LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité 

 Enfant-médicament

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Atil
Atil
34745 messages postés
   Posté le 16-03-2009 à 08:38:09   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   https://atil.pagesperso-orange.fr/   Envoyer un message privé à Atil   

Naître pour sauver... La loi française vient d'autoriser (en l'encadrant strictement) la conception in vitro d'enfants immunologiquement compatibles avec un aîné malade. Mais cette solution extrême à la pénurie de donneurs en est-elle vraiment une ?

Désormais, sauf modification du texte au Sénat, les parents ayant déjà un enfant atteint d'une maladie génétique « entraînant la mort dès les premières années de la vie, et reconnue incurable au moment du diagnostic » pourront éventuellement bénéficier d'un double test génétique sur leurs embryons, obtenus par fécondation in vitro. Le premier pour diagnostiquer ceux indemnes de la maladie. Le second pour choisir, parmi ces embryons sains, ceux immunologiquement compatibles (dits HLA compatibles) avec l'enfant malade. Avec un espoir : que le sang du cordon ombilical du nouveau-né guérisse l'aîné malade.

« Adam, enfant "créé " pour sauver sa grande soeur malade », titrait Libération dans son édition du 4 octobre 2000. Adam Nash est né le 29 août, à Inglewood, dans le Colorado. Le sang de son cordon ombilical est alors prélevé et conservé jusqu'à ce que, un mois plus tard, le 26 septembre, il soit injecté à sa soeur Molly. Âgée de 6 ans, la fillette est atteinte d'une grave affection sanguine héréditaire, l'anémie de Fanconi, dont le seul traitement est la greffe de cellules souches hématopoïétiques, ces précieuses cellules présentes uniquement dans la moelle osseuse et dans le sang de cordon. Celles contenues dans le sang de cordon de son frère peuvent la guérir : elles sont immunologiquement compatibles avec elle. La greffe est réalisée dans le service du professeur John Wagner, à l'université du Minnesota. Trois ans plus tard, l'enfant se porte bien. Sa compatibilité immunologique avec son frère aurait pu être le fait du hasard ; elle est le résultat d'un choix.

Alors, Adam, enfant « créé » pour sauver sa soeur ? Enfant « choisi » pour sauver sa soeur ? Adam, bébé-médicament, bébé de l'espoir, bébé-sauveur ? La sémantique n'est pas anodine.
Chosification, réification, le mot est lancé : un tel enfant est-il instrumentalisé ?

La question revient immanquablement dans toutes les publications consacrées au sujet. Pour tenter d'y répondre, tous citent Kant : « Agis de telle sorte que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen . » Et c'est cette philosophie que l'on retrouve dans l'avis, tout en nuances, rendu en 2002 par le Comité consultatif national d'éthique : « Le désir légitime d'enfant n'est pas le droit à l'enfant-objet. (...) En revanche, permettre qu'un enfant désiré représente, de plus, un espoir de guérison pour son aîné, est un objectif acceptable, s'il est second. »

Qu'en pensez-vous ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité  Enfant-médicamentNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum