LE FORUM DES CERCLOSOPHES
LE FORUM DES CERCLOSOPHES
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section psychologie 

 Un rêve de merde

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 Page suivante
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 17-05-2008 à 16:43:27   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Putain... encore une nuit pourrave.

Je vous fais le topo de mon rêve :

Ça se passe sur une sorte de toit d'immeuble assez grand vu quon doit bien être au moins 20 ou 25 personnes, il y a de la musique, une sorte de bar ou les gens rient et gueulent comme des supporters. Le truc c'est que j'arrive pas à voir bien le monde, mais les objets par contre sont bien nets et précis, bref j'essaye de faire semblant de m'intéresser aux gens qui me parlent vu que je ne comprends pas grand-chose tellement la musique est forte.

Bref, ça dure vraiment longtemps, mais tellement longtemps que je m'emmerde autant que si j'étais à une soirée entre collègues de bureau. J'ai l'impression d'avoir bu au moins 15 vodka !

Tout à coup je m'approche du bord car c'est étrangement le seul point hyper net que j'arrive à voir, comme si j'avais une sorte d'objectif macro sur ce point précis. Je m'approche de plus en plus, assez saisissant comme sensation subite. Je vois, je perçois tous les détails, je les sens presque tellement le relief semble m'effleurer. Je me penche tellement pour regarder la corniche, et bien évidemment je tombe en passant par dessus, et je tombe, je tombe pendant un bon moment encore. Finalement je m'écrase en bas comme une merde et j'ai encore le bruit dans la tête de mon crâne qui explose et de la cervelle qui se répand un peu partout sur le trottoir...

Ça vous arrive de faire des rêves de merde, à vous ?

--------------------
#PizzaMan
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 13:23:16   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

Des rêves de merde à ce point là, non je crois que ça ne m'est jamais arrivé

J'en ai déjà fait, mais jamais aussi con

C'est bizarre de rêver que l'on meurt... je pensais que c'était une chose impossible. Mais ça m'est arrivé une fois, quand j'étais petit, et j'en garde un souvenir très étrange. Je rêvais que c'était la guerre et qu'avec ma mère et mon frère on s'abritait dans une station de train souterraine pour éviter les bombardements. Seulement, à cause de la violence de ce qui se passait à la surface, à un moment une grosse plaque de béton se décrochait du plafond et me tombait sur la gueule.

Ca m'avait pas mal perturbé, parce que j'étais tout petit, et je me demandais si ça n'était pas par hasard le souvenir d'une vie antérieure. Mais maintenant il me semble que cela fait allusion aux bagarres qu'il y avait chez moi entre mes parents.

Du rêve de ma mort il m'en reste quelques images psychédéliques... une sorte de grosse planète de couleur qui tourne sur elle même comme un cadran, et une minuscule petite étoile qui arrive de loin et puis s'engoufre dans la planète.
Je me demandais si les gens qui rêvaient qu'ils mouraient voyaient la même chose.


Dans le genre rêve con, j'ai fait mieux. Mon père habite près de la forêt, et je m'y suis souvent promené la nuit. Cela arrive qu'il y ait des chasseurs la journée, et d'ailleurs je me demandais bien ce qu'ils pouvaient chasser, parce que de toute ma vie je n'y ai vu qu'un renard une fois près de la route, et un lapin qui s'était coincé tout seul dans l'impasse devant chez moi.
Je devais revenir d'un voyage de chez la famille de mon père à ce moment là, ils habitent près de la Loire, et on avait visité les chateaux où j'avais été impressionné par les armures et les énormes épées comme je croyais qu'il en existait que dans les jeux vidéos. Et puis, à ce moment là aussi, on racontait que dans la forêt à côté de chez moi, il y avait une bande de jeunes défoncés aux acides qui avaient piqué un fusil à un chasseur, et les flics les recherchaient.
Il m'est arrivé alors de rêver (mais sans m'en rendre compte) qu'en suivant un petit chemin en terre entre les habitations et la forêt, une sorte de malade mental habillé en armure sortait de derrière un arbre et s'approchait de moi avec une épée. J'étais tellement surpris et j'avais tellement peur que je me retrouvais tétanisé, et ce fou allait jusqu'à moi et me trancha à plusieurs reprise avec son épée. Je me réveillais en spasme, et la sensation du rêve était tellement véritable, que je gardais les yeux fermés, n'osant pas la voir la réalité et de m'apercevoir que je n'avais pas rêvé.
Après m'être calmé, j'ouvre les yeux, je suis bien dans mon lit mais, choqué, j'ai une jambe en moins et des cicatrices horribles partout.
C'était vraiment ignoble. Ca ne me touche plus vraiment quand j'y repense, mais au moment où j'ai rêvé de ça j'ai vraiment cru que c'était vrai.
Un vrai rêve à la con ...


Edité le 18-05-2008 à 13:27:28 par Usul




--------------------
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 16:10:56   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Ton rêve sur ta mort, c'est le genre de rêve de merde que je ferais après une cuite, et puis me réveillant le lendemain dans mon propre dégueuli, mes excréments et ma pisse, en boule dans le coin d'un mur, par-terre

Cela dit, ton dernier rêve c'est vraiment un rêve à la con !

Et puis Atil, tu pourrais nous raconter un rêve de merde ? Ça ne devrait pas être trop difficile pour toi, puisque tu as noté tes rêves paraît-il

--------------------
#PizzaMan
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 17:43:21   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

"après une cuite, et puis me réveillant le lendemain dans mon propre dégueuli, mes excréments et ma pisse, en boule dans le coin d'un mur, par-terre"

J'ai du en faire de drôle de rêve aussi dans ces moments là c'est vraiment dommage que j'en ai aucun souvenir.

...et puis parfois on croit avoir rêvé, alors que c'est simplement ce qu'il s'est passé la veille, c'est pas mal aussi

Je me disais, à l'époque où j'avais fait ce rêve étrange sur la guerre, que je mourrai certainement comme ça, en me prenant un bout de béton sur la gueule en pensant m'abriter de choses bien plus dangeureuses.

Je me demande si je n'étais pas plus intelligent à l'époque que maintenant

J'étais fasciné par cette histoire d'un homme qui avait peur de tout, qui, s'enfermant chez lui en permanence et ne faisant jamais rien de dangereux, meurt du lustre qui lui tombe sur la gueule et qui n'avait pas été entretenu depuis des années. J'étais fasciné, pas dans le sens où je trouvais que c'était une mort stupide, mais dans le sens où je sentais qu'un jour je mourrai ainsi.


J'avais passé un moment à écrire mes rêves aussi, pour suivre une sorte de technique afin d'améliorer sa "mémoire onirique". Il suffisait d'écrire ses rêves au réveil et de les relire avant de se coucher. C'était tout bête et ça fonctionnait, au point d'ailleurs que j'ai du arrêter car si je voulais continuer il me fallait passer les matinées entière à écrire tellement je me souvenais de tout, avec tous les détails.
Mais rapidement aussi, pendant cette période, je me suis mis à réaliser que je rêvais pendant mes rêves même, et ainsi, bêtement à pouvoir les contrôler et pouvoir y faire ce que je voulais. Après en avoir profité et fait quelques conneries, au bout d'un moment je me suis aperçu qu'il ne se passait plus rien si je ne désirais pas, et c'était horrible. Je me souviens d'un rêve où j'étais seul dans la rue, il ne s'y passait rien, et d'ailleurs je ne voyais rien. Si je voulais que soudainement un homme passe à vélo, il passait, mais si je ne désirais rien il ne se passait rien.

C'est une des raisons aussi pour lesquels j'ai arrêté. Je m'ennuie souvent le jour, ça me terrorisait l'idée de devoir m'ennuyer aussi la nuit

Mais bizzarement c'est une chose qui m'est resté un peu depuis, et il m'arrive assez souvent de pouvoir faire ce que je veux pendant mes rêves. Avant ça m'arrivait aussi mais ça se retournait contre moi, comme une fois où je voulais casser la gueule à un camarade d'école (dans mon rêve) parce qu'il m'énervait (dans la réalité ) et j'avais beau frapper mes poings ne parvenaient pas à atteindre son visage, c'était insupportable comme sentiment. Mais maintenant il m'arrive de prendre des décisions et cela n'entraine aucune conséquence particulière, comme si je restais constamment impuni.


Edité le 18-05-2008 à 17:46:22 par Usul




--------------------
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 19:37:55   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Et moi je n'ai jamais rêvé que je cassais la gueule à un camarade de classe, parce que je ne me gênais pas pour le faire dans la réalité

Par-contre il m'arrive souvent de rêver que je visite une ville qui n'existe pas, avec des têtes que j'ai jamais vu, et chaque fois, je me dirige n'importe où pour finalement me retrouver dans un endroit où je peux soit acheter de la bouffe pour casser une graine, ou dans un resto à la con. C'est très chiant comme rêve parce que ça s'éternise, le rêve ne finit plus, et je dois me jeter en face d'un énorme camion circulant sur un grand boulevard ! À chaque fois, je me jette systématiquement devant un énorme 18 roues pour me faire péter la gueule et mettre un terme au rêve ! Mais une seule fois, je ne me suis pas suicidé. Parce qu'une nana hyper sexy est apparue soudainement, et ça s'est terminé en un rêve érotique


Edité le 18-05-2008 à 19:50:51 par PizzaMan




--------------------
#PizzaMan
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 20:08:57   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Je ne me souviens pas d'avoir déja rêvé que je mourrais.
Par contre j'ai déja rêvé que j'étais mort.
J'étais invisible et immatériel, et je me demandais je ce qu'allais faire dans cet état.


En ce qui concerne les rêves de merde ... Heu ...
J'avais rêvé que ma vile était en train de tomber sous le controle d'une sorte de secte de sorciers. Ceux-ci étaient capable d'imposer leurs volontés à l'esprit des gens par une sorte de pouvoir hypnotique et télépathique, mais j'étais l'un des rares à pouvoir leurs résister. Cependant un jour j'ai baissé ma garde mentale alors que j'étais avec ma petite amie car l'excitation sexuelle me brouillait l'esprit. Je suis alors tombé au pouvoir des sorciers pendant quelques minutes ... et quand j'ai repris mes esprits, j'étais à coté du cadavre de ma copine : les sorciers m'avaient forcé à la tuer de mes propres mains. J'étais désespéré, ils avaient réussi à me détruire psychologiquement, sans ma copine je n'avais plus envie de continuer à vivre ni à continuer la lutte. mais j'ai cependant pris une dernière décision : j'ai pris un pistolet et des bombes et je me suis déguisé avec une sorte de grand domino comme en portaient les membres de la secte. Puis je me suis dirigé vers leur repaire avec l'intention d'en tuer le maximum avant de mourir moi-même.
Et puis je me suis réveillé.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 20:12:12   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

En ce qui concerne le controle des rêves, j'y arrivais aussi à une certaine période. Mais, quand je ne pensais plus à rien, il y avait toujours des images qui semblaient se matérialiser de force, peut-être issues de mon inconscient.
Mais sinon je ne m'ennuyais jamais : il restait toujours la possibilté de matérialiser de jolies filles peu farouches et peu habillées .. l'ennuit c'est que je devais rester sans cesse concentré pour qu'elles ne disparaissent pas.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 18-05-2008 à 23:52:51   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

Oui c'est ça qui est étrange quand on controle son rêve... c'est qu'il faut se concentrer pour pouvoir penser, mais aussi se concentrer pour éviter de se réveiller... c'est bizarre c'est comme faire deux choses compliquées à la fois

Ce qui me surprend quand quelqu'un me raconte un de ses rêves, c'est toujours la linéarité du rêve. L'histoire est tordue mais ça reste une histoire, et finalement il y a rien de bizarre. Je me rend bien compte que je raconte mes rêves de la même façon, parce que je ne prend pas le temps de raconter ce qu'il y a de plus étrange.

Par exemple, je suis souvent surpris au réveil, après avoir rêvé de quelqu'un, de m'apercevoir que ce n'était pas cette personne là, pas son visage, pas sa silouette, ni sa voix... et pourtant l'idée que c'était cette personne là reste complètement inébranlable. Ce qui me fait penser que la partie de notre cerveau qui nous permet de reconnaitre quelqu'un n'a rien à voir avec celles des sens. Mais je m'aventure sans doute un peu.

La nuit dernière, dans un petit rêve quelqu'un me disais vouloir un (7-7), et pour moi (7-7) ça faisait 1 et je me demandais ce que voulais dire vouloir un 1. Au réveil je me suis aperçu que (7-7) ça fait 0, mais dans mon rêve c'est sûr, ça faisait 1.
Ou il m'est arrivé une fois de nager dans la mer, de m'éloigner de la plage jusqu'à arriver au rebord d'une piscine. Je m'appuie sur les bras pour en sortir et je retourne près d'un barman qui me sert à boire, c'est une sorte de coktail, je suis en smoking, autour d'une piscine, sur le toit d'un immeuble. Mais je le savais déjà.

Je crois vraiment que toute la merde qui passe à la télé nous conditionne dans la manière de raconter nos rêves. Nous croyons qu'ils sont intéressant à partir du moment au ils racontent une histoire, et finalement nous ne racontons pas tout ce qu'il y a d'intéressant. C'est dommage.

Par exemple, quand on lit les rêves des patients de Freud, il y a beaucoup plus d'incohérences inhérentes même au rêve, que dans ceux que nous lisons aujourd'hui.


Enfin cependant vos rêves ont vraiment quelque chose d'étrange... rêver de la mort de sa copine, ça me parait encore plus bizarre que de rêver de sa propre mort... et alors Pizzaman, qui rêve à répétition qu'il se jète sous un camion par ennui... ça je pensais même pas que c'était possible, je trouve ça fou


"Et moi je n'ai jamais rêvé que je cassais la gueule à un camarade de classe, parce que je ne me gênais pas pour le faire dans la réalité "

moi aussi, enfin au moins essayer, mais celui là était bien plus vieux, plus grand et plus costaud que moi... et surtout bizarrement, il n'avait rien fait contre moi personnellement, il m'agaçait au point que je rêvais de lui casser la gueule comme ça, sans raison

--------------------
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 01:30:14   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Un rêve en smoking, avec un drink autour d'une piscine ? Bonjour James Bond... Ou Aldo Maccione

Y a un truc quand même, lorsque tu dis que la TV nous conditionne dans la manière de raconter nos rêves... Je n'ai pas spécialement cette impression là. Du moins, je n'ai peut-être rien pigé aussi.

Mais je ne me jette plus sous un camion dans mes rêves, maintenant. Même si je ne comprends toujours pas la signification au fait de rêver d'être dans une ville imaginaire et y chercher de la bouffe. Je devrais peut-être faire une psychanalyse, même si le psy risque de me dire des conneries

À l'école il y avait justement un type qui m'agaçait au plus au point, et il était bien plus costaud que moi. Il ne m'avait rien fait, mais il savait que je voulais lui péter la gueule. Ce con, il me traitait comme si j'étais son meilleur pote, et moi je passais mon temps à le provoquer pour lui faire une tête de Mickey

--------------------
#PizzaMan
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 02:35:29   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

Ce que je veux dire c'est qu'il me semble que la télé (mais ça peut être les romans de gare dans le cas de quelqu'un qui en lit tous les jours) conditionne notre manière de raconter les choses, et donc finalement la manière dont on les perçoit et dont on s'en souvient.

Ca me parait évident que l'on raconte aux autres ce qui nous est arrivé comme si, pour que ça les intéresse, il faudrait le dire un peu à la manière des autres, pour être dans leur langage, et inconsciemment, notre langage le plus collectif et le plus constant c'est quand même la télévision.

Au cinéma ou dans la littérature par exemple (mais c'est de moins en moins vrai parce que tout le monde s'aligne sur la télé), on est censé lire des auteurs différents qui s'expriment chacun à sa manière. Alors que la télé c'est le contraire, elle exprime toujours les choses de la même manière parce qu'on essaie de nous faire croire qu'il n'y a pas d'auteur et qu'elle est objective.
D'ailleurs dès que quelque chose est nouveau, à la télé, ça fait jaser tout le monde.

Si elle était entièrement dirigé par David Lynch par exemple, je suis persuadé que ce que nous trouverions intéressant dans nos vies et dans nos rêves seraient conplètement différents de ce que nous y trouvons d'intéressant aujourd'hui.



"Bonjour James Bond... Ou Aldo Maccione"

c'était plutôt comme peter sellers dans le film "The party"
je crois être convenable, et même parfois distingué, alors qu'en fait je fais que des conneries sans m'en apercevoir.

James Bond, ou les fils de mafieux ça m'a jamais fait rêvé. Les histoires comme quoi les truands ont un code de l'honneur, qu'ils sont intelligents et respectueux ça me fait bien rigoler. Je préfère les choses qui vont contre les apparences que les gens se donnent.
Je pense à un film japonais dont j'ai vu que le début, et je serais incapable de retrouver le titre :
C'est un flic vachement réglo, fier d'être flic etc, qui se voit attribuer une mission par son supérieur qui consiste à inflitrer une petite mafia locale afin de trouver des chefs d'accusassion contre eux.
Il se rend alors dans l'immeuble où travaille le patron de cette mafia, il dégomme les deux gorilles à l'entrée, casse la tête à quelques mecs au rez-de-chaussée, monte à l'étage, tire dans le tas avec son flingue, tue une dizaine de personne, monte encore, zigouille des hommes des femmes, puis arrive enfin jusqu'au bureau du patron. Il s'assoit sur la chaise devant le bureau et lui dit :
"Voilà, je pense que je vous ai montré un peu ce que je suis capable de faire, maintenant je voudrais travailler pour vous."




"même si le psy risque de me dire des conneries"

Le problème avec les psy, enfin selon moi, c'est que justement ils ne disent rien, et tente de tout te faire découvrir tout seul. Alors ça dépend pour quoi tu y vas. Ma copine avait essayé par curiosité, parce que ça l'intéressait de discuter avec quelqu'un de plus érudit qu'elle et d'apprendre des choses. Seulement au bout de la 3e ou 4e séance, le psy lui a fait comprendre que ça ne pouvait pas durer comme ça, qu'il fallait qu'elle arrête de le regarder, de le questionner et puis qu'elle accepte enfin de s'allonger sur le divan
Elle n'y ai plus retourné, mais elle m'a dit avoir déjà pourtant ressenti le manque et l'addiction. Et vu le prix des séances... c'était un très bon psy pourtant, mais ça n'est apparemment pas son boulot de discuter comme si on était au bistrot.


Edité le 19-05-2008 à 02:38:50 par Usul




--------------------
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 08:22:58   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Ce qui me surprend quand quelqu'un me raconte un de ses rêves, c'est toujours la linéarité du rêve. L'histoire est tordue mais ça reste une histoire, et finalement il y a rien de bizarre. Je me rend bien compte que je raconte mes rêves de la même façon, parce que je ne prend pas le temps de raconter ce qu'il y a de plus étrange."

>>>>>>>En fait les rpeves ne sont pas toujours aussi linéaires que ca. mais nous les rendons linéaires afin de pouvoir les raconter. Certains rêves sont inracontables car ils ne sont pas séquenciels mais correspondent à une sorte d'idée globale.
Souvent aussi le srêves semblent avancer par bonds, par associations d'idées et non par progression logique. Ce qui fait que le slieux et le spersonnages changent pendant l'action. Parfois je vois un homme et ensuite je deviens cet homme alors que l'action se continue, comme si je pouvais vivre dans la peau de nimporte quel acteur de la scène. Parfois même je peut entrer dans la peau du "scénariste" du rêve. C'est à dire qu'au lieu de vivre la suite de l'histoire, je me mes à imaginer les diverses suites qu'on pourrait inventer.
Le rêve semble être une véritable création artistique.




"Ce qui me fait penser que la partie de notre cerveau qui nous permet de reconnaitre quelqu'un n'a rien à voir avec celles des sens."

>>>>>>>Certaines personnes qui ont une lésion au cerveau restent capables de voir, mais sans être capables de reconnaitre ce qu'elles voient. (Ces personnes doivent toucher les objets qu'elles voient afin de le sreconnaitre). Voir et comprendre ce qu'on voit est géré par des parties différentes du cerveau.



"Ou il m'est arrivé une fois de nager dans la mer, de m'éloigner de la plage jusqu'à arriver au rebord d'une piscine. Je m'appuie sur les bras pour en sortir et je retourne près d'un barman qui me sert à boire, c'est une sorte de coktail, je suis en smoking, autour d'une piscine, sur le toit d'un immeuble. Mais je le savais déjà."

>>>>>>>Ben oui. C'est un rêve qui se déroule par associations d'idées et non pas par progression logique.




"moi aussi, enfin au moins essayer, mais celui là était bien plus vieux, plus grand et plus costaud que moi... et surtout bizarrement, il n'avait rien fait contre moi personnellement, il m'agaçait au point que je rêvais de lui casser la gueule comme ça, sans raison"

>>>>>>>Putain ! J'ai pas intéret à retourner à Paris en ce moment, moi !

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 08:28:30   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Ca me parait évident que l'on raconte aux autres ce qui nous est arrivé comme si, pour que ça les intéresse, il faudrait le dire un peu à la manière des autres, pour être dans leur langage, et inconsciemment, notre langage le plus collectif et le plus constant c'est quand même la télévision."

>>>>>>>je pense que, de manière plus fondamentale encore, notre langage n'est pas adapté pour décrire certains de nos rêves les plus bizarres.
D'ailleurs , moi qui note régulièrement mes rêves, il y en a que j'ai du renoncer à essayer de décrire car ils étaient trop abstraits. J'ai juste écris quelques mots pour essayer de rendre le sujet autour duquel ca tournait.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 09:22:24   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

"Le rêve semble être une véritable création artistique."

Ca ne m'amuse pas de faire "celui qui connait", mais ça me parait intéressant de passer par le rêve pour parler de ça.
Il me semble que la "création artistique" ressemble plus au fait de, par exemple, vouloir écrire un rêve tout en étant le plus proche de celui-ci et en acceptant que cela relève forcément de l'adaptation, mais dans le sens de la "transcription".

Le rêve ressemble énormément à une "création artistique" mais à la différence, à mon avis, qu'il n'y a aucun acte conscient.


"notre langage n'est pas adapté pour décrire certains de nos rêves les plus bizarres"

Ca n'a pas vraiment de sens... la qualité du langage est justement d'être manipulable et adaptable... et de nombreuses personnes sont parvenues, et d'autres parviennent toujours à exprimer certaines choses à priori inexprimables.
D'ailleurs lorsque nous remettont en question le langage, cela se fait aussi par le langage. Evidemment cela demande aussi bien un travail du côté de l'emetteur que du récepteur, mais il y a beaucoup d'exemple qui prouve que cela est possible. Personne ne s'est jamais plaint qu'il n'y a pas assez de lettres dans l'alphabet pour écrire certains mots.

A mon avis, tu ne devrais pas renoncer à essayer d'écrire certaines choses, et en te tournant vers l'art tu t'apercevrais qu'aux nombreux problèmes auxquels tu te confronterais, beaucoup de gens s'y sont justement attelés.

--------------------
Milie
Disciple de la vie
5665 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 12:13:10   Voir le profil de Milie (En vacances)   Répondre à ce message   http://auxcouleursqui.forumgratuit.fr/   Envoyer un message privé à Milie   



Pizza
Ça vous arrive de faire des rêves de merde, à vous ?


Le genre que tu as décrit.. Non

Tomber, être mort ou mourir , non plus..




--------------------
Amicalement Milie
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 15:28:51   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

Moi, les rêves trop bien foutus me font parfois dédaigner la réalité. Quand le rêve surpasse la réalité, c'est terrible ! C'est chiant parce qu'au moment où tu te réveilles tu réalises que ce n'était qu'un putain de rêve à la con, alors là ensuite, tu as soudainement envie de rester dans le plumard pour ne plus en sortir. Ce genre de rêve ça me pourri la journée bien grave !

(Il faudra bien que je revois «The Party» avec P. Sellers). La première fois que j'ai vu ce film, j'avais la crève et j'étais scotché sur le sofa avec des boîtes de kleenex et des chips au maïs J'ai passé un agréable moment de pur délice cinématographique en voyant ce personnage complètement maladroit dans toutes sortes de situations !

--------------------
#PizzaMan
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:11:18   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

bon alors surtout ne le revois pas

"j'avais la crève et j'étais scotché sur le sofa avec des boîtes de kleenex et des chips au maïs"

c'est tout à fait le genre de situation dans lequel on l'apprécie

si tu veux te marrer regarde plutôt "La garçonnière" de Wilder ou "La dame du vendredi" de Hawks, je pense que ça te plaira

--------------------
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:11:55   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

'la garçonnière" plutôt

--------------------
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:31:14   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   

«La garçonnière» avec Jack Lemon et Shirley MacLaine ? J'adore cette actrice que j'ai particulièrement appréciée dans «Sweet Charity». Vraiment sexy en plus ! Bon, je vais revoir «La garçonnière» alors.

J'ai acheté le DVD «The odd couple», récemment. Lui, je l'ai maté en mangeant un smoked meat sandwich avec des frites bien grasses Si tu ne l'as pas vu, je te le recommande !

--------------------
#PizzaMan
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:39:28   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

"Ca n'a pas vraiment de sens... la qualité du langage est justement d'être manipulable et adaptable... et de nombreuses personnes sont parvenues, et d'autres parviennent toujours à exprimer certaines choses à priori inexprimables."

>>>>>>>Notre langage est fait pour décrire des choses de notre monde familier. Si on veut décrire un monde totalement différent, on n'a pas les mots nécessaires pour le décrire, ni les concepts.
Comment expliquer clairement un rêve ou l'on n'est plus soi-même un être vivant mais un concept, par exemple ? Et ou le paysage est remplacé par des idées abstraites, des opérations mentales ?
Une fois j'ai même rêvé en action-script (le langage de programmation utilisé dans les fichiers flash).

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:49:12   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

Je sais pas alors, peind, sculte quelque chose, ou fais une anim flash pour nous parler de ton rêve, mais fais quelque chose !

notre pensée est faite de langage (ou de langages), c'est même lui (ou eux) qui nous permettent de penser

alors un rêve ça doit être pareil

espèce de feignasse


ok pour The odd couple, je vais voir ça


Edité le 19-05-2008 à 16:49:42 par Usul




--------------------
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:50:43   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

hé les gars...
vous êtes deux à avoir mis votre tête en avatar

... eh ben ça fait peur

--------------------
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:52:49   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

J'avais lu un livre racontant que les rêves sont assez semblables au cinéma.
Si on regarde un film en détail, on se rend parfois compte que le décor est artificiel.
Idem dans les rêves : le décor semble être un paysage artificiel bricolé à la va-vite. Si on le regarde en détail il parrait qu'on en voit les défauts (à ce qu'il parrait, moi ca ne m'est jamais arrivé). Il est composé d'images plates issues de ssouvenirs, de facades de décors sans rien derrière, etc ...

Une fois cependant j'ai fait un rêve tout en étant assez conscient que je n'étais pas dans la réalité. Pour chaque élément du décor, je pouvais dire exactement de quel souvenir il était issu. Certains éléments venaient de choses que j'avais vues il y a quelques jours, et d'autres venaient de paysages vus il y a des années.
Le plus étranges c'est qu'un ou deux jours aprés une copine m'a pris en auto-stop, et nous avons eu une discution sur le thème des rêves. Et ce rêve, ou j'avais une conscience totale de l'origine des éléments du décor, tombait à point pour illustrer mes explications sur les éléments de souvenirs intégrés dans les rêves. C'est comme si j'avais fait ce rêve exprés pour avoir de quoi illustrer mes paroles.

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Atil
Atil
30655 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 16:54:15   Voir le profil de Atil (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/atil/   Envoyer un message privé à Atil   

Usul a écrit :

hé les gars...
vous êtes deux à avoir mis votre tête en avatar

... eh ben ça fait peur



Pfff ! T'as pas vu ta tête ?

Un homme invisible aussi ca fait peur !

--------------------
...à mon humble avis.

#Atil
Usul
Usul
986 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 17:02:44   Voir le profil de Usul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Usul   

tu dis ça mais si comme vous je mettais ma tronche, tu regretterais ce que tu viens de dire


le cinéma semblable au rêve... y'a un peu de vrai, mais aussi un peu de faux

l'association des deux vient surtout du fait que le cinéma, alors encore à ses débuts, a rapidement été approprié par des courants avant-gardistes comme les surréalistes et les expressionnistes qui s'inpiraient beaucoup de l'inconscient et de la psychanalyste naissante

mais aujourd'hui je trouve que le cinéma (populaire) fonctionne surtout sur la peur de l'ennui et le fétichisme du traumatisme du "changement de plan"


"Pour chaque élément du décor, je pouvais dire exactement de quel souvenir il était issu."

ça je trouve ça énorme... à la limite de l'effrayant d'ailleurs, je ne sais pas comment je réagirais, j'aurais peut-être l'impression d'être dans un truc pire qu'un caucharmard puisqu'en parti vrai

--------------------
PizzaMan
11828 messages postés
   Posté le 19-05-2008 à 17:20:04   Voir le profil de PizzaMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à PizzaMan   



Je remontais à la surface ce matin-là après une cuite mémorable, quand cette photo a été prise par ma copine ! Il me semble que c'est évident, bordel !!! Et en plus on peut distinguer les cernes sous mes yeux. Une vraie tête de psychopathe !

Le cinéma populaire d'aujourd'hui, c'est un peu comme la musique actuellement en France : ça fait peur ! Bientôt on aura droit à une sorte de Star Ac' du cinéma. Du moins c'est l'impression que j'aurais si on devait me forcer à regarder «Astérix et les jeux olympiques» avec des écarquilleurs de paupières !!! On traverse vraiment un grand vide de l'audio-visuel en ce moment, le tout encouragé par des artistes qui ont eu leur quart d'heure de gloire longtemps avant, et qui refont surface pour participer à cette vaste connerie.

--------------------
#PizzaMan
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 Page suivante
 
 LE FORUM DES CERCLOSOPHES  Forums des anciens  Section psychologie  Un rêve de merdeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum