LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie 

 La compassion : une définition

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 08-10-2008 à 12:52:41   

La compassion, c'est expliquer à une victime souffrante que ses agresseurs criminels intouchables n'ont aucune compassion envers lui et que leur but est de le détruire et de le tuer afin que lui et tout ce qui est en lui, bon ou mauvais, n'existe plus. C'est lui montrer qu'ils sont méchants et qu'ils n'ont aucune raison de faire cela sinon le plaisir et le profit qu'ils retirent du mal qu'ils diffusent.

La compassion, c'est d'être à côté d'une personne qui souffre, de la faire exister, de ne pas la juger pour ce qui n'est pas de sa faute et de lui expliquer ses erreurs et comment faire autrement. Car tant qu'elle est esclave de son environnement et de son univers, elle n'est pas l'auteur des responsabilités que d'autres lui imposent contre sa volonté, par leurs volonté. C'est lui montrer que tous ses problèmes, que l'on ne voit pas tant qu'on en parle pas, ont pour origine ceux qui conspirent à lui faire du mal en toute connaissance de leurs actes, pour leur plaisir, et pour leur profit, à son détriment. Ainsi, nommer le mal qu'on lui fait, et le mal qu'elle a fait, depuis sa propre création au sein du monde lors de la fécondation, et lui apporter de bons soins médicaux, libère son être, c'est à dire son esprit, son âme et son corps, de ses tensions et de ses dysfonctionnements, permettant ainsi au processus de guerison d'agir grâce à la diminution de la force qu'on impose contre elle afin de la vaincre. La compassion, c'est exposer à la personne qui n'a pas de mauvaises intentions, que si les choses vont mal, ce n'est pas à cause d'elle, mais à cause d'eux. Et que si elle raisonne et agit d'une manière erronée et fautive, c'est à cause d'eux. Qu'ils sont le point cause. Et que l'effet sur elle engendre à partir d'elle une cause mauvaise malgré ses bonnes intentions.

Faire cela est tout le contraire de ce que ses ennemis lui font subir depuis sa naissance tandis qu'ils justifient ce mauvais traitement par leurs décisions dictées, tout au cours de sa vie, par leurs mensonges, leurs hypocrisies, leurs mépris et leurs crimes dont ils placent la responsabilité des conséquences sur leurs victimes, au nom d'un Dieu, ou de toute autre chose imaginaire ou irrationnelle. Ils pretendent faire ainsi la volonté de ce Dieu, ou de cette chose. Mais leur Dieu, ou leurs Dieux, n'a rien à voir avec ce qu'ils disent, car il n'existe pas : ce sont des idoles. Alors ils conditionnent leurs victimes à être le souffre douleur de la destinée qu'ils écrivent en détruisant la destinée de leurs victimes.

La compassion, c'est dire à un être qui souffre que c'est la faute des meurtriers pervers qui lui en veulent, qu'il est responsable de ces données, et c'est lui donner les moyens d'agir sur ces données. Car celui qui compati n'a lui-même pas de moyens d'action directe sur les ennemis de la victime, et sur les conséquences, car sinon le monde tournerait bien. La compassion, c'est dévoiler aux victimes que le monde tourne mal, car ce monde est possédé par les méchants. La compassion, c'est montrer à la victime que ceux qui s'en prennent à lui se permettent tout, qu'ils emploient tous les moyens, et qu'ils vont jusqu'à se faire passer pour ses amis, pour ses bienfaiteurs, pour ses maitres, et qu'ils le mettent à genoux pour le briser, au lieu de le faire assoir pour étudier la vie et les bonnes actions. Ils lui disent qu'ils peuvent le soigner, mais ils le rendent malade et en retire quelque chose, comme des vampire, tels des wraiths.

Le méchant convoite, ment, vole et tue grâce à toutes les structures qui organise ses univers, puisqu'il les occupe et qu'il est impossible de le chasser sans le mettre en prison ou les tuer. Hors, c'est lui qui possède le pouvoir de mettre en prison et de tuer. Ils possède les prisons et les armes de toute sorte, plus ou moins pire les unes que les autres. La compassion, c'est montrer que la seule guerre de balles et de poisons est contre lui. La compassion, c'est de montrer un autre pouvoir pour les chasser. Ce pouvoir est hors du temps. Il est donc plus puissant que tout. La méchanceté, c'est se comporter en criminel et appeler cela la justice, et causer des crimes afin de justifier ceux-ci, quitte à les rendres légaux et à interdire toute discussion et tout recours possible. Quitte à arrêter, juger, condamner et exécuter sans le dire, sans défense et sans procès ni tribunal ni avocat.

La compassion, c'est dire que ceux qui lui font du mal ne pourront pas comprendre qu'il se plaigne et qu'il dénigre ce qu'ils font pour lui, moyennant finance, nottament, et pouvoir en retour, assurément. La difficulté sera de faire percevoir à la victime que plus elle résiste, plus ses ennemis se renforceront, jusqu'à l'impensable. Leur assurance est aussi sans limites que leur machiavélisme. Mais elle ne comprendra certainement pas que le traitement qu'on lui fait subir soit légalisé tandis que le pouvoir en place juge illégal de la soigner, tout en ayant décrété illégal ce qu'on lui fait, puisque ce serait enfreindre les décisions et les objectifs : il ne lui est pas permis de vivre. Elle ne comprendra pas que le monde tourne à l'envers depuis l'aube des temps. La victime doit comprendre une chose : seuls des attardés mentaux cinglés débiles stupides et abérés peuvent vouloir la rendre malade en manipulant son environnement d'une manière qu'elle ne peut pas comprendre en raison du rapport de force qui n'est ni 1:10, ni 1:100, ni 1:1000, ni 1:10000, ni 1:100000, ni 1:1000000, mais plus. Ils sont malades et ils administrent la maladie. Et elle doit comprendre une autre chose : plus son isolement grandit, plus leurs amis se groupent, et que plus elle résiste, plus elle sera seule et personne ne l'aidera. Et que plus elle cherchera à se défendre, plus elle sera blessée jusqu'à la mort, et qu'elle ne peut pas fuir. Car si elle ne connait plus personne, eux, connaissent tout le monde. Ils le possèdent. Car elle est comme un prisonnier dans l'arène d'un cirque romain submergé par une marée de loups. Elle est comme Jesus, ou comme n'importe quel martyre du passé que les mécréants fabriquent comme des produits de consommation.

Alors les criminels ne doivent pas d'étonner des conséquences de leurs actes qu'ils commettent avant même la naissance de leurs victimes et qu'ils justifient en se disant entre eux, en privé : "nous devons faire cela, il commet des crimes. c'est lui qui commet les crimes que nous lui faisons. il doit mourir pour ses crimes que nous lui faisons. il doit mourir à cause des crimes que nous commettons sur lui. c'est un criminel, inutile de le juger. inutile de lui offrir un avocat qu'il ne peut même pas payer à cause de nous. nous lui offrirons quand il sera trop tard, après même qu'il ne puisse pas payer notre racket qui sert notre cause, et en raison de quoi nous l'aurons détruit encore plus. quand il n'aura plus ni travail ni logement ni santé ni moyen de locomotion. quand il sera à nous. nous ferons croire à tout le monde que nous sommes bienveillant, que nous soignons et défendons les faibles que nous fabriquons. nous aurons encore plus de profits car sa vie sera alors pour nous comme une corne d'abondance. dans nos locaux, coupé de tous, lâché de tous, nous le pomperons jusqu'à la mort. inutile de discuter, de dialoguer et de communiquer sur cela. il n'a pas le droit d'exister, il n'a aucun droits, retirerons lui même celui de vivre. s'il en avait, nous n'en aurions plus. nous ne pourrions plus faire ce que nous faisons. ce qui est mal pour eux est bon pour nous. nous devons le faire. c'est une question de survie. c'est un criminel qui est responsable de nos crimes. nous, nous ne faisons rien, c'est sa faute. s'il n'était pas né, nous ne lui ferions rien. c'est sa faute. il est né et nous avons besoin d'exercer notre pouvoir, de réaliser nos plans, et de gagner de l'argent pour cela."

La compassion, c'est montrer que tel est le pouvoir des méchants malades pervers mafieux. Et qu'il ne faut pas confondre cette situation avec les accidents et les erreurs humaines où l'on peut parler de pardon. Et qu'il n'y a rien à pardonner, puisque personne ne lui demande pardon. Mais que lui doit demander pardon aux autres pour ses fautes dont on a mis la responsabilité entre ses mains, et dont ses agresseurs sont la cause.


Edité le 15-10-2008 à 17:14:59 par Scientosophe


Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 08-10-2008 à 13:15:47   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Et je suppose qu'ici les "méchants" sont tes assureurs ?

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 08-10-2008 à 21:06:29   

il s'agit de ceux qui transgressent les lois de la bible au nom de dieu et de ceux qui transgressent les lois humaines au nom de la vie et de ceux qui transgressent les lois du bon sens au nom de l'intolérance.
Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 07:54:53   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Un bouddhiste peut trés bien transgresser les lois de la Bible car un bouddhiste s'en moque des lois de la Bible : ce n'est pas sa religion.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 08:09:50   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Puisque la Bible est sensée contenir la loi de Dieu, regardons comment marcherait notre monde si nous appliquions ce qui est écrit :


1 - Le Mariage:

Deutéronome 22:
13: Si un homme, qui a pris une femme
14 ... J`ai pris cette femme, je me suis approché d`elle, et je ne l`ai pas trouvée vierge,
15 alors le père et la mère de la jeune femme prendront les signes de sa virginité
et les produiront devant les anciens de la ville, à la porte.
C'est à dire:
17 ...ils déploieront son vêtement devant les anciens de la ville.
...
20 Mais si le fait est vrai, si la jeune femme ne s`est point trouvée vierge,
21 on fera sortir la jeune femme à l`entrée de la maison de son père;
elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra,
parce qu`elle a commis une infamie en Israël,
en se prostituant dans la maison de son père.
Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

2 - L'adultère:

Deutéronome 22:
22: Si l`on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux,
l`homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi.
Tu ôteras ainsi le mal du milieu d`Israël.
23: Si une jeune fille vierge est fiancée,
et qu`un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle,
24 vous les amènerez tous deux à la porte de la ville,
vous les lapiderez, et ils mourront, la jeune fille pour n`avoir pas crié dans la ville,
et l`homme pour avoir déshonoré la femme de son prochain.

Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

Lévitique 20
10 Si un homme commet un adultère avec une femme mariée,
s`il commet un adultère avec la femme de son prochain,
l`homme et la femme adultères seront punis de mort.

3 - L'homosexualité:

Lévitique 20:
20:13 Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme,
ils ont fait tous deux une chose abominable;
ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux.

4 - Le 4eme commandement: Ne pas Travailler le Dimanche

Exodus 31:
15: On travaillera six jours; mais le septième jour est le sabbat,
le jour du repos, consacré à l`Éternel.
Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.


5 - Le 1er Commandement: Ne pas croire à d'autres dieux

Deutéronome 17:
5: alors tu feras venir à tes portes l`homme ou la femme
qui sera coupable de cette mauvaise action,
et tu lapideras ou puniras de mort cet homme ou cette femme.
...
7: La main des témoins se lèvera la première sur lui pour le faire mourir,
et la main de tout le peuple ensuite.
Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

Si un proche est allé vers d'autres dieux,
Deutéronome 13:
6: Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui
repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t`incite secrètement en disant:
Allons, et servons d`autres dieux! -des dieux que ni toi ni tes pères n`avez connus,
7: d`entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi,
d`une extrémité de la terre à l`autre-
8: tu n`y consentiras pas, et tu ne l`écouteras pas;
tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l`épargneras pas, et tu ne le couvriras pas.
9: Mais tu le feras mourir; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort,

et la main de tout le peuple ensuite;
10: tu le lapideras, et il mourra, parce qu`il a cherché à te détourner de l`Éternel, ton Dieu,

Si les habitants d'une ville sont allé vers d'autres dieux,
Deutéronome 13:
15: alors tu frapperas du tranchant de l`épée les habitants de cette ville,
tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s`y trouvera,

et tu en passeras le bétail au fil de l`épée.
16: Tu amasseras tout le butin au milieu de la place,
et tu brûleras entièrement au feu la ville avec tout son butin,
devant l`Éternel, ton Dieu: elle sera pour toujours un monceau de ruines,
elle ne sera jamais rebâtie.

Lévitique 24:
16: Celui qui blasphémera le nom de l`Éternel sera puni de mort:
toute l`assemblée le lapidera.
Qu`il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu.

Lévitique 20:
9: Si un homme quelconque maudit son père ou sa mère, il sera puni de mort;
il a maudit son père ou sa mère: son sang retombera sur lui.


7 - Enfants désobéissants:

Deutéronome 21:
18: Si un homme a un fils indocile et rebelle, n`écoutant ni la voix de son père,
ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu`ils l`ont châtié,
19: le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville
et à la porte du lieu qu`il habite.
20: Ils diront aux anciens de sa ville: Voici notre fils qui est indocile et rebelle,
qui n`écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l`ivrognerie.
21: Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra.
Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne.


8 - Esclavage:

Lévitique 25:
44 C`est des nations qui vous entourent
que tu prendras ton esclave et ta servante qui t`appartiendront,
c`est d`elles que vous achèterez l`esclave et la servante.
45: Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers
qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu`ils engendreront dans votre pays;
et ils seront votre propriété.
46: Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous,
comme une propriété; vous les garderez comme esclaves à perpétuité.

Exode 21:
20: Si un homme frappe du bâton son esclave, homme ou femme,
et que l`esclave meure sous sa main, le maître sera puni.
21: Mais s`il survit un jour ou deux, le maître ne sera point puni;
car; l'esclave est sa propriété.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 09-10-2008 à 08:41:14   

mais le bouddhiste recherche à ne pas transgresser la vie...

et je suis aussi têtu que toi : http://users.telenet.be/thomasevangelie/webthomas_fr.htm#traduire

lapider est un mauvais terme dont le mot hebreu originel n'a pas du tout le sens que l'on y a mal donné (perversité humaine) : il veut dire ouvrir les yeux (ou quelque chose comme ça, je n'ai plus le véritable sens en mémoire). quand aux pierres, ce ne sont pas des pierres de matière... mais les moyens d'ouvrir l'esprit ! quand au terme "mourir", j'ai déjà écrit à ce sujet. et les punitions de mort ne sont pas données par l'homme (seul un criminel meurtrier tue autrui de sa main), mais les conséquences physiologiques et cellulaires, mécaniques, du fonctionnement biologique. par exemple, l'adultère entraine le remords qui entraine comme toute faute, à la fois des bouleversements internes et externes puisque la tromperie expose à toute sorte d'humeurs de la part du fauteur et des victimes... je viens de lire que ces fameuses "punitions de mort" sont en fait des raccourcissements de la vie (dues à ces toxiques biochimiques et aux consequences relationnelles et sociales) : par exemple, plus un homme faute, plus il perd des jours de sa vie, ainsi celui qui aurait pu vivre 80, 100 ou 120 ans, décèdera vers 50 ou 60 ans (cela demande des precisions bien sur). ainsi donc, le but de ces "lapidation" qui sont en fait l'action de la compassion, est d'amener le fauteur à la repentance par la connaissance de ses actes et de ses causes, puis la purification de son être afin que ses jours se prolonge et qu'il transforme le mal en lui et émané de lui, en bien. en tuant le mal. etc.


Edité le 09-10-2008 à 08:47:47 par Scientosophe


Membre désinscrit
   Posté le 09-10-2008 à 10:21:47   

j'ai retrouvé une partie : http://concordance.keo.in/strong_hebreu/strong-hebreu-68.html


Edité le 09-10-2008 à 10:23:21 par Scientosophe


Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 12:51:57   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"lapider est un mauvais terme dont le mot hebreu originel n'a pas du tout le sens que l'on y a mal donné (perversité humaine) : il veut dire ouvrir les yeux"

>>>>>>>>Quand jésus empèche de lapider la femme adultère, il dit bien "Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre!".
Lapider signifiait donc bien "lancer des pierres sur quelqu'un".

Et tout le reste n'est que tentatives désespérées pour faire prendre des textes cruels pour des textes remplis de spiritualités.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 09-10-2008 à 13:17:39   

Faut oser dire cela : "Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre!".

C'est mettre à l'épreuve ceux qui fabriquent et lancent de DURES épreuves à ceux jugés coupables de fautes envers quelqu'un ou quelque chose... Et 2000 ans plus tard, il est de nombreux fabricants de toute confession religieuses ou non qui balancent des bennes et des bennes de "briques", des pavés...

" Lapider signifiait donc bien "lancer des pierres sur quelqu'un" ". Faut-il définir ce que veut dire "lancer" des "pierres" sur "quelqu'un" et éventuellement pour le "tuer" quand il est interdit de blesser, de tuer... et de faire toutes ces choses que font les méchants illettrés au nom de leurs croyances religieuses ou athées. Et y a pierre et pierre : y a les pierres dures, sans amortisseurs, sans filet et les pierres douces, avec amortisseurs, avec filet. Avec ou sans compassion.

Textes cruels ? Non, le texte hébreu n'est pas plus cruel que la Bhagavad-Gîtâ et que les lois de la nature. C'est l'homme qui est CRUEL...

Tu cites des phrases qui ne sont pas écrites dans le texte original, avec des mots d'une autre langue qui n'ont pas du tout le même sens, ou qui s'en rapproche parfois tant bien que mal. C'est comme avec les livres et les films. Tel film sort avec tel titre dans telle langue, et il sort aussi dans une autre langue. Compare les titres : souvent ils ne veulent pas du tout dire le même sens ! Pareil pour les jeux de mots, les allusions et les symboles quand on fait le doublage...

Tentatives désespérées ? Non. Je m'exprime. Tu reçois. Tu critique. Je critique. Tu t'exprime. Je reçois. Je critique. Tu critique. Il reste quelque chose qui nous change. Nous nous sommes lus. En ce qui me concerne, cela me permet d'améliorer mes connaissances, mon discernement qui a été mis à très rude épreuve, et ma faculté d'expression où je suis plutôt nul. Tiens, me faudrait un livre "Comment s'exprimer pour les nuls"

Tu évoque le mot spiritualité. Mais voyons, Atil : ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et inversement. La spiritualité, c'est comme le sexe. C'est selon ce que nous sommes, selon ce que nous voulons être et selon ce qu'on a fait de nous.


Edité le 09-10-2008 à 14:16:55 par Scientosophe


Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 14:27:38   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"C'est l'homme qui est CRUEL... "

>>>>>>>Mais non.
La cruauté de l'homme également est un symbole.



"Je m'exprime. Tu reçois. Tu critique. Je critique. Tu t'exprime. Je reçois. Je critique. Tu critique."

>>>>>>>Prétendre qu'un texte ne vaut pas dire ce qu'il dit et que seul soi-même peut en déchiffrer le symbolisme, ca empèche toute critique possible.
C'est imposer un argument d'autorité (et dogmatique) en empéchant toute réfutation possible.
Si tel texte est symbolique, qu'on me le prouve.
Si tel texte symbolise telle chose, qu'on me le prouve.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 14:31:19   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

D'ailleurs les Romains n'ont jamais occupé Israel comme c'est écrit dans la Bible :
les Romains ne sont que le symbole des mauvaises pensées qui occupent l'esprit de l'homme.
Et les Romains n'ont jamais détruit jérusalem non plus. D'ailleurs les Romains n'ont jamais existé : ils ne sont que des symboles.
Et Dieu n'a pas créé le monde en 7 jours car le monde n'existe pas : ce n'est qu'un symbole.
Et moi-même je n'existe pas : je ne suis qu'un symbole.
Rien n'existe car tout est symbole ... et c'est forcément vrai puisque je l'ai décrété.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 09-10-2008 à 16:28:54   

Atil : La cruauté de l'homme également est un symbole.

=> . . . j'ai pas voulu dire que tout était symbole, y a plusieurs niveaux. me suis pas tres bien exprimé

Atil : Prétendre qu'un texte ne vaut pas dire ce qu'il dit et que seul soi-même peut en déchiffrer le symbolisme, ça empêche toute critique possible. C'est imposer un argument d'autorité (et dogmatique) en empêchant toute réfutation possible.

=> je n'ai pas dit ça. j'ai dit que tu cites sans arrêt un texte traduit d'un autre texte sortit de son contexte et de son sens, à la manière des sectes chrétiennes, non pour manipuler et commettre des crimes, mais pour le critiquer négativement. logique. pendant que tu passe 10 secondes à citer un verset, des rabbins passent des mois et des mois dessus, ils passent leur vie dessus... bien sur que ce que tu cite est mauvais : c'est mal traduit, parfois pour servir des intérêts de méchants, volontairement ou involontairement. c'est du vol. je te suggère juste de lire le texte original, en hébreu, au lieu de citer de traductions parfois traitres (faites en bonne ou mauvaise foi). il n'y a rien à déchiffrer. c'est facultatif, c'est le role de la kabbala. je ne t'impose rien. si je te parles d'un film que j'ai vu au cinéma et que j'ai aimé, ça te plait ou pas. et tu vas le voir ou pas. si quelqu'un fait un remake, il peut être bien fait, ou mal fait. je ne t'impose rien. et jamais je n'ai dit être le seul à déchiffrer quoi que ce soit. au contraire d'ailleurs... j'apprends. j'ai appris un peu car cela me plait, et j'ai déduit un peu, car cela est cohérent mis en relation des sciences "modernes". tellement cohérent que chaque réponse appelle une tonne de questions. c'est comme les sciences physiques à l'école : au début on ne sait pas ce que c'est, puis on ne comprends rien, puis on rame à apprendre les bases, les théorèmes et les postulats, puis on commence à entrepercevoir le sujet, puis on arrive à capter le sens des équations, mais on ne sait pas à quoi cela peut bien servir, et enfin on peut dire ça m'intéresse ou pas, mais de toute manière, les lois de la nature physique (le visible, le tangible, la matière, l'espace, les objets et êtres visibles) comme métaphysique (l'invisible, l'intangible, les énergies électromagnétiques, les pensées, les idées, les concepts, les mondes, le temps), on y est tous soumis, et au final on a appris les bases et même si on approfondie pas, cela change notre vision du monde et de l'autre. la torah est comme antidote au mal humain.

Atil : Si tel texte est symbolique, qu'on me le prouve. Si tel texte symbolise telle chose, qu'on me le prouve.

=> tu peux réfuter ce que tu veux. mais pour cela ose regarder ce dont toi-même tu parles : la meilleure preuve est que tu ailles voir par toi même le texte de la torah en hébreu, le sens des lettres, des mots, au lieu de citer des traduction et d'en tirer des conclusions qui sont ce que tu me reproche (me semble-t-il). j'ai été sidéré par les cours de rabbins trouvés par hasard grâce à leurs sites sur internet. j'ai écouté, et je me suis dit : putain que le monde de l'eglise, pardon, de l'hopital, de la ville dans lequel je suis né est débile, arriéré, primitif et barbare... le monde où je suis né appelle du jus de pomme, du poison et un revolver, du savon ! des mensonges de plus. la raison, la logique, l'observation, et les résultats m'ont convaincu que toute religion est bonne et vraie, parle de la même chose, que ce soit sans dieux, ou par l'intermédiaire de symboles mythologiques (ce qui est discutable), mais que les hommes sont souvent méchants et faux. ce n'est pas à moi de te convaincre de quoi que ce soit. cela ne m'intéresse pas. échanger m'intéresse. comprendre m'intéresse. les textes que tu cite en français et les commentaires que font les rabbins du texte original en hébreu sont à l'opposé les uns des autres. c'est phénoménal. les uns s'en servent pour exterminer les autres tandis que les autres s'en servent pour soigner les uns. alors je te retourne tes compliments

Dans les yéchiva (écoles juives), en dehors des cours, les étudiants étudient par deux, en échangeant leurs façon de percevoir les choses, et des divergences émerge forcement quelque chose, même divergeant. Et ne crois pas que je dénigre les "institutions" (qui ne sont ni nazis, fachos, mafieux, racistes ou autre, mais tels que les paiens athés juifs chrétiens musulmans franc-maçons théosophes scientologues hindous indiens marabouts chamans occultistes et autre, car une fois les superstitions fausses et stupides discernées des réalités scientifiques, une fois les idoles inculquées dissipées, une fois les statues de saints, les dieux de pierre et de bois écartées, une fois les icônes qui ne m'ont jamais intéressé (un de mes "crimes" pour mes "ennemis" criminels qui sont cause de mes fautes dont je suis responsable), une fois tout ceci balayé du conditionnement imposé à mon inconscient, c pareil, c'est la même chose : la science de la nature) : le problèmes des institutions, hormis des règles mauvaises, est toujours un problème humain. Donc, je critique ces institutions qui m'ont flingué. Y a aucun paradoxe là.

Atil, c'est comme l'expression : "Et ton oeil n'aura pas pitié : une ame pour une ame, un oeil pour un oeil, une dent pour une dent, une main pour une main, un pied pour un pied". il ne s'agit aucunement de ce que tu crois, et que même beaucoup de juifs croient (je crois, c'est ce qu'on m'a fait croire en tout cas)... cela signifie que... certains mystère ne peuvent être dévoilés en publics. il faudrait des ouvrages rien que pour ce verset. bien que la torah exhorte à parler constamment d'elle, il est des mystères qui sont pour chacun, chacun pour soi.

Quand j'entend un rav dire qu'être croyant c'est débile, je m'éclate de rire en repensant à une dame d'une église qui un jour m'a demandé si "je croyais" (j'aurais du lui répondre : "oui, je croie... que l'humain est méchant"). Quand j'entend un rav dire que Elohim (traduit par Dieu) c'est les lois de la nature, je dis bingo, j'attends ça depuis tout petit. Quand j'entend un rav dire qu'il fait la guerre sans armes, avec sa parole, je me dis qu'il y a un problème sur Terre, et chez tous les gouvernement, y compris dans l'Etat faussement appelé Israel. Quand j'entend un rav dire qu'Israel c'est pas un Etat, mais un état, je me dit qu'il y a quelque chose qui va pas. Quand j'entend des rabbins plus virulents que moi dire que c'est des juifs sionistes, des sikrikims impies, qui ont créé le nazismes et hitler, je me dis... je sais meme pas quoi me dire.

Si je met dans la balance 4 ans, sous un ignoble et inhumain rouleau compresseur crée par l'humain incivilisé, à étudier la torah qu'aucun humain n'a pu créer, mais seulement recopier, et qui me soigne, en face de 15 ans d'ignorance et de recherche de réponses sur ce qu'est la vie et à subir depuis 35 ans la souffrance de crimes interdits qui me détruisent au sein d'un pays qui légalise ceci et la psychiatrie, et refuse les soins médicaux... Le mal pèse plus que le bien. C'est connu.

Peu importe la religion, ou la non religion : les humains sont tous les mêmes. Ils sont bons, gentils, méchants, mauvais, criminels, ignorants, malades, intelligents, stupides, censés, débiles...


Edité le 15-10-2008 à 17:14:46 par Scientosophe


tayaqun
loin derrière pour voir devant
tayaqun
2925 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 16:40:08   Voir le profil de tayaqun (Offline)   Répondre à ce message   http://homologie-historique.nuxit.net/   Envoyer un message privé à tayaqun   

Atil a écrit :

"lapider est un mauvais terme dont le mot hebreu originel n'a pas du tout le sens que l'on y a mal donné (perversité humaine) : il veut dire ouvrir les yeux"

>>>>>>>>Quand jésus empèche de lapider la femme adultère, il dit bien "Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre!".
Lapider signifiait donc bien "lancer des pierres sur quelqu'un".

Et tout le reste n'est que tentatives désespérées pour faire prendre des textes cruels pour des textes remplis de spiritualités.


Il faut effectivement se taper dur sur le coquillard pour faire gicler le contraire de ce qui se dit.
tayaqun
loin derrière pour voir devant
tayaqun
2925 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 16:47:22   Voir le profil de tayaqun (Offline)   Répondre à ce message   http://homologie-historique.nuxit.net/   Envoyer un message privé à tayaqun   

Il y a du vrai dans "traduire c'est trahir" mais si l'on ajoute que l'original n'en est pas un, on peut toujours se demander si le tout a un sens... D'autant que les référents ont varié avec le temps, évidemment!

Pourtant, jeter la pierre n'est pas une figure de rhétorique.

A moins de conclure par "on ne peut rien dire..." et dans ce cas...
Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 09-10-2008 à 20:12:41   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

On peut aussi se masturber la cervelle pour faire dire aux textes ce qu'ils n'ont jamais voulu dire ... c'est à dire ce qui nous arrange.



"pendant que tu passe 10 secondes à citer un verset, des rabbins passent des mois et des mois dessus, ils passent leur vie dessus... "

>>>>>>Et ils ne trouveront jamais rien car ils manquent de recul : ils ont trop de préjugés du à leur éducation juive.
Jamais unJuif ne pourra découvrir par lui-même le vrai sens des textes de l'Ancien testament.
Jamais un Chrétien ne pourra découvrir par lui-même le vrai sens des textes du Nouveau testament.
Jamais un Musulman ne pourra découvrir par lui-même le vrai sens des textes du Coran.
Car ils sont tous aveuglés par leurs croyances.
Pour analyser convenablement un texte il faut prendre du recul par rapport à celui-ci. C'est à dire qu'il faut sortir de son carcan de croyances, qu'il faut prendre de la distance par rapport à tout l'enseignement religieux qu'on nous à fait ingurgiter.

Seul un homme sans croyance peut essayer de comprendre un vieux texte sans être influencé par les siècles d'interprétations diverses qui ont été faites dessus.

Quand on lit un texte ce n'est pas pour y trouver une confirmation de nos préjugés mais pour y lire vraiment ce qui y est écrit, en toute objectivité.

Cela demande aussi de s'y connaitre en langues anciennes, évidemment.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Membre désinscrit
   Posté le 09-10-2008 à 22:47:00   










Edité le 09-10-2008 à 22:47:18 par Scientosophe


Atil
Atil
30634 messages postés
   Posté le 10-10-2008 à 07:51:27   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Je dirai même plus :

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1  
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie  La compassion : une définitionNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum