LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie 

 La pollution

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
Atil
Atil
29063 messages postés
   Posté le 03-06-2007 à 22:56:12   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

C'est donc l'inverse de la pollution mentale, puisque celle-ci correspond à des individus qui imposent leurs idées en les répendant partout pour qu'elles se développent.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 03-06-2007 à 23:04:25   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Si fermer sa gueule consiste à de la pollution mentale, ça reste encore à prouver. Et puis celui qui se la ferme n'est quand même pas responsable de la façon dont certains abrutis pourraient l'interpréter, aussi.


--------------------
#PizzaMan
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 03-06-2007 à 23:33:29   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

La pollution mental, c'est donc la conséquence de l'introduction de termes exogènes et antagonistes dans un système psychique cohérent. Toute infiltration de tels termes dans une organisation structurée de croyances, dont la fonction est l'interprétation des perceptions sensorielles, est ressentie comme une agression. D'où la métaphore du virus.

Afin d'éviter toute dissonance cognitive, l'intégration d'un terme exogène et antagoniste ne peut se faire sans un travail de vérification de la compatibilité complexe et risqué. Risqué, parce que l'équilibre de l'ensemble du système est menacé à partir du moment où l'on fragilise un de ses socles de référence. Le système évite donc un maximum tout risque de dissociation de ses composants.

Le désassemblage et la destruction d'un tel système ne peut signifier que la mort du Moi. En effet, les souvenirs, les expériences vécues se rattachent directement au système interprétatif pour actualiser la mémoire auto-biographique, la mémoire qu'on a de soi-même. Sans cette procédure, l'être se retrouve exclu de toute référence sur lui-même. Son esprit flotte dans le vide. Il est dans un état schizophrénique. C'est ce que l'on appelle "l'oeuvre au noir" en alchimie. La mort de l'ego.

Seulement, pour revenir dans un état de stabilité, un lent mécanisme de reconstruction est nécessaire. C'est là qu'on voit poindre les sectes en tout genre, prêtes à vous faire gober n'importe quoi.
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 03-06-2007 à 23:40:54   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Ben oui. Considérer d'abord les religions comme des sectes faisant gober n'importe quoi à ses membres, c'est un point de vue sur lequel on pourrait également se pencher.


--------------------
#PizzaMan
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 00:00:45   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Tout à fait. Sauf que la majorité travaillent à la source, dans la culture même de l'individu. Son système d'interprétation est donc structuré par certaines croyances religieuses. Pour cet individu, les idées athées sont aussi un danger. Sauf que les croyants ont moins tendance à la remise en question pour tout ce qui concerne la foi. Curieusement, la foi, c'est quelque chose qu'on ne doit pas réfléchir, qu'on ne peut pas changer...
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 00:14:37   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

Tout à fait. Sauf que la majorité travaillent à la source, dans la culture même de l'individu. Son système d'interprétation est donc structuré par certaines croyances religieuses. Pour cet individu, les idées athées sont aussi un danger. Sauf que les croyants ont moins tendance à la remise en question pour tout ce qui concerne la foi. Curieusement, la foi, c'est quelque chose qu'on ne doit pas réfléchir, qu'on ne peut pas changer...


La foi est précisemment le point de départ des sectes, d'ailleurs qu'est-ce qu'une secte, sinon une religion adoptée par le plus grand nombre?

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
Atil
Atil
29063 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 07:03:16   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Le désassemblage et la destruction d'un tel système ne peut signifier que la mort du Moi."

>>>>Tout dépend du degré de restructuration nécessaire. Les modifications les plus menacantes sont celles qui touchent la base même de nos systèmes de croyances : toutes risquent de s'écrouler comme un chateau de carte dont on a enlevé un élément de la base. par contre si c'est une carte du sommet que l'on enlève, c'est moins dangereux.


Toute religion qui répend des dogmes sans les démontrer est une pollution mentale.
Mais c'est la même définition qu l'on pourrait donner ux mèmes.
Toute idée qui se répend pgrace à une démonstration rigoureuse n'est pas une pollution mais au contraire in médicament anti-pollution. Même si les croyances polluantes la considèrent comme une pollution envers elles. Mais une idée qui se répend par la démonstration logique et non pas par la séduction et la persuasion, ca ne correspond pas à la définition d'un mème.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 18:46:19   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Citation :

La foi est précisemment le point de départ des sectes, d'ailleurs qu'est-ce qu'une secte, sinon une religion adoptée par le plus grand nombre?


C'est ta vision de la chose ; différente de celle de l'opinion commune.


Citation :

Tout dépend du degré de restructuration nécessaire. Les modifications les plus menacantes sont celles qui touchent la base même de nos systèmes de croyances : toutes risquent de s'écrouler comme un chateau de carte dont on a enlevé un élément de la base. par contre si c'est une carte du sommet que l'on enlève, c'est moins dangereux.


Tout à fait, Atil. A ce propos, j'aimerais vous faire part des théories piagétiennes sur la chose.

Les observations détaillées de Piaget l’ont conduit à émettre l’hypothèse que, par nature, l’être humain s’adapte à l’environnement. Il décrit trois processus qui engendrent, selon lui, cette adaptation : l’assimilation, l’accommodation et l’équilibration.

- L’ assimilation est un processus d’intégration par lequel un individu incorpore de nouvelles informations ou expériences à des structures déjà existantes.
- L’ accommodation est le processus complémentaire qui consiste à modifier un schème afin d’y intégrer une nouvelle information que nous avons acquise par assimilation.
- Le troisième aspect de l’adaptation est l’ équilibration . Piaget considère que, en s’adaptant à son milieu, l’enfant s’efforce toujours de trouver une cohérence, de maintenir un « équilibre » afin que sa compréhension générale du monde soit logique et sensée.



A propos de tes suites de propositions sur les mêmes...
Faut-il alors considérer tout apprentissage social comme une pollution? Il y a le conformisme social, la moralité autonome, l'esprit de groupe, la bienséance, l'éthique, les comportements socialement marqués, l'ambition, l'amitié, le fractionnement du temps, la pudeur, etc. etc.

Je pense que tu essayes de te construire un système d'interprétation du monde irréprochable. Je pense aussi que c'est une tâche impossible. Mais c'est ta foi, ton objectif et je respecte ça.

Je doute que savoir ce qu'est "vraiment" l'amour et l'amitié peut aider l'homme dans sa vie. Ce sont des savoirs morbides.

Message édité le 04-06-2007 à 18:49:47 par Trotmany
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 19:24:59   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

C'est ta vision de la chose ; différente de celle de l'opinion commune.


Étrange, pourtant je connais plein de gens qui pensent exactement la même chose. Évidemment, ils ne sont pas dans une secte/religion. Tu savais que ce qui différenciais le titre "secte" de celui de "religion" était le nombre d'adeptes?

Et toi, comment fais-tu cette "différence" dis-moi?

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 20:16:26   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Et toi, comment fais-tu cette "différence" dis-moi?

1. Secte, du latin sequi : "qui suit" aveuglément un chef, un guide charismatique.
2. Secte, du latin secare : "qui se coupe des autres" et les voit comme des infidèles.
3. La secte vise davantage la "qualité" de ses membres que la quantité.
4. La secte est basée sur la sinistrose. Le sectaire considère que le monde est pourris et irrémédiablement perdu.
5. La secte a des pratiques financières douteuses.
6. La secte fait des lectures fondamentalistes.
7. La secte dispose d'un encadrement coercitif.
8. La secte incite ses membre à s'enrôlement dans le prosélytisme.

On peut relever quelques tendances sectaires principales :
- Les sectes millénaristes
- Les sectes de réveil
- Les sectes guérisseuses
- Les sectes syncrétiques
- Les sectes gnostiques

Message édité le 04-06-2007 à 20:16:45 par Trotmany
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 20:23:01   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

Et toi, comment fais-tu cette "différence" dis-moi?

1. Secte, du latin sequi : "qui suit" aveuglément un chef, un guide charismatique.
2. Secte, du latin secare : "qui se coupe des autres" et les voit comme des infidèles.
3. La secte vise davantage la "qualité" de ses membres que la quantité.
4. La secte est basée sur la sinistrose. Le sectaire considère que le monde est pourris et irrémédiablement perdu.
5. La secte a des pratiques financières douteuses.
6. La secte fait des lectures fondamentalistes.
7. La secte dispose d'un encadrement coercitif.
8. La secte incite ses membre à s'enrôlement dans le prosélytisme.

On peut relever quelques tendances sectaires principales :
- Les sectes millénaristes
- Les sectes de réveil
- Les sectes guérisseuses
- Les sectes syncrétiques
- Les sectes gnostiques


Toujours aussi rigoureux dans tes réponses, bravo. Le copié-collé te va à merveille.

Mais dis-moi, Jésus au départ, avec son groupe de mec restreint, affirmant détenir la vérité et offrant une nouvelle voie de pensée, c'était une secte non? Du moins, elle a dûe être considérée comme telle. Car quelle est la différence entre Jésus et ses barbus et Raël et ses huruberlus? Dans les deux cas, un mec affirme détenir une vérité venant d'une instance supérieure, affirmant que le pouvoir en place est corrompu et nocif. Aujourd'hui nous avons le Christianisme et qui sait si dans 200 ans, nous n'aurons pas le Raëlisme? Tout dépendra du nombre de moutons qui auront suivis finalement. Qu'en penses-tu? Sans copié-collé cette-fois. Car je ne suis pas de taille sinon et mon gros zégo déteste ça!

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 20:54:34   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

ZaQieL a écrit :

Toujours aussi rigoureux dans tes réponses, bravo. Le copié-collé te va à merveille.


Je n'ai pas à inventer les référents sociaux. Ils existent en dehors de moi et tout le monde peut s'y appuyer.


ZaQieL a écrit :

Mais dis-moi, Jésus au départ, avec son groupe de mec restreint, affirmant détenir la vérité et offrant une nouvelle voie de pensée, c'était une secte non?


Le paléochristianisme a été à son début un mouvement dissident du judaïsme, comme il en a existé plein à cette époque. De mémoire, c'est le judaïsme qui a, en premier, rejeté les paléochrétiens et non l'inverse. Cela après la mort de Jésus et non pendant son existence. Jésus est né et mort juif. Il n'a jamais dis qu'il était mauvais d'être juif. C'était même l'inverse.

Jésus n'a rejeté personne de son "groupe". Il avait des disciples. Douze d'entre-eux l'ont suivi depuis le début de son appel et jusqu'à la fin de sa vie. C'est cette proximité qui leur a valu de sortir du lot et d'être dénommé comme des apôtres. Douze, c'est le nombre symbolique de tribus d'Israël, comme si Jésus s'était entouré d'ambassadeurs pour chacune d'elles.


ZaQieL a écrit :

Car quelle est la différence entre Jésus et ses barbus et Raël et ses huruberlus? Dans les deux cas, un mec affirme détenir une vérité venant d'une instance supérieure, affirmant que le pouvoir en place est corrompu et nocif.


La "vérité" de Jésus est ancrée dans la tradition de son époque. Il s'agit plus d'une redéfinition des priorités qu'une nouveauté. Sa "vérité" n'est qu'une redite de redite qui vient du fond du judaïsme. Il invite chacun à actualiser ses convictions, dans une foi introvertie.

La "vérité" de Raël, que je ne connais pas, est ancrée dans les préoccupations de son époque, c'est-à-dire la science, les hautes technologies, les enlèvements extraterrestres, le clonage. Sa "vérité" exploite le thème commun des contactés américains. Il invite à suivre les conseils des êtres supérieurs pour éviter la destruction de la planète. Il est le seul média de leurs exigences.


ZaQieL a écrit :

Aujourd'hui nous avons le Christianisme et qui sait si dans 200 ans, nous n'aurons pas le Raëlisme? Tout dépendra du nombre de moutons qui auront suivis finalement.


Le christianisme est loin d'être dominant aujourd'hui.

Message édité le 04-06-2007 à 20:56:00 par Trotmany
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 21:16:14   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

Je n'ai pas à inventer les référents sociaux. Ils existent en dehors de moi et tout le monde peut s'y appuyer.


C'est tout à ton honneur, ce n'était guère un reproche. Au contraire. Mais disons que ces "référents" sociaux divergent justement selon le référentiel de où tu cherches ceux-ci.

Trotmany a écrit :

Le paléochristianisme a été à son début un mouvement dissident du judaïsme, comme il en a existé plein à cette époque. De mémoire, c'est le judaïsme qui a, en premier, rejeté les paléochrétiens et non l'inverse. Cela après la mort de Jésus et non pendant son existence. Jésus est né et mort juif. Il n'a jamais dis qu'il était mauvais d'être juif. C'était même l'inverse.


Il était tout de même contre le pouvoir en place et la façon de faire de ceux-ci. Remarque, considérant qu'il n'existe aucune preuve de son existence, nous pouvons nous perdre indéfiniment en conjecture sur ce sujet puisque toutes les versions existent. C'est davantage du domaine d'un Atil de s'amuser à trouver celles-ci. Moi, tant que son existence reste "présumée", je n'y accorde qu'un intérêt secondaire intellectuel, rien de plus.

Trotmany a écrit :

Jésus n'a rejeté personne de son "groupe". Il avait des disciples. Douze d'entre-eux l'ont suivi depuis le début de son appel et jusqu'à la fin de sa vie. C'est cette proximité qui leur a valu de sortir du lot et d'être dénommé comme des apôtres. Douze, c'est le nombre symbolique de tribus d'Israël, comme si Jésus s'était entouré d'ambassadeurs pour chacune d'elles.


Les sectes ne rejettent personne de LEUR groupe non plus. Ils rejettent ceux qui n'en sont pas ou qui n'en sont plus. Mais je t'accorde que le message de la secte de Jésus était plutôt tolérant dans l'ensemble. Ce qui n'est pas le cas de bien des sectes.

Trotmany a écrit :

La "vérité" de Jésus est ancrée dans la tradition de son époque. Il s'agit plus d'une redéfinition des priorités qu'une nouveauté. Sa "vérité" n'est qu'une redite de redite qui vient du fond du judaïsme. Il invite chacun à actualiser ses convictions, dans une foi introvertie.


J'avais cru comprendre que c'était un peu plus que ça. Mais je ne suis pas un expert. Je te crois donc sur parole. Mais ça ne change rien au fait que ça puisse être une simple secte issue de la religion en place, comme les premiers luthériens, protestants et cie.

Trotmany a écrit :

La "vérité" de Raël, que je ne connais pas, est ancrée dans les préoccupations de son époque, c'est-à-dire la science, les hautes technologies, les enlèvements extraterrestres, le clonage. Sa "vérité" exploite le thème commun des contactés américains. Il invite à suivre les conseils des êtres supérieurs pour éviter la destruction de la planète. Il est le seul média de leurs exigences.


Tu marques un point sur un aspect, je ne me souviens guère d'avoir lu que Jésus se prétendait l'unique émissaire de son message. Donc, est-ce là que réside pour toi la structure d'une secte? Un gourou unique prétendant être LE SEUL dépositaire du message? Je vois ça différemment mais j'avoue que l'idée mérite d'être creusée.

Trotmany a écrit :

Le christianisme est loin d'être dominant aujourd'hui.


Heureusement. Mais si nous prenons toutes les branches qui en sont issues, peut-on prétendre qu'il n'est pas dominant, réellement?

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
zorglub
zorglub
3044 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 21:30:43   Voir le profil de zorglub (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorglub   


Tu marques un point sur un aspect, je ne me souviens guère d'avoir lu que Jésus se prétendait l'unique émissaire de son message. Donc, est-ce là que réside pour toi la structure d'une secte? Un gourou unique prétendant être LE SEUL dépositaire du message? Je vois ça différemment mais j'avoue que l'idée mérite d'être creusée.


C'est vrai que c'est un bon argument pour différencier les sectes des religions.
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 21:35:07   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Citation :

J'avais cru comprendre que c'était un peu plus que ça. Mais je ne suis pas un expert. Je te crois donc sur parole. Mais ça ne change rien au fait que ça puisse être une simple secte issue de la religion en place, comme les premiers luthériens, protestants et cie.


Perso, je ne mettrais pas le protestantisme dans la catégorie sexte. Donc, c'est que nous sommes d'accord ; seul le terme "secte" ne nous est pas commun. Moi j'aurais tendance à dire "mouvement déviant". Tandis que secte, je lui donnerais plutôt comme synonyme "mouvement coercitif".


Citation :

Donc, est-ce là que réside pour toi la structure d'une secte? Un gourou unique prétendant être LE SEUL dépositaire du message? Je vois ça différemment mais j'avoue que l'idée mérite d'être creusée.


C'est une des caractéristiques.

Un gourou central, seul média entre une entité morale jugée supérieure et le commun des mortels.

Il impose à ses membres des règles de vie et des préceptes moraux exigeants et portés sur la privation, la mortification des tendances égoïstes. Adopter un tel comportement est sensé être récompensé à un moment de la vie ou de la mort. Ceux qui n'adoptent pas ce comportement ne seront pas récompensés.

Puisque la privation est une valeur importante pour la secte et que le gourou est un archétype du père, une partie des biens de l'adepte est versée au gourou, pour en faire profiter le groupe.

Message édité le 04-06-2007 à 21:36:09 par Trotmany
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 21:41:23   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

Perso, je ne mettrais pas le protestantisme dans la catégorie sexte. Donc, c'est que nous sommes d'accord ; seul le terme "secte" ne nous est pas commun. Moi j'aurais tendance à dire "mouvement déviant". Tandis que secte, je lui donnerais plutôt comme synonyme "mouvement coercitif".


Je ne suis pas certain encore d'adhérer à cette différenciation. Pour moi, c'est du pareil au même. Mais on se comprends bien oui.

Trotmany a écrit :

C'est une des caractéristiques.

Un gourou central, seul média entre une entité morale jugée supérieure et le commun des mortels.

Il impose à ses membres des règles de vie et des préceptes moraux exigeants et portés sur la privation, la mortification des tendances égoïstes. Adopter un tel comportement est sensé être récompensé à un moment de la vie ou de la mort. Ceux qui n'adoptent pas ce comportement ne seront pas récompensés.

Puisque la privation est une valeur importante pour la secte et que le gourou est un archétype du père, une partie des biens de l'adepte est versée au gourou, pour en faire profiter le groupe.


On dirait que tu traces le portrait du Pape, des saints et du catholiscisme là. Voir, la base primordial de toutes les religions. Sans ça, aucune n'aurait subsistée. Donc, serait-ce que la religion place la figure du père au-delà et en nomme ses représentants alors que la secte contient la figure du père en son sein? Tu avoueras que c'est du pareil au même finalement. Du moins, pour les bases profondes. La différence que toi tu vois et que je ne vois pas, serait dans la manifestation, la surface.

Et selon les études que j'ai lues, les groupes de scoutisme, l'armée, certains regroupements sportifs, sont aussi techniquement des sectes. Tu en penses quoi?

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
Trotmany
Trotmany
587 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 22:05:17   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

L'Eglise Catholique Romaine a été une secte. Elle l'est toujours dans ses fondements théoriques. En pratique, c'est une autre question.


Donc, serait-ce que la religion place la figure du père au-delà et en nomme ses représentants alors que la secte contient la figure du père en son sein? Tu avoueras que c'est du pareil au même finalement.

Je ne suis pas persuadé qu'il s'agisse-là d'un trait important. Mais je voudrais répondre que la différence est énorme. Que tu mettes l'autorité dans un seul homme ou que tu mettes l'autorité dans un seul idéal humain n'est pas pareil. Même s'il est vrai que les personnes habilitées à interpréter cet idéal peuvent le manipuler à leur avantage. Cependant, cette capacité est répartie entre plusieurs personnes et il existe des régulateurs comme les prophètes.

Message édité le 04-06-2007 à 22:06:51 par Trotmany
ZaQieL
Soyez asservis et heureux de l'être!
ZaQieL
1484 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 22:13:42   Voir le profil de ZaQieL (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ZaQieL   

Trotmany a écrit :

L'Eglise Catholique Romaine a été une secte. Elle l'est toujours dans ses fondements théoriques. En pratique, c'est une autre question.


Bon, sur ce point, nous sommes donc d'accord et tu peux sûrement appliquer ce constat à d'autres formes religieuses non?

Trotmany a écrit :

Je ne suis pas persuadé qu'il s'agisse-là d'un trait important.


Au contraire, n'est-ce pas la base de tout groupement idéologique et religieux? La transposition de la figure du Père ultime? Parfois punissant, parfois compatissant, mais toujours supérieur? La religion, les sectes, la croyance, sont des conséquences de certaines projections de l'homme/enfant.

Trotmany a écrit :

Mais je voudrais répondre que la différence est énorme. Que tu mettes l'autorité dans un seul homme ou que tu mettes l'autorité dans un seul idéal humain n'est pas pareil.


Oui, si cet idéal humain prend figure humaine comme le concept de Dieu.

Trotmany a écrit :

Même s'il est vrai que les personnes habilitées à interpréter cet idéal peuvent le manipuler à leur avantage. Cependant, cette capacité est répartie entre plusieurs personnes et il existe des régulateurs comme les prophètes.


Qui sont les figures du père, encore une fois.

ZaQieL


--------------------
Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.

Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts.

La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.
Atil
Atil
29063 messages postés
   Posté le 04-06-2007 à 23:29:25   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Faut-il alors considérer tout apprentissage social comme une pollution?"


>>>>>Ca dépend si on apprend un dogme ou un fait logiquement démontré.




"Je doute que savoir ce qu'est "vraiment" l'amour et l'amitié peut aider l'homme dans sa vie. Ce sont des savoirs morbides. "

>>>>>>>Combien de gens sont morts à cause d'une mauvaise interprétation du mot "amour" ?


-------------------------------


1. Secte, du latin sequi : "qui suit" aveuglément un chef, un guide charismatique.

>>>>>>>>Comme Mahomet, Paul, Jésus.



2. Secte, du latin secare : "qui se coupe des autres" et les voit comme des infidèles.

>>>>>>>Comme le christianisme et l'islam.




3. La secte vise davantage la "qualité" de ses membres que la quantité.

>>>>>>>>Comme chaque religion à ses débuts.



4. La secte est basée sur la sinistrose. Le sectaire considère que le monde est pourris et irrémédiablement perdu.

>>>>>>>>> Satan règne désormais presque partout ! La fin du monde est proche ! Repentes-vous !



5. La secte a des pratiques financières douteuses.

>>>>>>>>> Scandales divers au Vatican, ancien trafic des indulgences, etc ...



6. La secte fait des lectures fondamentalistes.

>>>>>>>>> Toute religion qui refuse de remettre ses dogmes en question agit avec fondamentalisme.




7. La secte dispose d'un encadrement coercitif.

>>>>>>>>>Quiconque abandonne l'islam mérire la mort !
Jadis, les chrétiens se surveillaient les uns les autres pour dénoncer ceux qui n'allaient pas à la messe.



8. La secte incite ses membre à s'enrôlement dans le prosélytisme.

>>>>>>>>>>Comme les religions à leurs début.
Sans compter les missionnaires.


Et pourtant il doit bien y avoir une différence quelque part.


----------------------------------

"De mémoire, c'est le judaïsme qui a, en premier, rejeté les paléochrétiens et non l'inverse. "

>>>>>>>>>>>Et les chrétiens ont accusé globalement les juifs d'être responsables de la mort de Jésus.


-----------------------------------



"Tu marques un point sur un aspect, je ne me souviens guère d'avoir lu que Jésus se prétendait l'unique émissaire de son message. Donc, est-ce là que réside pour toi la structure d'une secte? Un gourou unique prétendant être LE SEUL dépositaire du message? Je vois ça différemment mais j'avoue que l'idée mérite d'être creusée. "

>>>>>>>>>>>>>>Jésus n'a pas dit qu'il était le seul (semble-t-il) ... mais ses continuateurs l'ont abondamment dit.
Donc le christianisme est devenu une secte.
Et cela semble bien s'être produit au moment même de sa séparation du judaisme pour devenir une religion indépendante.
PS : Si une religion se sépare d'une autre alors c'est étymologiquement une "secte".


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
DeMars
eli,eli lamma sabachtanni
DeMars
397 messages postés
   Posté le 07-06-2007 à 03:44:22   Voir le profil de DeMars (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DeMars   

Si quelqu'un dit:" je suis la vérité..." Cela sous-entends qu'il est le seul à la détenir. Il est faux de dire que Jésus n'a pas dit qu'il était le seul.Voilà un exemple de pollution intellectuelle.
Atil
Atil
29063 messages postés
   Posté le 07-06-2007 à 07:59:32   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Plusieurs personnes peuvent dire la même vérité, chacun dans sa langue.
Plusieurs personnes peuvent dire chacun LEUR vérité.
Plusieurs personnes peuvent dire chacun lla partie de la vérité qu'ils connaissent.


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section philosophie  La pollutionNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum