Edité le 23-02-2009 à 12:54:30 par Scientosophe


Atil
Atil
35397 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 13:10:01   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://noo-spheres.com/   Envoyer un message privé à Atil   

La partie de l'astrologie indienne qui ne vient pas de l'astrologie grecque, provient de l'astrologie chinoise : c'est le zodiaque lunaire des 28 nakshatras ... dérivant des 28 sieous chinois.
Mais l'astrologie chinoise elle-même semble dériver de l'estrologie mésopotamienne.
Il semble bien qu'à cette époque les idées circulaient déja beaucoups en Asie.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 19:32:08   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

J'ai trouvé un lien intéressant, je fait un petit résumé:
(Si détails se reporter au pdf)

- L'astrologie moderne, telle qu’on la connaît, puise ses racines dans des mythes remontant à l’Ere Préhistorique. Les dessins des constellations et le symbolisme allégorique qu’ils représentent sont apparut semble-t-il en Australie.

- La diffusion de l’astrologie prend donc son point de départ dans l’hémisphère Sud sur les rives de l’Océan Indien. Le mythe astral gagnera l’Indus et se répandra sur l’ensemble du continent eurasiatique.

- La diffusion astrologique archaïque se fait à travers le globe. Elle n’a pas une dimension divinatoire mais garde son sens atavique à savoir prédire l’avenir dans la mesure où la position des étoiles à l’horizon informe de la saison à venir.

- Le premier véritable calendrier prédictionnel a été mis en évidence par le professeur Michael Rappenglueck à partir d’une tablette d’ivoire retrouvée sur les rives du Danube.

- On retrouve d’autres calendriers plus récents dans des grottes européennes tel que le zodiaque de la grotte d’Isturitz et d'Oxocelhaya au Pays Basque, datable entre 20 000 et 25 000 ans.

- Ce sont cependant dans des zones climatiques confortables, favorables à l’observation, proche des tropiques et idéales au développement d’une agriculture abondante que la nécessité de maîtriser les cycles s’est fait le plus rapidement sentir.

Diffusion de la culture astrale harappéenne :

- La première civilisation astrologique moderne est née sur les rives de l’Indus, à Harappa, dans l’actuel Pakistan, 4 500 avant JC. C’est sur ce territoire que le mythe de l’Epopée de Gilgamesh, base de notre zodiaque actuel, serait apparu.

- Pour la première fois, les hommes identifiaient chaque planète et constellation comme étant un dieu à qui les sumériens attribuaient une influence propre sur les événements terrestres (séismes, sécheresses, inondations, cataclysmes, tempêtes, épidémies, famines, décès du Roi). Les dieux Mars (Nergal) et Saturne (Ninurta) régissaient la guerre et la mort, Jupiter (Marduk) et le Soleil (Shamash) le jugement et les tables de la Loi, Venus (Inanna/Ishtar) la prostitution et la débauche sexuelle, et la Lune (Sin) la procréation.

- Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, la maîtrise des cycles astraux n’avait-elle plus pour unique but de connaître les cycles naturels à des fins agricoles (début des saisons des crues, des étiages pour l’irrigation, période des semences, des récoltes) mais avait pour objectif de prédire le devenir des hommes. Le IIIème millénaire avant JC marque la véritable naissance de l’astrologie, soit, la science des étoiles (fixes et errantes).

- La découverte d’objets mésopotamiens à Harappa démontre qu’il existait encore des liens culturels et commerciaux entre les deux civilisations jusqu’aux
années 2 000 avant JC. Harappa a néanmoins constitué le creuset mythologique du culte du Taureau chassé par Orion dans l’Epopée de Gilgamesh se retrouve à l’identique chez les deux civilisations.

- Sumer a ensuite développé l’écriture en préservant à jamais l’histoire mythique du héros Gilgamesh (alias Orion). Le premier texte de l’histoire écrit de la main de l’Homme est donc un récit astrologique perpétué chez les civilisations méditerranéennes. Pourtant, il s’agit du témoignage astral de l’équinoxe de Printemps.

- Ceci indique que les harappéens connaissait très bien la précession des équinoxes et faisait débuter l’année lunaire devant Orion. Autant dire que les Grecs qui poursuivirent le culte de Mithra perpétué en Perse alors que l’équinoxe de Printemps se faisait dans le Bélier avaient perdu le sens de cette représentation.


Diffusion des savoirs astraux en Inde, en Chine ou en Égypte à partir
de Sumer (2 500 avant JC – 1 200 avant JC) :

- les demeures lunaires primitives (28 au total) qui furent déterminées à partir d’étoiles régulièrement disposées de manière à calculer un jour lunaire pour une étoile sont apparues au sud de la Mésopotamie et ont été diffusées très tôt dans l’aire géographique Asiatique.

- Un calendrier circulaire gravé dans la roche mais sans mention d’étoiles-repère a été découvert en Nouvelle Zélande datant de cette époque.

- Les Hindous et plus largement la civilisation indienne est l’héritière de ce calendrier qui s’appuie sur les demeures lunaires. Elles portent en Inde le nom de Nakshatras et la répartition des jours (Soleil pour l’étoile Mrigashira d’Orion) indique que ce calendrier date de l’an 2 300 avant JC, époque où laquelle l’équinoxe de Printemps se faisait dans la constellation d’Orion.

- C’est à cette époque que le calendrier lunaire se répand dans toute l’Asie et gagne la Chine. Le premier calendrier lunaire chinois comporte aussi 28 demeures lunaires et date des années 2200 avant JC.

- Parallèlement, la culture astrale sumérienne gagne l'Égypte proche où la civilisation pharaonique se développe notamment au moment où les hébreux quittèrent la Mésopotamie pour gagner les rives du Nil, soit au XVIIIème siècle avant JC.

- C’est dans la période allant du XXIVème siècle au XVIIIème siècle avant JC que la civilisation sumérienne va peu à peu laisser la place à la civilisation akkadienne qui développera un système astrologique comportant moins de constellations, soit 18 au total dont 10 font partie de notre zodiaque actuel (hormis le Bélier et la Balance qui ne portaient pas encore leur nom actuel).

- Cette période coïncide avec l’élaboration de lois mathématiques de plus en plus précises en matière d’astronomie et va permettre d’affiner et de définir avec précisions les premières tables de présages élaborées à partir des observations de transits entre planètes et étoiles, levés ou couchés d’étoiles fixes (étoiles) ou errantes (planètes).

- Les tablettes cunéiformes retrouvées en Mésopotamie témoignent de la connaissance de la précession des équinoxes sachant que le point équinoxial évoluait de siècles en siècles.


La naissance des 12 signes (1 200 avant JC – 300 avant JC) :

- L’an 786 avant JC constitue un tournant astrologique majeur car c’est durant cette année solilunaire que furent déterminés les degrés d’exaltation par rapport, évidemment, au zodiaque sidéral et aux étoiles fixes. Ces degrés d’exaltation reposent en effet sur des degrés astronomiques, déterminés par rapport au zodiaque sidéral durant l’année lunaire qui s’étalait entre l’an 786 et 785 avant JC.

- La conquête du Nil par le Roi assyrien Assarhaddon en 671 avant JC et la fondation de l’Empire Perse par Cyrus le Grand dans la décennie 540 avant JC allant de l’Egypte à l’Indus en passant par la Grèce (où les mythes sumériens seront intégralement hellénisés et incrémentés) va permettre tout d’abord une transformation puis une large diffusion de l’astrologie babylonienne à travers l’Empire, notamment une nouveauté non négligeable ; la première division du zodiaque en 12 signes qui va devenir le standard astrologique des ethnies vivant
sous l’empire.

- Si le premier zodiaque à 12 signes égaux est mentionné en l’an 419 avant JC sur une tablette cunéiforme babylonienne dans le but de simplifier la lecture de la course de la Lune et des planètes à travers l’écliptique, il faut attendre quelques années pour voir la mise en place d’un système permettant de prédire l’avenir d’un être humain à la naissance. L’horoscope était né. En effet, le vestige horoscopique le plus ancien connu provient de Babylone. Les études
ont démontré que cette carte du ciel, réalisée sur une tablette d'argile en écriture cunéiforme (sumérienne) établit très clairement des positions planétaires sidérales. Cependant, il ne fit aucune mention des Maisons.

etc.

La suite voir le pdf de Patrice Bouriche:
http://vrai-zodiaque.neuf.fr/Histoire%20de%20l%27astrologie.pdf

--------------------
Atil
Atil
35397 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 22:09:43   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://noo-spheres.com/   Envoyer un message privé à Atil   

Bof.
Ce texte est un tissus d'affirmations dénuées de preuves.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 22:33:44   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Ah ? ^^
Quels sont les affirmations les plus délirantes ?

--------------------
Atil
Atil
35397 messages postés
   Posté le 23-02-2009 à 22:46:20   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://noo-spheres.com/   Envoyer un message privé à Atil   

"Les dessins des constellations et le symbolisme allégorique qu’ils représentent sont apparut semble-t-il en Australie. "

>>>>>>>Ca ne veut rien dire puisque chaque peuple avait ses dessins personnel pour les constellations.


"Pour la première fois, les hommes identifiaient chaque planète et constellation comme étant un dieu à qui les sumériens attribuaient une influence propre sur les événements terrestres "

>>>>>>>>On ne possède aucun texte astrologique sumérien. Ce sont leurs successeurs, les Akkadiens , qui semblent avoir inventé l'astrologie.
"La première civilisation astrologique moderne est née sur les rives de l’Indus, à Harappa, dans l’actuel Pakistan, 4 500 avant JC. "

>>>>>>>Affirmation sans preuve. On ne sait pas déchiffrer l'écriture de l'Indus, donc on ne sait pas du tout si ce peuple connaissait l'astrologie.



"C’est sur ce territoire que le mythe de l’Epopée de Gilgamesh, base de notre zodiaque actuel, serait apparu. "

>>>>>>>>Gilgamesh était un roi historique d'Uruk, dans le pays de Sumer (même si sa vie a été romancée). Donc il n'y a pas de rapport avéré avec la culture de l'Indus (dont on ignore tout des mythes).


"Ceci indique que les harappéens connaissait très bien la précession des équinoxes et faisait débuter l’année lunaire devant Orion."

>>>>>>>Délire complet : on ne connait pas le calendrier harappéen, donc on ne peut pas dire qu'il commencait dans Orion.
Et même : cela n'indiquerait absolument pas que la précession des équinoxes était connue.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 24-02-2009 à 09:33:29   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

oui en effet pour la partie "Diffusion de la culture astrale harappéenne".

En fait je crois qu'il s'est basé sur la figure 3 (représentation d'Harappa) pour monter tout son dossier, où il identifie Orion a Gilgamesh (??). L'épopée de Gilgamesh semblant être pour lui un document astrologique.
A gauche, on voit le Soleil (représenté par un personnage coiffé d’un chapeau) placé devant Orion (personnage accroupi de dos face au Taureau).
Ceci qui indique pour l'auteur que les harappéens connaissaient la précession des équinoxes et faisait débuter l’année lunaire devant Orion.
Mais bon en effet il n'y a pas de preuves (écriture, calendrier, etc.).

Si on ne sait pas déchiffrer l'écriture de l'indus c'est à cause de quoi ?

--------------------
Atil
Atil
35397 messages postés
   Posté le 24-02-2009 à 11:37:42   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://noo-spheres.com/   Envoyer un message privé à Atil   

"En fait je crois qu'il s'est basé sur la figure 3 (représentation d'Harappa) pour monter tout son dossier, où il identifie Orion a Gilgamesh (??)."

>>>>>>Chez les Sumériens, Orion c'était Sibzianna ("le pasteur du ciel"), le vizir des dieux Anu et Ishtar.
Il est possible que l'auteur confonde Gilgamesh avec le "maitre des animaux" dont on retrouve de nombreuses représentations au moyen-orient.



"A gauche, on voit le Soleil (représenté par un personnage coiffé d’un chapeau) placé devant Orion (personnage accroupi de dos face au Taureau)."

>>>>>>Mais aucun indice n'indique qu'il y ait un rapport entre ce personnage avec Orion.



"Ceci qui indique pour l'auteur que les harappéens connaissaient la précession des équinoxes et faisait débuter l’année lunaire devant Orion."

>>>>>>>Il n'est pas besoin de connaitre la précession des équinoxes pour voir dans quelle constellation se trouve le soleil à une date donnée.
En outre, si l'année était lunaire, la position du soleil dans Orion n'avait guère d'importance : c'était la position de la lune qui comptait.



"Si on ne sait pas déchiffrer l'écriture de l'indus c'est à cause de quoi ?"

>>>>>>>On ignore même quelle langue parlait ce peuple.
Donc on ignore sur quelle base étudier leur écriture.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 24-02-2009 à 12:39:07   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

Sur ce lien (on peut pas accéder a la page):
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=6142332
il est dit:
"Arguments archéologiques en faveur du fait que l'écriture harappa serait celle d'une langue dravidienne et non indo-aryenne"
(sur le net je trouve : "écriture logo-syllabique avec un substrat linguistique dravidien" ? mais peut-on appeler cela une écriture ?)

--------------------
Atil
Atil
35397 messages postés
   Posté le 24-02-2009 à 13:08:32   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://noo-spheres.com/   Envoyer un message privé à Atil   

J'ai déja lu un article, dans une revue scientifique, qui prétendait déchiffrer l'écriture de l'Indus par le dravidien.
Mais il parrait que cela aurait été réfuté depuis.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Ase
Ase
5229 messages postés
   Posté le 24-02-2009 à 16:51:13   Voir le profil de Ase (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Ase   

ah oui j'avais pas fait gaffe a la date 1990.

--------------------
tayaqun
loin derrière pour voir devant
tayaqun
2925 messages postés
   Posté le 26-02-2009 à 19:13:20   Voir le profil de tayaqun (Offline)   Répondre à ce message   http://homologie-historique.nuxit.net/   Envoyer un message privé à tayaqun   

Je suis au moins aussi sceptique sur cette naissance australienne de l'astrologie...
Réfléchissons un peu sur ce que fut l'évolution de l'homme selon des temps darwiniens...
A partir du moment où les limuriens se mirent à évoluer, que n'eurent-ils pas le temps en ces centaines de millions d'annés de regarder le ciel...
Homo-machin regarda le ciel... et vit bien, tout idiot qu'il était, que les étoiles tournaient dans le ciel...
Quand homo-truc lui succéda, il garda et amplifia sa curiosité.
Quand le faber arriva, il ajouta des choses à son savoir.
Habilis, sapiens, et le doux sapiens-sapiens que virent-ils pendant tout ce temps où ils dormaient tous à la belle étoile? Rien dans la nuit, sauf le sempiternel tournoiement des étoiles et depuis sapiens, l'idée d'écliptique ne put qu'être percue de nos ancêtres qui étaient, et c'est important de le rappeler ici, des chasseurs donc d'abord des observareurs de tout ce qui bouge!
L'astronomie est née de l'astrologie qui n'est qu'une lente naissance de l'astronomie appliquée au besoin de survivre... Connaissance du tempos, des rythmes.

L'Iliade qui illustre un certain savoir contient le nom des dieux des Grecs du Bronze...
J'ai cru comprendre que les marins qui osaient partir en mer, ne pouvaient que se répérer qu'à partir de l'écliptique.

Je ne vois pas des astrologues pouvoir faire saillir la notion de précession des équinoxes sans "une mémoire"... Il faut consigner des données pour s'apercevoir qu'elles évoluent. La précession des équinoxes est inaccessible à l'homme sans archive...

La division par 12 du zodiaque ne peut qu'être lunaire! Ce nombre est incroyablement "fort"... Il contient la notion de symétrie, de tiers et de quart!
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section histoire et archéologie  Astrologie de l'Inde AncienneNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum