LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité 

 Les chrétiens en Inde*

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Atil
Atil
29074 messages postés
   Posté le 09-02-2004 à 16:36:51   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Atil
2152 messages postés
  Posté le 31-01-2004 à 08:39:12                  
------------------------------------------------------------------------

Quelqu'un possède-t-il des renseignements ou des adresses internet sur les chrétiens en Inde ?
Je parle de ceux qui sont sensés avoir été évangélisés par St Thomas.
Étant donné qu'ils ont été assez isolés des autres chrétiens pendant longtemps, il serait intéressant de voir quelles différences leurs croyances et dogmes ont avec ceux des autres chrétiens. Quelles différences trouve-t-on aussi dans leurs écritures.
Peut-être sont-ils des témoins de ce que pouvait être le christianisme avant les réformes doctrinales imposées par les conciles en Europe ?

 
--------------------
...à mon humble avis.

#Atil





ahikar   
Heureux ceux qui cherchent...
34 messages postés
Modo :            
  Posté le 31-01-2004 à 13:47:17                     
------------------------------------------------------------------------
En bon syriaque , je tâcherais de t'apporter des liens sur ces chrétiens de langue araméenne(bien que , soucis d'intégration aidant il a bien fallu qu'ils se mettent aussi au malayalam , la langue dravidienne locale propre au Kérala où ils se concentrent).
Ils ont, en principe, le même corpus de croyances que l'ensemble des autres chrétiens ( dans les aspects exotériques ou "visibles" , c'est à dire, les sacrements etc...) ,associées à d'autres sources généralement sémitiques et moyen-orientales(emprunts au mazdéisme).
Leurs liturgies diffèrent un peu , plus longues , plus gestuelles peut être, plus cantilées.
Ils ont par ailleurs été plutôt bien accueillis en Inde dans la mesure où leur psychologie missionaire fut d'une nature moins belliqueuse que celle de chrétientés disons plus occidentales(portugaises notamment).
Peut-être est-ce dû à une mentalité d 'anciens nomades ou d'exilés(comme leur compatriotes Parsis).
Les missionnaires portugais les persécutèrent bien plus que nul autre, chrétiens ou non, les qualifiant de chrétientés bizarres ou de demi-chrétiens.
Ils tentèrent d'abord de latiniser leurs rites, de supprimer l'usage de l'araméen syriaque(celui de la Peshitta version araméenne de la Bible mais aussi d'écrits gnosticisants qui n'eurent pas l'heur de leur plaire).
Substituer une musique plus "conforme" aussi, aux musiques non occidentales (ces chrétientés ont une double culture musicale, leurs liturgies d'origine utilisant l'akadi ou octoéchos remontant aux musiques sumériennes et akkadiennes des rives de l'Euphrate et du Tigre ainsi que la musique carnatique propre au Sud de l'Inde).
Certaines communautés disposent d'ashram comme chez leurs compatriotes hindous ou jaïns, la pratique des divers yoga(avec une prédilection pour le bakhti yoga fait partie de leur culture).
Il existe divers ashram chrétiens comme celui de Kurishumala.
Ces chrétientés qui vécurent relativement tranquilles , jusqu'à l'arrivée des portugais, essayent de recouvrer progressivement leurs sources araméennes syriaques dont beaucoup furent détruites par le zèle missionaire d'autres chrétiens qui s'essayèrent aussi à y semer la division(il ya maintenant des catholiques, des orthodoxes pré-chalcédoniens, des orthodoxes pro anglicans , des églises indépendantes , etc... et des missions protestantes très militantes ).
Maintenant , toute religions confondues, aucune communauté n'est à mettre sur un piédestal , mais il est vrai que le corps de croyances et d'écrits exhumés ou encore à exhumer de ces sources chrétiennes différentes (comme en Ethiopie également) est intéressant, hérétiques ou pas( bardesanites, nestoriens , jacobites, etc...) selon le point de vue où l'on se place.
Excuse moi d'avoir été un peu long , il ya tant de chose à dire.
Bien à toi et aux Cerclosophes.

Shlama lhoulkhoun en araméen syriaque(proche de l'arabe et de l'hébreu) , ce qui veut dire la Paix sur Tous.






Atil
2152 messages postés
  Posté le 31-01-2004 à 17:48:48                     
------------------------------------------------------------------------
Je me doutais que tu aurais des renseignements la-dessus

Ainsi ils avaient des"écrits gnosticisants". Intéressant à savoir !

De mon coté, j'ai trouvé ca :

Une tradition nullement invraisemblable fait remonter l'entrée du christianisme en Inde à l'apôtre Thomas qui serait arrivé en Inde du Sud en 52 et y serait mort en 72. Quoi qu'il en soit, l'existence de communautés chrétiennes au Kérala dès la fin de 2è siècle est attestée par Eusèbe de Césarée et un document daté de 293 en parle avec précision. 

Au 4ème siècle, un groupe de chrétiens syriens conduits par un marchand, Thomas Cana, rejoint les autres et c'est la liturgie syrienne chaldéenne qui est adoptée au Kérala. Ces communautés chrétiennes, constituant une implantation par migration, se sont fait reconnaître comme une caste intermédiaire de commerçants assez bien placée. Elles se sont développées par alliances familiales plus que par prosélytisme et, au long d'une histoire assez embrouillée, subsistent jusqu'aujourd'hui sous le nom de chrétiens syro-malabars.  

Les rituels qui subsistent montrent la production d'une vie religieuse originale où leur foi chrétienne a su intégré des éléments hindous et des symboles d'origine perse. 

La colonisation portugaise, essentiellement mercantile, touche les côtes du Sud de l'Inde. Là où la colonisation se fait politique, le Portugal se préoccupe des structures religieuses : le diocèse latin de Goa est érigé en 1553. 
Les relations avec les communautés chrétiennes existantes au Kérala sont souvent tendues, avec la pression vers la latinisation de leurs pratiques religieuses. De nombreux syro-malabars refuseront le rite latin (serment de la croix de Coonan en 1653) ; certains se sépareront de Rome et rejoindront le patriarcat jacobite d'Antioche, en adoptant la liturgie antiochiène. Au 19è siècle, une partie des jacobites rejoint l'Eglise anglicane ; vers 1930, un bon nombre des autres jacobites rejoignent l'Eglise catholique en gardant leur rite syro-malankar.  

 
--------------------
...à mon humble avis.

#Atil





Atil
2152 messages postés
  Posté le 31-01-2004 à 18:02:30                     
------------------------------------------------------------------------
Ho ! J'ai aussi trouvé ca :


Une tribu de chrétiens primitifs découverte en Inde
par Zartregu
jeudi 26 juin 2003.
 
JAIPUR (EAP) - Jusqu'ici assimilée à une branche de l'hindouisme, la religion de la tribu des Krishti a été récemment identifiée comme une forme primitive du christianisme.

Les Krishti, également appelés krishtiens dans notre langue, forment une peuplade de 17.000 autochtones habitant les collines de Siwana, dans l'état du Rajasthan, au nord de l'Inde. Le terrain escarpé de cette région a contribué à leur isolement, de même que leurs moeurs farouches.

Harvey Stern, professeur d'ethnologie au MIT, a étudié dans les années 1990 les cérémonies baroques de cette population. Il a été frappé par la ressemblance entre les rituels de fertilité Krishti, au cours desquels est consommée une grande quantité d'alcools forts, et les rites attribués à certains chrétiens du 2e siècle par l'auteur latin Minucius Felix.

Le professeur Stern s'est donc demandé s'il ne pourrait pas y avoir une base factuelle dans la légende de l'évangélisation de l'Inde par l'apôtre Thomas. Il en a rapidement trouvé confirmation dans l'étude approfondie des coutumes Krishti.

Le livre sacré des krishtiens est en effet l'Evendjahal, un texte de quelques dizaines de pages écrit en sanscrit. Récemment traduit, il s'est révélé contenir une version étendue du document 'Q', ce texte perdu, jusqu'ici hypothétique, à partir duquel auraient été composés les évangiles de Luc et Matthieu.

"Ce texte a subi des dérives au cours des siècles" dit Geneviève Hérard, professeur à l'Institut des Langues Orientales à Paris. "Les noms ont bien sûr été adaptés, le Christ devenant 'Krishta', et Hérode 'Kansa', par exemple. De même, Krishta meurt accroché à un arbre et non à une croix. Mais il s'agit bien du même texte de base et des mêmes personnages."

La seule différence notable est que Krishta a la peau bleue, alors que Jésus Christ est représenté par la plupart des autres chrétiens sous les traits d'un européen blond.

Les krishtiens ont peu de contacts avec le reste de la population. Ils refusent toute éducation publique, et les enfants se contentent d'apprendre par coeur l'Evendjahal. Tous les autres livres sont systématiquement brûlés.

En règle générale, les autorités religieuses de l'hindouisme ont une piètre opinion des krishtiens. "Chacun sait que nous vénérons Brahman, le principe suprême, dont les manifestations composent les milliers de dieux de la religion védique" dit le théologien hindou S.N. Dasgupta. "Si ces pauvres hères sont krishtiens, c'est qu'ils sont trop stupides pour retenir les noms de plus de deux ou trois dieux. Et bien sûr, ne leur demandez même pas de comprendre le concept de la réincarnation !"

Les krishtiens ne se lavent jamais, et considèrent comme blasphématoires les ablutions dans le Gange. En effet, selon la légende, Krishta aurait été surpris par une tempête dans le golfe du Bengale. Plutôt que de se mouiller en rentrant à la nage, il aurait préféré marcher sur les eaux.

La femme joue un grand rôle dans la société krishtienne, reflétant en cela l'égalitarisme des premiers chrétiens. Outre l'éducation des enfants et la cuisine communautaire, elles partent quotidiennement à la recherche des seules sources de protéines que sont les baies, les racines et les larves d'insectes. Au retour de la cueillette, les femmes sont généralement battues.

Ramendra Deepa, le maire de la ville voisine de Barmer, ne mâche pas ses mots. "Si les pays occidentaux veulent accueillir ces parasites, nous les leur cédons bien volontiers. Pas un seul n'a un emploi salarié : les hommes se saoulent toute la journée en attendant la fin du monde !"

Les églises chrétiennes du monde entier débattent en effet de la conduite à tenir face aux krishtiens. Elles considèrent comme indispensable de leur faire bénéficier de près de deux millénaires de progrès du christianisme. "Vous rendez-vous compte que ces malheureux chrétiens n'ont jamais entendu parler de l'immaculée conception, ni du purgatoire ?" demande le cardinal Joseph Ratzinger.

Plusieurs centaines de missionnaires sont donc attendus prochainement dans la ville de Barmer (Rajasthan) pour éduquer religieusement les krishtiens, et certains parlent de transférer cette population mal considérée dans l'Etat du Vatican.

Mais ces plans n'aboutiront pas avant de nombreux mois. Pour l'instant, dans un français parfait, Ramendra Deepa nous parle avec fierté de son pays. "Voyez, l'Inde est une terre de contrastes. D'un côté, nous sommes la plus grande démocratie du monde, une puissance nucléaire, et nous avons à notre actif des mathématiciens de premier plan et des prix Nobel de physique. A l'autre extrémité de l'échelle, bien entendu, il y a les krishtiens.
Message édité le 31-01-2004 à 18:04:46 par Atil

 
--------------------
...à mon humble avis.

#Atil









Atil
2152 messages postés
  Posté le 31-01-2004 à 18:04:18                     
------------------------------------------------------------------------
PS :
J'ai oublié de préciser qu'en dessous il était écrit ca :


Copyright (c) 2001 Thomas Zartregu. Ce texte est une fiction.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil







ahikar   
Heureux ceux qui cherchent...
34 messages postés
Modo :            
  Posté le 31-01-2004 à 21:39:11                     
------------------------------------------------------------------------
Le dernier texte est en effet une pure fiction(Amalgame entre Krishna et chrétien? Christ?)
La présence de ces communautés est un relativement bon exemple d'acculturation à la civilisation du sub-continent indien(le caractère assez tranquille d'un christianisme de commerçants et de caravaniers venus du désert de Syrie ou des rives de l'Euphrate , et , surtout,le génie de la civilisation indienne en matière de pluralisme religieux y est aussi probablement pour quelque chose aussi ).Il n'est pas rare de trouver des icônes à côté de représentations de Ganesh dans certains foyers chrétiens du Kérala.
Pour obtenir un panorama relativement complet concernant ces communauté il est possible de consulter les deux sites indiens suivants(en langue anglaise):
http://www.indianchristianity.org

http://www.members;tripod.com/~berchman/apostle.html .
Il y en a d'autres comme ceux des diverses églises telle la Chaldean Syrian Church, la Malabar Independent Syrian Church, la Malankara Orthodox Church, la Mar Thoma Syrian Church.

Il ya un institut de recherche avec lequel je fus il y a quelque temps en relations:le SEERI (Saint Ephrem Research Institute), dont la recherche est centrée sur ces églises chrétiennes araméennes héritières de Saint Thomas apôtre.
J'ignore s'il dispose d'un site web , cet institut produit en général des études sérieuses en évitant les écueils des références trop légendaires, toutes ces églises se revendiquant toute de Thomas comme de leur fondateur(syriaques, chaldéens et nestoriens ne se distinguent que par un usage dialectal de l'araméen et des approche christologiques différentes qui se sont bien atténuées, les nestoriens étant moins portés à la divinisation du Christ que les jacobites).
Le foyer de ces chrétientés est essentiellement centré sur la ville de Kottayam, dans le Kérala.
Il sont parfois plus actifs dans la recherche de leurs sources(scripturaires, araméennes entre autres) que leurs églises mères du Proche et du Moyen -Orient(dont les sièges se répartissent à Jérusalem, Damas, au Liban , en Irak et en Iran, plus menacées.

Si je trouve d'autres sites , je ne manquerai pas de les signaler.

Bien à toi et aux Cerclosophes.







ahikar   
Heureux ceux qui cherchent...
34 messages postés
Modo :            
  Posté le 31-01-2004 à 22:00:22                     
------------------------------------------------------------------------
Cette rencontre relativement paisible des religions et des spiritualités qui les nourissent pourraient-elles d'ailleurs laisser entrevoir l'espoir d'un contact enfin dépassioné entre des manières différentes , en d'autres lieux d'aborder le religieux?
Bharat, l'Inde, n'est pas plus que d'autres à l'abri de tensions (si ce n'est davantage) que d'autres pays connaissent, notamment dans sa partie "aryenne"(par opposition à sa partie méridionale, dravidienne) ou des ethnies proches linguistiquement s'affrontent au non de l'Hindouisme , de l'Islam ou du Sikhisme par exemple, les zoroastriens , les jaïns et les chrétiens y étant moins influents et les bouddhistes quasi inexistants).
L'Inde est en cela un pays vraiment fascinant où co-existent le pire et le meilleur de toutes les religions qui s'y rencontrent, un Etat laïc dans sa constitution qui est à la fois pays le plus religieux du monde(l'eau et le feu en somme).
Cela dit en aparté.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité  Les chrétiens en Inde*Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum