LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité 

 CHA NO YU

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
doc
294 messages postés
   Posté le 17-03-2005 à 15:46:47   Voir le profil de doc (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à doc   

Le Thé brûle et le café excite , j'ai appriis cela en Indes ou le sud est au thé et le nord au café , le sud pauvre et brûlé et le nord riche et excité .
Ce rituel du Thé semble être plus physique et psychique que spirituel plus philosophique que théologique
Verdad
Verdad
4252 messages postés
   Posté le 17-03-2005 à 17:56:34   Voir le profil de Verdad (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Verdad   

Plus philosophique que théologique, je te rejoint tout à fait, doc. Par contre, le côté physique de soulever une théière, m'en veux pas, mais je le vois pas.


--------------------
Le jour où je voudrais de la crotte d'âne, je saurai à quel derrière accrocher mon panier.
F. Dard
doc
294 messages postés
   Posté le 18-03-2005 à 14:08:28   Voir le profil de doc (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à doc   

Le thé pris avec exagération brûle vraiment la cervelle comme trop de café brûle les nerfs
Verdad
Verdad
4252 messages postés
   Posté le 18-03-2005 à 17:51:31   Voir le profil de Verdad (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Verdad   

Merci, doc, de cette explication qui n'a aucun rapport.


--------------------
Le jour où je voudrais de la crotte d'âne, je saurai à quel derrière accrocher mon panier.
F. Dard
doc
294 messages postés
   Posté le 18-03-2005 à 23:44:54   Voir le profil de doc (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à doc   

C'est le rituel du Thé à la Japoniaise qui est plus physique étant amalguamé à la sexuelité et à l'esclavagisme physique des prostituées rituellistes japonaises LES GEISHAS
Fee des Arts
Fee des Arts
1275 messages postés
   Posté le 19-03-2005 à 05:39:29   Voir le profil de Fee des Arts (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Fee des Arts   

Ah celle là...je sens que Verdad va l'aimer *rrrrrrrr*


--------------------
Fée des Arts!
Verdad
Verdad
4252 messages postés
   Posté le 19-03-2005 à 06:45:07   Voir le profil de Verdad (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Verdad   

Là, je dois dire! Bravo doc! Tu as réussis à trouver comment rendre le rituel du thé intéressant.


--------------------
Le jour où je voudrais de la crotte d'âne, je saurai à quel derrière accrocher mon panier.
F. Dard
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 19-03-2005 à 09:50:15   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"C'est le rituel du Thé à la Japoniaise qui est plus physique étant amalguamé à la sexuelité et à l'esclavagisme physique des prostituées rituellistes japonaises LES GEISHAS "

>>>>>Quel amalgamme y a-t-il donc entre le rituel du thé, et la prostitution ?
C'est vraiment nimporte quoi !


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 19-03-2005 à 09:51:26   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Je ne sais plus qui avait évoqué la cérémonie du thé chinois (le post a été effacé).

Voila ce que j'ai trouvé sur ce sujet :

Préparation du thé Gong-Fu

L’art du thé en Chine est appelé Cha-Tao (la voie du thé) et la cérémonie s'appelle Cha-Yi mais on parle bien souvent aussi pour dénommer la cérémonie du thé de Gong Fu Cha.
Il faut noter que ce n'est pas une cérémonie comme le chanoyu japonais mais une méthode :
Le mot Gong-Fu (Kung-Fu) ne s'applique pas seulement aux arts martiaux mais à toutes les activités qui nécessitent du temps et des efforts pour les maîtriser, qu'il s'agisse d'entraînements physiques taoïstes ou d'une forme méticuleuse de préparation de thés fins. Gong-fu désigne «l'art d'agir avec application»; il signifie patience, persévérance, entraînement.

La plupart des amateurs de thé Gung-Fu vivent au sud de la province de Fou-kien et au nord de la province voisine du Kouang-tong.
Les thés wulongs / oolongs (thés semi-fermentés. Ex : Ti-kwan-yin) nécessitent une eau très chaude pour libérer leurs arômes. La préparation en Gong-Fu Cha leurs permet la meilleure préparation qui soit.



Le service complet (chá-jù) se compose de :



(1)-Une toute petite théière (chá-hú) de 20cl en terre de Yíxìng (capitale de la poterie chinoise, située dans le Jiangsu), dont la matière poreuse et riche en silice retient très bien la chaleur et se charge rapidement des parfums du thé. (Yíxìng-hú = "théière de Yixing" )


(10)-Une bouilloire(Zhi-shu-qì) contenant l'eau chaude, posée sur un réchaud à alcool ou à charbon pour maintenir la réserve d'eau à température.


(7)-Une cuillère longue aux bords relevés (chá-zé) servant à prendre le thé dans sa boîte.


(11)-Une boîte (chá-guàn) contenant le thé.


(2)-Un bateau à thé (chá-chuán) grande soucoupe en terre dans laquelle la théière baigne dans l'eau chaude, afin de la maintenir à température pendant l'infusion.

-Une plateforme / plat à thé ou un plateau (chá-pán) dont la partie supérieure est composée de lattes permettant à l'eau de s'écouler dans la partie inférieure faisant office de récipient, ou une plateforme / plat à thé (cha-chen) peut remplacer le bateau à thé (et la cruche / crachoir).




(3)-Une cruche / crachoir (chá-hai) dans laquelle on verse le thé une fois infusé, à travers une sorte de passoire à tamis très fin (chá-lòu), de manière à vider la théière au moment idoine pour obtenir le temps d'infusion voulu.


(5)-Une tasse haute à col étroit (wén-xiang-bei) dans laquelle on verse un peu de thé pour le sentir. Elle est disposée sur le devant du plateau.


(4)-Une petite tasse basse simple (chá-bei), généralement sans anse, qui reçoit le thé du chá-hai. Elle est à intérieur blanc, de préférence, pour apprécier la couleur du thé. Cette tasse, appelée aussi Pin Min (tasse à goûter), est disposée juste derrière la tasse Wen-xiang.


(9)-Un gros récipient / poubelle de table (chá-yú/ shu-yú) servant à recevoir l'eau du chá-chuán une fois l'infusion achevée. C'est un pot faisant office de poubelle de table.

(8)-Une aiguille longue (chá-chí) permettant d'attraper les feuilles dans la théière et de la nettoyer.



Préparation rituelle :

Après que l'on a vigoureusement attisé le feu, la bouilloire est posée directement sur le charbon de bois ou sur un trépied bas de métal planté dans les charbons.

Une fois que l’eau est frémissante et non bouillante, la verser dans la théière que l’on aura disposée préalablement dans une sorte de grand plat nommé bateau à thé et qui sert à recueillir l‘eau de rinçage.

Replacer le couvercle de la théière et vider cette première eau de rinçage dans la cruche.

Remplir la théière à moitié de feuilles de thé wulong avec la cuillère à thé.(Cette proportion de thé par rapport à l'eau peuvt sembler énorme mais l'eau ne repose sur les feuilles qu'un très court instant avant chaque service.)

Verser un peu d’eau froide sur les feuilles, puis de l'eau frémissante, juste de quoi les recouvrir afin de les rincer, et replacer le couvercle.
Bien que l'eau versée soit presque bouillante, sa température baisse immédiatement de quelques degrés lorsqu'elle est dans la théière chauffée car la quantité est très petite.

Vider immédiatement l’eau dans la cruche : le thé doit être juste hydraté sans commencer à infuser. Cela s'appelle " laver les feuilles "

Transvaser l’eau de la cruche dans les tasses (Wen-Xiang-Bei et Cha-Bei) pour les réchauffer.
S’il reste de l’eau dedans, la vider dans le bateau à thé autour de la théière et vider les tasses elles aussi dans le bateau à thé.

Remplir la théière d’eau chaude (en tenant son couvercle avec la main libre) jusqu’à débordement afin de chasser l’écume.

À partir de maintenant, l’infusion doit durer 10 secondes environ.
Refermer la théière et l’arroser avec la bouilloire pour la chauffer, sur le couvercle. L’eau va rentrer par le petit trou du couvercle et déborder par le bec. Arrêter alors d’arroser.

Attendre que le thé soit infusé ; pour cela, observer l’eau à la sortie du bec : elle forme une goutte bombée. Le thé sera infusé lorsque cette goutte sera rentrée à nouveau dans le bec d’un petit centimètre.

Saisir la théière par l’anse, frotter son fond sur tout le pourtour du bateau à thé, afin d’essuyer l’eau qui y figure pour ne pas qu’elle aille dans la cruche.

Verser alors l’infusion dans la cruche en retournant la théière et laisser égoutter celle-ci complètement afin d’éviter que de l’eau ne reste dedans et ne rende la prochaine infusion trop forte.

Pendant ce temps, vider les tasses de leur eau et vider le bateau à thé dans le gros récipient : c’est important, car replacer la théière dans l’eau du bateau, c’est prendre le risque de voir apparaître une trace sur l’extérieur de la théière.

Verser le thé infusé dans la tasse haute Wen-xiang. La recouvrir avec la tasse basse Pin-Min.

Mettre les deux pouces sur le haut de la tasse basse et le majeur et index sur la tasse haute afin de retourner l’ensemble.

Le thé se trouve alors dans la tasses basse, la main gauche tient la tasse basse et la droite la tasse haute.

On retire alors délicatement la tasse haute en la faisant tourner vers le haut.

On apporte ensuite la tasse haute près de son nez pour humer et ainsi découvrir le parfum résiduel du thé.
L’odeur va changer plusieurs fois au cours des secondes qui vont suivre. Certaines odeurs sont très fugaces et ne durent que quelques 3 à 4 secondes.

Après avoir posé la tasse haute, on déguste maintenant le thé dans la tasse basse. Il se boit relativement rapidement (généralement en trois gorgées), car refroidi, le thé n’a plus le même goût. Ne pas hésiter à revenir humer la première tasse.

Le thé préparé de cette façon est assez fort et l’on doit le savourer en très petite quantité comme une liqueur.
Selon la variété de thé, on pourra renouveler plusieurs fois l’infusion selon le même procédé.
Les premières infusions peuvent ne durer que quelques secondes, les dernières plus d'une heure pour certains thés. On ne rincera plus alors la théière et les feuilles, déjà humidifiées. Les tasses sont également déjà chaudes, inutile a priori de les réchauffer.

Lorsque c’est terminé, on videra à l’aide de l’aiguille la théière de ses feuilles dans le bateau à thé afin de pouvoir observer les feuilles maintenant réhydratées.




Où boire le thé en Gong Fu Cha ?

-au Cha Yuan à Lyon ou Clermond-Ferrand
-à la Maison des trois thés, à Paris
-au Panoï à Nice



--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Fee des Arts
Fee des Arts
1275 messages postés
   Posté le 20-03-2005 à 05:36:55   Voir le profil de Fee des Arts (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Fee des Arts   

Tu es un vrai amateur de thé...Atil....splendide ta dissertation Nous ne connaissons pas tous les secrets du thé....mais je vois que tu es raffiné dans tes goûts.


--------------------
Fée des Arts!
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 21-03-2005 à 21:40:23   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Alors j'en profite pour étaler ma culture (ca flatte mon gros z'Ego) :


Le thé a été découvert par les chinois.

Vers le 8 et 7 ème siècle av jc, ceux-ci faisaient des soupes de "tu" ("herbe amère"), qui était probablement déja du thé.

Sous la dynastie Han (206 av jc - 220 ap jc) les chinois utilisaient le "cha" ("thé) pour la 1ère fois sous son nom actuel. Ils étaient alors surtout intéressé pour ses capacités thérapeutiques.

Sous la dynastie Wel (220-264), furent inventées les briques de thé. Les feuilles étaient compressées sous forme de briques pour être plus facilement conservées.

Sous la dynastie Tang (618-907) le thé en brique était trés utilisé au Yunnan. Le thé était préparé dans une bouilloire en forme de bouteille (p'ing) et bu sous forme de soupe ("chu-cha" comme le font encore actuellement les thibétains).

Sous la dynastie Song (1271-1368) furent inventé le thé en gateau et le thé en poudre ("ma-tcha", qui est encore utlisé actuellement pour la cérémonie japonaise du thé). Ils étaient bus dans des larges bols (chien) en bois puis en céramique. C'est à cette époque que fut aussi inventé le thé aux fleurs.

Sous la dynastie des mongols Yuan en Chine (1271-1368), le thé en brique Pu'erh connut une grande expansion vers la Mongolie et le Thibet. Les mongols aimaient y ajouter du lait.

Sous la dynastie des Ming (1368-1644) fut inventé le thé infusé dans une théière. Les larges bols furent remplacés par des petites tasses à anse.
Le thé au jasmin était trés en vogue alors en Chine du nord.
A cette époque fut aussi inventé le thé fermenté (thé noir) qu'adoptèrent les Hollandais en 1606-8 et les anglais en 1653.

Sous la dynastie des Mandchous Qing en Chine (1644-1911), fut inventé la manière d'infuser le thé dans une tasse à couvercle (chung / zhong). Cette méthode eut surtout du succés dans le sud de la Chine.
Cette époque vit aussi le déclin de la céramique à thé, devenue trop ornementée, et l'expansion du thé coréen au gingseng.

En 1904, les américains inventèrent le thé glacé.




On peut classer les thés selon leur fermentation :

-Thé vert = Thé non fermenté.
Moins de tannins et de niacine, plus de théine, de graisses et de vitamines.

-Thé noir = Thé fermenté (appelé "thé rouge" par les chinois).
Plus de tannins et de niacine, moins de théine, de graisses et de vitamines.

-Thé sombre = thé fermenté plusieurs fois (appelés "thé noir" par les chinois) .

-Thé oolong = Thé semi-fermenté (appelé "thé bleu" par les chinois) .



Parmi les oolongs (wou-long = "dragon noir" ) on distingue :

-Les oolongs de Formose, presque noirs (fermentés à 60 ou 70 %).

-Les oolongs de Chine, assez verts (fermentés à 12 ou 20 %).

-Les pouchongs, presque verts (trés peu fermentés).



On peut classer les thés également selon leur présentation
(plus la feuille est naturelle et plus le thé est doux, délicat et aromatique. Plus la feuille est réduite et plus le thé est corsé, fort et amer) :

-Natural leaft (feuilles entières non roulées).

-Leaft (feuilles entières roulées).

-Broken (Feuilles brisées).

-Fanning (Feuilles broyées).

-Dust (Feuilles réduites en poudre).



On peut aussi classer les thés selon leur cueillette :

-cueillette trés grossière : les bourgeons et 4 feuilles.

-cueillette grossière : les bourgeons et 3 feuilles.

-cueillette fine : les bourgeons et 2 feuilles.

-cueillette trés fine / impériale : les bourgeons et une seule feuille.

-cueillette hyper-fine : seulement les bourgeons (permet de faire le thé blanc, trés rare).


Plus la cueillette est grossière (thé souchong) et tardive et plus le thé est corsé, âcre et amer. Mais il a moins de théine.

Plus la cueillette est fine et précoce et plus le thé est doux, raffiné et délicat. Mais il a plus de théine.

PS : Le thé jaune (trés rare) est obtenu en faisant un peu fermenter du thé blanc à l'étouffée .



Au Japon on distingue aussi les thés verts selon leur exposition au soleil :

-Thé de pleine lumière (poussé au soleil) : contient plus de tannins et de vitamines C, mais moins de théine, d'acides aminés, de vitamines A et B et de chlorophylle.

-Thé ombré (poussé à l'ombre) : contient moins de tannins et de vitamines C, mais plus de théine, d'acides aminés, de vitamines A et B et de chlorophylle.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Fee des Arts
Fee des Arts
1275 messages postés
   Posté le 22-03-2005 à 17:23:54   Voir le profil de Fee des Arts (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Fee des Arts   

Incroyable toutes les fonctions du thé, je ne pouvais pas imaginer autant de distinctions précises.


--------------------
Fée des Arts!
1diane3
Bon pied bon oeil !
1diane3
1002 messages postés
   Posté le 23-03-2005 à 07:58:19   Voir le profil de 1diane3 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à 1diane3   

Alors Atil, tu sais faire ce rituel ?


--------------------
Mon oeil !
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 23-03-2005 à 13:18:56   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Pour le rituel chinois, j'ai vu une boutique à Paris ou l'on pouvait acheter le matériel.
Mais j'hésite ...

Pour le rituel japonais, je n'aurai pas la patience.
Et puis le thé matcha n'est pas trés bon


--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 09-04-2018 à 10:39:22   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Je viens de découvrir qu'il existait un type de thé que je ne connaissais pas : Le thé violet. Un thé trés rare.

http://www.puerh.fr/article/zi_juan_zi_cha_zi_ya_thes_pourpres_et_thes_violets.htm

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 09-04-2018 à 10:40:31   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Bon sang.
Ca faisait 13 ans que je n'avais rien écrit dans ce topique

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
atilouse
!!!!
atilouse
232 messages postés
   Posté le 10-04-2018 à 21:41:15   Voir le profil de atilouse (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à atilouse   

Trés intéressant Atil.


Pour ceux qui veulent visiter le Japon il y a des places fabuleuses pour s'initier aux cérémonies de Thé:

Kyoto est très célèbre pour ses cérémonies de Thé, il y a de belles maisons de thé traditionnelles et parfaitement conservées.

Camellia tea ceremony : Située dans une maison de thé récente, prés du Kiyomizu-dera, cette cérémonie d’initiation s’adresse à tous ceux qui parlent anglais. Pendant 45 minutes on découvre cet art ancestrale. Vous aurez l’occasion de réaliser vous-même votre bol de thé après avoir mangé une pâtisserie japonaise. Attention réservation à l’avance conseillée.

En tea ceremony : Toujours en anglais, cette maison est cette fois située dans le vieux quartier touristique de Gion. La réservation est donc de mise.

À Tokyo :

Isui Tokyo : En plus de l’initiation au port du kimono ou celle du maniement d’un sabre, Isui propose de découvrir la cérémonie de thé. Ce centre est loin d’être une maison de thé traditionnelle, mais a le mérite d’accueillir agréablement les touriste dans la bonne humeur.

Chazen : Dans le quartier de Ginza, le thé matcha est ici délicieux. Le décors est magnifique et vous pouvez combiner la cérémonie de thé avec un circuit sur mesure comprenant au choix une expérience ninja.


Vous me direz est-ce que cela vaut le coup d'aller au Japon juste pour cette histoire de Thé, il y a heureusement d'autres expériences aussi intéressantes comme les bains publiques Onsen. Une cérémonie de thé après un bain Onsen vaut largement le voyage.

--------------------
Atilouze
Atil
Atil
28982 messages postés
   Posté le 11-04-2018 à 10:15:46   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

En ce qui concerne le thé matcha, il est vraiment trés amer. Si on est pas habitué, il faut s'accrocher !
J'en avais acheté il y a quelques années ... mais la folle avec qui j'ai ensuite vécu a tout jeté à la poubelle.
Il ne me reste plus que le fouet à thé en bambou (chasen).

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section spiritualité  CHA NO YUNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum