Sujet :

Le mystère

Zylla
   Posté le 21-02-2012 à 23:19:43   

Pourquoi sommes- nous tant attirés par lui?
TaoTheKing
   Posté le 22-02-2012 à 08:38:27   

qui? Moi? Mais parce que je suis une bombe sexuelle!!!!
Milie
   Posté le 22-02-2012 à 10:55:37   



Zylla a écrit :

Pourquoi sommes- nous tant attirés par lui?


...Qui ..?


Atil
   Posté le 22-02-2012 à 11:43:10   

Par le mystère.

Il nous attire car il nous tire un peu hors de la banalité quotidienne.
L'homme est doté de curiosité, donc, forcément, le mystère l'attire.
Zylla
   Posté le 22-02-2012 à 12:23:37   

Evidemment lorsque j'ai dit par LUI, c'était le mystère...
Je pense aussi que le mystère attire parce qu'il nous porte à réflexion, interrogation....le mystère de la vie ,la mort etc..
Il faut évidemment avoir une nature curieuse pour être attiré par lui...l'humain en général est curieux.

Le mystère peut aussi attiser l'imagination...
Milie
   Posté le 22-02-2012 à 12:25:24   




Atil a écrit :

Par le mystère.

Il nous attire car il nous tire un peu hors de la banalité quotidienne.
L'homme est doté de curiosité, donc, forcément, le mystère l'attire.


Je ne me sens pas attirée par le mystère, parce que je n'en cherche pas.. Mais aime déchiffrer et comprendre ce qui s'impose et qui m'est inconnu.


Zylla
   Posté le 22-02-2012 à 12:31:37   

Millie tu dis exactement la même chose mais tu cherches tellement à te faire passée pour différente d'autrui...que tu te sens obligée de dire n'importe , juste pour te croire au dessus de la mélée

Tellement prévisible
Atil
   Posté le 22-02-2012 à 12:36:04   

Si on est attiré par la compréhension de l'inconnu alors, forcément, on sera attiré par tout mystère qui se présentera.
Donc Milie ment : Soit elle est atiréee par le mystère, soit elle ne veut pas comprendre l'inconnu.
Milie
   Posté le 22-02-2012 à 12:37:34   




Zylla a écrit :

Millie tu dis exactement la même chose mais tu cherches tellement à te faire passée pour différente d'autrui...que tu te sens obligée de dire n'importe , juste pour te croire au dessus de la mélée

Tellement prévisible


Je ne dis pas la même chose, et si tu lisais au lieu de vouloir être sure, tu t'en serais rendu compte...

Perso, je ne me sens pas attirée par ce qui sera "mystérieux", en celà j'entend que je ne le recherche pas.. Ce n'est pas une occupation pour s'aérer du quotidien... Parceque ce qu'a écrit Atil veux dire ça...


Zylla
   Posté le 22-02-2012 à 12:41:50   

On n'aime pas le mystère comme un hobby ça n'a rien à voir...et je pense pas que ce soit le propos d'atil...


Edité le 22-02-2012 à 12:43:45 par Zylla


Zylla
   Posté le 22-02-2012 à 12:43:00   

Atil a écrit :

.
Donc Milie ment : Soit elle est atiréee par le mystère, soit elle ne veut pas comprendre l'inconnu.


Elle ment, comme d'hab
Milie
   Posté le 22-02-2012 à 12:53:57   




Atil a écrit :

Si on est attiré par la compréhension de l'inconnu alors, forcément, on sera attiré par tout mystère qui se présentera.
Donc Milie ment : Soit elle est atiréee par le mystère, soit elle ne veut pas comprendre l'inconnu.


Ce n'est pas une attirance "voulu"... Peut être que j'ai dés lacunes cotés grammaire, mais là, c'est vous qui avez un dysfonctionnement.


Chercher a comprendre ce qui s'impose et qui sera d'ordre inconnu, n'est pas la même chose que d'éprouver une attirance pour le mystère et l'inconnu.

Un ce qui s'impose et qui me sera inconnu découle sur un :qu'est-ce que c'est..?.. Donc un questionnement.

Mais si rien ne s'impose, je n'irais pas spécialement a sa rencontre... Parceque je n'ai pas d'attirance "particulière" pour et envers les mystères.

Milie
   Posté le 23-02-2012 à 14:43:02   




Ceux qui vivent des expériences d'ordre "inconnu" ou "mystérieux", les subisses avant d'en chercher, puis d'y comprendre leurs raisons d'Être.

Ceux qui sont attirés et qui les recherches ont un autre état d'esprit.

Souvent des personnes me disent que j'ais de la chance, qu'elles aimeraient pouvoir vivre ce que je vis... Que ça doit être passionnant, merveilleux, et ect...

Perso ... je trouve que c'est flippant, déroutant, voir invasif... et je m'en serais bien passé .


uber
   Posté le 23-02-2012 à 19:58:02   

Prenez une immense surface blanche et lisse, avec rien d'autre autour
posez y un petit caillou
introduisez dans ce milieu un animal un tant soit peu evolué.
Vers ou croyez vous qu'il ira en premier ?
Sieg
   Posté le 23-02-2012 à 22:35:30   

Il y a mystère (au sens de mystérieux) et Mystère (au sens théologique).

Je pense que dans les deux cas il y a, entre autre, désir d'être attiré par les questions sans réponses. C'est une piste de réfléxion.
martiko
   Posté le 23-02-2012 à 22:43:55   

Milie a écrit :



Citation :

Pourquoi sommes- nous tant attirés par lui?


...Qui ..?




faut apprendre à lire ou comprendre ce que tu lis.
martiko
   Posté le 23-02-2012 à 22:47:38   

le mystère c'est l'ailleurs, l'inconnu, tout ce qui nous attire parce que nous ne le comprenons pas, c'est le dépaysement, la nouveauté, le suspens....c'est parfois une source de richesse, le trésor caché...c'est la femme ou c'est l'homme...la connaissance à acquérir...voilà de bonnes raisons pour être attiré.


Edité le 23-02-2012 à 22:49:26 par martiko


Milie
   Posté le 23-02-2012 à 22:52:31   





Citation :

Pourquoi sommes- nous tant attirés par lui?



martiko a écrit :

faut apprendre à lire ou comprendre ce que tu lis.


Je penses que tu es mal placé pour des commentaires...

Aprés tout on me demande d'être clair assez souvent, je suppose donc, que c'est pour tout le monde.





Edité le 23-02-2012 à 22:54:23 par Milie


unamurdin
   Posté le 24-02-2012 à 09:10:21   

Je dirais aussi que l'attirance pour l'inconnu ou l'incompris est un avantage évolutif énorme qui améliore l'adaptation au milieu et l'expansion des gènes. C'est donc un trait de caractère qui a été sélectionné au fil des millénaires.
Atil
   Posté le 24-02-2012 à 09:48:39   

L'homme est programmé pour être curieux. Cela lui permet d'évoluer en intégrant sans cesse de nouvelles connaissances.
Les animaux les + intelligents sont souvent trés curieux.
Les enfants également car ils sont à l'âge où leur cerveau absorbe le plus facilement les informations nouvelles.
Milie
   Posté le 24-02-2012 à 10:01:00   




Je pense que d'être curieux de ce qui nous entoures, n'a pas la même signification que d'être "Attiré" par le mystère.


Atil
   Posté le 24-02-2012 à 10:04:21   

Le mystère nous attire intellectuellement mais également émotivement.
Un mystère c'est une chose inconnue mais qui, en plus, lance une sorte de défi à notre intelligence. Et qui nous excite donc émotivement.
Le mystère fait rêver. Une chose simplement inconnue ne fait pas forcément rêver.
Milie
   Posté le 24-02-2012 à 10:33:15   




Si des choses "inconnu" ou mystérieuse ce présentent, il est normal d'en chercher les raisons ou causes...

Seulement la question , telle qu'elle est posée, laisse supposer d'y être attiré , comme d'aller a sa rencontre...

Et c'est a cela que j'ai répondu.

PizzaMan
   Posté le 25-02-2012 à 00:13:32   

Tout est matière pour tout ramener à Soi, visiblement
martiko
   Posté le 25-02-2012 à 01:59:42   

unamurdin a écrit :

Je dirais aussi que l'attirance pour l'inconnu ou l'incompris est un avantage évolutif énorme qui améliore l'adaptation au milieu et l'expansion des gènes. C'est donc un trait de caractère qui a été sélectionné au fil des millénaires.


l'idée est bonne!
martiko
   Posté le 25-02-2012 à 02:04:08   

Atil a écrit :

Le mystère nous attire intellectuellement mais également émotivement.
Un mystère c'est une chose inconnue mais qui, en plus, lance une sorte de défi à notre intelligence. Et qui nous excite donc émotivement.
Le mystère fait rêver. Une chose simplement inconnue ne fait pas forcément rêver.


je pense que le moteur de l'attirance est d'abord de l'ordre de l'émotivité qui est le déclencheur de l'intellectuel.
Milie
   Posté le 25-02-2012 à 08:52:06   




Le mystère exacerbe l'imaginaire.


uber
   Posté le 25-02-2012 à 08:56:27   

il y a aussi l'envie irresistible d'etre le premier a decouvrir, le tresor du pirate, ou de croiser le yeti etc...
Atil
   Posté le 25-02-2012 à 11:36:22   

Parfois aussi le mystère c'est ce qu'on n'a pas du tout envie de voir résolu.

Un mystère irrésolu ca fait tellement plus rêver qu'un mystère résolu !
Zylla
   Posté le 25-02-2012 à 12:45:00   

Atil a écrit :

Parfois aussi le mystère c'est ce qu'on n'a pas du tout envie de voir résolu.

Un mystère irrésolu ca fait tellement plus rêver qu'un mystère résolu !


Oui, c'est vrai...un mystère doit le rester pour que l'interêt perdure..
Ca me fait penser aux fantasmes...une fois qu'ils sont réalisés, bof
Sieg
   Posté le 25-02-2012 à 22:12:36   

Un mystère c'est aussi et plus simplement quelque chose que l'on ignore.
Ainsi lorsqu'on a des questions sans réponse, des questions dont on ignore la réponse, on s'entend souvent dire "mystère !".
Par exemple : en science, une question sans réponse peut-être "quelle est la nature propre du temps ?" mystère ! , ou encore en théologie, une question sans réponse peut-être "quel est la nature propre de la trinité ?" mystère !
Souvent le mystère est le premier médiateur de ce que l'on estime sacré.
martiko
   Posté le 25-02-2012 à 23:14:14   

mais qu'est ce qu'il y a derrière la porte fermée et le mystère du père-noël qui fait tant fantasmer ou rêver les petits.
TaoTheKing
   Posté le 26-02-2012 à 09:04:34   

martiko a écrit :

mais qu'est ce qu'il y a derrière la porte fermée et le mystère du père-noël qui fait tant fantasmer ou rêver les petits.


Le mystère n'existe qu'à travers notre capacité à nous emmerveiller.
Milie
   Posté le 26-02-2012 à 09:42:38   






TaoTheKing a écrit :

Le mystère n'existe qu'à travers notre capacité à nous emmerveiller.


L'emerveillement ne vient-il pas avec ce qui s'admire ...?... Et si cela s'admire, y a t-il vraiment du mystère..?


Atil
   Posté le 26-02-2012 à 10:21:30   

TaoTheKing a écrit :


Le mystère n'existe qu'à travers notre capacité à nous emmerveiller.


Sans cette capacité le mystère n'est plus qu'un simple problème à résoudre pour les esprits curieux.
L'intellectuel voit des phénomènes inconnus à étudier pour les expliquer.
L'émotif voit des mystères à observer pour exciter son imagination.
Sieg
   Posté le 26-02-2012 à 10:26:39   

Je pense que c'est comme l'amour, il y a l'amour-émerveillement (fascination, passion, idéalisation d'une relation), puis apparaît une autre forme d'amour sans ces quelques caractéristiques cités. Peut-être en est-il de même avec le mystère, il y a le mystère-émerveillement, puis une autre sorte de mystère (qui s'exprime par une question sans réponse et qui nous fait nous sentir comme si un point d'interrogation).
martiko
   Posté le 26-02-2012 à 17:30:47   

Sieg a écrit :

Je pense que c'est comme l'amour, il y a l'amour-émerveillement (fascination, passion, idéalisation d'une relation), puis apparaît une autre forme d'amour sans ces quelques caractéristiques cités. Peut-être en est-il de même avec le mystère, il y a le mystère-émerveillement, puis une autre sorte de mystère (qui s'exprime par une question sans réponse et qui nous fait nous sentir comme si un point d'interrogation).


l'idéalisation serait-elle une perversion de l'admiration ou de l'amour?
PizzaMan
   Posté le 26-02-2012 à 20:26:01   

TaoTheKing a écrit :

Le mystère n'existe qu'à travers notre capacité à nous emmerveiller.


Il y a au contraire une grosse difference entre le mystere et le merveilleux, pourtant.
TaoTheKing
   Posté le 27-02-2012 à 07:47:23   

PizzaMan a écrit :



Il y a au contraire une grosse difference entre le mystere et le merveilleux, pourtant.


Laquelle?
Atil
   Posté le 27-02-2012 à 10:46:28   

Celui qui n'est pas excité par le merveilleux utilisera-t-il le mot "mystère" pour désigner ce qu'il ne comprend pas ?
Sieg
   Posté le 27-02-2012 à 10:48:49   

Tout dépend de ce que l'on entends par excité.
Zylla
   Posté le 27-02-2012 à 12:21:32   

Encore une fois la définition du mystère sera propre à chacun...
ex: je peux trouver quelqu'un mystérieux , ( car il attisera MA curiosité,mais cette même personne ne sera nimbée d'aucun mystère pour un autre.).
.
De même qu'on peut trouver mystérieux le comportement d'un sérial killer par ex ( parce qu'on n'arrive pas à le comprendre)...et pourtant il n'a rien à voir avec le merveilleux..
Je veux dire mystère et émerveillement ne sont pas forcément réunis pour autant dans ce qui attisera notre curiosité..
Les domaines qu'on trouvera mystérieux seront propre à notre curiosité...et pas forcément ceux de tout un chacun...c'est vraiment personnel.

Ensuite il y a les domaines plus universels , comme les mystères de la vie, de la mort etc. et tous les sujets philosophiques et existentiels qui nous interrogent...


Edité le 27-02-2012 à 12:22:00 par Zylla


TaoTheKing
   Posté le 27-02-2012 à 12:55:02   

Zylla a écrit :

Ensuite il y a les domaines plus universels , comme les mystères de la vie, de la mort


Je parlais bien sur de ceux-là et d'autres liés.
Milie
   Posté le 27-02-2012 à 13:46:15   





Zylla a écrit :

Ensuite il y a les domaines plus universels , comme les mystères de la vie, de la mort



TaoTheKing a écrit :

Je parlais bien sur de ceux-là et d'autres liés.


...D'autant plus..Qu'il y aurait t-il de merveilleux en ces domaines ...?


martiko
   Posté le 03-03-2012 à 13:05:11   

TaoTheKing a écrit :

Citation :

Ensuite il y a les domaines plus universels , comme les mystères de la vie, de la mort


Je parlais bien sur de ceux-là et d'autres liés.


dans ce cas ça relève de l'angoisse ou de la peur ou du vertige et le mystère n'est plus du tout attirant bien au contraire!


Edité le 03-03-2012 à 13:06:41 par martiko


TaoTheKing
   Posté le 03-03-2012 à 15:09:43   

Le mystère n'est pas forcément attirant. Il est avant tout fascinant!
Milie
   Posté le 03-03-2012 à 15:53:31   






Zilla<<<<Ensuite il y a les domaines plus universels , comme les mystères de la vie, de la mort

TaoTheKing a écrit :

Le mystère n'est pas forcément attirant. Il est avant tout fascinant!


Non ... Ceci est une perception d'extérieur.

A l'intérieur ..pour les domaines "psychique" de voyance, médiumnités..C'est flippant, éprouvant, déroutant... C'est aussi de l'impuissance, c'est d'éternel questions, jusqu'a ce qu'il n'y en ai plus,

Pour les autres domaines.. C'est d'une certaine façon encore pire... Parceque notre physique y est inclue...Autant dans les expériences, que dans les bouleversements de notre vie... Et qu'en celà tout est disloqué pour être reconstruit....

Donc éprouvant a bien des niveaux pour l'humain, mais qui en l'ÊTRE par "l'Esprit" est accompagné d'une force intérieure a toute épreuve...


martiko
   Posté le 03-03-2012 à 16:29:38   

TaoTheKing a écrit :

Le mystère n'est pas forcément attirant. Il est avant tout fascinant!


c'est que je voulais exprimer avec le mot vertige!
TaoTheKing
   Posté le 03-03-2012 à 16:53:33   

martiko a écrit :



c'est que je voulais exprimer avec le mot vertige!


Et nous sommes d'accrod marti.
Le mystère ne peut s'accompagner que d'une montée d'adrénaline. Sinon, ce n'est pas un mystère, c'est une anecdote.
Papy39
   Posté le 03-03-2012 à 18:04:26   

TaoTheKing a écrit :

[citation=martiko]

c'est que je voulais exprimer avec le mot vertige!


Et nous sommes d'accrod marti.
Le mystère ne peut s'accompagner que d'une montée d'adrénaline. Sinon, ce n'est pas un mystère, c'est une anecdote. ;)[/citation]


Oui absolument d'accord avec vous deux
martiko
   Posté le 05-03-2012 à 11:37:21   

en fait un vrai mystère engendre soit une montée d'adrénaline soit une activité intellectuelle intense mais peut être les deux sont liés.
Zylla
   Posté le 06-03-2012 à 23:24:49   

Un mystère peut susciter plein de choses...de l'intêret, de la passion, des interrogations,voire de l'obssession....etc...tout dépend de chacun
martiko
   Posté le 07-03-2012 à 00:12:41   

Zylla a écrit :

Un mystère peut susciter plein de choses...de l'intêret, de la passion, des interrogations,voire de l'obssession....etc...tout dépend de chacun


l'essentiel c'est que tout cela reste positif.
Sieg
   Posté le 19-03-2012 à 06:27:00   

Ce qui m'avait surpris dans les monastères chrétiens ou j'étais allé c'est qu'on entend rarement parler de Dieu, la plupart des moines qui y vivent ont simplement un sentiment de mystère et vivent avec ce sentiment-là.
Mais eux ne disent pas qu'ils sont "attirés par le mystère", mais qu'il y a simplement un appel (en Orient on appelle cela "appel de l’Être" ).

Par conséquent, le sujet lancé par Zylla me semble plus proche du mystère au sens de "mystérieux/curieux", donc je rejoins l'argument évolutionniste d'Atil "L'homme est programmé pour être curieux". Dans ce cas, la question revient à "à quelle degré l'homme est-il curieux ?"
Atil
   Posté le 19-03-2012 à 10:24:28   

Un homme qui n'est plus curieux est un homme qui a vieilli prématurément.
On peut le considérer comme figé, presque déja mort : Il n'évoluera plus.
Sieg
   Posté le 22-03-2012 à 09:31:48   

Ça me fait penser à une des définitions de la philosophie : être philosophe c'est être ouvert à l'étonnement (= la curiosté).
Donc si on en suit ta logique et selon cette définition, le philosophe ne mourra jamais à lui-même.
TaoTheKing
   Posté le 22-03-2012 à 09:37:40   

Mourir à soi-même... Encore une notion nouvelle dont le développement peut être passionnant!
Sieg
   Posté le 22-03-2012 à 09:38:19   

Ou bien une notion très vieille.
TaoTheKing
   Posté le 22-03-2012 à 09:42:05   

Et donc? Le développement?
Sieg
   Posté le 22-03-2012 à 09:53:51   

Aucun développement n'est nécessaire, mais c'est bien que tu exprimes ta curiosité (pour rester dans le sujet).
TaoTheKing
   Posté le 22-03-2012 à 10:02:07   

On ne se meurt pas à soi-même.
On meurt, on peut se mourir, mais on ne se meurt pas à soi-même.

C'est tout simplement pas français.

Tu vois? J'argumente, moi.
Sieg
   Posté le 22-03-2012 à 10:08:50   

Lorsque tu cesseras d'être identifié à ce "Je" : tu seras mort à toi-même.
TaoTheKing
   Posté le 22-03-2012 à 10:14:43   

Je suis moi. Et tu es toi. Et nous n'y pouvons rien.
Nous pouvons nous raconter la messe en breton ou en sanscrit, ce qui est est.
Sieg
   Posté le 22-03-2012 à 10:40:10   

Je n'es fait que te donner la définition d'être mort à soi-même.
Ce qui est vrai pour toi l'est pour moi et pour tout le monde.