LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité 

 Plus de 2000 chercheurs démissionnent

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
disciple
disciple
341 messages postés
   Posté le 10-03-2004 à 18:08:00   Voir le profil de disciple (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à disciple   

PARIS (AFP) - Les chercheurs en colère, qui ont lancé il y a deux mois une fronde sans précédent contre le gouvernement, ont mis leur menace à exécution en décidant massivement mardi de démissionner de leurs fonctions administratives pour protester contre "l'asphyxie financière" des laboratoires.

Cette mesure inédite, largement symbolique dans l'immédiat dans la mesure où elle n'entraine pas un arrêt des laboratoires, pourrait toutefois gripper à terme la recherche publique française.

Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui a choisi à plusieurs reprises le ton de la fermeté dans ce conflit, s'est montré plus conciliant: "une démission n'est pas une solution" et il faut "au contraire toujours renouer le dialogue", a-t-il déclaré mardi soir sur France 3.

"C'est un signe fort qui a été donné aujourd'hui, qui a été entendu et auquel le gouvernement a déjà pour une large part répondu", a enchainé Claudie Haigneré. "Mais ça n'est pas parce qu'il y eu ces démissions importantes aujourd'hui que la recherche va s'arrêter demain", a ajouté la ministre déléguée à la Recherche sur France-Inter.

Quelque 900 personnes représentant plus de 2.000 responsables de laboratoires ont signé leur lettre de démission, à l'issue d'une assemblée générale de deux heures dans l'immense salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville de Paris.

"976 directeurs d'unités et 1.110 chefs d'équipes ont donné leur démission. C'est inespéré, c'est une grande victoire", a déclaré le porte-parole du collectif "Sauvons la recherche" Alain Trautmann.

Seize urnes, marquées au nom des différents organismes de recherche et universités, avaient été disposées dans la salle pour recueillir les lettres individuelles de démissions. Seules dix personnes avaient indiqué, dans un vote à main levée, qu'elles ne démissionneraient pas.

"Au total, ce sont des centaines et des centaines de patrons de laboratoires qui ont démissionné" (de leurs fonctions administratives)", a indiqué M. Trautmann. "Il ne s'agit pas d'arrêter le travail, mais de multiplier les actions jusqu'à une nouvelle date-butoir, fixée au 19 mars, qui sera une nouvelle journée d'action pour la recherche. J'appelle les laboratoires à se déclarer +laboratoires en lutte+", a déclaré Alain Trautmann, précisant qu'il s'attendait à "un soutien important" du côté des universités.

Le chef de file des chercheurs en colère a dénoncé la "manoeuvre" du ministère qui avait annoncé l'organisation d'Assises de la Recherche "pour saboter nos propres états généraux". "Ce n'est pas une lutte corporatiste, nous nous battons pour le bien public", a encore déclaré Alain Trautmann, tandis que le généticien Axel Kahn était chargé de rédiger une lettre ouverte au Président de la République lui demandant d'intervenir.

Plusieurs milliers de chercheurs sont restés massés toute la matinée sous les fenêtres de l'Hôtel de Ville, avant de se rendre en cortège vers le ministère de la Recherche, où ont été symboliquement livrées les boîtes contenant les lettres de démission. En tête de la manifestation, une banderole du collectif proclamait "100% des Nobel sont statutaires. Non à la précarité, à la recherche comme ailleurs".

Des manifestations de soutien se sont également déroulées en province, notamment à Nantes, Strasbourg, Lyon, Rennes et Bordeaux.

Un comité national, destiné à réfléchir à l'avenir de la recherche et comprenant une trentaine de personnalités scientifiques, dont plusieurs membres du collectif des chercheurs en colère, a d'autre part été mis en place sous les auspices de l'Académie des Sciences. Ce comité devrait, d'ici juillet, formuler des propositions qui serviront de base à la loi d'orientation et de programmation promise par le président Jacques Chirac.
Atil
Atil
29069 messages postés
   Posté le 10-03-2004 à 19:26:11   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

De toute facon, si la recherche francaise n'est pas mieux financée, nous allons lentement devenir un pays arriéré.
Déja que la recherche archéologique francaise avait été démolie par les nouvelles lois l'année dernière !

Cela dit, notons une chose :
On prend souvent les USA comme exemple d'un pays ou la recherche bénéficie de moyens importants ... et on en voit le résultat !
Mais aux USA la plus grande partie des recherches n'est pas financée par l'état mais par les entreprises !
Donc ce n'est pas le gouvernement francais qu'il faudrait secouer mais les entreprises !


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section actualité  Plus de 2000 chercheurs démissionnentNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum